Un conseil : pour forger votre propre opinion, lisez le Coran

Comme ce fut le cas le 11 janvier 2015, (et tant d’autres fois depuis,) le rassemblement du 18 octobre 2020, place de la République à Paris, fut une aimable réunion où le principal n’a pas été évoqué, à savoir la responsabilité de l’islam – et pas l’islamisme, cette invention mensongère – dans ces actes terroristes dont Samuel Paty a été la dernière victime…

Bien sûr, on a chanté la Marseillaise, on a allumé des petites bougies, on a scandé comme d’habitude des « plus jamais ça, » on a écrit des « vous n’aurez pas ma haine, » (et pourquoi donc ?) on a déposé des nounours, et chacun y est allé de son couplet sur les dérives d’un islam dévoyé.
L’imam de Bordeaux, Tarek Oubrou, (comme beaucoup d’autres) s’est dit révolté de cet acte qui a été perpétré au nom de sa religion, ce qui était à ses yeux « révoltant », puisque cette barbarie avait été été perpétrée au nom d’une religion qui, je cite, « se revendique de la transcendance. »
Il a ajouté : « On est dans une situation de folie… presque ! »
Presque ? Eh bien heureusement !

Ce sont les victimes des attentats qui vont être navrées d’apprendre qu’elles sont mortes par erreur, au cri de « Allahu akbar », et au nom d’une religion d’amour !

En fait, le message qui a été véhiculé depuis vendredi et tant d’autres fois, ce fut : « pas d’amalgame, pas de stigmatisation, l’islam est (comme chacun le sait) une religion de paix, d’amour et de tolérance.

Et le candide, en entendant ça se dit : « s’ils prétendent ça, c’est surement vrai ! »
Par contre, il est une chose que ces bouches d’or ne disent jamais, c’est :
« Lisez donc le Coran pour vous en convaincre. »

C’est ballot ! car grâce à la lecture de ce Livre de paix, ils convaincraient les lecteurs, (ces égarés comme il est dit dans la sourate fatiha) de se convertir à l’islam !

Alors pourquoi passent-ils à côté d’un moyen idéal pour démontrer que l’islam et le Coran n’ont pas la nocivité qu’on serait en droit de les suspecter ?

« Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup » disait Martine Aubry.

Alors, voilà ce que je vous conseille, (car on est jamais aussi bien servi que par soi-même,) et ne vaut-il pas mieux se forger sa propre opinion, plutôt que de croire à l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a lu le Coran !

Alors au lieu d’aller trouver le bel imam qui va vous expliquer que le Coran n’est pas si nuisible que ça, vous allez chez votre libraire et vous achetez les deux tomes du Coran dans le livre de poche (traduit par Denise Masson surnommée la Dame de Marrakech, qui était une islamologue française qui a traduit le Coran de l’arabe en français, publié en 1967, et qui reçut, vers 1970, le label « d’essai d’interprétation du Coran inimitable » par l’islam « orthodoxe » au Caire et à Beyrouth.) Une pointure !

Par la même occasion vous achetez des marqueurs rouges pour surligner les sourates nocives et des marqueurs bleus pour surligner les sourates positives*.

Vous verrez bien à la fin de votre lecture quelle couleur domine…

Moi, à ma première lecture, je pensais avoir trouvé quelques sourates bienfaisantes comme : « pas de contraintes en religion » ou « tuer un homme c’est tuer tous les hommes ; en sauver un c’est les sauver tous. »
De la première sourate, aujourd’hui, je tombe de ma chaise tellement je rigole !
Quant à la deuxième, Michel Onfray m’a enlevé mes dernières illusions !
Que dit-il ? Que de la même façon que pour le 5e commandement, « tu ne tueras point » de la Bible, cette sourate, (en regard de tous les morts dus aux deux religions) ne s’entend qu’en référence à l’époque tribale où ces textes ont été écrits. Il faut ajouter le complément « dans la tribu » à ces deux phrases.
Ces deux préceptes n’ont donc aucune valeur universelle, ce qui explique pourquoi les religions ont de tout temps béni les armées, les armes et les croisades, (et même les bombes de Hiroshima et Nagasaki !)

Après cette lecture, vous en arriverez peut-être à penser que de parler d’un islam des Lumières est aussi incongru que de parler d’un catholicisme des Lumières. Comment des religions obscurantistes pourraient-elles être « des Lumières » ?
Le plus grand philosophe arabe s’appelait Averroès. Il fut banni du monde de l’islam pour apostasie et son œuvre, (brûlée en autodafé,) ne fut sauvée que par les Juifs qui en étaient les traducteurs.
Il existe à Lille un lycée musulman baptisé Averroès. C’est aussi hypocrite qu’un lycée catholique qui s’appellerait Voltaire ou Diderot !

