Un juif catholique nommé Zemmour ?

***

Joël Sebban, interrogé ci-dessous par la chaine Akadem, est historien, auteur d’un ouvrage à paraître intitulé « La civilisation judéo-chrétienne : le mythe fondateur du monde démocratique ». Joël Sebban est un spécialiste du judaïsme français.

***

Extraits saisis « à la volée » :

Akadem : « Affaire Dreyfus, Vichy, Pétain, rafle du Vél’ d’Hiv’ ou encore remise en cause du dispositif législatif contre le négationnisme : les idées d’Éric Zemmour, il faut bien le dire, bousculent, heurtent, déchirent les communautés juives de France. Mais ces idées sont-elles vraiment nouvelles ? Nouvelles au sens où elles viendraient d’un individu d’origine juive qui remet en cause tout un pan de la mémoire juive, qui interroge la place des juifs dans la société française. La réponse est clairement « non », pour vous. Pour vous, Zemmour fait partie d’un courant de la vie juive française : expliquez-nous. Vous faites remonter ça à la fin du XIXe siècle, c’est ça ? »

Joël Sebban : « Oui, et même plus en amont. Pour moi – ça paraît contre-intuitif – mais Zemmour fait partie d’un grand récit qui est aussi celui de l’émancipation des Juifs, c’est-à-dire celui de l’égalité entre les juifs et les chrétiens, le grand processus qui a donné aux juifs le même statut que les chrétiens. Il fait partie d’un courant minoritaire du judaïsme, mais je parlerai plutôt d’un « cas Zemmour » que d’un « phénomène Zemmour ». Pourquoi ? »

« Parce que quand on pense à un phénomène, on pense à une rupture récente, alors que quand on pense à un cas, on pense à ce qui est un jalon dans une histoire beaucoup plus ancienne, qui est un nouveau jalon, une nouvelle expression, qui s’inscrit dans un grand récit. Un récit, ça ne veut pas dire que c’est la réalité – quand on parle par exemple de l’origine ethnique de la France, ça ne veut pas dire que [les Français de souche] ont des origines gauloises. Ou pareil pour le sionisme : on ne sait pas si [les juifs] remontent tous à Moïse – mais pourtant on le croit, on se rattache à un récit, et ce récit (…), ces croyances, ont parfois plus d’importance que les faits. On a besoin de se rattacher à un récit ». 

« Et la seule chose que je dis est que Zemmour – c’est pour ça que je suis un peu réticent à le catégoriser, même s’il y a bien des cas où on peut le dire : racisme, xénophobie, sexisme, etc. – s’inscrit dans quelque chose de beaucoup plus large. Et c’est pour ça qu’il a un poids dans l’opinion publique. [Zemmour s’inscrit] dans une croyance, dans un récit, qui fait aussi partie de l’émancipation les juifs de France et même dans le grand récit de la République française ».

***

Akadem : « Ce courant du judaïsme français naît, jaillit, au moment de Maurice Barrès à la fin du 19e siècle, c’est ce que vous dites ? »

Joël Sebban : « A ce moment-là, il y a ce qu’on pourrait appeler une crispation de ce récit. Mais le récit est plus ancien. Quel est ce récit ? C’est celui de la civilisation chrétienne. C’est ça qui interpelle quand on écoute Zemmour [qui se revendique de la « civilisation chrétienne », et non « judéo-chrétienne »] ou de la civilisation « tout court ». Au départ, au 18e siècle, on parlait de la civilisation « tout court ». Qu’est-ce que c’est que la civilisation « tout court » ? »

« C’est une idée très forte, qui date du 18e siècle. Avant, on parlait de « civilisés ». Le terme de « civilisation » désigne le processus [de l’évolution humaine] : cette fameuse flèche qu’on enseigne dans les cours d’école : on voit l’histoire comme un progrès. Ça, c’est le 18e siècle. »

« Au départ, la civilisation est humaine : elle n’est pas musulmane, elle n’est pas juive, elle n’est pas hindoue, elle est humaine. Qu’est-ce que nous dit ce récit ? »

« Le principal argument de Zemmour – et il n’est pas critiqué là-dessus, ou très peu – c’est que le christianisme est une religion particulière qui a donné la civilisation. Le christianisme [est le] précurseur de la laïcité. Une idée qui dépasse Zemmour puisqu’on la trouve dans la construction de la modernité, chez un Marcel Gauchet par exemple, du moins en partie. Le christianisme [connaît] la séparation du politique et du religieux [alors que] l’islam et le judaïsme l’ignorent. C’est l’argument principal de Zemmour. »

« Pourquoi la France serait davantage chrétienne : c’est parce qu’il y aurait une continuité entre cette France chrétienne millénaire, et la France révolutionnaire [qui va asseoir] la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Le christianisme serait une foi, alors que le judaïsme et l’islam seraient des codes religieux : cette idée n’est pas du tout évidente ».

***

Akadem : « Éric Zemmour se réfère beaucoup à Maurice Barrès, le théoricien de La Terre et les Morts, qui reprochent aux juifs, même naturalisés, d’être des agents de désordre et de déséquilibre. Pourtant ce même Barrès va inspirer certaines personnes de la communauté juive à la fin du 19e siècle »

Joël Sebban : « Il y a un courant que les historiens vont appeler les juifs barrésiens. On a occulté ces courants-là, comme si on avait occulté une partie de la mémoire juive. Un courant minoritaire, il faut être très clair là-dessus, mais un courant qui a existé. Des juifs qui admiraient Barrès, l’auteur des Déracinés, l’auteur de La Terre et les Morts. Donc d’un nationaliste, qui pour reprendre des divisions classiques, se centrait plus sur les héritages : la langue, la religion – même si à mes yeux, [la religion], ce sont des récits, ce ne sont pas des vérités – que sur un patriotisme des valeurs – c’est-à-dire l’adhésion à des idées, etc. – Et beaucoup de juifs français ont été attirés par Barrès – Henri Franck, André Spire, Edmond Fleg – et dans ce courant-là, un certain nombre de juifs s’est converti au catholicisme. »

« (…) Moi qui ai étudié les juifs convertis, dans mon mémoire, dans mes travaux [d’historien], je suis persuadé qu’à cette époque, Zemmour se serait converti au catholicisme ».

« Parce que le catholicisme, c’était la France, et c’est ce que Zemmour dit. Le catholicisme avait un rayonnement considérable au XIXème siècle. Ce n’est pas un hasard si « nos » synagogues [Joël Sebban est lui-même juif] ont été construites sur le modèle des cathédrales » :

       Synagogue de la Victoire

« On parlait alors de « synagogues cathédrales ». On parle aujourd’hui de « mosquées cathédrales ». Le christianisme était un modèle culturel, un modèle cultuel, un modèle liturgique. (…) On avait [affaire à] quelque chose de plus profond. On avait aussi une culture chrétienne qui a imprégné la culture française. »

« Emmanuel Lévinas a eu cette phrase très intéressante (…) : « La citation du Nouveau Testament est plus familière que celle de l’Ancien ». Et Lévinas ajoutait que c’était souvent à travers la citation du Nouveau Testament qu’il connaissait l’Ancien »

***

Akadem : « Comment expliquer cette fascination d’Éric Zemmour, mais aussi d’autres individus issus de la communauté juive, pour ces mouvements « proto-fascistes » ? Proust lisait la revue de l’Action française. Certains juifs finançaient même cette revue, qui s’est fondée sur l’antijudaïsme avant de militer pour un retour à la monarchie. Comment expliquez-vous cette fascination ? »

Joël Sebban : « (…) Aussi scandaleux que ça peut nous paraître, beaucoup de juifs français partageaient les mêmes préjugés sur les juifs étrangers que la population française générale. (…) A la révolution française, le judaïsme français a été formé de différentes influences et les juifs – en grande majorité alsaciens [ou] du sud de la France – ont été fait citoyens français. On parlera de « juifs de souche française ». (…). La Synagogue et les consistoires se sont constitués à ce moment-là. »

« Le judaïsme français s’est constitué à partir de plusieurs vagues d’immigrations qui étaient beaucoup plus pauvres que les juifs français qui s’était embourgeoisés. Ces juifs étrangers leur faisaient peur. Les juifs français se sentaient bien plus civilisés que ces juifs étrangers et se sont rapprochés de mouvements nationalistes. Même ceux qui étaient républicains laïques très « ouverts » (…) Ces juifs français avaient des idées qu’on pourrait qualifier d’antisémites. La « plasticité » à ces idées était beaucoup plus large que celle des « juifs barrésiens ». »

« Vous avez cité Proust. On peut également citer Edmond Fleg, connu des juifs barrésiens (…).  C’était un juif déjudaïsé qui a retrouvé ses racines juives. Il était en quête de racine. (…) Beaucoup de juifs se sont intéressés au sionisme à ce moment-là parce qu’ils cherchaient des racines. D’autres juifs français ont trouvé ces racines dans la France (…) C’est un moment de retour aux racines ».

