Un handicapé de 18 ans violé un mois durant par cinq jeunes

On a longuement parlé et écrit sur cette « Mercedes » qui a pénétré sur le tarmac de l’aéroport Saint-Exupéry, à Lyon, et nous avons même signalé, sur Riposte Laïque, les nombreuses et graves défaillances des forces de l’ordre au cours des heures qui ont précédé cette intrusion spectaculaire.

Il est tout de même étonnant que, dans cette affaire très médiatisée, il y ait un « oublié », pourtant le premier maillon de cette péripétie : il s’agit du conducteur agressé de la « Mercedes » volée plusieurs heures plus tôt.

Il a fallu que ce soit le propriétaire de cette « Mercedes », qui n’était pas sur les lieux, qui se procure les images de vidéosurveillance de l’agression et décide de les rendre publiques en les diffusant sur les réseaux sociaux.

Cela se passe donc le 10 septembre, en début de matinée, à Dijon (Côte-d’Or), à la station-service Leclerc, près du magasin Ikea. Toute la scène a été filmée.

*Un individu surgit et agresse violemment le conducteur de la « Mercedes ».

Après avoir posé au conducteur une question que celui-ci n’a pas comprise, il lui aurait déclaré : « Vous parlez mal à Dieu, je suis un enfant de Dieu ».

Pendant de longues minutes, il est roué de coups et lardé à l’aide d’une clef de voiture, puis il projette son propre véhicule contre une pompe à essence, en le blessant de nouveau.

La victime hurlait : « Aidez-moi, aidez-moi », puis « mettez une voiture devant ».

Plusieurs témoins à proximité assistent à cette scène sauvage mais aucun n’a eu le courage d’intervenir.

Un artisan regarde la scène pendant qu’il met de l’essence dans sa voiture. Il voit tout mais passe la première et s’en va tranquillement.

Certains de ces témoins mériteraient d’être poursuivis pour « non-assistance à personne en danger » !

L’individu, âgé de 31 ans, arrêté dans sa course folle par un agent de sécurité de l’aéroport devant une douzaine de policiers impuissants, a tout d’abord été placé en garde à vue puis, en raison de son état, a fait l’objet d’une mesure d’hospitalisation sous contrainte.

France : Paris (75) – Les services de police ne savent plus quoi faire avec les centaines de migrants isolés illégaux, ces « enfants de la rue » dont bon nombre ont plus de 17 ans, à la fois des victimes et surtout des délinquants.

Tous les jours sont signalées des agressions, par exemple sur l’escalator de la station du métro « Barbès-Rochechouart », dans le 18e arrondissement, cette scène violente filmée par les caméras de la RATP : un mineur se glisse derrière une vieille dame voûtée. Après un regard circulaire, il se jette sur elle, la faisant lourdement tomber sur le sol pour lui dérober un collier en toc d’aucune valeur. Elle a dû être hospitalisée dans un état sérieux.

Plus de 1 200 interpellations depuis le début de l’année 2018, soit une hausse de 52 % sur la même période 2017, tous des mineurs isolés illégaux se déclarant de nationalité marocaine.

Statistique que le « sinistre », et désormais fuyant, ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, s’est bien gardé de commenter.

La mission des policiers marocains appelés en renfort et qui devait ne durer qu’un mois, a été prolongée, sans que cela apporte une quelconque amélioration.

La seule solution serait que ces mineurs isolés illégaux (qu’ils soient réellement mineurs ou non) soient reconduits vers le Maroc et rendus à leurs familles.

Et qu’enfin, les riverains de ces arrondissements du nord de la capitale retrouvent un semblant de sérénité… avant les prochaines arrivées !

La Tour-du-Pin (Isère) – Cinq jeunes, âgés de 17 à 19 ans et résidant dans les environs de La Tour-du-Pin, ont été interpellés et déférés devant le Parquet de Grenoble, soupçonnés d’avoir torturé et violé un handicapé physique âgé de 18 ans, et cela durant près d’un mois, au domicile de l’un d’eux à Corbolin (Isère).

Tous ces jeunes se connaissaient et certains étaient même des camarades de classe de la victime.

Celle-ci, en rupture familiale et atteinte d’une paralysie d’un bras, vivait momentanément chez l’un de ses agresseurs.

Il est devenu leur « souffre-douleur » : brûlé avec des cigarettes, frappé avec des chaises, jeté dans une piscine d’eau insalubre, dénudé et violé par deux de ses camarades de classe à l’aide d’objets divers, et toutes ces scènes d’une rare sauvagerie filmées par le groupe.

Enfin, au bout d’un mois, la victime a réussi à s’échapper et à se réfugier auprès des forces de l’ordre.

Deux sont mis en examen pour viol en réunion et les trois autres pour violences aggravées en réunion sur personne vulnérable.

Mais une question se pose : et les parents dans toute cette barbarie ?

Villeurbanne (Rhône) – Vendredi matin, vers 7 h 30, un automobiliste tente d’échapper à un contrôle de police.

Il lance son véhicule « Range Rover » à toute allure et percute un cycliste et un piéton à hauteur du 345 cours Émile Zola.

L’adolescent de 16 ans, qui traversait à pied, a été légèrement blessé mais le cycliste, retrouvé dans un état grave et transporté à l’hôpital le plus proche, est décédé à son arrivée.

Une passante très choquée par cette scène a également été prise en charge par les pompiers.

Le « chauffard » a été interpellé un peu plus tard, à Lyon, dans le quartier de la Duchère, après avoir provoqué un nouvel accident.

Arrêté en compagnie de deux passagers, une femme et un homme, il a tout de même blessé un policier à la cheville lors de l’intervention.

Un important service d’ordre avait été mis en place.

On ne nous informe pas sur l’identité de ce meurtrier, ni sur son origine, mais appréhendé dans le quartier de la Duchère, une des zones de non-droit de niveau 1 répertoriées en France, la réponse n’est sans doute pas loin !

Manuel Gomez

image_pdf
0
0

1 Commentaire

  1. Une fois que l’on sait de quel type racial sont TOUTES les victimes de Guy George, Thierry Paulin (le spécialiste du Destop ) ,ou Sid Hahmed Rezzala le tueur des trains , pour ne citer qu’eux , on comprend enfin. Mais qu’ont-ils dans les yeux les Blancs ?

Les commentaires sont fermés.