Un général ne devrait pas dire ça

Publié le 1 janvier 2020 - par - 57 commentaires - 2 833 vues
Share

Lettre ouverte à monsieur le général chef d’état-major des armées

Après la mort de 13 soldats français au Mali le 25 novembre dernier, et pour répondre aux critiques portant sur l’enlisement de l’opération Barkhane, vous vous êtes rendu sur place pour rappeler la nécessité de cette mission. Vous avez notamment, selon les propos rapportés par France Info – Radio France, déclaré :

« Nous sommes ici pour assurer notre sécurité pour les 30 ans qui viennent, car si nous laissons le chaos s’installer, les États sahéliens vont s’effondrer sur eux-mêmes, laisser la place à l’État islamique, ce qui provoquera une pression migratoire sur l’Europe, avec tous les risques populistes que cela entraînera« .

Cette déclaration aisément compréhensible sur l’évolution dangereuse de la situation évoquée dans l’éventualité d’un retrait brutal de nos forces l’est beaucoup moins par la conclusion qu’elle formule, qui ne peut que provoquer un sérieux malaise et une polémique révélatrice du décalage abyssal entre les élites et le peuple, s’agissant de la perception et de la lucidité face à la seule et véritable menace qui pèse sur la France et l’Europe, l’islam conquérant. Cette déclaration est, par ailleurs, porteuse d’un message politique inapproprié dans la bouche d’un haut responsable militaire en activité. Je souhaite, à mon humble niveau, respectueusement mais résolument y apporter la contradiction.

En premier lieu, nos armées paient, seules, un lourd tribut pour la défense des intérêts et la sécurité de la France et de l’Europe. Nos valeureux soldats meurent loin de leur pays, loin de leurs familles qui les pleurent, loin de leurs compatriotes qui s’associent à leurs frères d’armes pour les honorer. Ils meurent en accomplissant un devoir sacré au service de notre pays, au service d’une cause qui les dépasse. Le sang versé est celui du sacrifice consenti au nom de valeurs nobles qui guident nos armées. Mais cette guerre est conduite contre un ennemi que les dirigeants politiques ont pourtant du mal à nommer et qui, de surcroît, a pris racine sur notre propre sol. Ces élites politiques qui, obsédées par leur vision mondialiste et progressiste, n’ont pas compris ou ne veulent pas se rendre à l’évidence, à savoir que l’invasion migratoire que subit l’Europe depuis l’été 2015 constitue une attaque sans précédent des peuples européens, organisée et déclenchée par l’État islamique qui l’avait promise en décembre 2014. Les attentats du 13 novembre 2015 en ont été une illustration sanglante, démontrant d’ailleurs l’engagement de djihadistes dans les flots de migrants (deux des huit islamistes impliqués avaient posé le pied sur le territoire grec le 5 octobre et opéraient à Paris à peine cinq semaines plus tard !) et confirmant ainsi l’existence d’une cinquième colonne ayant tissé sa toile depuis longtemps sur le territoire européen.

La stratégie de cette guerre menée contre l’Occident et en particulier contre la France par cette idéologie politico-religieuse totalitaire et mortifère est pourtant claire, sauf pour nos dirigeants politiques : destabiliser dans un premier temps les pays européens puis destructurer et fracturer nos sociétés de l’intérieur avec une arme redoutable, la démographie. Cette stratégie globale repose sur deux piliers complémentaires. Le premier, une manœuvre « douce » engagée culturellement sur le long terme, en utilisant à nos dépens nos lois démocratiques pour gangrener notre société : c’est l’application clairement affichée avec la stratégie culturelle islamique hors des pays islamiques, adoptée par les pays de l’OCI en 2000 à Doha, dont on peut constater les résultats désastreux pour la France aujourd’hui, obtenus à cause du laisser-faire et du manque de clairvoyance de nos élites politiques avec l’immigration massive de peuplement que subit notre pays depuis quatre décennies. Le second, une action violente avec cette attaque des peuples européens que constitue l’invasion migratoire, ponctuée de coups sanglants réalisés avec un instrument, le terrorisme, au service d’une cause sinistre et barbare. C’est contre cet ennemi de l’humanité que se battent et meurent nos soldats au Mali, contre les tenants de cette idéologie barbare dont le dessein est de dominer le monde et d’y instaurer le califat mondial. Ce n’est pas pour contenir la montée du populisme dans les pays européens qui n’est, en fait, que la manifestation de leur instinct de survie et de défense, réaction tout à fait naturelle et légitime face à un tel prédateur.