« Zemmour touche quelque chose de juste. Parce que le Français n’a jamais été « patriotique des valeurs », mais qu’il a aussi été rattaché à une histoire. Même les juifs les plus républicains se réclamaient de Jeanne d’Arc (…). »

« Fleg lisait l’Action Française et il a même des écrits dans lesquels il parlait du « parasitisme » des juifs étrangers. (…) »

« Autre exemple : Adolphe Franck. C’est une figure de la communauté (…), vice-président du consistoire central, premier agrégé de l’université en philosophie. Très proche de l’action israélite. Un notable de l’establishment juif (…). Franck écrit un article en 1886 contre « la France juive » d’Edouard Drumont (…) Dans son article, Franck donne raison à Drumont sur un point : « tous ces juifs cupides et arrogants dont vous nous parlez viennent souvent de l’est [européen] ou du sud [de la Méditerranée] » (…). Il y a [donc] un antisémitisme juif (…) Les juifs faisaient partie de ce récit plus large construit autour d’une identité française qui distinguait des degrés de civilisations. »

« [Idem] en Italie, avec ce qu’on a pu appeler le protofascisme, derrière Mussolini : Clara Petacci [la maîtresse du Duce]  était juive (…). »

« Au sanhédrin, il avait des juifs pour lesquels la vraie intégration, c’était de se marier avec des chrétiens (…) »

« La grande idée qu’il faut retenir – et j’espère qu’elle passera, même si elle est compliquée à expliquer – c’est que, à mes yeux, il n’y a pas d’universalisme républicain (…) L’universel, c’est traiter tous les gens à égalité. Il n’y aurait donc pas de différence entre les populations. Ça, ça ne peut pas exister, c’est impossible de traiter les gens à égalité ! La France s’est construite par exemple sur un calendrier chrétien. Avant la séparation de l’Eglise et de l’Etat, il y a eu un siècle [de] concordat où c’était l’Eglise qui était dominante. Il y avait davantage de culture chrétienne. On enseignait, même dans les agrégations, beaucoup plus l’histoire chrétienne. Il y avait un récit qui n’était pas uniquement basé sur des valeurs. Il se rattachait à quelque chose de plus ancien, et donc les juifs, à des degrés différents, se sont rattachés à ces idées-là. Certains ont interprété cette idée de civilisation chrétienne de manière large en disant qu’ils pouvaient s’y intégrer : c’est l’idée de la civilisation judéo-chrétienne. Certains ont même pensé que l’islam pouvait s’y intégrer. D’autres pensaient que non. Le christianisme était la seule religion compatible avec la démocratie (…). »

***

Akadem : « Chez Zemmour, il y a la tentative de réhabiliter le maréchal Pétain. Un auteur juif, [Robert Aron] a été le premier à théoriser l’image d’un Pétain protecteur de la France… »

Joël Sebban : « Robert Aron qui est aussi l’auteur d’un ouvrage que cite souvent Zemmour, qui s’appelle « Le cancer américain » écrit en 1931. Dans son livre « Histoire de Vichy », écrit en 1954, Robert Aron défendait la fameuse thèse du bouclier et du glaive qu’a reprise Zemmour. C’est l’idée qu’en fait Pétain et De Gaulle avaient protégé la France de différentes manières. L’un par une forme d’attaque, l’autre en la défendant. Pour ces juifs-là, leur identité entière était attachée à la France. Donc dire, par exemple comme Jacques Chirac, que [la France] est responsable de Vichy, c’était leur amputer une partie de leur identité. Le même Robert Aron avait eu, dans l’entre-deux guerres, des positions un peu « tangentes » sur les juifs immigrés, disant : « On veut des quotas ». Déclarations semblables [à l’époque] du Grand Rabbin Julien Weil (…) On trouverait, chez les juifs français, cette idée que les juifs étrangers ne sont pas assez civilisés. [Ils entendaient par-là que] leurs mœurs n’étaient pas assez chrétiennes »… »

« Un autre exemple : Zemmour cite un écrivain qu’on connait peu, qu’il aime beaucoup : André Suarès, fasciné par la Bretagne, à tel point qu’il s’est donné un pseudonyme breton et qu’il voulait faire croire à tout le monde qu’il avait une origine celtique. Je ne veux pas exagérer le parallèle mais c’est très intéressant de voir qu’il y avait tout un tas d’écrivains juifs, qui étaient à la lisière du christianisme, de la conversion, et qui eux aussi essayaient de « désosser » leur côté juif ». [Note de HD : on comparera cette position assez méprisante de Joël Sebban sur les convertis avec le point de vue de Véronique Lévy, elle-même convertie au catholicisme : https://www.lesalonbeige.fr/veronique-levy-un-juif-accompli-ne-peut-etre-que-catholique/]

(…)

« La thèse que je défends, c’est que Zemmour a été civilisé deux fois à la France. Il a été civilisé en tant que juif. Une deuxième fois en tant qu’indigène. Avant le décret Crémieux, les juifs en Algérie avaient un statut d’indigène. En 1870, avec le décret Crémieux, les juifs d’Algérie sont faits Français, et non les musulmans [Note de HD : Joël Sebban semble ignorer que la quasi-totalité des musulmans a refusé cette naturalisation, parce que la République française leur demandait en contrepartie d’adopter ses lois, et donc d’abjurer la charia : une requête irrecevable pour un musulman…]. Crémieux, avocat, grand personnage… Il a eu une phrase très intéressante au milieu du 19e siècle, face à un député catholique : « Moi, je ne veux pas la civilisation chrétienne, je veux la civilisation tout court ». (…) Et c’est cet avocat, qui fait un décret qui va naturaliser collectivement les juifs. Auparavant, Napoléon III avait permis aux juifs – mais aussi aux musulmans – de devenir Français, mais individuellement. »

« Les juifs d’Algérie avaient une culture hébraïque, juive, talmudique aussi, mais aussi arabe. Zemmour ne dit jamais qu’il est arabe, mais qu’il est berbère. Mais on est toujours dans des « récits ». Or [tous les juifs] ne savent pas s’ils descendent de Moïse… (…) »

« Le mot qui lui « écorche » les lèvres, c’est le mot « arabe ». Quand vous lisez les ouvrages anglo-saxons, leurs auteurs n’ont aucun problème à appeler les juifs d’Afrique du nord, « juifs arabes » : costumes, langue, coutumes culinaires… Moi-même [Joël Sebban], j’ai des racines arabes (…) Mais Zemmour se dit « Berbère ».

« Parce qu’en fait quand les juifs français arrivent en Algérie, ils vont aussi occidentaliser l’Algérie. Et ils ont une certaine vision de l’islam et de l’arabité. Zemmour cite beaucoup Renan, qui a dit « La langue arabe est incompatible avec la rationalité ». Il y aurait quelque chose dans les langues sémitiques qui ne permettrait pas de raisonner. Donc on a un discours qui est lié à un discours de la civilisation coloniale qui fait des gradations dans les religions, et dans ce qu’on a commencé à appeler les races ».

