Un front républicain pour combattre le communautarisme

Publié le 17 mai 2010 - par

En lançant la commission d’enquête, transformée en mission d’information, en juin 2009 avec 57 députés de gauche et de droite, nous avons mis un pavé dans la marre.

Sortir les responsables politiques de ce pays de l’indifférence, de l’aveuglement et en particulier ceux qui jouent les apprentis sorciers en s’accommodant du communautarisme.

Depuis 20 ans, la population en a marre de se laisser faire. Il y a un malaise profond, y compris dans la communauté musulmane, depuis l’apparition de fantômes dans la rue, de ces cercueils ambulants sous lesquels des femmes ont de véritables muselières. L’apartheid au féminin.

La mission s’est achevée avec un rapport exceptionnel, qui met en évidence la gravité de la situation, un rapport devenu une référence au niveau international, un rapport qui montre à quel point le voile intégral constitue la partie émergée d’un l’iceberg.
1 – Des pratiques radicales, l’archaïsme et l’intégrisme

2 – L’étendard de mouvements communautaires et radicaux

3 – Une pratique opposée aux valeurs de la République

4 – L’exigence et l’urgence de protéger et libérer les femmes

un état des lieux partager par toutes les sensibilités politiques.

Je crois justement que la République, quelles que soient nos contradictions, nos oppositions partisanes, droite, gauche, permet ce ciment autour de nos valeurs et de nos idéaux, le fondement de notre civilisation. Il n’y a pas de place pour le calcul politicien et électoraliste.

Une idéologie barbare de même nature que la bête immonde et féconde des années 30 se développe avec ce que j’appelle des talibans français.

Cette résolution sera un marquage fort, une nouvelle étape après la loi de 2004, suite au rapport Bernard Stasi.

La loi, qui sera proposée par le gouvernement, sera une loi de libération pour les femmes, pour nos enfants, privés dans certains territoires de notre République une et indivisible interdire t’avoir le visage couvert dans tout l’espace public.

C’est la rencontre des républicains de gauche et de droite pour défendre tout ce qu’il y a de meilleur et de progressiste depuis le siècle des lumières, en demeurant respectueux des fondateurs de la République.

J’ai acquis une conscience chevillée au corps lorsque j’ai écrit mon livre « les ghettos de la République ». Il est temps de réagir aux dérives, voire à la décomposition politique, sociale de la société. L’électrochoc des présidentielles de 2002, les émeutes de novembre 2005 combien de symboles de la République visés dans les 800 communes touchées. La paupérisation économique, sociale, morale et culturelle conséquence d’un capitalisme financier ravageur est objet d’instrumentalisation de la part d’une minorité de gourous intégristes. S’en nourrissent les mafias, les trafics de drogue, tous ceux qui se rejoignent pour mettre en cause les symboles de la République.

L’affaire « de l’imam Bouziane » en 2004, m’a convaincu que la gangrène avait commencé avec des poches talibanes, qui combattent la République, qui développent un racisme anti-France et anti-blancs.

Pour moi, c’est la main tendue aux musulmans qui veulent vivre paisiblement. C’est la place digne de l’Islam, la deuxième religion de France, dans les principes de la loi de 1905, un Islam républiquement compatible.

Combattre le communautarisme est une question de courage et de volonté politique. C’est le rendez-vous des républicains de gauche et de droite. Non au communautarisme dont certains s’accommodent à gauche et à droite. En votant cette résolution, en votant la loi, nous choisissons la République contre la barbarie. C’est un défi de civilisation on peut aimer le rouge dans le respect du blanc et du bleu.

André GERIN

Discours prononcé à l’Assemblée nationale, le 11 mai

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi