Un débat présidentiel à mille lieux des préoccupations de la vraie France

Quand la énième candidate de L.O lance en énième conclusion qu’elle ne veut évidemment pas rassembler les Français parce qu’elle prétend avoir THE solution celle d’éliminer les riches, on se demande bien pourquoi personne ne lui demande que cela a été déjà fait en Russie et aujourd’hui au Venezuela avec les résultats que l’on sait.

Et quand Mélenchon agite le nom de Marx, personne non plus ne vient lui rappeler que ce dernier n’aurait sans doute pas soutenu Chavez (pas plus que Lénine, Trotski, Mao) parce qu’il n’y a pas de théorie marxiste de l’État social en ce sens que Marx semble-t-il pensait que l’on ne pouvait pas en prévoir les structures d’avance et ce d’autant plus que l’émancipation des travailleurs étant l’oeuvre des travailleurs eux-mêmes cela implique en a priori préalable que  » le libre développement de chacun est la condition du libre développement de tous  » (1848, Le Manifeste, 10ème mesure..). tout un programme…

On saisit en fait et tout de suite l’immense écart qui sépare les propos factieux de cette énième candidate de gauche présente sur le plateau (ils étaient ultra majoritaires) de ce que ressent semble-t-il un pays, la France. Car cette dernière ne verse pas, déjà par l’ordre non alphabétique des notions structurant sa devise (la liberté y est première…) dans ce simplisme par ailleurs porteur encore plus de divisions, même si l’on se réclame de la Commune dont le jusqu’au boutisme n’a pas été pour rien dans la réaction versaillaise ; un irréalisme dont nous payons cependant encore les conséquences puisqu’un tel discours aussi peu consistant que celui des divers candidats de gauche peut être tenu en 2017 sans que personne n’y trouve à redire.

Les autres dits à droite ou au centre ou nulle part ne disent cependant pas mieux, par exemple un Fillon qui n’arrive même pas à avancer qu’avant de répartir les richesses il faut les produire et que cette production a un coût qui se jauge aussi par des compétences à payer, des responsabilités à partager, ce qui implique tout autant une meilleure répartition des risques et donc indique que les salariés doivent eux aussi y participer, même si en effet la question du droit de propriété doit être repensé, démocratisé.

A vrai dire, ce débat montre que pour les pseudo « anti-systèmes » hormis les « traités européens » et la « finance » tout irait bien mieux puisque, selon la majorité des candidats, si ces deux facteurs étaient éliminés alors nous serions dans la bonne direction, mieux encore nous nagerions vers le bonheur ou presque, ce qui est évidemment totalement faux tant les facteurs secrétant la misère le découragement le décrochage du pays sont sui generis, sont intrinsèques au système social et économique français en état stationnaire.

Certes les traités et la spéculation peuvent en accélérer les travers, tel ce copinage (déjà dénoncé par Marx dans son Dix huit Brumaire) entre les élites privées et publiques lorsque les affaires communes au lieu d’être gérées par la société civile sont accaparés par des professionnels de la confiscation comme peut l’être cet État faussement de Providence (comme l’avait déjà dénoncé John Rawls) puisqu’il empêche le peuple de gérer directement ses propres affaires à commencer par l’enseignement, la santé, la vie des conseils municipaux qui pourrait fort bien grâce à Internet être suivie en direct.

L’exemple le plus probant de cette méconnaissance des effets pervers du faux État de Providence (puisqu’il assiste plus qu’il n’émancipe, on le voit encore en Guyane) s’observe dans cette accusation adressée contre Fillon lui indiquant qu’il avait augmenté la dette de 600 milliards en plus alors que ce dernier ne faisait qu’entretenir ce même État Providence et donc son déficit structurel permanent qui l’accompagne.

Mais Fillon ne l’explique pas ou mal, comme il n’est pas arrivé à préciser que la diminution du poids des cotisations sociales porté par le travail est une nécessité si l’on veut encore préserver un tissu économique concurrentiel sans pour autant diminuer la solidarité assurantielle. Certes l’on peut dire que les traités empêchent précisément une juste concurrence et une juste solidarité, ce qui par contre pourrait en effet être débattu quitte à employer la politique de la chaise vide si l’harmonisation fiscale et sociale ne peut être négociée…

Rien n’a été dit enfin sur la nécessaire réforme mondiale des structures internationales qui permettrait d’accompagner le développement mondial et donc de lutter contre le basculement de certaines franges des populations dans le gangstérisme et son frère jumeau le totalitarisme politique à consonance islamophile, mais pas que, puisque des mouvements en Amérique latine et en Asie se réclament encore du marxisme abâtardi dont on voit d’ailleurs la réminiscence dans le débat français actuel (quatre à six candidats sur onze).

Au total, ce fut un débat irréel, à mille lieux des nécessités historiques d’un peuple de France cherchant semble-t-il à la fois à préserver sa continuité historique comme l’énonce Bérénice Levet et avancer dans le monde du 3ème millénaire.