« Zemmour cite beaucoup un mot attribué à De Gaulle [Note de HD : rapporté par Peyrefitte dans son livre « C’était De Gaulle »] « La France est un pays de race blanche, de religion catholique [et de culture gréco-latine] ». C’est donc plus qu’une question de religion, c’est une question de race. Quand je dis race, j’entends non une couleur de peau mais une construction autour de la couleur de peau. Quand les Français sont arrivés en Algérie, il y avait une volonté de désarabiser. Et qui a désarabisé les juifs d’Algérie ? C’est d’abord les juifs français. C’est-à-dire que les juifs français sont arrivés en Algérie avant le décret Crémieux. Ils ont décrit les synagogues qu’ils ont vues dans des termes d’une cruauté extrême : « Les écuries en France sont plus propres que leurs synagogues, et on les entend parler un dialogue fait d’un peu d’arabe et d’hébreu ». Quoi qu’on pense de l’islam, [ces juifs français] ont déjà une image non seulement de la religion arabe mais de la culture arabe. Et pour Zemmour, l’intégration des juifs d’Algérie s’est aussi faite par une déjudaïsation. »

***

Note de HD : Reste quelques minutes de vidéo, au cours desquelles l’intervenant fait principalement le procès de la « colonisation » française en Algérie, oubliant que l’Algérie n’existait pas à cette époque (1830) en tant que nation, qu’elle n’était qu’une possession turque d’Afrique du nord, infestée de barbaresques dont le seul commerce était de s’emparer des cargaisons des navires européens qui osaient s’aventurer en Méditerranée, et d’organiser des razzias sur les côtes sud de l’Europe afin de fournir les marchés aux esclaves de Tunis et de Tripoli. On sautera cette dernière partie sans trop de scrupules…

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni

image_pdfimage_print

103 Commentaires

  1. Sauf que le catholicisme est peu à peu remplacé par l’islam et la France sera hélas la première république islamique d’Europe

    • Retournez aux églises pour prier, retournez vers Notre Seigneur Jésus Christ. Ne laissez pas la place vide pour un remplacement orchestré par les mondialistes. La France avait toujours rayonnée avant qu’on coupe la tête au Roi et qu’on ne se débarrasse du catholicisme sous l’imposition de laïcité qui n’a servit qu’à faire reculer nos traditions, la douceur de la France et de l’Europe catholique.
      La République franc-maçonne a anéantie la France. Choisissez : Dieu, la famille, la Patrie, ou : la République laïque franc maçonne sous régime mondialiste, une sorte de communisme technocratique dirigé par des nazis franc maçons kabbalistes sataniques qui imposent l’asservissement, la diminution de la population mondiale, l’avortement jusqu’à 9 mois (voté en France en 2020), le marchandage de l’être humain, le LGBTisme, le transhumanisme. Réveillez vous !

    • Le catholicisme n’a pas dit son dernier mot ; vous évacuez sa dimension surnaturelle, que l’Islam n’a pas. Les Français se désespéraient à l’idée de devenir Anglais, et il y a eu Jeanne d’Arc. A vue humaine, la situation semble désespérée, je vous l’accorde.

      • C’est pour ça que je préfère un juif qui aime la France (jusqu’à preuve du contraire) plutôt qu’un athée (ou catho ?) qui la déteste et nous mène droit au chaos islamique.

        • Aucun catho ne déteste la France, fille aînée de l’Eglise.
          Ou alors c’est un catho qui a étudié l’histoire de France telle que revue et corrigée par les judéo-maçons.
          Auquel cas on peut à peine lui en vouloir, puisqu’il a été coupé de son histoire réelle.

          • toi eva tu vois pas tous les cathos de gauche et les dégâts de l.église catholique mondialiste
            en fait des patriotes yen avec et sans religions12000 juifs sont morts au combat pendant la première guerre 14 tu le savais

      • «  »vous évacuez sa dimension surnaturelle, » »….le seul truc surnaturel là dedans c’est que la crédulité de certain tend manifestement vers l’infini….))

    • Sauf que le catholicisme a été attaqué de toutes part par la judéo-maçonnerie, et qu’il renaîtra lorsque l’Eglise catholique ne sera plus infiltrée par les judéo-maçons.

      • c.est sur ça à commencé avec jesus marie paul et tous les premiers cathos étaient juifs faut que tu quitte ta religion si tu veut effacer son héritage juif car ce n.est que du judaisme simplifié et accessible à tous facilement

        • Je ne nie pas le fait que le christianisme a vu le jour dans un milieu juif.
          Mais Jésus n’a pas aimé certaines lois juives, et a tenté de les réformer, sans rejeter le judaïsme dans son entier.
          Il a préféré mourir plutôt que de renoncer à cette réforme, qu’il jugeait nécessaire.
          Donc, comme Jésus, je n’accepte du judaïsme que ce que Jésus a accepté.
          Et comme Jésus, je suis prête à mourir plutôt que d’accepter les lois juives que Jésus a rejetées, comme de nombreux juifs ont accepté d’être tués par leurs coreligionnaires plutôt que de renoncer à suivre le chemin tracé par Jésus.
          Ca sert à quoi, de se prévaloir d’un commandement comme « Tu ne tueras point » si la loi juive permet de lapider à mort pour adultère ou apostasie ?

  2. Les chrétiens sont des Juifs qui s’ignorent !
    Leur prophète Rabbi Yeshua Ben Youssef (le rabbin Jésus fils de Joseph) et ses apôtres étaient tous juifs.
    Le désaccord avec les juifs orthodoxes provenait du fait qu’ils constituaient une secte juive dissidente, comme il y en avait plusieurs à l’époque.

    • Encore un qui n’a rien compris.

      Les juifs ont suivi deux voies en opposition, le christianisme promu par un juif hellénisé, Paul et le pharisaïsme qui a maintenu les lois de pureté juive discriminatoires. Dès Paul, le christianisme n’était plus juif comme on l’entend aujourd’hui puisqu’il renonçait aux rites juifs suite à sa querelle avec Jacques, notamment celui de la circoncision. Et avec Constantin, le christianisme alors romanisé a achevé de se couper de cet infamant judaïsme antique dont on voit les « valeurs » dans l’ancien testament. D’ailleurs, les musulmans ne manquent pas de s’y référer à juste titre, quand on critique leurs pratiques dégueulasses. Ce n’est pas pour rien que l’on parle de catholicisme romain. Et les romains ont toujours été haïs par les juifs refusant l’assimilation, comme ils détestaient aussi les grecs. La problématique de l’assimilation est une vielle histoire chez les juifs. C’est bien pour ça qu’on parle encore de communautés juives aujourd’hui en Occident. Ce n’est pas pour rien que l’assimilation obsède Zemmour. C’est une véritable pierre d’achoppement dans sa construction identitaire.

      Par ailleurs être juif ne relève pas juste de la religion mais de la filiation par le sang, sacralisée par la religion. Les chrétiens ne peuvent être donc des juifs qui s’ignorent pour la bonne raison que l’on ne peut ignorer être juif !

    • Le peuple élu par Dieu était destiné, préparé à accueillir son fils Jésus, Dieu incarné. Ses descendants spirituels sont l’Eglise catholique, peuple de Dieu. Celle-ci, à ses origines, est constitué de juifs convertis,mais aussi de non-juifs, les Gentils,comme dit l’Evangile. La judaïté des catholiques n’est pas raciale, mais spirituelle, et les textes de la liturgie sont en grande partie tirés de l’Ancien Testament, dans la mesure où ils annoncent le Messie Rédempteur. Les Juifs actuels ont choisi de ne pas reconnaître Jésus, en tant que fils unique de Dieu ; ils font reposer leur croyance sur la Torah (Ancien Testament modifié) et sur le Talmud (commentaire de la Torah et guide des pratiques et fêtes religieuses). Ces textes fondateurs du judaïsme talmudique ont été conçus et organisés entre le IIème et XIIIème siècles de notre ère. Il n’existe pas de filiation entre le catholicisme et le judaïsme talmudique. Le catholicisme s’appuie davantage sur l’esprit gréco-romain, il en est la continuation : point de hasard si le centre du catholicisme est Rome.