 

En deuxième lieu, cette notion de populisme est brandie en permanence, notamment dans notre pays par le président de la République, car cette lèpre, comme il le qualifie, contrarie de plus en plus sa vision mondialiste et multiculturaliste à laquelle les citoyens fidèles à leur héritage historique, spirituel et culturel refusent de se soumettre. La réalité dans ce rapport de forces qui s’installe entre les mondialistes et les défenseurs de la nation, et auquel le président de la République n’échappera pas, est que ces populistes, ces lépreux, sont des patriotes sincères attachés à leur identité, fidèles à leurs ancêtres, à ceux qui, par la sueur et par le sang, ont fait la France. Et nul ne peut leur dénier le droit de vouloir défendre ce qu’il y a de plus sacré, ce qui caractérise un peuple, c’est-à-dire son histoire, sa culture, ses traditions, sa civilisation, en un mot son identité. C’est d’ailleurs le droit de tout peuple, et donc vouloir défendre son identité constitue un droit de l’Homme imprescriptible. Nous avons célébré, il y a un an, le centenaire de la Grande Guerre. Nos Poilus et ceux qui les ont suivis au cours de la guerre suivante de 1939-1945 ne sont pas morts pour qu’aujourd’hui nous collaborions et nous nous soumettions sur notre propre sol à une nouvelle idéologie sectaire véhiculant une culture de mort. C’est donc par fidélité que ces citoyens patriotes se manifestent de plus en plus nombreux pour dénoncer l’aveuglement, voire la collaboration de certains élus et d’une partie de la classe politique avec ce qu’il serait suicidaire, devant l’évidence, de ne pas considérer comme un ennemi. Car nos morts nous commandent, nous les vivants, et nous rappellent à nos devoirs.

Vos propos tendraient à affirmer qu’en cas de raz-de-marée migratoire consécutif à notre désengagement du Mali, le danger ne serait pas l’islam-isme mais le risque populiste, c’est-à-dire patriote !  Le peuple attend de son armée qu’elle le protège face au véritable risque qui est celui de la fracture et de la dislocation de la nation, celui de sa soumission à la charia, celui du terrorisme, celui de la partition déjà entamée du territoire national qui reste sans réponse de l’État. Car c’est bien cet ennemi que nos dirigeants politiques ont du mal à nommer qui est responsable des centaines de morts et de blessés que notre pays a eu à déplorer ces dernières années sur notre sol, c’est bien cet ennemi qui égorge dans les rues en se réclamant d’Allah. Ce n’est pas les populistes. N’oublions cependant pas – cette précision est justifiée par vos propos – que les forces armées, qui, certes en démocratie sont un outil à la disposition du gouvernement, exercent un sacerdoce avant tout au service du peuple qu’elles sont chargées de protéger et de défendre, quels que soient d’ailleurs ses représentants. Et c’est bien le peuple français qui est aujourd’hui en danger et qui souffre de cette guerre qui lui a été déclarée.

Par ailleurs, vos propos tendraient à faire croire que les généraux qui ont osé s’exprimer pour dénoncer des manquements graves aux intérêts et à la sécurité de la nation, comme par exemple la pitoyable gestion de la crise de Calais en février 2016 ou la signature du pacte de Marrakech en décembre 2018 sans que le peuple, pourtant souverain, n’ait son mot à dire, constituent une bande de fripons xénophobes et fascistes qui menaceraient l’État et la nation. C’est absurde et sauf votre respect, ce serait déraisonnable, scandaleux et insultant, non seulement pour ces généraux, lanceurs d’alerte – menacés de sanctions pour avoir osé mettre en garde le pouvoir sur les risques qui pèsent sur le pays et son peuple en raison de la démission de l’État – mais pour tous les patriotes.

En troisième lieu, enfin, votre propos évoquant les risques populistes constitue une prise de position indéniablement politique qui est critiquable car inappropriée pour un haut responsable militaire – en l’occurrence le plus haut responsable militaire – en activité.

