Un crime prémédité par un individu sain d’esprit, contaminé par l’islam…

Le 19 août 1944, la Police nationale se soulevait contre l’occupant.
75 ans après, l’occupant se soulève contre la Police nationale.
Nous ne nous étendrons pas sur le film de la journée d’hier que chacun a vu et revu sur les chaînes de télévisions dont la pluralité kaléidoscopique n’est qu’illusion : toutes vous raconteront la même histoire.

Et pourtant… C’est sur cette vérité OFFICIELLE ET PARTIELLE qu’il convient de se pencher avec attention. L’auteur de l’attaque « n’a jamais présenté de difficultés comportementales, ni le moindre signe d’alerte » a déclaré le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. « C’est un homme sans histoire, il ne s’est jamais montré violent » dira l’un de ses collègues. À Gonesse (dans le Val-d’Oise), une voisine du couple interrogée déclare au Parisien : « Pour moi, c’est des gens normaux ». Tous les témoignages concordent : depuis 16 ans, Mikaël était un « fonctionnaire-modèle ». Circulez, il n’y a rien à voir.
Seulement voilà… la Magie Verte a opéré : il y a trois mois, Mikaël s’est converti à l’islam.

Officiellement, personne n’avait remarqué le moindre signe de radicalisation. La direction du personnel de la PP serait prise en défaut de ne pas avoir limogé un tel fonctionnaire. Un bémol pourtant, commençait à troubler le ronron administratif : notre pieux Mikaël venait d’être convoqué par sa chef de service (horreur : une femme !) au motif que son comportement devenait « inadapté ». En effet, depuis sa conversion à la religion de paix et d’amour, notre informaticien-modèle refusait de serrer la main aux dames. Pardi ! Il avait lu l’Coran, c’te brav’hom’ !

La situation était quand même délicate. Mickaël était affecté à la DRPP  (le Saint des saints du Rens’) comme CHARGÉ DU TRAITEMENT DES DONNÉES INFORMATIQUES. Je vous laisse imaginer le nombre de fiches confidentielles, ultraconfidentielles et top-secret que maniait au quotidien notre ex- nouveau-converti. Mais rassurez-vous : « employé-modèle », jamais feu Mickaël n’aurait pensé un instant transférer le moindre dossier à ses collègues informaticiens d’organisations « concurrentes » comme l’EI, Al-Qaïda ou autre étoile de la Galaxie Verte ! Même pas celui de son OT, le barbu qui l’a si majestueusement accompagné dans sa conversion à l’islam le plus pur. Ce dernier a dû gagner une bonne pelleté de vierges au Paradis d’Allah, hier vers midi !

Mais quand même… un Antillais comme Mickaël n’avait pas le profil-type du musulman « radicalisé » ! – Détrompez-vous. Pas plus que le mondialisme, l’islam n’a de frontières. Depuis une décennie, les Caraïbes se métastasent dangereusement. Au plein sud de la Martinique, Trinidad-et-Tobago particulièrement, offre toutes les facilités imaginables (financières et structurelles) à des organisations comme l’EI et le Hezbollah, en relation étroite avec les cartels de la drogue du Mexique. Leur visée principale est la déstabilisation des USA mais aussi de l’Europe occidentale. De nombreux rapports de l’IEEE  en font état.

Aujourd’hui, sous peine d’embastillement immédiat ordonné par le 17e peloton d’exécution (la XVIIe chambre), vous devez distinguer le musulman modéré du musulman radicalisé. Et ne vous y trompez pas ! Tout musulman qui se tient tranquille est un « musulman modéré ». La farce est habilement concoctée pour faire rire les vieux croûtons barbus, secs et puants des déserts arabiques, ceux qui vous expliquent que la Terre est plate et autres joyeusetés scientifiques.

Des témoignages dignes de foi, recueillis dans l’entourage de son domicile de Gonesse où sont logés plusieurs familles de fonctionnaires de police en activité ou en retraite, établissent formellement que le criminel Mikaël Harpon, antillais néo-converti à l’islam comme de nombreux caribéens aujourd’hui (lui-même fonctionnaire de Police de catégorie C) aurait, la nuit précédant la tuerie, hurlé « Allah Ouakbar » vers 3 ou 4 heures. Tôt le matin, il a été souvent aperçu vêtu d’une robe de chambre djellaba pour se rendre à la mosquée de La Fauconnière à Gonesse où il avait ses habitudes religieuses. Professionnellement au fait des mesures de sécurité contreterroristes, Mikaël Harpon s’était muni d’un couteau en céramique, indétectable par les portiques de sécurité utilisés à la PP.

Ceci démontre au besoin que LA TUERIE ÉTAIT BIEN L’ACTE PRÉMÉDITÉ D’UN INDIVIDU SAIN D’ESPRIT MAIS CONTAMINÉ PAR « UN POISON NOMMÉ ISLAM ».

OUI, Monsieur le Président de la République, l’islam tue. Et les petits-bourgeois imbéciles et boboïsants des « beaux quartiers » qui boivent vos paroles prédigérées pour pallier leur inculture-crasse masquée par l’emplâtre grossier du snobisme le plus vulgaire, ces petits-bourgeois qui ne comprennent rien à pas grand-chose, tomberont les premiers sous le couteau de l’égorgeur. Nous ne les pleurerons pas.

Mais vous, Monsieur le Président, vous portez la responsabilité historique de la survie du Peuple de France aujourd’hui désappointé, ce Peuple héritier légitime d’une civilisation et d’une culture que le Monde entier nous envie.
OUI, Monsieur le Président de la République, les BRAVES GENS, vos pères et vos aïeux, tremblent aujourd’hui de se voir contraints par la faute de vos sbires à la proximité physique quotidienne de personnes contaminées par une idéologie mortifère dont le but est de les convertir à une philosophie stérile qui va se perdre dans les sables arides du désert, ou de se faire trancher la gorge par le premier venu des cafards convertis.

Un jour, Monsieur le Président, un jour proche, le sang français va rougir le pavé de Paris et les chemins de Province. Rapidement, il recouvrira le « bleu » et le « blanc » de notre Drapeau. Alors, l’âme des Celtes, des Gaulois et des Francs viendra soutenir et armer le bras des Français qui n’épargneront nul ennemi. Et je vous jure, Monsieur le Président, quels que soient les puissants remparts qui abritent votre retraite caribéenne, pacifique ou néozélandaise, que le Diable en personne vous interdira le repos.

Alexandre d’Alteyrac

image_pdf
0
0