Ukraine : la guerre des images et des fake news

 
Il y a la guerre des armes, la guerre des mots et la guerre des images… Et souvent, un déplorable mélange des genres comme dans le conflit Otan/Russie. Étant donné le nombre de ses ennemis, le Kremlin a fort à faire en matière de propagande adverse. Et nous avec !
 
L’un des grands sujets du moment concerne le bombardement de cet hôpital de Marioupol, à la fois maternité et centre pédiatrique… lequel, selon les Russes, aurait été vidé et occupé par un bataillon des redoutables milices Azov, lesquelles ont pour habitude de se dissimuler parmi les civils pour se protéger et s’en servir.
 
Les photos d’une femme enceinte blessée, diffusées par l’armée ukrainienne, ont fait « pleurer » le monde entier et surtout Foutriquet. On y voit une femme enceinte, en pyjama, blessée au visage, descendant un escalier, puis, cette même jeune femme enveloppée dans une couverture, avec en arrière-plan des décombres.
Qualifié de « crime de guerre » par  Zelensky, « d’acte barbare » par Biden et « d’acte de guerre indigne » par Macron, l’attaque aurait tué trois personnes dont une fillette et fait dix-sept blessés.
 
L’ambassade de Russie au Royaume-Uni prétend sur Twitter que « la blogueuse beauté ukrainienne, Marianna Podgurskaïa,  s’est mise en scène. Elle a « joué le rôle d’une femme enceinte sur les deux photos. Et les premières photos ont en fait été prises par un célèbre photographe propagandiste, plutôt que par des sauveteurs et des témoins comme on pourrait s’y attendre ». 
Jeudi matin, le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, affirmait que bâtiment était occupé par un bataillon de combattants nationalistes. « Cette maternité a été reprise depuis longtemps par le bataillon Azov et d’autres radicaux, et toutes les femmes en couches, toutes les infirmières et tout le personnel de soutien ont été mis à la porte», a-t-il déclaré à l’issue de pourparlers avec son homologue ukrainien en Turquie.

Un peu plus tard dans la journée, le porte-parole du ministère de la Défense russe corrobore ses dires : il s’agit d’une « mise en scène ». »L’aviation russe n’a accompli aucune mission de destruction de cibles dans la région de Marioupol. La prétendue frappe aérienne est une mise en scène totale à des fins de provocation, afin d’entretenir l’agitation antirusse du public occidental ».

Il ressort d’autres photos que la jeune blogueuse était bien enceinte et presque à terme… Selon la journaliste ukrainienne Olga Tokaiuk, Marianna Podgurskaya, elle aurait depuis accouché d’une petite fille.

En 2021, dans son ouvrage Gouverner par les fake news, Jacques Baud, ex-agent du service de renseignement stratégique suisse, passait en revue les principaux conflits contemporains, que les pays occidentaux avaient gérés à coups de fake news… Il est urgent de le relire, de revoir son interview ou de le découvrir.
 
Si nous sommes très habitués aux mensonges de nos politocards et plus encore ceux du psychopathe Foutriquet, il ressort de cette séquence que, plus que jamais, nous allons être bombardés de contre-vérités et qu’il nous faut a minima adopter le conditionnel.
 
Mitrophane Crapoussin
image_pdfimage_print
22
1

12 Commentaires

  1. Moi je ne regarde plus aucune chaîne tv ni n’écoute plus aucune radio tellement ça me dégoûte ; je regarde juste RT ou spoutnik avec mon vpn et bien sûr RL , breizh info ou TV liberté.

    • Vous avez raison. Il est évident que seuls les occidentaux mentent.

  2. Le siècle de l’image immédiatement disponible.
    J’en rêvais quand j’avais 15 ans en 1964. J’étais un assez bon photographe amateur et je voulais découvrir la planète, montrer à tous ce que je pensais qu’ils ne voyaient pas. J’étais ado…
    Ça ne s’est pas fait. C’est sans doute pour ça que peux me regarder sans honte. Et pourtant qu’est-ce que ça m’aurait botté !
    C’est aussi pour ça que je me serait bien vu à la place d’Antoine de Maximy et que je l’envie.

  3. Ah ça c’est sûr , la les médias occidentaux et français y vont franchement, .moi je ne crois jamais ce qu’ils disent depuis tout petit,c’est la base,… oui mais moi je ne suis pas d’origine française, ça explique cela.

  4. Mme Levy et Yvan Rioufol , sur cnews , avaient tout à fait raison de dire qu’ils doutent de ce bombardement … tant qu’il n’y a pas de preuves !

  5. Ces fumiers d’Ukrainiens du fameux bataillon d’Azov interdisent aux civils des villes du Sud Ukraine de quitter les villes, ils veulent se servir de la population civile de bouclier humain.
    Ceci explique pourquoi les Russes avancent lentement pour faire le moins de dégâts possible parmi la population.

  6. Oui c’est triste. les 2,5 millions d’Ukrainiens qui se sont réfugiés en Pologne ne fuient pas du tout la guerre, puisque il n’y a pas de guerre, seulement une libération. En fait ils avaient juste envie de visiter la Pologne.

  7. Je ne regarde plus non plus ,c’est à la chaine qui montrera les images les plus trash, vraies ou fausses, on ne sait pas et de toutes façons pourquoi nous montrer ces images on sait bien que la guerre c’est toujours affreux alors stop
    .

Les commentaires sont fermés.