    • C’est fou la couche d’ignorance que vous tenez.
      Le christianisme est la négation de tout ce que Jésus trouvait révoltant dans le judaïsme.
      Et ça le dégoûtait tellement qu’il a préféré mourir plutôt que de renoncer à la réforme du judaïsme qu’il a proposée.
      Merci d’arrêter de vous attribuer les mérites de celui que vous appelez l’imposteur, le faux Messie.
      Vous ressemblez aux musulmans, qui s’attribuent le génie des chrétiens qu’ils ont dominés, et qui prétendent que Jésus est l’un de leurs prophètes, mais qu’il n’a pas été crucifié, préférant s’enfuir et laisser crucifier un de ses disciples à sa place.

  3. Mais oui bien entendu que si Zemmour était cohérent, il se convertirait au christianisme car il faut être christianisé pour diriger la France. Et cette incohérence relève de l’insincérité car il est attaché à la foi de ses pères qu’il pratique « en privé ». Son assimilation n’est que de surface. Et cela ne le gênera pas qu’il en soit de même des musulmans. Ainsi le halal ne le dérange pas puisque c’est l’équivalent du cacher, la circoncision, les mosquées non plus. Tout cela relève du « privé » même si « privé » signifie en définitive séparatisme pour les juifs et en plus colonialisme chez les musulmans vu leur nombre et leur mentalité.

    Cela n’a rien à voir avec la laïcité. On en veut pour preuve le développement du judaïsme en Alsace Moselle sous le régime concordataire et aussi l’adhésion au sionisme de nombre de juifs.

    Zemmour méprise le christianisme qu’il considère comme mort en Europe alors qu’il ne trouve rien à redire à sa religion dont le nombre d’adeptes n’a cessé de diminuer. Je suis ainsi persuadé qu’ils considèrent que la minorité juive ne doit pas disparaître car elle a un rôle pour éclairer le monde.

    Mais non vous confondez chrétienté et christianisme et vous imaginez que le christianisme est une religion purement orientale. Ce qui couve derrière l’un et l’autre c’est le feu de la civilisation gréco-romaine malgré les tentatives d’étouffement. Voilà pourquoi être christianisé c’est être hellénisé et romanisé. Voilà pourquoi la notion de civilisation, de notre point vue occidental, se mesure au degré d’hellénisation et de romanisation. Voilà comment Gouguenheim a jugé que les musulmans n’ont été que partiellement hellénisés et romanisés. Idem pour les juifs qui haïront toujours les grecs et les romains parce qu’ils ont refusé leur acculturation. Idem aussi pour les chrétiens qui veulent masquer les origines païennes de leur religion en renvoyant la civilisation gréco-romaine aux poubelles de l’Histoire. Ils oseront ainsi dire comme vous que la civilisation occidentale a commencé avec Jésus. Ils sont en cela semblables aux musulmans avec la jâhiliya. La cancel culture n’est pas un phénomène d’aujourd’hui.

    • Ha, ha, donc les athées français ne seraient pas français ? Z est athée comme Attali, et d’autres, ou comme l’était Diderot au 18ème siècle (et déiste Voltaire, ce qui revenait au même son dieu n’étant qu’horloger). Les musulmans selon Z, dont la religion pose seule de vrais problèmes, doivent seulement christianiser leurs moeurs et faire leur l’histoire de France comme l’ont fait les juifs depuis Napoléon. Quant au fait que François 1er ait fait alliance avec les Ottomans, c’est uniquement par intérêt politique et en aucune façon à titre d’une politique oecuménique ou de dialogue de civilisation. Il n’était pas question d’importer des Turcs et d’en faire des sujets français !

      • Ah ah ah !

        Les athées ne seraient pas français ? Pourquoi déformez-vous mes propos de façon éhontée ? Quand je parle d’athées, je pense à des descendants de catholiques qui sont donc pour moi christianisés. Les athées ne peuvent en effet se revendiquer d’aucune autre culture que chrétienne. Je l’ai déjà précisé par ailleurs. Et tout le monde pense à la même chose en général. Les musulmans qui deviennent athées on les range dans la catégorie des apostats. Quant aux juifs, il sont toujours juifs même quand ils sont athées. Bonjour l’enfumage ! Donc Zemmour est juif et en plus il n’est pas athée puisqu’il est pratiquant. Vous faites exprès de ne pas comprendre ce qui est évident ?

        Les juifs n’ont pas abandonné leurs mœurs séparatistes après Napoleon. Vous vous moquez de qui ?

        Mais oui on le sait que c’était pour un motif politique qu’il y a eu l’alliance franco ottomane. Et alors, elle n’a pas été qualifiée d’impie ? Ce qui signifie qu’elle n’aurait jamais dû avoir lieu quel que soit le motif pour des chrétiens de l’époque.

        • Ha, ha, Alceste (plutôt qu’Héraclite). Qu’est-ce que vous en savez si les athées français sont « chrétiens de culture » d’autant que vous prétendez que la religion et les moeurs du passé ne s’héritent pas (quand quelqu’un vous fait remarquer sur ce fil que vous n’aimez pas les fdesouche, faudrait savoir ! En tout cas, visiblement vous ne savez pas débattre avec votre seule raison – pourtant c’est la condition sine qua non, de toute évidence, vous ne connaissez pas suffisamment l’histoire de France car vous ne l’aimez pas, votre arrière-grand-père étant un « colon » et votre arrière-grand-mère « une colonisée ». Et que croyez-vous qu’étaient mes aïeux ? Des exploités, ni plus ni moins que les vôtres « colonisés » ou colons. Ah mais vos aïeux asiates étaient « colonisés » par les Français et pas les miens ? Pour eux, il n’y avait pas de différence au point de vue matériel et même moral. En outre, n’avez-vous pas remarqué que l’invasion « pacifique » autant que massive de la France et de l’Europe est tout à fait légitime selon les critères bien pensants d’aujourd’hui. Alors je ne vois pas ce que vous reprochez à votre aïeul « colon » puisque de nos jours, c’est bien d’en faire autant, du moins dans le monde occidental.

          • Anne Marie, qui ramène ses ancêtres dans la conversation pour nous expliquer que la colonisation n’était pas un phénomène spécifique. Mort de rire ! Mais en quoi vos ancêtres étaient-ils concernés pour commencer ? Je croyais que c’était la condition rurale d’autrefois votre préoccupation. Vous pouvez en parler tout votre saoûl. Moi je ne vais pas vous faire la leçon.

            Anne-Marie qui défend mon ancêtre colon. Bienvenue en absurdie ! Parce que vous croyez que je lui reproche quoi ce soit et que j’en ai honte. J’en suis issu et il fait partie de moi. Je respecte tous mes ancêtres et ne renie aucune de mes origines, je l’ai deja dit. Je sais que ça vous dérange de ne pas pouvoir me mettre dans une case. Ça m’amuse au contraire d’avoir un ancêtre colon et une ancêtre colonisée pour faire la nique à ceux qui défendent aujourd’hui la colonisation ainsi qu’à leurs pendants décoloniaux, tous obsédés par la race. Sinon de quoi je me mêle ? Quelle est votre légitimité pour dire ce que je dois penser de mon arrière grand-père ? Vous faites partie de notre famille ? Vous êtes thérapeute familial ?

            Anne-Marie qui semble penser que défendre la colonisation d’hier permet de se défendre de la colonisation d’aujourd’hui. Quel esprit tordu ! C’est exactement le contraire qu’il faut faire tout en rappelant que la colonisation n’était pas l’apanage des européens.

            Anne-Marie qui prétend que je n’aime pas les FDS ni l’histoire de France alors que le sang de la France coule dans mes veines et que tout mon entourage familial comme amical est composé de FDS. Tout ça parce qu’elle dénie la vérité. Et si un FDS critique la colonisation vous lui dites aussi qu’il est anti français ?

          • J’oubliais de répondre à un point. Les athées descendant de catholiques ne sont pas de culture chrétienne ? Ah bon ? Et j’ai dit que la religion et les mœurs du passé ne s’héritaient pas ?! Je faisais référence aux actes de ses ancêtres. Qu’est-ce que vous ne comprenez dans « ce qu’ont fait ses ancêtres » ? Évidemment que la culture se transmet à travers l’éducation. Mais quand on interprète tout de travers ou même qu’on ment délibérément pour faire un mauvais procès je dis qu’on n’est pas un interlocuteur valable.

      • « Il n’était pas question d’importer des Turcs et d’en faire des sujets français ».

        Certes mais vous oubliez que François Ier, le Très chrétien, qui devait s’engager contre l’infidèle turc à la reconquête du saint sépulcre s’est non seulement allié avec lui mais a demandé aux habitants de Toulon de déguerpir pour accueillir Barberousse et des milliers de ses soldats qui ont abattu des arbres pour en faire des mâts, transformé les églises en mosquées, pillé les maisons. Non l’alliance franco ottomane n’a pas été spécialement bien vue ni par les français ni par le monde chrétien, indépendamment de l’impérialisme de Charles Quint.

        • Je suppose que vous devez remercier wikipedia. Vous êtes en train de me dire donc que l’alliance franco-ottomane de François 1er « le très chrétien » (qui avait néanmoins de multiples maîtresses comme la plupart des « très chrétiens rois de France ») impliquait que le renoncement à la reconquête du saint-Sépulcre ? J’apprécie au passage le verbe « déguerpir », typique de la mentalité des contestataires de l’histoire française : que voulez-vous en ces temps rudes, les droits de l’homme avaient une moindre place qu’aujourd’hui. Peut-être que vos aïeux bouddhistes (ou hindouistes) se conduisaient mieux… à l’instar des anciens Egyptiens qui étaient des modèles de vertu et qui étaient – parait-il des noirs bantous selon vos historiens favoris afrocentristes.

          • Je vous laisse Wikipedia. J’ai des lectures plus érudites moi qui n’aime pas l’histoire de France. Mais oui déguerpir est un terme adapté et qui relève de l’euphémisme vu qu’ils étaient menacés de pendaison s’ils ne s’exécutaient pas. Vous croyez que les toulonnais étaient ravis de laisser la place à des pirates turcs ?

            Et que viennent faire mes aïeux dans cette galère ou encore les égyptiens ? Hindouistes, bouddhistes vous ne savez même pas faire la différence ? Et depuis quand ai-je dit que les égyptiens étaient des modèles de vertu ou ai-je accrédité l’idée que c’était des noirs bantous ?! Libre à vous de ne pas chercher à vous instruire mais ne le reprochez pas aux autres.

      • Zemmour n’est pas athée: il a affirmé plusieurs fois qu’il était croyant et pratiquant.
        Donc comme tout juif croyant, Zemmour croit que Jésus est un imposteur, mais il est obligé de constater que les chrétiens qui se sont fourvoyés en suivant le chemin tracé par un faux Messie ont néanmoins réussi à fonder une civilisation supérieure à toutes les autres.
        Avouez que ça doit être rageant pour les juifs, qui, ne pouvant égaler les chrétiens, rebaptisent la civilisation occidentale de « judéo-chrétienne ».
        Aucune vergogne dans cette manie de toujours s’attribuer les réussites d’autrui.
        Seuls les musulmans peuvent rivaliser dans ce domaine avec les juifs.
        La religion musulmane s’inspire de la religion juive, et même si les juifs ne sont pas prêts à mourir dans des attentats-suicide comme certains musulmans, leur pseudo-élite a néanmoins réussi à suicider l’Europe.
        Et les juifs qui ne sont pas médiatisés se sont tus devant cette mort annoncée.
        Comme les musulmans modérés se taisent face aux attentats terroristes de leurs coreligionnaires.

        • Non, ma chère Eva, Z a dit à plusieurs reprises dans des interviews qu’il n’était pas croyant mais qu’il pratiquait le judaïsme pour des raisons formelles, comme beaucoup d’entre nous lors des mariages ou des enterrements, lui et ses coreligionnaires y ajoutant la fameuse bar-mitsva en tant que tradition venue du fond des âges qui correspond à un rite de passage, étendu aux filles aujourd’hui, du moins si elles le demandent.

          • J’ai entendu plusieurs fois Eric Zemmour dire qu’il est croyant et pratiquant.
            Je l’ai également entendu dire clairement qu’il est contre Jésus, ce qui n’est pas étonnant pour un juif, vu que les juifs considèrent Jésus comme un imposteur.
            Cela dit, même s’il n’était pas croyant, il peut le devenir à n’importe quel moment, la foi n’est pas une chose qui est linéaire. De nombreux Français qui sont nés dans des familles chrétiennes mais qui n’étaient pas croyants ont retrouvé la foi beaucoup plus tard dans leur vie.
            Des musulmans apparemment modérés peuvent devenir intégristes du jour au lendemain sans crier gare.

            Donc Zemmour a lui aussi le droit d’évoluer, de devenir plus pieux sur le tard, et comme le judaïsme est aussi hargneux que l’islam, la France mérite un président de culture chrétienne, et cela qu’il soit croyant ou pas.
            Car un président chrétien qui retrouverait la foi ne risque pas de mettre en pratique les horreurs que l’on trouve dans les textes sacrés juifs et musulmans, vu que dans les Evangiles, aucun mal, aucun crime n’est recommandé.
            Un président chrétien ne peut pas devenir intégriste, car intégriste chez un chrétien signifie qu’il va, dans le pire des cas, écouter la messe en latin. Quel fanatisme, hein ?

            Ensuite, vous remarquerez que le mot « intégrisme » est utilisé uniquement pour les musulmans et les chrétiens, jamais pour les juifs. Les juifs ne sont jamais intégristes, paraît-il.
            Ils sont « orthodoxes », ce qui n’est pas très sympa pour les chrétiens orthodoxes, qui ne sont en rien des intégristes.

            C’est comme le fait d’utiliser le mot antisémitisme à la place d’anti-judaïsme. Comme la critique des religions est autorisée en France, et que les juifs voudraient être au-dessus de la critique, ils ont délibérément choisi le mot antisémitisme, qui laisse supposer que c’est une forme de racisme.
            Or le sémitisme n’est pas une race, mais un groupe de langues. Est Sémite toute personne qui s’exprime dans une langue sémitique.
            Donc la plupart des juifs ne sont pas sémites, et la plupart des Sémites ne sont pas juifs.
            Mais les juifs continuent à accuser leurs opposants d’antisémites, car la critique des religions étant légale en France, cette accusation d’antisémitisme permet de clouer le bec à ceux qui critiquent le judaïsme, tout en autorisant les juifs de continuer à courber l’échine des chrétiens par une version truquée de leur histoire, enseignée dans les écoles de France sous la pression de la judéo-maçonnerie, dénoncée il y a 40 ans par Jean-Marie Le Pen, qui fut nazifié par la communauté juive pour avoir été le seul homme politique français à avoir osé désigner clairement les coupables.
            Ca s’appelle « le mal des mots » que les juifs font subir aux Goyim.
            Le mal des mots

    • «  »c’est le feu de la civilisation gréco-romaine malgré » »….c’est surtout le feu qui a mis fin à cette fameuse civilisation Gréco-Romaine qui d’ailleurs ne s’est pas faite sans douleur…nos envahisseurs Romains n’ont pas été particulièrement sympathiques avec leurs voisins Grecs….

      • GELASE. Je suis d’accord sur les romains vis à vis des grecs. A partir du moment surtout où le christianisme est devenue religion d’empire, tous les autres cultes ont pris un coup. Et effectivement, je n’ai pas non plus parlé des romains vis à vis des gaulois. Toujours est-il qu’Athènes et Rome témoignaient d’une grande civilisation avant que le christianisme ne débarque.

        • « d’une grande civilisation avant que le christianisme ne débarque. »….effectivement,…. en analysant un vieux parchemin couvert de litanies religieuses chrétiennes, les scientifiques se sont aperçu (en 2020)qu il supportait antérieurement un traité mathématique Païens portant sur les prémisses du calcul infinitésimal… (re) découvert 2000 ans plus tard…merci qui ???))Que dire de la machine d’ Anticythère ???

      • C’est vrai, mais ils avaient au moins le bon goût d’apprécier la supériorité de leurs victimes dans certains domaines.
        Ce n’est pas pour rien que quand vous visitez les musées de Rome, vous trouvez très souvent des objets désignés comme des copies d’originaux grecs.
        Et les Romains exigeaient des précepteurs grecs qu’ils enseignent la langue grecque à leurs enfants.
        Vous ne verrez pas un tel comportement chez les arabo-musulmans, ou bien chez les turco-musulmans.

