Un catholique peut-il encore être républicain ?

Questions.jpg

Jusque dans les années 80 du siècle dernier, chaque parti politique, bien qu’étant déjà atteint par la pensée unique, avait néanmoins son catholique « de service » dont le but était de rassurer ceux qui, tout en croyant en Dieu, voulaient être républicains. Ainsi, pour ne citer qu’un exemple, il y avait à l’UDF Jean Lecanuet qui s’opposait à l’avortement. Les partis politiques avaient donc les moyens de faire des tours de « passe-passe » et de déculpabiliser les catholiques qui se réclamaient de la « démocratie ». C’est seulement avec la montée en puissance du « politiquement correct » (et sa fixation sur la promotion de l’avortement et de l’homosexualité, pierres angulaires de la déchristianisation) qu’il est apparu que désormais être « citoyen et républicain », c’était aussi devoir approuver le « package sémantique global » de la bien-pensance. Or ce « package », était bien évidemment en opposition frontale avec l’éthique chrétienne de toujours dont le fondement est le respect des lois naturelles étant à la base du développement de la vie créée par Dieu.

Paradoxalement, cette grossière et fulgurante évolution antichrétienne de la République (enfin mise au grand jour même pour les plus naïfs) aura au moins eu le mérite d’empêcher « l’honnête homme » catholique de tourner en rond et de faire des «grands écarts» intellectuels et spirituels pour concilier l’inconciliable. Cette incompatibilité essentielle entre le système démocratique et la foi catholique est désormais visible pour tous. Nul, en effet, n’est obligé d’être chrétien, mais pour celui qui prétend l’être, il y a (et c’est la moindre des choses) le devoir de reconnaître l’existence d’une vérité transcendantale non négociable qui nous a été révélée par Dieu. Cela est essentiellement en opposition avec les idéaux démocratiques qui affirment (par définition) que la « vérité » et le « normatif » sont définis par la volonté majoritaire d’un peuple. La vérité devenant ainsi intrinsèquement « relative » (inutile de rappeler, même si cela reste un non-dit, que le principe « en soi » des idéaux démocratiques est à la base des pires crimes de l’histoire du vingtième siècle (génocide vendéen, Staline, Pol Pot, Mao Tsé-toung mais aussi le nazisme, puisque comme nous le savons, l’immense majorité des Allemands étaient en 1940, derrière Adolph Hitler).

Cependant, à toute chose malheur est bon. En effet, face à l’évolution satanique des idéaux républicains désormais à la solde de la culture de mort féministo-maçonnique-LGBT planétaire, les catholiques semblent enfin comprendre que le système démocratique contient « en soi » les racines de l’immonde et osent enfin dire qu’il faut changer de régime et revenir à la monarchie.

En 2022, prétendre pouvoir être à la fois catholique et républicain relève en gros du discours sur la quadrature du cercle. Cela équivaut, in fine, à ne respecter ni le principe de causalité, ni le principe de non-contradiction.

Jean-Pierre Aussant

image_pdfimage_print

15 Commentaires

  1. quand je pense que des cathos vont voter pour macron qui a fait voter la gpa, c’est à dire la location d’utérus d’une pauvresse pour acheter un bébé
    quand je pense que des cathos vont voter macron quand il fait passer une loi sur l’avortement d’un bébé de 9 mois oui vous avez bien lu neuf mois) pour cause de détresse psychologique, qui n’est qu’un assassinat de bébé viable
    quelle déchéance

    • Et quand je pense que les cathos vont votés Zemmour…. un étranger, juif-algérien qui va dans des clubs échangistes avec sa propre femme en plein confinement en 2020 et qui à en plus maintenant a une maitresse de 28 ans à 63 ans (qu’il aurait mise enceinte en plus… ?)…. tout ça me fait doucement sourire…

    • «  »quand je pense que des cathos vont voter macron «  »…ben après faut aller à la confession, ensuite repentir et c’est arrangé…))

  2. La république est maçonnique, donc totalement anti-chrétienne.
    Je ne vois pas comment un catholique peut voter pour des partis pro-avortement sans être en totale contradiction avec ses valeurs.
    C’est aussi absurde qu’un bourgeois qui aurait voté Mao.

    • Tous les partis qui se présentent sont, sans aucune exception, pour l’avortement, hélas. Doit-on s’abstenir ou voter le moins pire ? Cela répond à votre interrogation il me semble.

    • No, la république de Platon, ça vous dit quelque chose ? Elle existait bien avant les francs-maçons.

  3. Donc vous placeriez la foi catholique au dessus des lois de la République? Refrain connu.

  4. Les cathos sont des idiots et des carpettes, c’est bien connu et ils le resteront éternellement, une mentalité, c’est fixe, ça ne change pas et ils revoteront Macron parce qu’il est beau et marié à une belle femme comme le veut l’Église; ou Pécresse, la vraie droite bourgeoise; ou Méchantcon, le communiste, car le communisme défend le petit peuple contre les méchants capitalistes; ou Hidalgo, la socialiste, car le socialisme défend l’ouvrier contre les méchants patrons.
    Les cathos naissent idiots, leur tare est innée, faut donc pas leur en vouloir, moi je comprends leur souffrance, j’ai un grand coeur, voilà pourquoi je suis gentil avec eux, faut pas être méchant avec les handicapés mentaux.

  5. Quant aux valeurs chrétiennes, ils ne les connaissent pas, sauf une, celle du mariage, l’union d’un homme et d’une femme; et l’union de 2 hommes ou de 2 femmes, ils l’acceptent, car ils disent qu’ils s’aiment comme le veut le Seigneur Jésus-Christ, car n’a-t-il pas dit: Aimez-vous les uns les autres.

  6. Les cathos sont-ils tous des Républicains? Quelle question stupide!
    Jean Lecanuet était-il Républicain? Oui.
    Et avant lui, Charles de Gaulle le catholique.
    La liste des grands catholiques Républicains est longue.
    Et tous ou presque tous vénèrent leur pape François, un grand catholique devant l’Éternel.
    Tous trahissent l’évangile.
    Aucun ne comprend l’évangile, ne comprenant rien à ce qui est écrit, ils ont modifié le sens des textes et de là, ont inventé une religion, le catholicisme.
    Conséquence, tous ont chuté et tous continuent de chuter et la chute est grande et au fond, l’enfer avec ses flammes infernales.

  7. Je veux bien avoir l’esprit ouvert et tolérant, mais là… Ridicule et consternant.

Les commentaires sont fermés.