Ukraine : après les néo-nazis, on embauche les djihadistes

 

Les islamistes détestent les Américains. Pourtant, ils se mettent au service du Zygomyr qui est leur marionnette. Où est la logique ? Les Ricains retrouvant leurs réflexes russophobes d’antan, vont-ils armer leurs pires ennemis ? Qui ne tarderont pas à se retourner contre eux. Comme les talibans.

L’Ukraine, une vraie salade russe

Les drones vendus par l’Iran, c’est mal. Les moudjahidines d’Al Qu’Aïda et de Daesh c’est bien. On a le droit de choisir ses amis ! De toute façon, si la présence de djihadistes est avérée en Ukraine, il n’y a pas de traité signé entre eux et le gouvernement de Kiev.

Comme d’habitude chez le Zygomyr face de rat, on commence par nier les évidences. Puis on ergote. On prend la tangente. Et on parle d’autre chose.

Les civils du Donbass massacrés pendant huit ans, l’hécatombe des kamikazes ukrainiens drogués jusqu’à la moelle, les civils qui se relèvent après avoir été tués par les Russes, des inventions ! Et les tombes chrétiennes où reposent des soldats morts au combat, des fosses communes après un génocide !

Maintenant, les djihadistes accourus en renfort du pantin de Kiev, seraient des « fakes ». Et c’est un connaisseur qui vous le dit. Pitoyable histrion mais habile metteur en scène, conseillé par des experts hollywoodiens en trucages en tous genres.

Pourtant aucun « grand » média français (grand par le montant des subventions empochées) ne nie la présence des tueurs islamistes en Ukraine. Pas plus qu’ils ne la trouvent choquante… Sans poser la question embarrassante : pourquoi le Zygomyr vainqueur sur tous les fronts selon la désinformation officielle, utilise-t-il des mahométans pour renforcer son armée victorieuse ?

Qui sont ces djihadistes appréciés du Zygomyr ?

Dans un premier temps, la propaganda staffel en a fait des rebelles tchétchènes. Uniquement. Rien n’empêche en effet des mercenaires venus de là-bas de se vendre au plus offrant. Et puis, certains peuvent vouloir se venger des Russes. Preuve d’une belle inconscience. Car Ramzan Kadyrov ne rigole pas avec ceux qui défient son autorité.

Poutine a eu l’intelligence d’instaurer avec Kadyrov et ses Tchétchènes une relation de confiance comme celle que la France aurait pu maintenir avec le colonel Bachagha Boualam et ses harkis, si elle avait été mieux inspirée.

Kadyrov a participé à des opérations menées par la Russie, notamment en Syrie, pour aider le régime de Bachar Al Assad. Sans être gêné aux entournures par la religion de ses ennemis. Et en Ukraine, il a fait preuve d’une efficacité appréciée du Kremlin qui l’a nommé général. Inutile donc de chercher les soutiens du Zygomyr de ce côté-là. Ce ne pourrait être que marginal.

Du côté d’Al-Qaïda alors ?

Les journaleux se contorsionnent comme les serpents à sornettes qu’ils sont pour avouer aux badauds médusés qu’effectivement des djihadistes ont été expédiés en Ukraine pour soutenir les troupes de Kiev. Impossible de nier leur présence, ils ne passent pas inaperçus. Alors on spécule sur leurs motivations et leurs parcours erratiques.

Sont-ils envoyés par Al-Qaïda, organisation déclinante au Proche Orient, ou par Daesch qui a perdu beaucoup de sa superbe ?

Tout ce qu’on peut avancer est que la plupart proviennent de Syrie. Les polyglottes sont formels. Nombre de ces combattants s’expriment dans un arabe aux intonations syriennes. Mais ils ont des comparses venus d’un peu partout, parlant différentes langues et dialectes. Sauf pour les prières bien sûr.

Une description assez proche de la réalité les présenterait comme d’anciens combattants islamistes, des demi-soldes du terrorisme et des bandits de grands chemins confondant la défense de leur foi et la criminalité ordinaire. Des électrons libres qui poursuivent leur djihad, seuls ou en petits groupes, sans structures pérennes ni hiérarchies bien établies.

Des Caucasiens recyclés alors ?

Une piste intéressante : l’ancien émir du Caucase islamique, organisation terroriste créée en 2007 par Dokou Oumarov,  ennemi clanique de la famille Kadyrov, et organisateur des attentats dans le métro de Moscou en 2010 et de ceux à l’aéroport international de Domodedovo en 2011.

Vaincus par les Russes, traqués par le FSB, opposants farouches à Kadyrov, ils cherchent une revanche par ricochet contre la Russie en combattant les forces de Bachar Al-Assad dans une coalition hétéroclite de forces islamistes armées et de tribus rebelles, localisées essentiellement dans la région de Idlib.