Michel Auberger

image_pdf
0
0

20 Commentaires

  1. Le coran définit clairement un homme comme un musulman. Les autres sont des chiens, au sens premier. Les femmes n’y sont pas des hommes, ce sont au mieux des objets sexuels, du bétail. Pour les non musulmanes, des esclaves sexuelles sur lesquelles toutes forme de défoulements et sévices sont autorisés, avant de les achever.
    De toute manière, tout le monde enferme les arabes dans l’islam alors que basiquement, ils sont comme nous, ils en ont rien à faire, si ce n’est qu’ils en meurent si ils l’expriment…
    Suivre le Coran est vital en Islam, parmi les décapiteurs fous qui n’attendent qu’un faux pas.

    • Malereusement il faut regarder l’histoire. L’islam s’est répondu par la force. Tu adhères. Ok
      Tu n’adhères pas tu disparais

  2. Le mein kampf du génocidaire hitler est interdit alors qu’il n’appelait pas explicitement au meurtre de masse. La folie barbare du dit a cependant causé 50 millions de morts, dont 6 millions d’hommes et de femmes de culture judaïque.
    L’islam, c’est différent!
    coran sourate I : « Tuez-les partout où vous les rencontrerez. »
    Sourate IV : « S’ils se détournent du chemin de Dieu, tuez ceux qui ne croient pas partout où vous les trouverez ». Sourate IX :  » que dieu anéantisse juifs et chrétiens. Ils sont tellement stupides. Combattez ceux qui ne croient pas en Allah, » …etc
    Ces appels au meurtre, à la haine mortifère de « l’autre » ont fait, font et feront bien plus de morts, mais, mondialisation oblige, le coran et ses atrocités sont « tolérés » par la nomenklatura ! soros akbar!

  3. Il y a tant de livres épanouissement, réjouissant, emerveillant, intelligents a lire. Désolé.

  4. Le mieux ce serait de se faire greffer une paire de couilles… mais le problème, c’est l’absence totale de donneurs comme avait dit Chirac…
    Vous croyez que les Croisés avaient lu le coran avant de partir avec fougue et détermination ?

  5. le coran on n’y comprend rien, par contre le Bokhari, qu’on surnomme « le deuxième tome du coran » est très compréhensible, il explique tout très clairement .

  6. Lire le Coran, oui, mais de préférence en n’oubliant pas que les traduction récentes sont édulcorées. Il faut revenir à la vieille version Kasimirski d’il y a un siècle et demi pour comprendre, à la lecture de Coran 47:4, que ce verset a pu impulser d’effroyables massacres, comme lors de la conquête du Sind (nord-ouest de l’inde) en 712 (il y avait encore des gens qui avaient connu le Prophète). http://bouquinsblog.blog4ever.com/coran-2-traductions-confrontees

  7. Je me suis ennuyee c’est pas possible. Ca ne parle que de soumission et de menaces de chatiments.

    • C est exact c est ce que j’ai lu aussi , »frappez les au col » « tuer les infidèles « et j en passe..que de l’amour !!!

  8. oui, lisez le coran, mais plume en main, relevez tous les versets qui vous font enrager, par catégories: assassins(tuez les tous), misogynes (la femme est un champ à labourer à loisir) , sadiques(du cuivre fondu à boire et des herbes sèches à manger pour les mécréants), scientifiques (la terre est plate comme un tapis) etc.

  9. A la vue de telles tronches, se pose cette question légitime : est-ce leur religion qui façonne leurs visages pour en faire des faciès de déments ou est-ce leur démence originelle qui leur fait choisir cette religion et sa pratique.

    • En effet, en les voyant on ne peut s’empêcher de penser à la préhistoire et ses australopithèques. Impressionnant.

    • le problème, ce n’est pas l’ennui : le code civil n’est pas jouïssif, mais beaucoup le lisent—c’est effectivement intéressant, surtout savoir à quelle sauce nous serons mangés : alors, juif, associateur, païen, athée ? ou plus surement converti, comme dans « soumission » ? faites vos jeux…

    • oui, quel ennui ce coran, pas de sexe consenti, de vin (il vous faudra attendre le paradis pour en savourer) mais aussi des meurtres, des supplices sadiques, etc.

Les commentaires sont fermés.