1

Un ami maire me décrit les menaces qu’il reçoit s’il parraine Zemmour


J’entendais il y a peu Éric Zemmour déclarer qu’il n’avait que 330 parrainages et qu’il craignait « de ne pas y arriver ».
C’est hallucinant, alors que certains, qui n’ont pas la moindre chance de botter en touche lors de l’élection présidentielle, en ont jusqu’à 3000 !

J’ai voulu comprendre où se situait le problème, aussi ai-je appelé l’un de mes amis, maire sans étiquette d’une toute petite commune rurale des Hautes-Pyrénées à qui j’ai demandé d’accepter de parrainer le candidat Éric Zemmour.
À mon grand étonnement, ce dernier m’a répondu : « j’aimerais bien te faire plaisir, mais je ne peux pas ! ». Je ne PEUX pas !!! »

À ma question : « qu’est-ce qui t’en empêche ? », j’ai encore eu la surprise de l’entendre m’expliquer qu’à son tout petit niveau il recevait régulièrement depuis des semaines des appels de partis politiques, de cabinets, de diverses instances officielles, sous des prétextes divers et variés et que ces appels se terminaient toujours par une menace à peine déguisée lui rappelant que s’il venait à parrainer le « mauvais » candidat « on » pourrait considérer ses futures demandes d’un mauvais œil.
« Tu comprends, m’a t-il dit, nous sommes tout petits. S’il y a un éboulement, une coupure d’eau, n’importe quoi… au lieu d’intervenir immédiatement on nous fera attendre sous un prétexte quelconque. Si je demande une subvention, elle sera refusée. Si les parrainages étaient toujours anonymes, tu penses bien que ce serait déjà fait ! »

Une pression inqualifiable sur les maires qui s’apparente quasiment à du chantage !

Rien d’étonnant ceci dit. Combien de temps Éric Zemmour mettrait-il à démontrer le vide abyssal et le bilan social et économique catastrophique de Macron lors d’un débat ? 3 minutes ? 10 minutes ? Combien de bouchées en fera-t-il ? Trois, s’il est fatigué !

Il n’est pas surprenant qu’on veuille l’empêcher à tout prix « d’y arriver ».

Certes nous ne sommes plus en démocratie depuis longtemps. Tous les coups bas sont désormais de mise dans un pays devenu une autocratie. Macron, Pécresse, et tous ces inutiles parasites pareils à eux-mêmes qui essaient de nous faire croire « qu’ils nous aiment », « qu’ils mettront de l’ordre », « qu’ils rétabliront la sécurité », « qu’ils amélioreront notre pouvoir d’achat », « qu’ils mettront fin à l’immigration qui les enrichit », croyez-vous vraiment qu’ils tiendront leurs promesses ? N’avez-vous pas suffisamment donné depuis 15 ans de mensonges et de tromperies ?
Prenons le cas de Nicolas Sarkozy qui a trahi le référendum disant NON au traité européen et qui l’a bien mis « de profundis » aux Français en le renommant « traité de Lisbonne ».

En dehors d’Éric Zemmour, quels sont les candidats véritablement « honnêtes », sans intérêts financiers occultes, sans cadavres dans le placard qui se présentent à nous ? En dehors de petits candidats, parfaits inconnus, qui n’ont aucune chance, il ne reste que Nicolas Dupont-Aignan et Florian Philippot. Pour avoir rencontré l’un et l’autre à différentes reprises, je peux assurer qu’ils sont de toute bonne foi et feraient l’un comme l’autre d’excellents Présidents dont l’honnêteté n’est plus à remettre en cause.

Toutefois soyons lucides, malgré leur engagement à défendre la France et les Français, ils n’ont guère de chances de coiffer au poteau les spécialistes du mensonge et de l’entourloupe en tous genres.

En quoi Éric Zemmour est-il mieux placé que ces deux hommes tout aussi intègres et qui font de la politique depuis bien plus longtemps que lui ?
Tout simplement parce que depuis des années ce dernier a bénéficié d’une couverture médiatique permanente du fait de son métier de journaliste et qu’il n’a jamais dévié d’un iota de ses idées d’origines.
De sa culture géopolitique, de ses rencontres professionnelles, il a su tirer des enseignements, des contacts, et créer des liens avec un public qui le sait d’une absolue intégrité. Un homme capable de dire à l’antenne « je me suis trompé » et de faire son mea- culpa, c’est inespéré !

Loin des mensonges de la girouette Macron, de la félonie, de la traîtrise, du dégoût de la France et des Français qu’il exècre, Éric Zemmour c’est toute la culture et la grandeur de la France qu’il met en avant depuis des décennies.

Mettant le doigt brillamment sur « ce qui fâche » tout en apportant un éclairage et des solutions pratiques, il est clair que sa détermination et sa logique feront merveille. Rien d’étonnant à toutes les peaux de bananes qui lui sont glissées à la moindre occasion.

L’establishment a peur d’Éric Zemmour !

Si l’on en croit Europe 1, les Républicains auraient décidé d’encourager leurs élus locaux à parrainer Éric Zemmour. Laissant même entendre « qu’aucune sanction ne serait prise contre les maires qui souhaiteraient parrainer l’ancien journaliste ». Ce qui induit bien que des sanctions auraient préalablement été envisagées pour les « dissidents » !
Les Républicains partiraient-ils du principe de « diviser pour mieux régner » que nous n’en serions pas étonnés.

Quelles qu’en soient les raisons profondes – et gageons qu’elles ne sont pas très claires – tout est bon pour venir au secours du soldat Zemmour. Donc, si vous en avez suffisamment subi de mensonges, tromperies, privations de liberté, internements abusifs et autres plaisirs que nous connaissons depuis 2017 avec le pire président de la Ve République que nous ayons connu, nous vous invitons à faire du lobbying auprès de vos maires, maires délégués et élus afin qu’ils parrainent Éric Zemmour que nous ayons – enfin – un candidat à la hauteur de la France.

Valérie Bérenger