Un général perlimpinpin en 2022 ?

50 % des Français se montreraient favorables, en cas de nouveaux attentats, à l’arrivée d’un militaire au pouvoir, selon un sondage cité par « Le Point », le 27/03/19. Ce sondage faisait suite à la parution de l’ouvrage d’Henri Vernet « Article 36″ mettant en scène un pays en proie à une crise sociale et touché par le terrorisme, où l’armée doit prendre le pouvoir pour rétablir l’ordre après utilisation de l’article 36 de la Constitution (sur l’état de siège) par le président de la République. Fiction qui se trouvait être très proche de la réalité, quant aux faits et aux protagonistes de l’époque, qui sont, pour la plupart, les mêmes actuellement.

Un an et demi après ce sondage, c’est toujours le chaos sur le plan social et nous sommes toujours confrontés aux attentats islamistes. Dans les banlieues islamisées, la rue est aux mains de jeunes d’origine étrangère qui font la loi, qui dealent, qui brûlent, qui attirent les pompiers et les policiers dans des guets-apens, qui rappent sur des textes haineux des déclarations de guerre envers la France et les Français, envers la police…

– Discours débutant dans les familles,

– discours repris dans les écoles, même par de très jeunes enfants,

– discours entretenus par les « jeunes » employés, grâce à la discrimination positive, dans les centres sociaux, dans les clubs sportifs, etc.

– discours avalisés par les islamo-gauchistes : politiques, syndicats, médias…

Et comme si le mal n’était pas assez important, de plus en plus d’étrangers continuent de s’installer chez nous en toute illégalité, mais en fait quasiment en toute licéité, puisqu’on n’expulse qu’au compte-gouttes en France ! Parmi eux, trop de futurs délinquants, de terroristes, sans oublier trop de chômeurs à vie – notre capacité d’accueil étant largement saturée pour espérer une nécessaire assimilation.

Face à tous les problèmes qui leur rendent la vie « invivable », les Français en ont assez des paroles de campagne électorale qui se veulent volontaires et autoritaires : « Il faut faire la guerre aux ennemis de la France… à la délinquance… ». Car rapidement, une fois les élections passées, nos politiciens ne sont plus que des politicards, qui répugnent à prendre les armes nécessaires pour imposer l’ordre et se contentent, après avoir aboyé, de gagner une niche confortable bien rémunérée … en espérant la conserver le plus longtemps possible.

En 2017, Emmanuel Macron face à Marine Le Pen disait : « Je veux la tolérance zéro avec la délinquance du quotidien ! » En 2020, elle en est où, « la délinquance du quotidien » ? Elle n’a jamais été aussi importante et audacieuse ! Il nous dit maintenant : « Nous sommes en guerre contre le terrorisme ! » Il serait plus exact de dire : « Nous sommes en guéguerre ! », car les mesures envisagées, après avoir été annoncées avec emphase, seront vite abandonnées jusqu’au prochain acte terroriste. C’est « La Guerre des boutons » ! C’est de la rigolade, les armes utilisées… mais les Français n’ont plus envie de rire, il y en a trop qui pleurent déjà !

Ce n’est pas étonnant que les Français, lassés des dirigeants de pacotille, éprouvent le besoin, pour être rassurés quant à l’avenir, d’avoir à la tête de l’État une personnalité capable de faire preuve d’autorité et de patriotisme. C’est pourquoi ils verraient bien à cette place un général stratège, capable de remettre de l’ordre dans notre pays qui va à la dérive depuis plus de 30 ans. Quand la patrie est en danger, elle ne peut se redresser qu’avec une personnalité à poigne.

Voilà pourquoi, depuis quelque temps, on entend beaucoup parler du général Pierre de Villiers, connu en tant qu’ancien CEMA, d’abord confirmé par Emmanuel Macron élu en 2017, puis rapidement congédié par lui (il y a plus de 3 ans maintenant), et à nouveau en montre aujourd’hui, parce qu’il vient d’écrire « L’équilibre est un courage », et se trouve donc invité dans les médias pour présenter l’ouvrage, et en même temps pour donner son avis sur la situation de notre pays et sur ce qu’il conviendrait de faire pour que celui-ci se relève des maux qui le ravagent. Et s’il était l’homme de la situation, celui que l’on attend ?

