1

Ukraine : combat biblique contre la déconstruction de l’Homme

C’est la guerre en Ukraine avec son cortège d’horreurs. On nous assomme quotidiennement d’images de pauvres bougres qui se font hacher menu sur le front. On nous noie d’images de babouchkas en loques devant leurs maisons en cendres… Soir et matin on nous impose de nous apitoyer, sans même pouvoir controverser en place publique, sans même pouvoir contredire la parole officielle, sans même pouvoir dire que cette guerre a été voulue par l’Occident, sous peine de censure, de procès, de mise à l’index.

Les Russes diabolisés sont bannis d’Europe et d’Amérique du Nord. Toute l’Europe a pris le parti de l’Ukraine dans une guerre qui ne nous concerne pas mais dont nos dirigeants ont fait le nouvel instrument de leur course à l’abîme. Les mairies de France sont pavoisées aux couleurs de l’Ukraine, les influenceurs du système arborent le jaune et le bleu comme le Saint-Sacrement. On nous somme de subir sans mot dire l’inflation, la récession, l’effondrement de notre monnaie, celui de notre économie ; et bientôt les restrictions, les pénuries, le froid et les coupures de courant.

Et pendant ce temps-là, la nomenklatura ukrainienne, les prédateurs, les voleurs, les corrompus, les profiteurs de guerre, les salopards, ceux dont les fils ont été envoyés à l’étranger pour ne pas finir les tripes à l’air au fond d’un fossé ; l’écœurante ploutocratie ukrainienne pourrie jusqu’au trognon se prélasse sans vergogne sur la Riviera Dalmate.

Vidéo prise prise sur le parking d’un hôtel-resort haut-de-gamme à Makarska, Croatie.

Et vous verrez que cet hivers, pendant qu’on sera là à grelotter sans gaz, les mêmes seront à Gstaadt, à Courchevel ou à Megève ; si ce n’est aux Bahamas ou aux Seychelles.

Non, décidément, la guerre n’est pas la même pour tout le monde. Voitures premium allemandes flambant neuves, meilleurs hôtels, restaurants hors de prix, caviar, champagne et putes de luxe sont au programme. Les riches et leurs familles ont déserté le pays, ces porcs se gavent et étalent leur richesse insane pendant que leurs compatriotes souffrent le martyre, qu’on nous fait culpabiliser, et qu’on nous enjoint de nous geler cet hiver.

Soi-disant pour la défense de nos valeurs, soi-disant pour la démocratie. En réalité, parce que l’État profond US veut dévitaliser l’Europe, parce que Davos veut faire main basse sur les richesses de la Russie, parce que les promoteurs de ce système en faillite qui les a enrichis comme jamais dans l’Histoire et qui nous a ruinés et endettés pour l’éternité n’ont plus d’autre choix pour se sauver et pour masquer leur responsabilité que de précipiter le chaos planétaire. Coûte que coûte, comme ils disent. Après l’échec de la terreur covidiste, la guerre. Parce qu’ils la veulent et parce qu’ils n’ont plus d’autre choix.

Une catastrophe biblique. Les textes les plus anciens nous ont mis en garde contre l’adoration du veau d’or. Ils nous ont éclairés sur les conséquences du mythe de la Tour de Babel. Ils nous ont prévenus contre la corruption des mœurs de Sodome et Gomorrhe. Ils nous ont mis en garde contre le messianisme, contre le mythe de l’homme prométhéen et contre le rêve d’Icare de tutoyer le ciel à l’égal des dieux.

Aujourd’hui, toutes ces turpitudes de l’humanité se combinent et se composent en même temps en Occident et à un niveau d’accomplissement rarement vu dans l’Histoire. Ce à quoi nous assistons est de l’ordre de l’effondrement de l’empire romain mais en beaucoup plus rapide et plus violent. L’Occident est en état de décomposition avancée. Le ménage va se faire, la gravité et les lois naturelles vont produire leurs effets. Tout va retomber brutalement sur le sol dans un fracas épouvantable, c’est inéluctable.

Un combat biblique. La nomenklatura ukrainienne est exactement à l’image de nos dirigeants occidentaux et de la bourgeoisie urbaine libérale-libertaire d’Europe et d’Amérique du Nord. Tout ce monde s’est laissé gagner par les pires turpitudes bibliques, il est corrompu jusqu’à l’os. À des degrés divers, ces gens sont tous responsables du chaos qui s’annonce.

Dans cet affrontement biblique contre les forces du Mal incarnées par cette caste, nous avons pris le parti de la Russie et de Vladimir Poutine parce que, contre la déconstruction de l’Homme, ils se sont portés à la tête de la défense de sa nature profonde et irréfragable, à tête de la défense des lois naturelles et de la tradition.

Patience, les temps viennent.

Martin Moisan