  4. Donc, les seuls vrais juifs sont ceux qui sont cosmopolites et qui n’ont aucune attache, aucun lien affectif, dans le pays dans lequel ils vivent, même depuis plusieurs siècles.
    C’est soral et dieudo qui vont être content.
    Pour quelqu’un de vraiment religieux, la religion est une quête « personnelle » pour perfectionner et améliorer « son » âme, afin d’atteindre le but ultime qui est la vie éternelle.
    Tout le reste, qui n’est que matériel et terrestre, ne doit pas interférer dans cette quête astreignante et difficile.

  5. « Le fond de l’histoire est toujours religieux »
    Ou la prochaine religion universelle du N.O.M. : Projet talmudique, noachisme et l’arrivée du Machiah ou faux « messie » des Juifs (l’antichrist).
    Entretien avec Pierre Hillard.
    Vidéo intégrale
    https://bit.ly/3lK40CP

  6. Aux imbéciles qui croient pouvoir combattre l’islam (ou les kabbales) avec le laïcisme et l’identitarisme impie (qui méprise la France catholique).
    L’islamisation est le salaire de votre apostasie.
    La France catholique pendant 1400 ans a combattu les envahisseurs musulmans. Mais la France des laïcs (surveillée par des Attali) a importé les envahisseurs qui ont été payés pour s’installer en France.

    • Imbécile !

      Et l’alliance franco-ottomane c’était quoi à votre avis ? François Ier, roi très chrétien, a inauguré l’alliance impie, l’alliance sacrilège entre la fleur de lys et le croissant pour contrer d’autres rois chrétiens, les Habsbourg. Cette alliance va durer 2 siècles et demi.

      Être chrétien n’a donc jamais empêché de donner la main aux musulmans pour combattre d’autres chrétiens ou aujourd’hui pour combattre la laïcité à la française ou la soit disant décadence de la France. On n’oublie pas LMPT et Ludovine qui s’est affichée toute honte bue aux côtés de Tarik Ramadan lors du rassemblement de l’UOIF au Bourget. Ce n’est pas un hasard ni même une erreur.

      Les ennemis de la laïcité à la française sont les idiots utiles des promoteurs de la laïcité à l’anglo-saxonne au niveau européen. Les musulmans l’ont parfaitement compris et en jouent, en escaladant systématiquement auprès de la CEDH pour avoir gain de cause quand le droit national français les déboute de leurs revendications communautaristes.

      L’islamisation de la France, c’est d’abord l’américanisation de notre laïcité. Les takfiris la détestent car elle fait barrage à leur impérialisme et maintient la cohésion nationale. Les salafis eux la contestent tout en réactivant la vieille opposition entre athées et catholiques qui a justement été résolue, vaille que vaille, à travers un compromis, la loi de 1905, loi que l’islam n’a jamais pris la peine de respecter puisque la majorité, voire la totalité des associations cultuelles musulmanes sont loi de 1901.

      Par ailleurs, les apostats comme vous les appelez peuvent parfaitement réaliser qu’ils sont christianisés pour défendre la civilisation occidentale. C’est d’ailleurs à mon avis ce qui se passe. « Apostats », « mécréants » sont des injures typiques des croyants intolérants et sectaires, quelle que soit leur confession, pour faire régresser le peuple ou le maintenir dans la stagnation. Tout est basé sur la peur qui neutralise la raison : de l’enfer, de l’islamisation, de la décadence. Ça s’appelle de l’obscurantisme.

      • pour vous il faudrait être catholique mais pas trop et la fermer si non on serait extrémiste, des gens comme vous font place à l’islam et aux autres idéologies/religions destructrices. Selon vous, la faute à une laïcité anglosaxonne ? la laïcité n’a pas de culture/nationalité, c’est le vide qui donne place à tout.
        Concernant l’alliance franco-ottomane, les Hambourg germaniques conquérants de toute l’Europe voulaient exercer une réelle tutelle sur l’Europe (un peu comme l’UE aujourd’hui d’une manière différente). François 1er a été emprisonné en Espagne (sous l’empire des Hambourg qui se foutaient qu’il soit catholique) et sa mère à été obligé d’obtenir une alliance pour l’aider. De plus, regardez qui était le sultan en question, ce n’était pas un quelconque racaille mais l’un des monarques les plus éminents du XVIe siècle : il symbolise l’apogée de la puissance économique, politique et culturelle de l’empire ottoman; et cette alliance a surtout été concernée par la suite par des traités commerciaux, elle a permis le rayonnement de la France même dans l’empire ottomane. (avantages commerciaux, ambassades et consulats, protection des français et des lieux de culte chrétiens dans l’empire ottoman, etc) et la France est restée catholique et puissante. Il n’a pas ouvert les vannes pour installer la racaille en France en leur payant des allocs comme aujourd’hui font les ‘laïcs’ (terme sous lequel se cachent tout type de corruption et intérêts malveillants).
        Qui était François 1er ? Un Roi extrêmement important, un Roi particulièrement intelligent et victorieux, entre autres, il instaure le français comme langue officielle.

        • Ah bon il n’y a pas de laïcité à la française et une version anglo-saxonne de la laïcité ? Il y a même une laïcité à l’indienne. Ah bon les musulmans n’utilisent pas une version dévoyée de la laïcité qui est celle du monde anglo-saxon quand il s’agit de promouvoir le voile ? Mais alors pourquoi le hijab est autorisé dans les institutions publiques américaines ? Renseignez vous au lieu de raconter n’importe quoi.

          Donc on est bien d’accord qu’il n’y a aucun problème à pactiser avec des musulmans contre des chrétiens ou des athées pourvu que l’on tire son épingle du jeu ? Comme quoi être chrétien ne garantit pas nécessairement une solidarité de fait d’ordre civilisationnel ni une quelconque éthique en définitive. Mais ça on le savait déjà.

          Extrémisme ? Je n’ai pas cité ce terme. Mais oui se jeter dans les bras d’islamistes comme des abrutis j’appelle ça au pire de l’extrémisme, au mieux de la connerie. Comme les partis et militants de gauche qui défilaient au côté des islamistes contre l’islamophobie. Car on peut parfaitement débattre d’un sujet sociétal sans s’allier avec ceux qui nous marcheront sur la tête demain.

          Enfin je n’ai jamais été gêné par des catholiques revendiqués, y compris des tradis quand ils étaient capables d’étayer leur point de vue, sans mettre fin au débat en invoquant Dieu qu’ils ne connaissent pas à titre personnel, il me semble. J’ai des amis catholiques et de la famille catholique. Et personne n’est dispensé de rechercher la vérité ni de viser l’équité.

  7. Très intéressant.

    J’avais noté que Zemmour n’emploie presque jamais (ou alors en y mettant des guillemets) l’expression « judéo-chrétien », qui est en effet un oxymore.

    Le judéo-christianisme, c’est le protestantisme judaïsant de la haute bourgeoisie américaine. En France, le concept n’a aucun sens.

    Par contre, Zemmour se prépare à des ennuis noirs avec l’establishment juif de France. Il est clair qu’il milite pour l’assimilation des minorités — dont les Juifs. Or, pour le CRIF et ses tentacules, c’est l’anathème : « On peut survivre à une persécution, on ne survit pas à une assimilation », telle est leur devise.

    Cela dit, le fond de la question demeure que, OUI, la civilisation européenne, le progrès culturel, la démocratie, l’égalité devant la loi, et même la laïcité, sont des produits du christianisme nourri de rationalité gréco-romaine et de lui seul. Qu’on soit croyant ou non, impossible de le nier.

    • Oui.

      Mais non Zemmour ne milite pas pour l’assimilation des juifs. Sinon il ne noierait pas le poisson en disant que tant que tout reste dans le domaine privé tout va bien. Il utilise la laïcité pour se prétendre assimilé. Mais la laïcité relève de la liberté philosophique alors que l’assimilation relève des pratiques.