Ce faisant, vous provoquez une situation paradoxale, inattendue, voire cocasse dans la mesure où des généraux en deuxième section ont été, eux, rappelés à l’ordre et menacés de sanctions pour n’avoir pas respecté leur devoir de réserve. Leur crime : avoir dénoncé la démission de l’État et le non-respect par nos dirigeants des lois de la République et même de la Constitution, avoir critiqué la gestion de la crise migratoire lors de l’épisode de Calais en 2016 et ses conséquences sur l’avenir et la sécurité de la nation. Leur crime : s’être adressés au président de la République pour lui demander de surseoir à la signature du pacte mondial sur les migrations de l’Onu, dit pacte de Marrakech, et d’appeler les Français à se prononcer sur ce dernier par voie de référendum. Leur crime : lui avoir rappelé qu’il est comptable de ses actes devant la nation car son élection ne constitue pas un blanc-seing.

Et en vous prononçant en ces termes éminemment politiques, vous n’êtes plus dans votre rôle de chef d’état-major des armées et vous rompez gravement le devoir de réserve auquel vous êtes soumis, étant en activité, et ce considérablement plus que les généraux en deuxième section rappelés à l’ordre qui, eux, ne le sont plus. Au moins ces derniers ont-ils brisé le silence pour alerter des dangers que la politique immigrationniste effarante suivie depuis de nombreuses années fait courir à la nation. Vous n’aviez donc pas le droit de vous exprimer ainsi, d’autant plus que le risque populiste que vous évoquez n’est finalement qu’une réaction naturelle, voire saine d’un corps (le peuple) agressé qui se sent attaqué et menacé dans sa propre existence. Et par votre déclaration, vous portez atteinte à l’esprit patriote de ces Français qui souffrent dans cette France aujourd’hui défigurée et martyrisée et, en les culpabilisant, vous leur déniez même le droit de s’opposer et de se défendre contre une immigration incompatible avec notre culture et nos valeurs, et qui conduit le pays vers des drames. Or, ce que le peuple attend de son armée, c’est précisément d’être protégé et défendu contre ceux qui lui veulent du mal. C’est d’ailleurs l’un des thèmes défendus dans l’essai « Quand la Grande Muette prendra la parole » – général Antoine Martinez – Préface Ivan Rioufol – Éditions Apopsix.

Alors, ne pensez-vous pas que ceux qui servent la France aujourd’hui sous l’uniforme et que vous commandez sont des patriotes – ils pourrient donc être des populistes selon votre déclaration – et n’approuvent pas votre propos ? Ne pensez-vous pas que ces enfants issus de la nation sont attachés à la défense de leur patrie – c’est même leur vocation car ce ne sont pas des mercenaires – et ont, pour la majorité d’entre eux, été guidés vers le métier des armes par leur esprit patriote, esprit qui serait aujourd’hui condamnable ?

 

Il va bien falloir que nos dirigeants politiques cessent de mentir sur la montée du populisme en Europe et en particulier dans notre pays et en reconnaissent la raison qui réside simplement dans la nature radicale et hostile de cette immigration de masse incompatible avec nos valeurs et avec la démocratie et qui véhicule une culture de haine.

Je vous prie d’agréer, Mon Général, l’expression de ma haute considération dans le strict cadre de la neutralité politique qu’exige votre fonction.

Général Antoine Martinez

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Jacques CHASSAING

Le CEMA Lecointre, laquais de Macron et déshonneur de l’armée
Publié sur Riposte Laïque le 25 décembre 2019 – par Jacques Chassaing – 43 commentaires – 3 435 vues

Antoine

Faire comme au Portugal (contre le dictateur Salazar) quand l’insurrection est venue de Capitaines et non pas des généraux. Si un soulèvement de ce type arrivait en France nul doute qu’une très grande partie de la population soutiendrait cette révolution.

Rosine

Il y a les médias qui bloquent, ils bloqueront combien de temps?
Le peuple n’a plus que la politique de ministères brulés….que faire!