Parmi eux, quelques Tchétchènes du groupe Ajnad al-Kavkaz, menés par Rustam Azhiev, nom de guerre Abdul Hakim Al-Shishani. Un groupe qui a fait partie de la coalition Al-Nosra, fondée par l’État islamique et liée à Al-Qaïda, dont le but était de répandre l’islam sur la terre entière (sic) et qu’ils ont laissée tomber lorsque les défaites se sont additionnées sur le terrain.

Déçus par tant d’inconstance, certains de leurs alliés de circonstance en ont égorgé quelques uns, après leur avoir reproché de jouer un double jeu.

Rustam Azhiev aka Abdul Hakim al-Shishani aurait quitté la Syrie en mai-juin 2022 pour rallier l’Ukraine, via la Turquie, rejoint ensuite par une centaine de membres de Ajnad al-Kavkaz décidés à tuer le maximum de Russes.

Al-Shishani aurait galvanisé ses troupes en leur disant : « Nous espérions combattre les Russes en Syrie, malheureusement ce n’est pas arrivé. Là-bas, ils ne sont présents que par la force aérienne. Mais en Ukraine, nous pourrons les affronter directement sur le champ de bataille. »

Tous les ennemis de la Russie sont nos amis !

Leur petit nombre et leur fanatisme en font de dangereux commandos-suicides, bien entraînés, d’autant plus motivés qu’au paradis d’Allah les attendent 72 chaudasses pour chacun.

Sinon, savent-ils que les parents du Zygomyr ont obtenu le 6 mai 2022 la nationalité israélienne ? C’est plus prudent, des fois que le fiston se ferait dégommer. Mais l’a-t-il dit à ses associés mahométans fondamentalistes dont le programme officiel est de détruire Israël ?

Le Zygomyr choisit bien ses amis

L’Ukraine présente, aux yeux des mahométans du Caucase, de multiples avantages : proximité avec leurs pays d’origine, usage de la langue russe, hostilités entre Kiev et Moscou qui limitent les risques d’extradition. Sans parler des réseaux mafieux spécialisés dans le trafic d’armes qui permettent aussi d’obtenir un passeport « en règle » pour quelques milliers de dollars.

Avec les soudards néo-nazis d’Azov et les milices anti-russes du Donbass, l’Ukraine était déjà un paradis pour les trafiquants d’armes. Leur activité s’est soudainement accrue grâce à l’arsenal gracieusement fourni par les démocrassouilles, dont une partie est détournée pour être revendue dans les Balkans et en Afrique.

Les moudjahidines ne pouvaient pas passer près d’une telle aubaine sans en profiter eux aussi. Le grand banditisme, les narco-trafiquants et les terroristes de toutes obédiences apprécient ces fournisseurs bien achalandés.

Par contre, on ignore si les djihadistes ont pu rencontrer lancien commandant géorgien de Daech, un certain Al Kharra qui coulait des jours paisibles à Kiev depuis 2016, avant d’être arrêté. Cet individu avait eu la mauvaise idée de participer à l’enlèvement et à l’assassinat de deux conseillers américains. Une faute de goût qu’on ne lui pardonne pas.

Quant à ses rares coreligionnaires que le pantin de Kiev se targue de faire arrêter pour prouver sa participation à la lutte contre le terrorisme, il s’agit de vulgaires délinquants de droit commun.

Sinon, leurs acolytes qui se tiennent tranquilles bénéficient de l’hospitalité du Zygomyr, dans un pays instable depuis des années, où l’on fait taire définitivement les opposants les plus coriaces. Le métier de tueurs à gages y a donc de l’avenir.

Mais certains visiteurs, peu gourmands d’exposer leurs vies dans des embrouilles de Kouffars qui ne les concernent que moyennement, attendent de pouvoir investir l’Eurocrature en tant que réfugiés politiques. La France leur ouvre les bras.

Christian Navis

Climats sous influence (climatorealist.blogspot.com)

image_pdfimage_print
16

7 Commentaires

  1. Nos amis russes transforment leurs criminels qui sont en prisons, en combattants, pas mieux que le ukrainiens…

    • Ça s’est fait dans toutes les guerres depuis le moyen âge, et pour WW2 de nombreux films inspirés de faits réels racontent comment des salopards assez chanceux pour survivre ont pu devenir des héros.
      Les Ricains étaient très doués pour recycler les gibiers de potence, voir l’équipe de Papy Boyington qui a réellement existé.

  2. avec les milliards de $ données par les usa, les millions d’€ donnés par l’ue, l’allemagne (500 millions) la macronie (300 millions) pourquoi voulez vous que ça s’arrête?

  3. et maintenant , le pouvoir Américain commence à penser à demander au bouffon Zélensky de négocier l’arrêt de la guerre avec Poutine, tous ces morts pour rien , que pour l’orgueil satanique de ces hommes au pouvoir. C’est vrai quand on voit ça on comprend très bien que en réalité c’est vraiment Satan qui est à l’oeuvre.

  4. cest « types » qui organisent tout ça sont des nihilistes durs et n’ont aucune nationalité.

Les commentaires sont fermés.