      Zemmour peut croire en ce qu’il veut et même satisfaire à des rites religieux dans des lieux de culte. Cela est garanti par la laïcité. En revanche il ne peut protéger, par omission, des pratiques religieuses qui font barrage à l’assimilation comme le cacher ou le halal, qui relèvent de la logique de « pureté » issue du judaïsme, du séparatisme et de la discrimination,. Cela va à l’encontre de l’assimilation. Et il faut toujours se méfier des « purs » et des « véridiques » qui sont régulièrement tentés par la conquête, voire le génocide, qu’ils soient d’ordre culturel ou physique.

      Mais tant qu’on ne dissociera pas les croyances et les pratiques, on n’y verra pas clair. Et Zemmour justement ne s’attache pas vraiment à clarifier le débat. Tout ce qu’il dit relève d’un registre symbolique (les prénoms, l’adhesion à l’histoire de France, à la culture française) mais sans impact sur le plan des pratiques les plus profondes. L’assimilation ne relève pas juste de l’apparence, du public, mais de l’intime, du privé, ce que l’on appelle l’identité.

    • «  » nourri de rationalité gréco-romaine «  », en détruisant les centres de savoir Païens, en brulant les bibliothèques antiques etc…sacré progrès….))

  8. Un catholique est un catholique
    Un juif est une personne qui revendique le meurtre de Jésus… 2000 ans après les faits
    un catholique pratiquant seigneur que votre justice soit faite sur ses démons amen

    • Je ne vois pas les juifs comme revendiquant la mort de Jésus.
      Mais ils enseignent à leurs enfants que Jésus était un imposteur, et leur interdisent d’entrer dans une église.
      Le plus dur pour eux est de devoir admettre que les adeptes de « l’imposteur » ont construit une civilisation jamais égalée, ni par les juifs, ni par quiconque.

      • Et oui, les Européens portaient une très belle civilisation en eux, nous pouvons déjà le voir avec Athènes, la Sublime Athènes et Rome!
        C’est pour cela que percevant une menace profonde au début des années 80, j’ai pensé qu’il était bien dommage que nous n’ayons pas eu notre Dalaï Lama (un chef spirituel hors du commun)venant des hautes montagnes d’Autriche! Une indépendance! Cela nous aurait épargné Israël, le Moyen Orient, et tout ce qui suit avec… En lisant la Hache des Steppes beaucoup plus tard, Raspail avait eu cette même vision.

    • Hormis le fait que ce sont les romains qui ont jugé le Rabbin Jésus .
      Le Rabbin qui a dit :
      « Matthieu 5 17 » = Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. « Matthieu 5 18 » Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé.…

      Chrétienne affirmée, j’avoue quelque peu être stupéfaite de l’intolérance et de l’inculture de nombreux de mes « frères et sœurs » en religion.

      • Une chrétienne « affirmée » comme vous dites saurait qu’il n’y a aucune preuve que Jésus était un rabbin.
        Car si ses disciples l’appelaient « Rabbi », c’était parce-que « Rabbi » veut dire « maître » en araméen.
        C’est ainsi qu’on appelait également un patron, un enseignant, et pas seulement un membre du clergé juif.

        Ensuite, c’est le haut clergé juif qui a tanné, tanné et re-tanné le pouvoir romain pour qu’il l’autorise à supplicier Jésus à mort. Les Romains, qui permettaient en temps normal aux juifs de lapider à mort leurs apostats, ont refusé dans le cas précis de Jésus.
        Car Jésus était devenu populaire, et une grande partie de ses disciples et de ceux qui venaient l’écouter étaient des juifs. Or les juifs étaient coutumiers des émeutes, ils n’étaient pas faciles à gouverner pour les Romains.
        En laissant le clergé juif mettre Jésus à mort, il y avait un risque que des juifs pro-Jésus et des juifs anti-Jésus ne commencent à s’entre-tuer.

        Pour éviter cela, Ponce Pilate a fini par accepter ce qu’il ne voulait pas à la base, c’est à dire mettre à mort Jésus, et le faire par des bourreaux romains, et pas juifs. Ainsi les juifs pro-Jésus ne pourraient pas se rebeller contre le pouvoir romain comme ils auraient pu se rebeller contre leur propre clergé.
        Et quand Ponce Pilate s’est lavé les mains en public, ce n’était pas pour dire: « Je m’en fiche, je m’en lave les mains », mais pour signifier clairement qu’il se lavait les mains pour ne pas avoir dessus le sang de cet innocent qu’il avait néanmoins accepté de sacrifier, pour avoir la paix avec le haut clergé juif.

        Le poste qu’occupait Ponce Pilate en Judée n’était guère une promotion pour lui. Il craignait pour son avancement s’il n’arrivait pas à gérer les fréquentes émeutes des juifs, qui étaient fidèlement rapportées à César par le gouverneur de Syrie, auquel rien n’échappait, et qui avait l’oreille de Tibère.

        Donc il vous faudrait peut-être vous informer avant de poster, car donner la version juive de notre histoire sainte n’est pas un signe de culture, ni de christianisme « affirmé ».
        Vous avez surtout affirmé votre ignorance, du moins pour l’instant.

      • le mensonge devient chez les français aussi développé que les mahométans s
        peut être parce ils ont été mélangé aux maures c.est la théorie du nain furher

  9. zemmour juif catholicisé !
    il est certainement universel (katholikos en grec) tout en étant patriote!
    bref zermmour est un grand français

    • @pataphil : N’importe quoi, vous prenez vos rêves pour des réalités mais vous n’êtes pas informé et vous n’avez pas envie de savoir. Pataphil vous m’étonnez.

      Moïse ZEMMOUR était bien plus clair lorsqu’on lui a posé la question de son positionnement vis-à-vis de notre Seigneur Jésus-Christ, c’est-à-dire, de DIEU :
      – Vous dites clairement : vous êtes pour l’Église…
      – Oui.
      – … et contre le Christ.
      – Oui ; oui, je le dis clairement.
      https://twitter.com/IRFMx/status/1455973486078332931

      Zemmour est aussi catholique que le Rotshchild qui le finance, que les JP Morgan qui sont derrière lui.
      https://twitter.com/IRFMx/status/1455973486078332931

      • Non seulement il est aussi catholigue que le Rotschild qui le finance, mais je me demande s’il est aussi français que certains veulent le croire.

        • Sa communauté passe avant, la France ensuite.
          La preuve est qu’il ne raconte que les faits historiques qui l’arrangent, et passe sous silence certains aspects de ces mêmes faits, s’il peuvent égratigner le judaïsme.
          Exemple parmi beaucoup d’autres:
          Zemmour a parlé du fait que le roi Saint Louis a chassé les juifs (de France, mais aussi de Jérusalem), mais il n’a pas expliqué pourquoi. Or Saint Louis a chassé les juifs de France après avoir lu le Talmud et les horreurs qu’il contient, notamment la permission pour un juif de massacrer des chrétiens sans que cela soit un péché.
          Zemmour ne dit pas non plus que Saint Louis a chassé les juifs à son arrivée à Jérusalem parce-qu’il avait appris qu’ils avaient aidé les envahisseurs musulmans à dominer un Moyen-Orient devenu majoritairement chrétien.

    • c’est le mieux que l’on puisse dire de Zemmour. Hélas, il faut être un fin lettré pour comprendre, ce que n’est pas la grande majorité des français et la totalité du personnel politique. Il faut que monsieur Zemmour apprenne à parler au peuple

    • Zemmour juif catholique, c’est comme les juifs d’Espagne qui tentaient de se faire baptiser à la dernière minute, et que les souverains d’Espagne ont néanmoins chassés, pour intelligence avec l’envahisseur musulman.
      C’est mignon, un juif auquel on a enseigné depuis l’enfance que Jésus est un imposteur, et que la vie d’un chrétien ne vaut rien comparée à la vie d’un juif, et qui devient catholique, c’est à dire l’un de ceux la vie desquels ne vaut rien.
      Faut être schizophrène pour survivre à cette situation.

  10. …, ohé partisans, ouvriers et paysans, entendez-vous le chant des Juifs dans nos villes et nos campagnes ? Patrick Lévy, 15 ha Shomer, 33176 Haïfa, Israël.