POLYEUCTE

Je ne lis plus ce Général d’Opérette…
« Il cause, il cause, c’est tout ce qu’il sait faire »…
(Annie Girardot).

pauledesbaux

je ne sais quel est votre âge mais je connais le sien et à part ECRIRE POUR ENCOURAGER NOS JEUNES c’est important
« le vif argent » n’existerait-il plus dans les veines des jeunes dont les parents et leurs grands-parents à leur âge savaient ce qu’il y avait à faire pour sauver NOTRE PATRIE

POLYEUCTE

Chère Madame. A 80 ans, j’en ai vu et vécu. De Gaulle, Salan ne bavassaient pas dans leur fauteuil doré, avec primes à l’appui !

pauledesbaux

SALAN ne bavassait pas c’est sur mais degaule dans son fauteuil présidentiel élu par les pieds noirs qui croyaient en lui : ils ont été les cocus de l’affaire l’Algérie que la FRANCE A CREEE il l’a laissée à ceux qui nous ont combattu et qui ne sont pas capables de gérer même le pétrole est géré par les chinois degaule leur a laissé…..tout ce que LA FRANCE AVAIT FAIT.. reprendre la véritable HISTOIRE PAS CELLE DE LA GAUCHIASSE

jirel

les soldats croyaient mourir pour la patrie, en fait ils mouraient pour des industriels. Alors basta

pauledesbaux

tout à fait de votre avis comme c’est d’ailleurs le cas au MALI en ce moment

Rems

Bravo mon général ! je suis heureux que quelqu’un de votre niveau assène ces vérités à un responsable militaire.

Ivar

Les généraux discuttent, écrivent, méditent et posent dans une balance individuelle le poids de leur pension 2ème section, contre un devoir de réserve qui ne va jamais plus loin qu’une lettre ouverte ou une tribune…
Inutile de se demander pourquoi on a perdu toutes nos guerres depuis Bonaparte…

jev

Donc, dans cette affaire, le général LECOINTRE, capitaine à l’époque «  »dit avoir été fier d’avoir participé à l’opération  »Turquoise »… Et c’est là que ce génocidaire a été impliqué, puisqu’il a donné des armes avec d’autres complices militaires aux Hutu au lieu des Tutsi, ceux qui étaient massacrés. Et il dit avoir été «  »fier » »? Ce petit rigolo de Général devrait être destitué de sa fonction illico presto avec ces casseroles immondes qu’il traîne derrière lui. Comme déjà dit, Macaron va chercher ses collaborateurs dans des décharges publiques, un ramassis de puanteurs que plus personne ne veut. Alors gégène de mes deux, dégage!!! Qui plus est, on fête ce génocide en grandes pompes… Ignoble!!! 800 000 morts de Tutsi dont la France a été complice. Bravo!!! Les génocidaires complices

jev

2) Quand il est entré au Rwanda le 22 juin 1994 avec son escadron du régiment d’infanterie des chars de marine, le lieutenant Loïc Mizon a été frappé « par l’enthousiasme délirant de la population rwandaise. On nous jetait des fleurs le long des routes. Nous arrivions en libérateurs. Mais très rapidement, un malaise s’installe : les gens qui nous acclament ne sont pas ceux que nous venons aider ». Ce sont les génocidaires qui chantent. Les Français, raconte l’officier devenu colonel, sont venus « pour ceux qui sont cachés dans les marais, dans les forêts, encore vivants ». Lui se souvient lors de ce premier mois « d’un magnifique village, avec une pinède. Il y avait une corde attachée à chaque arbre et sous chaque arbre, un tas de terre, et de chaque tas de terre sortaient des os »

jev

1)« Turquoise », du 22 juin au 21 août 1994, s’est interposée dans le génocide en cours des Tutsis par le régime hutu, qu’avait longtemps soutenu la France, au pays des mille collines. Les massacres ont fait 800 000 morts. Et la France, engagée avec le mandat de faire cesser les tueries, sous le chapitre 7 de l’ONU autorisant le recours à la force, a été accusée de complicité de génocide. « Je suis fier d’avoir été un soldat de “Turquoise” », a conclu le général François Lecointre, jeune capitaine à l’époque. La ministre Florence Parly, autre première, a ouvert sans le regard de la presse cet « hommage », qui avait commencé par la diffusion d’images des archives militaires. Et…

Rastacrockett

1- ces fameux soldats ont choisi d’aller crever dans le désert, personne ne les oblige à protéger le système !
2- Ce lecointre n’est qu’un profiteur du système, une socialope déguisée en général juste bon à torcher les fesses d’un macron !
Il serait temps de créer une résistance armée du peuple gaulois pour nettoyer toute cette merde islamique qui s’étale sur le territoire français, et punir les collabos comme lecointre !

R2D25

L’ armée française et ses musulmans ????

