Un islamiste n’a pas le choix : soumission ou condamnation à mort…

Publié le 13 novembre 2018 - par - 11 commentaires - 830 vues
Share

L’islamiste est assujetti à lui-même, mais il ne le sait pas. Cette ignorance fait sa force, et sa force est dans sa puissance d’adoration. Or, l’adoration est le contraire de la réflexion.

Adorer, c’est adhérer. Réfléchir, c’est questionner. Pas de questions chez l’islamiste : que des actions ! Pas de faux pas : que la faux ! Pas d’erreurs : que des vérités ! Quelles vérités ? Les siennes ? Non : celles de Dieu – qu’il a fait siennes ! Et la porte se referme définitivement, si tant est qu’elle ait pu s’ouvrir, ne serait-ce qu’une fois !

Voilà pourquoi l’islamiste est incorruptible. C’est l’homme intègre par excellence. Il l’est même au prix du sang, qu’il s’agisse du sang de sa victime ou du sien : tueur ou martyr, il demeure en accord avec lui-même. Son bonheur est une « conviction-fusion » : « Allah pour être homme ; être homme pour servir Allah ».

L’islamiste n’hésite pas. Il exalte ceux qui l’approchent, et supprime ceux qui lui résistent : ou la soumission à vie, ou la condamnation à mort ! Ou le paradis, ou l’enfer ! L’idéal est à venir, et l’avenir est idéal !

Cela vaut pour tous les hommes, des mendiants jusqu’aux brigands, des lettrés jusqu’aux illettrés, des nouveau-nés jusqu’aux mourants.

La Lumière est là. Elle est divine : qui pourrait la refuser ? La doctrine céleste rend docte. C’est elle qui dispense la sagesse que les docteurs de la foi possèdent, et que l’islamiste incarne.

Sans cette dernière, que serions-nous, sinon un amoncellement de caprices et de vices ? N’avons-nous pas le devoir de viser plus haut ? Viser plus haut, n’est-ce pas s’accomplir ? Et s’accomplir, n’est-ce pas tuer l’infidèle ? En tuant l’infidèle, n’est-on pas en phase avec le « Seigneur des Mondes » ?

Qui peut faire plus grand ?

Maurice Vidal

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
DUFAITREZ

« La Certitude devient Dictature de la Pensée ».
Cela est vrai en tout. Seul le « Libre Arbitre » fait l’Homme.
Les muzz ne sont pas des hommes…

Marnie

Or d’un pays de l’Islam un musulman a totalement le choix de choisir ce qu’il veut être : un habitant du pays qu’il a choisi, ou continuer d’être un musulman. Ceux qui continuent à préférer l’Islam doivent impérativement y retourner. Nous ne sommes pas destinés à accueillir des gens qui nous haïssent ni à subir leurs incivilités et encore moins leurs crimes et leur violence.

Marnie

Je m’aperçois que j’ai commencé mon commentaire par une énorme faute !
Hors d’un pays …

Allonzimollo

La seule solution au problème : être les premiers à défourailler !

patphil

lisez le coran!
96 versets pronant de tuer juifs et chrétiens
une trentaine rabaissant la femme au rang de champ à labourer à loisir
tout autant les versets sadiques promettant de l’eau purulente, du cuivre fondu, du goudron brulant et les flammes de l’enfer aux mécréants!
c’est une corvée, mais faites la, plume en main et partagez avec vos connaissances

Anne Lauwaert

Ça fait un bout qu’on le répète: l’islam n’est pas « une religion » au sens que nous donnons au mot « religion » – des dizaines de livres démontent toute cette manipulation – voyez J.J. Walter! Le jour où les catholiques se sont interrogés après Vatican II les églises se sont vidées. Le jour où les musulmans s’interrogeront les mosquées se videront. C’est lent mais inéluctable : il est impossible que des gens éduqués ne s’interrogent pas. Quel est le degré d’instruction de ces masses hurlantes qui veulent pendre une femme qui depuis 10 ans est en prison? C’est là le problème.

eric delaitre

Je connais quelqu’un qui dit également qu’à ce rythme, l’islam se sabordera lui-même, moi, ça me laisse sceptique ? On sait ce que Malraux avait dit, que le XXI siècle serait religieux ou ne serait pas, religieux peut être, si l’on considère qu’être religieux dans la guerre soit religieux,

VLR

Vu sous cet angle à juste titre …
pourquoi continuons-nous à traiter l’islam comme une religion ?

gilbert

nous, nous ne confondons pas, mais tous ces dirigeants pourris le font sciemment, mais un jour si cela arrive, ils seront des dhimmis comme les autres!!

eric delaitre

On a trop tendance à dire  » les français ceci, cela  » mais là il y a amalgame entre ce que dit le GVT et penserait également le peuple, or, comme c’est faux pour une grande partie, on se garde bien de lui donner la parole.

VLR

OK avec vous et eric delaître .. et j’irai plus loin.
Même les textes de lois devraient être modifiés pour lever toute ambiguité concernant la secte bédouine. Toutes les références abusives aux religions devrait préciser explicitement : à l’exclusion de l’islam !
 » ……..haine en raison de l’appartenance à une religion etc…. »