Ce 20 novembre 2020, on lisait dans le « Figaro » ce titre prometteur :

« Présidentielle 2022 : 20 % des Français prêts à voter pour le général de Villiers »

https://www.lefigaro.fr/politique/presidentielle-2022-20-des-francais-prets-a-voter-pour-le-general-de-villiers-20201120

Chiffre donné d’après l’institut de sondages Ifop et révélé dans un dossier spécial de « Valeurs Actuelles » consacré au général.

https://twitte r.com/Valeurs/header_photo

1) Le général reconnaît que l’heure est grave :

« Nous sommes assis sur un volcan… » Il craint une explosion de la situation… « Nous sommes en guerre contre l’islam radical… Il y a une crise sécuritaire… économique… sociale et politique… des trafics de drogue, d’armes, de prostitution, tenus par des caïds en contact avec le salafisme… »

2) Mais, en guise de remèdes, qui se devraient d’être rapides et drastiques, il ne nous propose que de la poudre de perlimpinpin ! Des formules vides de sens tactique et raisonné :

« La peur doit changer de camp… » La situation nécessite « de penser l’impensable »… Il faut « élaborer une réflexion stratégique… Il faut apprendre aux petits Français à aimer la France… recommencer par le début de l’histoire… l’éducation… la jeunesse… il faut réconcilier cette dernière avec notre pays… il faut appliquer la loi dans sa totalité… »

Il semble donc qu’il n’ait rien vu de ce qui s’est passé en France depuis 30 ans : il découvre comme si c’était un phénomène nouveau ce qui va mal, maintenant, et nous sort les recettes inopérantes que la Droite et la Gauche ont déjà tentées sans trop y croire, ou avec un semblant de conviction… mais en ponctionnant toujours plus les contribuables, afin d’arroser toujours plus ceux d’où nous viennent les grands maux dont souffre notre pays ! Tout ce qu’il raconte, on ne nous l’a que trop raconté, et il le raconte avec une vue limitée qui ne désigne pas l’ennemi, qui plus est.

En lisant les commentaires qui suivent les articles qui lui sont consacrés, il ne semble pas que notre général soit très convaincant. Il ne déclenche nullement l’enthousiasme, si ce n’est chez certains qui lui font confiance quasiment les yeux fermés à cause de son képi de général d’armée, le synonyme pour eux de respect de nos valeurs et d’autorité quant à la conduite de l’État ! Un blanc-seing… On a besoin de vous !

Les autres, plus nombreux, qui ne voteraient pas pour lui, trouvent dans l’ensemble qu’il manque de caractère et que ses idées sont largement dépassées. Rapide florilège souvent très imagé :

Au secours… C’est Bayrou avec un képi… militaire d’opérette… mollesse abyssale… interviews mielleuses… Non merci, je n’aime pas la tisane… Voter pour Bob l’éponge reviendrait au même… Je préfère la station de métro Villiers, au moins on connaît la direction… trop tiède… naïf… Ce général a une guerre de retard… combat d’arrière-garde… Quant aux petits Français à qui il faut apprendre à aimer la France : nos petits Français ne posent aucun problème, mon Général. Notre cancer vient de ceux qui ne le sont jamais devenus… Mon Général, je crois que vos petits Français sont dans le 9-3… ces petits Français entendent chez eux une autre musique… Stopper la fabrication des petits Français qui haïssent la France en supprimant le droit du sol… Aimer la France alors qu’on leur dit de cracher dessus… les petits Français ! noirs ou gris !…

Pour conclure, je ne peux pas manquer de citer Éric Zemmour qui a le très grand mérite de ne pas pratiquer la langue de bois, de s’obstiner à voir la réalité sans œillères, de proposer des solutions radicales qui ne manqueraient pas d’être efficaces ! Le 6 octobre dernier, comme on a pu l’entendre sur CNews, lui non plus ne pense pas que Pierre de Villiers soit « l’homme providentiel » qu’il nous faudrait comme président de la République, il voit plutôt en lui « un homme du passé… un homme de consensus… un dalaï-lama.. », donc n’ayant pas le costume d’un présidentiable pour 2022 !