Serions-nous revenus en France au temps de la Troisième République ? Au moment où la loyauté des catholiques envers la République était sujette à suspicion ? Compte tenu de leur foi, ils ne pouvaient être que monarchistes… Cette question de la double loyauté revient régulièrement dans l’Histoire récente de France. On se souvient de l’affaire Dreyfus qui en est une des déclinaisons les plus emblématiques, avec une composante supplémentaire de trahison, puisque Alfred Dreyfus était officier de l’Armée française. La perception de l’Islam aujourd’hui dans l’hexagone est telle qu’on croit parfois revivre des situations similaires. Voici une affaire toujours en cours qui met en lumière ces mécanismes de mise en doute de la loyauté des musulmans .

didile

Et si vous putschiez,messieurs les généraux (et moins gradés ,si affinité) pour nous sortir enfin de là!
Déjà, que vous auriez pu ruer un peu plus dans les brancards ,quand le plus éminent de vos supérieurs s’est fait souffleter comme un laquais ,par le domestique de Benallah.!

R2D25

Excellent et très bien vu.

Anne-Marie G

Tout est dit et bien dit, le général Lecointre est certes un général compétent, mais peut-être trop adepte de la brosse à reluire à l’égard du pouvoir. Il est sorti de son devoir de neutralité politique ainsi que vous le souligner, blessant les patriotes, et dénaturant même de façon implicite le devoir du soldat qui n’est pas de servir un président mais la patrie. Jusqu’à présent, aucune violence n’est à reprocher aux patriotes dits populistes. Ce général Lecointre devrait réfléchir pas seulement à la stratégie mais aussi à celle de Macron,. Servir un président mondialiste n’est plus servir la patrie mais servir à sa disparition à terme. Pourquoi sacrifier des soldats français alors qu’il y a tant de jeunes issus de ces pays qui sont accueillis chez nous qui pourraient être formés ?

beretvert

Le seul combat de ce général pourri a été pour tuer des serbes et aider les musulmans du Kosovo
Mes irrespects mon général

pauledesbaux

BRAVO D ACCORD AVEC TOI BERET VERT HONNEUR A TOI

Allobroge

A mon avis, certains ayant atteint le firmament attendent avec impatience que quelques sous officiers ou soldats franchissent le Rubicon. Ensuite ils reprendront la main en ayant cette dernière propre et ils paraîtront pour des sauveurs de la République !.

senechal

Dans la lettre des Volontaires pour la France d’hier, j’ai posté un commentaire, commentaire qui à ma connaissance est passé sous les coups de ciseaux du modérateur.
Pourtant rien de diffamant ou qui aurait pu froisser le Général Martinez, j’expliquais simplement que le temps des paroles était terminé et que la place était aux actes.
Aujourd’hui, j’en suis même à me demander si ces Généraux en « rupture » de bien-pensance ne sont pas tout simplement des soupapes de sécurité servant à identifier les patriotes qui seraient tenté de passer à l’acte.

Vauban

Demander aux autres d’agir c’est un peu facile! Vous, que faites vous ? Moi j’essaie d’amener les gens que je croise à la raison! Et je constate à quel point c’est difficile. Les français sont des laches et votent comme tel, résultat du travail de sape de la bien-pensance, qui retourne contre eux leur propension à culpabiliser, héritée des valeurs chrétiennes qui étaient le socle de l’occident. Le retournement doit se faire démocratiquement, il faudra peut-être beaucoup souffrir pour qu’il s’opère, puisque la raison est obérée.

PSREUBEN

Il y a ceux qui nous enfument avec des lettres incantatoires destinées à flatter nos rêves insensés d’une France libérée et il y a ceux qui nous enfument en félicitant les scribouillards qui nous « berlurent »!! Je propose un prix d’honneur de la prose incantatoire. Notre ami Martinez est pour l’instant bien placé pour être le lauréat. Il est probable en effet que ces courriers qui ne peuvent pas échapper à la Kommandantur, servent à repérer les vrais résistants !! Vive la France libre.

Coronel Polako

je suis tout à fait de cet avis, Monsieur Sénéchal car de source bien informée et compétente, je sais que tous les anciens militaires et civils masculins appartenant aux VPF sont classés « S » auprès de la PAF dans les aéroports. Je ne l’invente pas puisque ex cadre VPF je suis systématiquement importuné par la PAF à ma sortie comme à mon retour sur le territoire de la république qui un jour fut française.