Lucien Samir Oulahbib

image_pdf
0
0

27 Commentaires

  1. Quand on donne des leçons de Marxisme, encore faut il comprendre Marx. L’ état ouvrier à un rôle transitoire pour mener à la société Communiste ou la, effectivement, il n’ y aura plus d’ état. Évitez aussi de faire parler les morts.

  2. Et pendant ce temps là, alors que nous sodomisons des mouches, l’occupant bétonne ses mosquées-bunkers. Arrivé tôt chaque vendredi matin, il en sort tard le soir, pour y faire quoi, certainement pas pour y prier pendant toute la journée ? On apprendra par la suite, alors que tout aura été joué à notre insu, et dans notre insouciance la plus grande que dans ces « casernes », l’état-major « Emeraude » avait préparé minutieusement l’opération Guerre totale, prélude à la chute de la France. En d’autre termes, dans ce grand débat on a parlé de tout et de rien, sauf que nous étions en guerre et que nous pourrions avoir un réveil sans lendemain.

  3. Asselineau a été le seul à dire des choses capitales pour l’avenir de la France, et en particulier que toutes les promesses de campagne ne valent que si elles s’alignent sur les GOPE (Grandes Orientations Politiques et Economiques) de la Commission Européenne. Mais même ici, il ne semble pas avoir été entendu. Navrant.

    • Lucien Samir Oulahbib,
      De toute façon, ça n’a pas été un débat : 1mn 30 pour traiter d’un sujet important c’est utopique.. L’essentiel, c’est le spectacle, car les journaleux ne voient ça que comme un . spectacle dont les vedettes sont eux même, sont elles même doit-je dire ( et la parité? ). Deux nullasses très largement payées pour cirer les bottes. Elles ont foiré « leur spectacle » car incapables de mener une émission.
      Combien ça coute? une émission comme celle là? Quel gâchis! pas pour tout le monde car le dessous de table n’est pas loin.
      Cordialement..

    • concepto,
      Ah! Enfin quelqu’un qui regarde et écoute : se sont les petits candidats qui nous ont appris beaucoup de choses dans l’indifférence générale. Ahurissant! Voila pourquoi beaucoup vont derrière macron l’inculte et anti français.
      Cordialement.

  4. À la fin de cette rencontre, qui le sondage a t’il désigné comme le meilleur ? Qui? Macron, bien sûr. Alors, tournons la page, car les journalistes se sont délectées à rappeler les affaires touchant Fillon et Marine ; tout en passant sous silence la déclaration de patrimoine de Macron plus que suspecte de Macron, et la façon dont il est promu. Par chance Marine Le Pen a pu lui lancer qu’il n’y avait rien de neuf dans son recyclage de vieilles badernes de plus de 50 ans! ??

  5. Moi poutou il m’a fais bien rire ☺
    Le mec il arrive « à l’arrache » polo déboutonné,cheveux en pétard, barbe de 3 jours, affalé sur le pupitre comme si il était au comptoir du balto lol de temps en temps il se retournait pour discuter avec une femme, il en avait rien à battre de se que racontait les autres, bon d’un côté vu la merde qu’ils débitaient la plupart, je peux comprendre.
    Non mais sérieusement il a voulu la jouer décontracté mais a l’image faisait tâche.
    D’ailleurs il est ou sur la photo en début d’article?hein?trop drôle.

    • Il ne voulait pas être photographié ce con!! Pour un président ça ne doit pas être facile .

    • Lamentable Poutou, encensé par la presse pour avoir trouvé une formule, assez drôle,  » l’immunité ouvrière »…mais inepte sur le fond car elle établit une comparaison entre une profession (ouvrier) et une fonction protégée par la loi (parlementaire).
      Aucune TRAVAIL, ni aucun respect du PUBLIC comme de la fonction qu’il fait semblant de briguer, aucune idée non plus, à part insulter les « riches ». S’il a cru se poser en représentant du peuple, il en a donné une image sale et repoussante, il a donc HUMILIE les prolétaires français qu’il feignait de vouloir défendre.
      Or, dans leur majorité, ils savent encore s’habiller et se tenir correctement, l’ élégance de maintien, de pensée et de parole, c’est ça la culture française, y compris chez les gens modestes. C’est lui qui les a RABAISSES.

    • Poutou a l’air cool comme ca, mais il est hargneux comme sa collègue. En plus il ridiculise les ouvriers avec son côté débraillé.

  6. ON veut Marine et FILLON
    Pour une fois il y avait Gilbert derrière elle, ça change un peu de Florian !!!

  7. Comment voulez-vous que FILLON ait pu parler des vrais problèmes avec les attaques de toutes parts et le peu de temps imparti à chacun ! il a juste eu le temps de se défendre contre cette meute d’islamo-gauchistes !!
    Ce n’était pas un débat , mais un cirque avec quelques comiques débitant leur leitmotiv et un clown , Jean Lassale ! Le POUTOU et ARTHAUT avaient la même réponse pour toutes les questions : abattre les riches et la finance !