Lire cette vidéo sur YouTube.

https://www.youtube.com/watch?v=uAhq4dwzt4g

Françoise Lerat

PS : Parmi les nombreux commentaires lus, une comparaison plusieurs fois avancée : celle du général de Villiers avec le général Gamelin. Gamelin ? Un général au passé exemplaire, mais qui a pourtant mené la France à la défaite de 1940 !

image_pdf
0
0

29 Commentaires

  1. Le « Comité Scientifique » devrait être capable de « Réactiver » de Gaulle !
    Ils sont Nuls !

  2. Mai 2022.
    Ça y est, un retraité de l’armée, Kevin GÉGÈNE, vient d’être élu.
    Il est à la recherche de soldats de plomb pour faire une équipe de candidats pour les législatives. Ceux qui en trouvent dans leurs caisses à jouets sont invités à lui proposer.

    Tout ça parce qu’une incapable alcoolisée a trahi….

  3. Ils veulent un général car ils pensent qu’il sera honnête et qu’il servira la France au lieu de se servir. Certes. Mais un général est, de nos jours, un obéissant serviteur, un homme de carrière et un conformiste-né qui a résidence confortable et statut d’honorabilité. Or, s’il faut certes à la France un serviteur désintéressé de la patrie, il faut surtout un homme qui n’ait peur de rien, et surtout pas d’être internationalement vitupéré par la classe médiatique mondiale. Un homme qui soit prêt à assumer des choix violents pour mettre fin à une situation exécrable, doublé d’un un économiste sans tabou ; bref un révolutionnaire amoureux fou des Français. Un militaire propre sur lui ne fera jamais l’affaire pour la sale besogne qui attend notre futur président, lequel devra se salir les mains.

    • Un militaire fait des opérations. Comme un chirurgien il coupe, il extrait, il supprime, il remplace. Le pays comme le malade peuvent s’en remettre, mais attention aux maladies nosocomiales de la gauche !

    • Les militaires sont des incapables (sinon ils ne seraient pas militaires)
      Quant à leur probité elle est très douteuse. Comme appelé je les ai vus à l’oeuvre en Algérie, trafiquant dans tous les domaines.
      De Gaulle n’était qu’un arriviste qui a été servi par les circonstances.

  4. L’ex CEMA Pierre de Villiers ? Une lopette !(voir mes articles ici sur les Villiers). Martinez? J’ai posté sur YouTube : « Général Martinez, si vous comptez rouler en roue libre avec des vidéos insipides et sans actions de terrain jusqu’en 2022, inutile de vous présenter. » et: «Général Martinez il est temps de passer un accord avec Florian Philippot (fondateur et président de Les Patriotes) qui est LE SEUL à dénoncer et à expliquer ce que l’oligarchie  a programmé et qui dépasse de loin le seul angle lié de l’islamisation de la France. Il est également LE SEUL à organiser des rassemblements chaque semaine. Son parti progresse et il a maintenant des référents dans presque tous les départements. Ses vidéos quotidiennes sur YouTube sont éclairantes »

    • Le général de Gaulle n’a pas eu besoin de remplir des Zénith, le 13 mai 1958, il a fait tout simplement un coup d’Etat pour se faire entendre ; ce qu’on a tendance à oublier.
      Le général Martinez voudrait-il aujourd’hui prendre la parole à la télévision qu’il ne le pourrait pas : notre démocratie étant à géométrie variable.
      Dans ce cas, voyez Jacques ce qu’il reste à faire !

    • Toujours intact, votre amour pour les généraux, n’est-ce pas Monsieur Chassaing? Vous connaissez sans doute l’armée au point de juger la valeur de tel ou tel! Mais oh! Pardon! Vous avez « effectué » votre service militaire! Cela change tout! MDR, comme on dit!

  5. Il y a déjà beaucoup trop de généraux dans l’armée française quasi mexicaine, ce n’est pas une raison pour les recaser en politique !

    • @Daniel

      Cette « armée Française quasi Mexicaine » est à 100 000 lieues de l’héroïsme des Légionnaires à Cameron et c’est certainement pas Villiers, CEMA pas très fort qui aura ce niveau un jour donc en effet, qu’il reste chez les Américains, on vit parfaitement sans lui !