Anne-Marie G

Passer à l’action, mais quelle action ? Un putsch ? Mais de nos jours, les moyens de surveillance sont tels que la préparation qu’il exige serait repéré depuis longtemps. A la moindre incartade, les VPF sont repérés et arrêtés préventivement, même s’ils ne sont pas passés au sens strict à l’action, il suffit qu’ils expriment une velléité, comme il y a un an. La seule possibilité est de faire prendre conscience à la population de la menace qui pèse et des moyens pour y faire face : se solidariser et apprendre à s’organiser pour se défendre le cas échéant.

senechal

Les félons qui nous servent de gouvernants savent parfaitement « tracer » les patriotes, par contre, ils sont bien incapables d’en faire autant avec les terroristes islamistes, est-il besoin de rappeler les centaines de morts et les milliers de blessés ces dernières années sur le sol Français à cause de ces terroristes muzz, qui font leurs saloperies en toute impunité!.

PSREUBEN

Je vous rejoins concernant l’importance des moyens de surveillance et votre conclusion qui met en cause un Putsch ou des actions improvisées, c’est pourquoi seule une résistance organisée depuis l’étranger peut échapper à la surveillance de la « Kommandantur »… Quant au « réveil » des français, on peut toujours rêver! Ils font l’autruche: formatés pour gober toutes les salades du gouvernement, la plupart sont en état de mort cérébrale.

Jonathan

Tous ceux que je connais qui ont essayé de contacter les VPF n’ont pas eu de réponse. Heureusement pour eux qu’ils avaient écrit depuis une adresse mail spéciale en passant par un logiciel VPN.
Ma propre conclusion est que ce site est un « pot de miel » (comme on dit dans le jargon des flics) destiné à faire repérer les patriotes prêts à s’investir.

Quand on appelle à la Résistance, on n’ouvre pas un site sur internet, immédiatement repéré et surveillé par les flics qui tout-de-suite vont regarder qui visite le site et qui essaye de prendre contact. On signale une procédure pour entrer en contact aussi discrète que possible et aussi discrètement que possible. Et si des volontaires se manifestent, on les recontacte en prenant également des précautions. Sur le site des VPF, rien de cela !

Anne-Marie G

Je ne vois pas les VPF comme appelant à la Résistance au sens de faire des attentats contre l’ennemi. Il s’agit de faire prendre conscience du danger potentiel, de solidariser les gens et de préparer une organisation au cas où une guerre civile se déclarerait. Aucun acte illégal ne doit être commis, il s’agit d’un mouvement purement défensif et d’entraide aussi dans des circonstances où les services publics n’assurent pas la protection des biens et des personnes, les VPF locaux peuvent intervenir comme dans le cas d’un locataire de HLM qui ayant dû fuir, avait abandonné tous ses biens. Un groupe de VPF s’en était chargé sans violences.

PSREUBEN

Je pense que le pot de miel est en effet destiné à attirer les patriotes, mais c’est d’abord un leurre qui n ‘a aucune efficacité: juste du bla-bla. D’un autre côté, le caractère légaliste de VPF ne permet pas poursuivre un patriote pour son adhésion à VPF. Du moins en l’état de la législation, mais la pression judiciaire monte. Il faudrait que les VPF aient des couilles et descendent dans la rue pour afficher ouvertement leur contestation. Il faut dépasser cette trouille que les patriotes ont face aux représailles du gouvernement et il leur faut absolument une bannière derrière laquelle ils puissent défier le pouvoir, sa censure , sa police et sa justice, exactement comme aux beaux jours de la chute du mur de Berlin!!! Cette bannière doit affirmer le droit à la liberté d’expression.

