Un élu municipal condamné pour violences conjugales peut-il continuer à occuper ses fonctions ?

Publié le 28 février 2012 - par - 2 846 vues
Share

En préambule ce petit rappel de la Loi :

« Les hommes ont autorité sur les femmes,

En raison de la préférence

Que Dieu leur a accordée sur elles

Et à cause des dépenses qu’ils font

Pour assurer leur entretien.

Les femmes vertueuses sont pieuses :

Elles préservent dans le secret ce que Dieu préserve.

Admonestez celles dont vous craignez l’infidélité ;

Reléguez-les dans les chambres à part et frappez-les.

Mais ne leur chercher plus querelle, si elles vous obéissent.

Dieu est élevé et grand » (Coran, Sourate IV-verset 34 (Sourate des Femmes))

La nouvelle n’est pas de la première fraîcheur puisqu’elle date de 2011 mais puisque le 8 mars prochain nous allons fêter la journée de la Femme comme on fête la journée de la Bourrée, celle de la Lèpre, de la Moustache ou encore de la Serviette, il apparaît judicieux de se demander pourquoi en 2012 la femme doit encore et toujours être soumise à l’homme et pourquoi des pays dits civilisés continuent de masquer cette réalité tout en faisant l’hypocrite apologie de la parité, ce non sens légalisé qui discrimine certains individus en raison de leurs seuls organes sexuels plutôt que sur la considération qu’ils sont juste humains et par conséquent pleinement égaux de fait.

Un de nos lecteurs nous fait donc part de ce fait divers dont les faits remontent à août 2009 lorsque l’épouse de M. Yacine Chaouat – Adjoint au Maire du 19e, chargé de la propreté, de la médiation, des relations avec le monde combattant et de la mémoire (1) -,  Mme Fatma Chaouat âgée de 21 ans et fraîchement arrivée de Tunisie porte plainte contre son époux pour coups et blessures infligés à coups de ceinturon à de multiples reprises, tentative de meurtre avec un coussin, séquestration et esclavagisme aux dires même de son avocat.

La version de M. Chaouat diffère quelque peu puisque selon lui il s’agirait juste de « n’avoir pas su retenir une gifle dans le cadre d’une dispute passionnelle », il argue par ailleurs de la clémence des juges à son égard, ceux-ci refusant l’inscription du jugement à son casier judiciaire et ne le condamnant qu’à 6 mois de sursis et 1 000 euros d’amende. D’ailleurs pour M. Chaouat il n’y a pas lieu d’en faire tout un foin puisque les faits ne sortent pas de « l’intimité de sa vie personnelle et familiale ». Autrement dit, puisque sa femme est tabassée au sein même du foyer conjugal il n’y a pas de problème et la Justice n’a pas à intervenir, et puisque de toute façon c’est le coran qui l’ordonne et que le coran est au-dessus des lois mécréantes…

En novembre dernier les Verts (2) ont réclamé au maire de Paris ainsi qu’au maire PS du 19e Roger Madec la démission de cet élu tortionnaire mais leur supplique est restée lettre morte, le maire du 19e intimant même l’ordre aux protestataires de la boucler.

L’un des Verts, membre d’une structure d’aide aux femmes, a personnellement écrit un courrier à son ancien ami Yacine Chaouat dans lequel il s’étonne notamment du commentaire du condamné via le site municipal et le qualifie de « délinquant sexiste », déplorant sa propre condamnation ferme pour avoir défendu des idées quand Chaouat ne prend que du sursis et lui rappelle vertement les acquis du féminisme. Dans ce même courrier il dénonce en outre les élus qui parlent discrètement de l’affaire dans les couloirs mais maintiennent « l’omerta qui s’est abattue sur la mairie, le silence imposé aux uns et aux autres, le refus de me permettre de changer de poste, le spectacle d’un élu condamné en première instance pour violences sexistes qui continue à pérorer sur le mieux vivre ensemble, la lutte contre les incivilités, le respect des règles et des autres ». Choqué, il poursuit : « les arrangements entre amis primaient sur les convictions et la morale républicaine ».

 Écœuré par l’hypocrisie de Chaouat et des représentants municipaux, à commencer par le maire de Paris, il insiste sur l’obligation morale et légale d’être totalement irréprochable quand on occupe de hautes fonctions : « Le maintien de ta présence comme élu, en responsabilité, est une honte pour toi, ton parti mais aussi pour nous tous, pour toute la gauche et pour la Mairie de Paris […]. Les représentants du peuple, les élus de la République se doivent d’être irréprochables, fidèles à leurs convictions et principes, respectueux de tous et toutes ! ».

A la mairie du 19e, arrondissement pourtant présenté comme pilote dans la lutte contre les violences faites aux femmes, Roger Madec semble assez loin de ces considérations républicaines puisque selon lui M. Chaouat ne serait pas quelqu’un de violent, estimant même la peine disproportionnée… il parle du sursis donc. Il va même jusqu’à déplorer que « il y a peut-être un geste regrettable, mais dans cette affaire il y a deux victimes ».

Au PS on a décidément pour habitude de se serrer les coudes et de protéger les petites délinquances entre amis. (3) Et puis enfin après tout, la victime n’est qu’une femme, rien de grave en somme.

On peut dès lors se demander quels autres cadavres sont encore enfermés dans les placards, quelles autres omertas sont instaurées en toute quiétude dans les instances républicaines, mais surtout on peut se demander quelles incidences toutes ces petites pratiques scandaleusement illégales et irrespectueuses du peuple pourraient bien avoir si tous ces indignes et puants personnages accédaient aux plus hautes fonctions du pays. J’en frémis !

Caroline Alamachère

PS : page de la mairie du 19e où exprimer tous les bons sentiments qui vous viennent spontanément sur cette affaire : http://www.mairie19.paris.fr/mairie19/jsp/site/Portal.jsp?page=contact&id_contact_list=1

Et celle de la mairie de Paris : http://www.paris.fr/contacts/Portal.lut?page_id=5722&document_type_id=12&document_id=10737&portlet_id=12354

 

(1)   http://www.mairie19.paris.fr/mairie19/jsp/site/Portal.jsp?document_id=134&portlet_id=121

(2)   http://www.bagnoletenvert.com/article-violences-conjugales-le-maire-adjoint-du-19eme-condamne-doit-demissionner-92763218.html

(3)   http://jbavitrolles.blogspot.com/2011/06/lomerta-au-ps-face-ses-membres-deja.html

http://www.leparisien.fr/faits-divers/un-adjoint-au-maire-de-paris-condamne-pour-violences-conjugales-21-03-2010-856999.php

http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2010/03/21/1997957_paris-un-adjoint-au-maire-ecope-de-6-mois-de-prison-avec-sursis-pour-violences-conjugales.html

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75005/les-verts-veulent-la-demission-de-l-elu-condamne-29-11-2011-1743072.php

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.