        • C’est bien entendu Camerone mais le « e » n’était pas appuyé assez fort et mea culpa, je n’ai pas relu.

  6. Il y a déjà quelqu’un de très bien. Son programme est bon. Allez vous renseigner sur NATDEM.fr . Il est jeune et courageux, et surtout très patriote. Il faut le faire connaître et le suivre !

  7. Il n’y a qu’une sorte d’individus qui pose problème à la France et aux Français, tout le monde le sait, inutile de les nommer.
    Alors le seul pour l’instant capable de prendre le taureau par les cornes, c’est le général Martinez.

    • «  »qu’une sorte d’individus qui pose problème à la France et aux Français » » ha ouai ? cherchez un peu ….

  8. De Villiers pouah!!!!!, un Atlantiste, de plus ce gars là trouve la cohabitation avec les muzz à son goût, qu’il continue à écrire, ça lui va si bien!
    Personnellement je soutiendrais le Général Martinez, c’est un patriote déterminé un homme de très haute valeur et de compétence, c’est d’un type comme çà que la France à besoin pour se sortir du pétrin où l’on fourré depuis 50 ans de politique gauchiste qu’elle soit Gaulliste ou socialiste.

  9. OU SONT nos généraux comme le général BIGEARD, au combat et blessé avec ses hommes, disant ce qu’il pensait avant d’être en retraite et à qui on a refusé l’honneur une fois incinéré d’avoir ces cendre dispersées sur DIEN BIEN PHU afin de rejoindre SES HOMMES morts au combat ! Lui pensait à SES HOMMES avant tout autre chose. Aujourd’hui il serait profondément ulcéré de voir l’état du pays et ne mâcherait pas ses mots pour le dire !

  10. Dans l’adversité qui nous attend…Le général Martinez, discret pour le moment, sera à la hauteur.

    • Il ne sera pas à la hauteur mais l’intérêt de sa candidature serait de servir de jalon pour la suite.

      • Comme dit le proverbe « se méfier de l’eau qui dort ». Plus sérieusement, sachons qu’un officier supérieur ou général a été formé pour savoir prendre une décision selon une méthodologie bien connue des chefs d’état-major. Point lui est nécessaire de dévoiler trop tôt à la cantonade son idée de manoeuvre, à l’instar d’un politicard gouailleur et racoleur.

  11. Total accord, merci.
    C’est curieux tous ces généraux (pas que Villiers) à qui il pousse subitement une paire de « glaouis » une fois à la retraite !

    • Ne pensez-vous pas plutôt que c’est le seul temps où ils peuvent s’exprimer librement ? Quant aux « glaouis », comme vous dites, les avez-vous déjà exposées vous-même sur les théâtres d’opération ???

    • Sans équilibrisme, le général Antoine Martinez a eu le courage de définir d’emblée l’ennemi, à savoir l’islam (sans isme).

  12. Deux généraux ont permis à la France de gagner la guerre d’Algérie : Le général Massu avec la bataille d’Alger et le général Challe avec le plan Challe. Un troisième, le général de Gaulle a bradé politiquement la victoire des deux premiers. Soulignons que Massu et Challe ont eu de remarquables exécutants tels que Bigeard, Jeanpierre, entre autres. Les anciens qui ont servi sous leurs ordres s’en souviennent encore. Pas évident que nous ayons aujourd’hui des chefs militaires de cette pointure ?

    • Nous n’avons clairement plus de chefs comparables à l’heure actuelle.

      Malgré tout, Martinez a affiché la couleur en parlant des immigrés et de l’invasion migratoire, et il est le seul.
      Pour cette raison, et aussi parce qu’il est militaire et que la candidature d’un général pourrait avoir l’effet d’un « coup de semonce », Martinez est peut-être la meilleure solution à l’heure actuelle.

      Je ne parle pas de Villiers qui n’a qu’à continuer à écrire des bouquins à raison d’un nouveau tous les trois mois.
      Et ne parlons plus des politiciens de métier, les Philippot, les Marine, les Asselineau et j’en passe, on a assez donné.

Les commentaires sont fermés.