Un 2e tour Le Pen-Macron serait beaucoup plus serré que prévu



La versatilité réelle de nombre d’électeurs (voir les chiffres des certitudes de votes), la manipulation, les incertitudes statistiques (2 à 3,5 points), l’interprétation des résultats bruts, les erreurs dans les algorithmes de péréquation, et les mensonges volontaires des sondés (« marre des sondeurs ») font que nous devons prendre en compte les sondages publiés avec une prudence renouvelée ; néanmoins ils constituent probablement un ordre de grandeur relatif des trois groupes ; par exemple une percée de Dupont-Aignan se ferait un peu au détriment de Marine Le Pen et beaucoup en empiétant sur Fillon, le centre et la gauche n’en seraient pas affectés. Seul un effondrement de Macron le jour du vote, verrait ses potentiels électeurs se répartir entre Fillon, Hamon et dans une moindre mesure l’abstention.

S’il reste possible de s’appuyer sur les sondages concernant le 1er tour, là où le doute s’installe c’est dans les résultats évoqués pour le second tour. Les écarts de chiffres, favorables à Macron, ne préjugent pas avec une grande certitude d’un second tour Le Pen Macron, hypothèse cependant la plus probable ; mais si, sur le fil, Fillon parvenait à devancer Macron, il serait élu sans coup férir au second tour.

Mon opinion est qu’en cas de duel Le Pen Macron, l’écart sera nettement moindre que celui annoncé ; vielle technique du « c’est déjà fait,  par la peine de lutter » et dans le cas Le Pen Fillon infiniment plus fort, là-aussi le travestissement est important pour ne pas aider Fillon à surmonter la crise.

La réflexion qui suit part du principe que les média parviendront à étouffer la campagne comme pour les régionales et les européennes, et que rien ne viendra bouleverser les choses : garde à vue de Fillon avec image des menottes (genre DSK) attentat contre une mosquée, ou contre la Tour Eiffel, victoire très forte de Wilders aux Pays-Bas, crack financier brutal …
Rappelons d’abord que le nombre de suffrages est toujours plus faible au second tour : un peu plus d’abstention et beaucoup plus de bulletins blancs, tendance qui s’accentue et que cette élection devrait confirmer. Si nombre de votants du premier tour ne choisissent au second aucun candidat, il faut aussi penser à ces 16% de non-votants habituels, et quel candidat sera le plus à même de les pousser, « pour une fois » à voter.

Le tableau suivant présente une analyse des reports de voix dans le cas d’un second tour Le Pen Macron. Les électeurs de Fillon qui iraient vers Le Pen sont constitués par le fond gaulliste et sociétal dur, ceux qui iraient rejoindre Macron correspondent au centriste de l’ex-UDI, pro-européens convulsifs et rentiers apeurés ; je suis convaincu que beaucoup d’électeurs révulsés par les personnages en lice rejoindront les abstentionnistes au second tour. Pour les électeurs socialistes le débile « au secours Le Pen » fonctionnerait de manière habituelle, les autres se réfugiant dans le vote blanc. Plus complexes sont les motivations des électeurs du petit timonier dont un nombre non négligeable préférera l’aventure radicale Le Pen au libéralisme Macron.
Enfin la perspective d’un bouleversement sera de nature à attirer des abstentionnistes chroniques, plus vers Le Pen que vers Macron.

Une situation radicalisée avant le vote ne ferait qu’anticiper les reports en affaiblissant les candidats de gauche au profit de Macron et ceux de droite au profit de Le Pen, et cela dans les marges d’erreurs, lesquelles sont de nature à inverser les résultats, ne l’oublions pas !

Une moindre attirance des électeurs de gauche pour l’abstention renforce notablement Macron. Voyons maintenant le cas de figure où Macron révélerait trop vite la nature régressive de son projet et les abandons irrémédiables de souveraineté qu’ils consentirait, une part plus forte des électeurs de gauche se détournerait du vote ; mais si par ailleurs, Macron apparaît aux électeurs de Fillon comme un successeur de Hollande dans ses errements sociétaux et que quelques uns de plus franchissent le pas vers Le Pen et beaucoup plus vers l’abstention, alors nous serions proches d’un événement politique majeur et mondial.

Ce sont donc, à l’évidence, les électeurs de Fillon qui sont la clef de ce scrutin, soit qu’ils se mobilisent suffisamment au premier tour pour supplanter Macron, soit par le choix d’un quart d’entre eux entre Macron et l’abstention.

Marine Le Pen ne parviendra pas à leur faire oublier leur peur d’une sortie de l’euro, mais qu’au moins elle les accule à l’abstention en montrant à quel point Macron signe la sortie de l’Histoire de la France, une déréglementation de la société, sociétale et économique, mais aussi qu’il est l’homme des flux financiers lesquels sont contraires à la conservation de la valeur d’un patrimoine matériel. Un récent article de Ivan Rioufol va dans ce sens : tout sauf Macron, pour le programme économique de Marine Le Pen on verra plus tard.

Plus tard c’est bien sûr, le quatrième tour ; c’est-à-dire le résultat des législatives.

Gérard Couvert

image_pdf
0
0

18 Commentaires

  1. Combien d’électeurs potentiels sont actuellement inscrits? En 2012, sur 46M, 37M ont voté et le vainqueur a passé les 18M. En 2017, en supposant une non-explosion des abstentions, il faudra peut-être 19-20M pour être élu. Le FN qui a obtenu 6,4M en 2012, serait crédité par les sondages actuels, d’environ 10M au 1ier tour, et un petit 15M au second. Il fait donc plus que doubler ses scores de 2012-2015, ce qui est lourd de sens. Mais, où pourrait-il prendre les 4M manquants pour passer la barre des 19M?
    Maintenant, comment Macron qui ferait 9M au 1ier tour, passerait-il les 19M au second, et d’où viendraient ses 10M d’électeurs supplémentaires? Donc lequel de ces 2 candidats a le plus de chances de passer les 19M au second tour? Qui connait la segmentation politique de la France actuelle?