    J’espère qu’il n’y aura pas d’autre cirque ….. je ne perdrai plus mon temps !!!

  8. la France et ses candidats d extreme gauche qui n ont aucun mal a obtenir les 500 signatures et a qui personne ne parle de leur terrible bilan 100 millions de morts!

    • André, connard, une femme que je connais a bossé dans une municipalité coco. Ils l’ont tellement harcelée parce qu’elle ne marchait pas dans leur idéologie qu’elle a été obligée de démissionner pour ne pas se suicider. Une enclave de l’URSS stalinienne en pleine France démocratique des années 80. Des sales cons comme toi sont capables de tuer par idéologie. Comme tes potes de daech. Je te crache à la gueule.

    • André : vous ignorez probablement que la majorité des socialistes, en juin 1940, a voté les pleins pouvoirs à Pétain alors que les premiers résistants à rejoindre De Gaule à Londres étaient des membres de l’Action Française.

      Vous ignorez peut-être que le PC s’est livré à des sabotages, contre l’armée française en déroute, en 1940 à cause d’accords entre Hitler et l’URSS.

  9. Une fois de plus, Marine a été exceptionnelle et clairement au dessus du lot dans ce débat. Mélenchon s’en est plutôt bien sorti également même si je ne partage pas du tout ses idées. Par contre, Macron a été à nouveau lamentable et confus. Je comprends maintenant pourquoi le public déserte tous ces meetings après quelques minutes, c’est vraiment la copie conforme de François Hollande. Incroyable qu’une telle nullité puisse revendiquer la place de président de la République.

    • « André » gros con, déjà on ne comprend pas la moitie de ce que tu racontes tellement tu trépignes de rage. Ensuite RL n’est pas le blog du FN, ducon, il y en a qui sont pour fillon. Va ta cacher, tu pues. Ah ah, la gueule que tu feras d’ici 3 semaines ou aux législatives, bouh, c’est le retour de la bêêêêêête immonde, tu vas chialer, c’est sûr!!!

    • Vous rigolez là ! Les scandales financiers sont légions dans le Syndicat CGT de Poutou. Mémoire courte ou sélective ?

  10. Pseudo débat consternant ou il est clairement annoncé par un Poutou que le chaos attend la France qui élirait Marine (ce qui se passe en Guyane est ce que nous voulons en France).
    Consternant de voir exister des candidats totalement inexistant dans la vraie vie, mais qui n’ont aucun problème à avoir leurs 500 parrainages…
    Consternant de voir un Fillon ou une Marine incapables de fermer la gueule aux 2 agités de l’ultra communisme mortifère ! Que feraient-ils demain face aux dangereux extrémistes muz ou cocos qui squattent les instances internationales ?
    Triste émission de télé réalité politique du même niveau que les télé poubelles habituelles, mais qui nous montre bien dans quelle merde on est.
    Comme disait ma grand mère : « la maladie est sur les poules » …

    • « votre cheffe »? Pauvre type. Je n’ai pas de chef, je suis libre, plus libre que toi qui croupis sans doute dans un emploi de fonctionnaire avec une rimbambelle de cheffaillons pour te faire chier. Marine a exercé la profession d’avocat, elle a trois enfants, ca va pour elle merci, elle connait la vie, alors que ton poupou, comme edouard martin, il est au chaud comme délégué syndical, et ta arthaud elle dit aux mômes que la societe capitalistes c’est de la merde, comme ca ils seront super motivés pour réussir plus tard.

    • Vous avez vu un responsable Syndicaliste travailler ? C’est la magouille on s’en met pleins les fouilles. J’étais ouvrier.

  11. DEUX femmes seulement sur ONZE candidats !!!!! Mais que font les femens ????? Pourquoi ne s’ exhibent-elles pas sur le plateau télé , seins nus , selon le rituel qui fait leur charme , pour dénoncer cette abominable grand messe machiste qu’ est l’ élection présidentielle française ???? Moi , pauvre femme , je m’ interroge .
    Et sur le chemin du retour , elles pourraient en remettre une couche devant la mosquée la plus proche , pour vilipender la plus féroce des  » religions  » , celle qui rabaisse la femme au rang d’ esclave , j’ ai nommé la religion … non , je ne veux pas avoir d’ ennuis judicaires .

    • houlà…..savez vous que les soutiens financiers aux Femen sont innombrables. Par exemple, le député PS et ex-président de SOS Racisme Malek Boutih ou Soros….!!!!

      • C est bien pour cela que je ne veux pas avoir d’ ennuis judiciaires . A vrai dire , je ne crains pas la Justice ( avec un J majuscule ) , mais la justice socialiste ( avec une minuscule ) …. oui , je la crains .

  12. Le non débat et de toute façon organisé depuis le début et ça arrange bien les candidats puisqu’ils n auront plus aucun pouvoir de décider.

Les commentaires sont fermés.