Un club de foot musulman refuse de jouer contre le Paris Football Gay !

Une fois encore, l’affaire risque de «stigmatiser la population musulmane». Quelle affaire ? Celle déclenchée par le Créteil Bébel, club de foot musulman, qui, dans le cadre d’un match de «Championnat de Foot Loisir» (CFL), a déclaré forfait parce que plusieurs joueurs de l’équipe adverse étaient homosexuels.
En effet, le Paris Foot Gay (PFG) – que le Créteil Bébel devait rencontrer le 4 octobre 2009 – est le premier club de football à réunir officiellement des joueurs homosexuels et hétérosexuels, afin de lutter contre l’homophobie.
Peine perdue, semble-t-il, puisque la veille du match, le responsable du club cristolien, Zahir Belgarbi, a adressé à l’équipe adverse le courriel suivant :
«Désolé, mais par rapport au nom de votre équipe et conformément aux principes de notre équipe, qui est une équipe de musulmans pratiquants, nous ne pouvons jouer contre vous : nos convictions sont de loin plus importantes qu’un simple match de foot. Encore une fois excusez-nous de vous avoir prévenus si tard».
Et voilà un magnifique exemple de tolérance musulmane ! Parce que vous ne pensez pas la sexualité comme moi, je refuse de vous rencontrer dans le cadre d’une compétition sportive. N’étant pas d’accord avec vos mœurs, je ne vous reconnais pas la qualité d’adversaire. L’esprit du sport étant soumis à l’esprit d’Allah, et Allah vouant aux gémonies les homosexuels, je ne peux qu’obéir à ce Dernier. Si je jouais contre vous, je serais impur. Or, je tiens à ma pureté, qui légitime à elle seule mon homophobie. Je suis donc homophobe, et le revendique !
Mais de quel droit, très cher ? Savez-vous que l’homophobie n’est pas un titre de gloire ? Savez-vous qu’elle est même passible de poursuites pénales, autrement dit qu’elle est un délit ? Qu’espérez-vous obtenir de votre inique décision ? Faudra-t-il, pour vous être agréable, exclure les équipes juives, chrétiennes, bouddhistes, hindouistes… ou athées, parce qu’elles ne sont composées que de mécréants ? Allez-vous demander l’étude préalable du Coran pour tous les compétiteurs sportifs ? Ignorez-vous que l’esprit du sport est la loyauté, et que la loyauté est fidélité aux règles sportives, non aux règles coraniques ?
D’ailleurs, pourquoi voudriez-vous que les règles sportives fussent coraniques ? Depuis quand jouer au foot consisterait-il à jouer selon des principes religieux ?
La religion et le sport sont deux domaines différents : il existe des lieux spécifiques pour l’un comme pour l’autre. La preuve : pour qui construisons-nous des mosquées en France ? Pour les musulmans !
Pour qui construisons-nous des terrains de foot ? Pour tous les humains désireux de pratiquer ce sport, qu’ils soient musulmans ou non, homosexuels ou non, hommes ou femmes, riches ou pauvres, jeunes ou vieux ! Quand donc vous déciderez-vous à comprendre de telles évidences ?
De même, quand allez-vous comprendre qu’on ne peut pas enfermer en un seul livre, serait-il divin, l’ouverture infinie que sont les hommes ? A force de rejeter tout ce qui, en terre non-musulmane, n’est pas conforme à la morale musulmane, vous finirez par vous perdre en tant qu’humains, car le monde humain est bien plus grand que tous les livres et que toutes les morales ! En ne voyant que par la lorgnette de votre communauté, vous finissez par ne voir que la lorgnette ! Et sans vous en rendre compte, c’est déjà ce que vous faites : l’appellation «Paris Foot Gay» vous est insupportable, n’est-ce pas ? Mais alors, pourquoi n’en est-il pas de même du fameux «Nique ta mère» (NTM) – qui, soit dit en passant, est un appel à l’inceste ? Parce que le communautarisme grillage votre pensée, et que ce grillage vous ferme aux autres.
Ce ne sont pas les autres qui vous stigmatisent : c’est vous et vous seul, en ostracisant tout ce qui n’est pas musulman.
Maurice Vidal

image_pdf
0
0