Jonathan

Oui, il faut bien une bannière pour servir de point de ralliement. Et inévitablement, il faut bien se jeter à l’eau à un moment ou à un autre. Mais attention à ne pas se jeter dans la gueule du loup, car avec les méthodes actuelles découlant des possibilités qu’offre l’informatique, les flics (DGSI et autres) peuvent sans difficulté voir qui va sur un site tel que celui des VPN et pour y dire quoi. Ils ne vous poursuivront pas, mais ils veulent savoir qui est intéressé. De sorte qu’ensuite vous êtes « grillé ».

senechal

J’ai lu avec attention dans la lettre des Volontaires pour la France, le long exposé du Général Martinez, certes criant de vérité, mais depuis des mois et des mois que ce Monsieur écrit de sa plume agile et dans le plus beau langage sémantique Français ou à entendre des discours qui percutent, je ne vois rien de concret arriver par le biais d’actes ou de consignes particulières qui pourraient inverser la politique actuelle ou mettre à mal le gouvernement de félons et d’imposteurs qui ont entre les mains le destin de notre patrie.
Alors je le dis tout net: Monsieur, agissez ou taisez vous, mon grand père me disait toujours, « ce sont les grands discours qui ont perdu la France »!.

PSREUBEN

Ces petits courriers polis et policés entre militaires collabos et militaires contestataires qui se donnent des airs de résistants, tournent en rond et n’apportent rien. Je me fous de ce que cet emplumé à peut raconter contre les nationalistes, car nous savons que l’armée est un instrument au service du pouvoir. Je partage parfaitement le point de vue de Sénéchal: le temps des discours est révolu. Cela fait des années que nous dénonçons la situation dramatique de la France livrée aux mains des mondialistes. L’heure est aux actes. L’heure est à l’organisation de la résistance, il n’y a rien à espérer d’un changement de cap par la voie des urnes et avec des clubs d’anciens militaires qui « combattent » la dictature avec le stylo.

senechal

Bien d’accord avec vous, il a peu de personnes qui se sont rendu compte de cette attitude de faux résistants émanant de nos casquettes étoilées, mais il y en a.
Ne pensez vous pas que cette poignée de Généraux « soit disant » contestataires ne puisse pas réunir autour d’eux, ne serait-ce que la moitié d’un régiment pour prendre d’assaut les merdias d’informations à la botte et les principaux sites de décisions politiques?.
Il ne faut compter que sur le peuple pour ce genre d’action, ne comptez sur personne d’autre!.

PSREUBEN

Je me fous de ce que ce général « François Lecointre » peut raconter contre les nationalistes (correction de mon message précédent), mais en ce qui concerne les militaires en rupture, je les invite à faire comme le général De Gaulle qui n’est cependant pas ma tasse de thé: il a eu le bon sens de s’exiler pour organiser la résistance et lui donner des moyens de combattre l’occupant. Nous sommes occupés et cet emplumé de Lecointre n’est pas le seul à travailler contre la France. Qu’on se le dise.

Anne-Marie G

J’imagine que vous appliquez vos conseils, félicitations ! Nous attendons avec impatience la délivrance qui ne manquera pas d’arriver grâce à vous et vos amis, vrais résistants basés à l’étranger. Au fait, le général de Gaulle avait dû fuir à Londres car il était condamné – par contumace – à la peine capitale pour rébellion et trahison !

PSREUBEN

Oui madame, ce qu’il nous faut c’est un vrai leader, un rassembleur qui s’exile, car en France, avec la gestapo qui scrute tout ce qui révèle de la « résistance » envers la dictature mondialiste , il est difficile d’organiser une résistance de l’intérieur du pays avec les moyens et la technologie dont l’Etat dispose (grace à nos impôts). Un chef, qui dirige et rassemble, dans ce contexte d’une France émiettée, divisée et trahie. Mais je pense que la « délivrance » dont vous parlez, que j’appelle « libération », n’est pas dans vos projets, vous préférez l’incantation et l’enfumage démocratique? Quant à votre question, êtes vous branchée SCRT , un service qui remplacent les RG ?

Almatho

Très bon article!
Ce général a outre-passé son devoir de réserve, le danger en Europe est bien l’islam et nous ne pouvons que le constater tous les jours, heure par heure. On peut même dire que le danger est planétaire! Le populisme qui monte est une seine réaction à cette menace politico-religieuse .

pauledesbaux

bravissimo général MARTINEZ, TOUT EST DIT ET BIEN DIT, je diffuse à ceux qui hélas ne lisent pas RL
mes respects citoyens et patriotes

senechal

« bravissimo général MARTINEZ, TOUT EST DIT ET BIEN DIT »
Et pour passer en mode « action » c’est pour quand?.

