1

Un haut fonctionnaire a autorisé la frappe d’une médaille du rappeur Booba

Rohff, ce nom ne vous dit sans doute pas grand-chose. Il ne fait pas partie de votre univers. Et pourtant, il est au cœur d’une affaire de violence extrême qui s’est passée en France, en plein Paris.
Rappel : Rohff (Housni Mkouboi) et Booba (Elie Yaffa) sont deux rappeurs, « deux mastodontes du milieu » selon le quotidien de référence du soir. Ils se livrent une guerre sans merci. Verbale, par média interposés d’abord, physique par la suite.

Le 21 avril 2014, Rohff, accompagné de plusieurs individus, pénètre dans la boutique de son ennemi Booba dans le quartier des Halles à Paris – on a beau être un artiste, on ne néglige pas pour autant les gros profits. Immédiatement, c’est un déchaînement de violence. Booba absent, c’est un de ses employés qui en est la victime. Jeté à terre, les coups de pied pleuvent. C’est un lynchage. Le jeune employé, il a 18 ans, restera plusieurs heures dans le coma.

Le 29 septembre 2017, Rohff, déjà condamné six fois, comparaît devant le tribunal correctionnel de Paris. A la lecture des comptes rendus d’audience, rien sur son ennemi Booba. Il est vrai qu’il n’y a à l’actif de ce dernier que 18 mois de prison pour le braquage d’un taxi et une violence verbale et physique permanente.

Tout ceci, direz-vous, se joue entre individus qui ne sont pas de notre monde et ne nous concerne pas.
Si ! La Monnaie de Paris, oui, la Monnaie de Paris a frappé en 2012 cinquante exemplaires d’une médaille en bronze florentin – 256 € l’exemplaire – inspirée par la « star du rap français », Booba. A l’avers, un profil droit du rappeur encapuchonné ; au revers les « armes » de Booba : « Aux deux lions d’or adossés, armés et lampassés de même ». Autrement dit, dont les griffes et la langue apparaissent. Mais dans le cas de Booba, le terme « armé » est aussi pris au sens courant : les lions sont armés chacun… d’une kalachnikov.

 

Ainsi donc, un haut fonctionnaire brillant, HEC, ENA, à l’époque PDG de La Monnaie de Paris – qui depuis le IXe siècle est censée remplir une mission essentielle dans l’expression de la souveraineté de la France – a autorisé, si ce n’est ordonné, la frappe d’une médaille en l’honneur d’un repris de justice connu pour sa propension permanente à l’agressivité. Médaille qui promeut la violence et le meurtre. A quoi sert en effet une kalachnikov sinon à tuer ? Les victimes des attentats du 13 novembre 2015 en savent quelque chose.

Quatre ans de prison ont été requis à l’encontre de Rohff.
L’ex-PDG de La Monnaie de Paris est actuellement conseiller-maître à la Cour des comptes.
Booba poursuit ses provocations verbales et physiques tout en collaborant avec Kalash (Kevin Valleray), un rappeur martiniquais qui doit satisfaire son attirance pour le fusil d’assaut soviétique.

Bernard Zeller