Un bonjour laïque d’une française des Etats-Unis

Publié le 10 novembre 2007 - par
Share

Bien chers militants et écrivains de Riposte Laïque,

Je ne suis pas très locace ces temps-ci mais bon voici quelques réflexions que je voudrais vous livrer, en vrac.

Il est certain que les coups qui font le plus mal sont ceux qui viennent de nos proches. Ces coups sont augmentés par la trahison.

Il est certain que votre analyse est en avance sur son temps. Si la guerre avec l’islamisme politique (fascisme venu d’islam) éclate et que par bonheur les démocraties arrivent à se débarrasser de la nouvelle bête immonde, il se trouvera de nombreux historiens pour vous citer et affirmer que vous sonniez l’alarme depuis des années (voire maintenant depuis 1979 soit presque 3 decennies)

Pour continuer le parallèle, et pour développer le point de vue que mon époux à envoyé à Respublica après un de leurs articles (qui l’a profondément exaspéré) on ne choisit pas ses amis.

Pendant la campagne Mr. de Villiers a été le seul (était-il le seul ? je ne suis pas sûre mais de là où j’habite il était le seul) à parler de la situation épouvantable des filles et fillettes tyrannisées par les islamistes politique dans les banlieues. Il avait évoqué le souvenir de Ghofrane, horriblement lapidée par une bande à Marseille il y a 3 ans, et Sohanne brûlée vive pour ne pas se soumettre à la tyrannie d’une bande islamisée et trouvant normal qu’une fille « désobéissante » (qui refusait d’obéir à l’interdiction d’entrer dans la cité où la bande habitait etc…) soit « punie » par la mort, et cette autre jeune femme dont le nom m’échappe et qui fut également brûlée vive alors qu’elle se rendait à son travail (par un type qui a fui vers le Pakistan ou le Bengladesh après la tentative de meurtre) parce qu’elle ne voulait pas de ce type comme mari.

On aurait dit qu’il était le seul à se battre sur ce terrain. Qu’attendait les autres pour dire que s’ils étaient élus , la République Française affirmerait haut et fort l’égalité Femmes / Hommes ? On a le sentiment, que pour De Villiers, les choses sont claires : on ne tuera pas les femmes, on ne les diminuera pas par le port du voile, on ne les discriminera pas sur le territoire métropolitain. Pourquoi ai-je le sentiment que pour beaucoup d’autres, élus, l’inégalité de traitement faites aux femmes avec toutes ses conséquences ne sont « qu’un détail de l’histoire ».

C’est questionnant mais c’est encore lui qui a payé pour que Madame Truchelut puisse avoir un avocat.

Le voile, il est contre et moi aussi.
La discrimination contre les femmes il semble être contre, et moi aussi
Les traitements inhumains faits aux femmes en France comme l’excision etc, il a l’air d’être contre et moi aussi.

Je dirais que dans la lutte contre le fascisme on ne choisit pas ses amis.
Vous êtes tous ou assez âgés ou assez cultivés pour savoir que des nobles et des français catholiques ont lutté contre les occupants nazis. Nous sommes attaqués sur notre territoire. Des gens qui habitent chez nous, ne respectent ni nos lois ni nos valeurs. A contrario, ils sont là pour les combattre et certains vont résister et d’autres collaborent activement et depuis si longtemps.?

Réjouissons-nous que des « gens normaux » commencent à saisir les enjeux des discussions au sujet de la liberté de porter le voile, et commencent à sentir cette peste comme elle est : une peste verte ni plus ni moins, espérons qu’un jour, la gauche rejoigne notre résistance et cesse d’assimiler l’islam fasciste, à une innocente religion. Rappelons nous que la gauche n’était pas Dreyfusarde pour un demi sou, rappelons-nous que des gens de gauche déclarent en privé que Hitler n’a tué que six millions de capitalistes, et rappelons-nous que les
gens de gauche n’ont pas accordé le droit de vote aux femmes. (ils les ont aussi décapité et calomniée quand elles tentaient d’exprimer de justes revendications). L’aveuglement, et le concept de « détail de l’histoire » n’est pas uniquement lepennien.

Je ne sais pas quoi vous dire de plus mais nous devrions nous réjouir d’avoir des alliés sur une lutte précise que nous quitterons quand cette lutte sera achevée.

Je vous embrasse tous et toutes et encore merci.

Evelyne Szafraz

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.