    • « Mais, où pourrait-il prendre les 4M manquants pour passer la barre des 19M? »
      Peut être de gens comme nous qui n’avons pas voté depuis …2002 mais qui voterons Marine …:)

    • les résultats des sondages IFOP sont douteux En aout 2016 Hollande est rejeté par plus de 80% defrançais pour sa politique économique et la majorité sont dans l attente d un changement radical de politique.Les sondages IFOP à 50 jours des élections de 2017 donnent vainqueur l ex ministre de l économie (voir #le best de Macron#, cette vidéo résume le personnage Démago qui veut ratisser large et qui abuse trop de le beuse…) Macron pur produit du PS, des merdias ( les journalistes ne sont pas égaux aux autres français face aux impôts grâce à Hollande!.) Macron et les banques qui a la phobie du fisc qui oublie l ISF….total à gauche 52% sans la prise en compte des petits candidats ..quel revirement! les français des girouettes? ou IFOP nesaitplus compter comme la gauche auxprimaires

  2. non seulement les électeurs de FILLON sont la clef de cette élection mais surtout de celle des législatives ; il faut que Fillon en cas de deuxième tour de législatives à trois utilise l’arme du NI/NI et nos pas essayer d’obtenir de ses électeurs le fameux réflexe républicain qui devrait être accompagné de vaseline et dont ils ont ras le bol

  3. Juppé a « causé »…
    on rebat les cartes
    si Fillon reste il a ses chances et en cas de m
    Macron -Marine:les fillonistes ne voteront pas Macron;quant à Baroin:ca affaiblira Macron mais renforcera Marine

  4. Ce serait même une configuration intéressante, dixit Marine Le Pen elle-même : mondialistes contre protecteurs de l’identité des peuples. Le clivage réel s’incarnerait enfin dans un débat qui promet d’être chaud.

  5. Une étude de plus! Combien allez-vous en pondre d’ici l’élection? J’estime, en ce qui me concerne, que tout cela est prématuré et totalement subjectif. Les parrainages ne sont pas encore clos, il reste 11 jours. Tous les candidats n’ont pas dévoilé leur programme, et la campagne télévisée n’a pas encore eu lieu. D’ici le 23 avril nombre de candidats auront encore des rencontres avec le peuple dans l’ensemble du pays. Souvenons-nous que de nombreuses personnes n’ont pas encore déterminé quel sera leur choix. Alors, pas de pronostics hâtifs, rien n’est encore vraiment joué. Le peuple, bien plus futé que ce qu’en pensent nos élites zélées, exprimera ses préférences en son âme et conscience. Et comme le dit l’adage, « Vox populi, vox Dei ».

  6. Les français de droite qui se refusent encore à voter Le Pen seront les seuls responsables des malheurs qui frapperont la France de manière irrémédiable.

  7. j’ai vu les résultats des sondages de 2è tour, bidonnés bien sur, les électeurs de hamon baissent quand c’est juppé, montent quand c’est macron!
    je vois man des électeurs de mélanchon voter macron!

  8. -1/Macron est un cobaye de laboratoire du mondialisme qui l’utilise à des fins de test
    -2/ Sa fonction et l’expérience ne consistent pas à l’élire mais à mesurer le degré de lobotomisation des esprits.
    -3/ En effet,, parce qu’il est inexistant sur le fond, ceux qui voteront pour lui voteront pour le packaging du bonhomme soit tout SAUF la politique.
    -4/ Si 51% votent pour le contenant et non le contenu qui ne les intéresseraient donc pas ou plus, les mondialistes en tireront a proportion la conclusion qui s’impose : le pouvoir est vacant. Le wash brain a fonctionné
    – 5/ Si le pouvoir est vacant, on peut donc sans risque y installer le meilleur des mondes.

    Ils tueront alors Macron leur cobaye et installeront l’enfer.

    • Beaucoup de vrai dans tout ça, Macron est à la fois un homme de paille et une expérience sociologique pour mesurer le degré de soumission de la France au pouvoir Euro-Mondialiste représenté par la démoctature Libéral-Socialiste, avec ses médias et sa justice dévoyés. La France sera vendue à l’encan à la finance mondialiste, ça commence déjà par la vente de milliers d’hectares de la terre de France à des groupes étrangers inconnus.
      Sinon, merci pour cet article très sérieux et bien utile, mr Couvert.

  9. Macron a traité les Bretons d’illettrés et les Picards d’alcooliques (et inversement). je vois mal le « petit peuple » (je ne suis pas péjoratif) qui vote à gauche envoyer au pouvoir un oligarque de la banque.

    • Avec de belles promesses qui n’engagent que ceux qui les écoutent tout est possible.

  10. si juppé:au moins 2/3 des fillonistes ne s y rallieront pas
    si macron /marine au 2 ieme tours:je ne vois guère de fillonistes mettre un bulletin macron et beaucoup de rage surtout depuis le trocadero franchiront le pas
    mais si plan B comme Baroin….??? certains émettent l hypothese possible comme sortie par le haut:il faudra alors revoir la copie…

    • Merci pour l’info. Et c’est bien ce que je pressens. Fillon en se maintenant va siphoner beaucoup de voix au FN. Le plus grand danger est un duel Fillon/Le Pen. La France étant majoritairement à droite, contre Macron MLP avait encore ses chances mais contre Fillon, les moutons reviendront vite à la bergerie frelatée des ripoux. Et nous voilà reparti pour 5 années de cauchemar !

Les commentaires sont fermés.