pauledesbaux

alors là demandons-le lui, je ne sais si sa santé physique le lui permettrait, mais peut-être que ceux qui ont lu sa lettre ouverte pourraient l’y aider (je regrette de n’avoir QUE 84 ANS POUR AGIR…..les jeunes en ont-ils encore dans leurs pantalons ou vont-ils laisser la place ?…..

clercophage

Madame Pauledesbaux. : Je ne comprends pas votre admiration béate et complaisante pour ce Monsieur Martinez dont le syndicat ne cherche qu’à ruiner l’économie française et à foutre le bordel partout .

pauledesbaux

TOUJOURS AUSSI SYMPAS VOS COMMENTAIRES VIDES DE SENS QUI PLUS EST ET COMME ANTI MILITARISTE
VOUS AVE LE POMPON, un temps c’était le général PIQUEMAL maintenant c’est le général MARTINEZ qu’avezèvous fait et surtout QUE FAITES VOUS MAINTENANT POUR SAUVER CE QUI RESTE DE NOTRE FRANCE ?

patphil

ont ils tiré une conclusion du passé récent:
indochine, algérie, nos petits gars ont été se faire trouer la peau pour « défendre la france »
en afghanistan et à beyrouth c’était pour défendre la civilisation
si les sahéliens (avec notre soutien en armes) se laissent coloniser par les islamistes, c’est qu’ils l’auront mérité

DePassage

Cette lettre ouverte est remarquable de pertinence :
1/ elle rappelle au chef d’Etat major des armées qu’il sort de son rôle en faisant de la politique
2/ elle lui rappelle encore que le rôle de l’armée est de défendre la France et les Français
3/ elle lui rappelle enfin que tout soldat sous son commandement est un patriote, donc un « populiste », ce qui implique qu’il serait à la tête du « risque populiste » qu’il semble abhorrer.
Ce faisant, le général Martinez met le doigt sur l’évidente contradiction qui existe entre la pensée du général Lecointre et ce qu’il est lui-même : un populiste par essence.
Le général Lecointre est là pour servir la France, pas le mondialiste qui hait les populistes. Il serait bien qu’il s’en souvienne et fasse ce pour quoi il s’est engagé dans l’armée.

pauledesbaux

défendre LA FRANCE ET LES FRANCAIS SUR LEUR SOL surtout avant que d’aller guerroyer ailleurs NOUS N EN N AVONS PAS LES MOYENS

Georges PN

Bravo Général Martinez d’avoir rivé son clou à cet ersatz de général en chef au service exclusif de la macroctature. J’ai mal à la France.

pauledesbaux

contre la force qui sert le GADLU il est difficile de lutter sainement

clercophage

GADLU… ?

pauledesbaux

décidément aucune culture à part celle du dénigrement à tout va……interrogez GOOGLE…

PIstou

Bravo mon général pour votre article vous méritez vos étoiles alors que la baudruche qui fait office de chef d’état-major n’est qu’un incapable lèche cul. Avec de tels individus les francais ne peuvent même plus compter sur l’armée pour les défendre.

Michadri

Si j’ai bien compris, la vraie menace ce sont les patriotes, les français de souche, mais surtout pas les povres africains qui ne souhaitent qu’une chose: la soumission à cette infâme secte qu’est l’islam. Le rôle du pouvoir en place n’est-il pas de défendre la nation ?!?….mais qu’est-que je suis bête, j’avais oublié qu’on est en Europe !!

pauledesbaux

en parlant des PATRIOTES sur ce ton il contribue à les FAIRE ELIRE PARTOUT OU CEUX-CI voudront bien se présenter devant le PEUPLE FRANCAIS BRAVO ET MERCI
VIVE LA FRANCE ETERNELLE NOTRE PATRIE NOTRE NATION QUE NOS AIEUX NOUS ONT LEGUEE VIVE LE RN

.Dupond1

Une armée payée par les français (populistes) pour défendre on se demande vraiment qui ? mais en tout cas ,pas les français ….un général d’une armée aux mains de choupi qui se croit le gendarme de l’europe voir du monde mais qui en fait ne gere qu’une petite nation surendettée au bord de l’explosion . Ils sont comme les marchandes de bonheur ,il y a beaucoup de décorations et de fanfreluches mais l’arriere du décor fait pitié

PSREUBEN

Ce général de pacotille, aux ordres de la clique au pouvoir, il n’a pas de nom? C’est Monsieur l’anonyme?? Mettez donc un nom sur ce guignol !