    • Ca fait plus de 2.000 ans qu’on les entend, les juifs qui ne se résignent pas à l’idée que ceux qui ont cru en « Jésus l’imposteur » ont néanmoins fondé une civilisation que les juifs n’ont jamais pu égaler, les musulmans non plus.

    • Patrick Lévy, j’entends bernard-henri Lévy, j’entends francis kalifat (le président du crif) à la télé… Je n’entends rien d’autre…

  11. Être contre l’Immigration mais pour l’Assimilation comme le martelle zemmour , c’est comme être contre le harcèlement mais pour le viol. C’est dire : « Non aux Noirs dans mon jardin ! » mais « Oui aux Noirs dans ma fille ! ».

    L’Immigration a détruit nos sociétés et entamé notre race dans son esprit ; l’Assimilation va la terminer, en profondeur et définitivement, dans sa génétique.

    • Ç’aurait pu être fin mais ça relève du sophisme grossier. S’assimiler, c’est s’acculturer. Et une FDS se trouve sans doute plus de points en commun avec un noir acculturé qu’avec un caucasien tchétchène.

      Le métissage qui relève du viol, oui on connaît. Les esclaves noires qui ont été violées par leurs propriétaires blancs aux Antilles en toute légalité. Mais le viol est condamné par la loi aujourd’hui. Donc pour la pureté raciale, il fallait y penser avant. Avant par exemple Alexandre Dumas. Avant la colonisation.

      Quant à la préservation de la génétique, rappeler aussi que des français pratiquaient les mariages consanguins. Boutin elle est bien mariée à son cousin comme Mouloud se marie avec une cousine du bled ? C’est sûr que c’est bon pour la pureté raciale mais sur le plan génétique c’est pas forcément ce qu’il y a de meilleur.

      • à Heraklite.
        Votre « amour » des français est impressionnant, pour vous ce sont des violeurs et des abrutis consanguins. On dirait du Mélenchon dans le texte.
        Il faut se pincer pour y croire.
        Allez vivre en Afrique si c’est tellement bien.

        • Ah bon parce que je considère que les français sont tous pareils, qu’ils sont hier comme aujourd’hui, que l’on hérite de ce qu’ont fait ses ancêtres, que les étrangers sont immaculés ? Première nouvelle ! Il y a beaucoup de présupposés au final dans ce que vous dites.

          La vérité est la vérité et l’attaque ad hominem n’est pas un argument. Je ne peux pas blairer Mélenchon. Je suis opposé au racisme y compris au racisme anti blanc sinon il s’agit non plus de défendre l’équité mais de professer une idéologie. Mais faites comme si vous ne compreniez pas. Ou alors démontrez que j’ai tort.

          • Heraclure….Ben se sont les orcs mahometans et les tributs zoulous…qui vont t’expliquer le tort que tu as d’être blanc…a moin bien sûr que tu ne l’ais pas (blanc) ….se qui expliquerais bien des choses te concernant 🤗🤭

            • J’ai déjà dit que j’étais eurasien, arrière petit fils d’un d’une colonisée et d’un colon par mon père et fils d’une FDS, abruti ! Évidemment que ça explique bien des choses, surtout le fait que mon opposition au racisme ne peut pas être à géométrie variable, que je ne peux ainsi cautionner le racisme anti blanc pas plus que l’idée que la France ne serait pas un pays de blancs.

              Tu crois que je vais me renier pour te faire plaisir ? Et alors tu vas me dire que je ne suis pas français et que je n’ai pas mon mot à dire ? Tu peux. Mais je n’en ai rien à battre. Et ça tu n’y peux rien. En attendant fais un effort pour apprendre l’orthographe, si tu veux faire l’apologie de la France hein !

              Sinon pas besoin de musulmans ou de noirs pour s’entendre dire que l’islam est une religion de France ou que nous avons en nous une part d’africanité, les premiers à le dire sont des blancs, dirigeants français en tête. C’est juste que tu n’as pas compris le principe du triangle de Karpman. C’est l’Etat allié au patronat, pauvre nouille, qui instrumentalise l’immigration contre les autochtones car il y a du blé à se faire.

              • à Heraklite
                Ce n’est pas le patronat qui décide de l’immigration, les petits gains qu’il peut en tirer à court terme sont largement compensés par les coûts exorbitants que nous devons supporter à moyen terme. La transformation des pays occidentaux en cloaques du tiers-monde n’est pas une opération financièrement rentable à long terme, c’est une évidence.
                L’immigration de masse est une décision politique prise par la clique mondialiste, qui elle ne se mélange pas, pour détruire les peuples européens et les supplanter. Cela a été théorisé par Coudenhove-Kalergi, et c’est mis en application. Il y a d’ailleurs un prix en son nom qui est décerné chaque année par la Communauté Européenne. Cette clique se sert de l’immigration comme d’une arme (voir Soros).
                De par leur situation, les immigrés se sentent naturellement mondialistes et font le jeu du système, involontairement. Qu’ils n’espèrent pas supplanter leurs anciens colonisateurs, le rôle qui leur est dévolu dans la mondialisation est juste de servir de larbins à la nouvelle classe dirigeante, comme les « anciens peuples » européens. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est Coudenhove-Kalergi.

                • Les petits gains que le patronat peut en tirer ? Sérieusement ? La délocalisation aussi à votre avis permettait de tirer de petits gains ? Je vous parle en particulier de multinationales. Renseignez sur le business model d’Uber par exemple.

                  L’immigration c’est le principe de la délocalisation mais à domicile financée par le travail du peuple. Et bien évidemment qu’on peut être blindé de thunes en étant à la tête de pays du tiers monde. Il suffit de voir les dictateurs africains. L’opération n’est pas rentable pour les peuples mais tout à fait avantageuse pour les élites qui ne sont pas suicidaires.

                  Le but est d’élargir le marché en accroissant le nombre de consommateurs mème au chômage. L’assistanat est en effet payé par ceux qui bossent et ils paieront demain le revenu universel. Il s’agit d’un transfert d’argent : tu bosses, tu payes des impôts versés à des gens qui peuvent ne pas bosser mais consomment dans tous les cas et enrichissent ainsi des entreprises. On n’engraisse pas que l’Etat mais aussi des patrons.

                  Pourquoi on nous explique qu’il faut travailler plus pour gagner plus et qu’on doit partir à la retraite de plus en plus tard ? Et vous n’avez pas remarqué que l’on fait aussi bosser des immigrés sans avoir à augmenter les salaires dans des secteurs de plus en plus nombreux ?

                • pourquoi toujours accuses les autres de ses fautes
                  le blanc européen chrétien a immigre pendant des siècles pour se développer et trouver des richesses
                  les musulmans et les africains font la même chose
                  après quand ta une religion mondialiste comme le catholicisme qui prône l.égalité et le partage associée à des gauchistes en masses plus des élites obsédée par l.argent facile tu arrive à la situation de la France

      • Je vois qu’il est fait mention d’Edouard Drumont dans cette interview. Ce drôle de personnage se présentait comme le champion de l’antisémitisme à la fin du 19ème siècle, alors qu’il avait travaillé comme journaliste pour les frères Péreire auparavant, des banquiers juifs en lien avec les Rothschild. Il en était si proche qu’il avait fait l’éloge funèbre de Jacob Péreire en 1875 et l’éloge funèbre d’Isaac Péreire en 1880. Etrange n’est-ce pas ? Il se serait converti au catholicisme sur le tard mais quelle était sa religion avant ? Devinez un peu. Voir sa bouille au 2/3 de cet article : https://canularisme.wordpress.com/2018/08/25/laffaire-dreyfus-1894-1906-une-fabrication-a-100/

    • Très bien dit.
      Ceux qui font la promotion de l’assimilation en 2021 sont des imposteurs, cela revient à avaliser le fait accompli et à accepter l’inacceptable.

    • Vous avez apparemment mal entendu, ou alors rien compris. Zemmour a dit qu’il arrêterait immédiatement toute immigration, légale et illégale. Et pour ceux déjà sur place légalement, soit ils s’assimilent, soit ils dégagent. Tous ceux qui sont là illégalement dégagent aussi illico. Ca change de ce que vous dites !

      • Pour qu’un musulman s’assimile, il lui faut abandonner sa religion.
        Zemmour va faire abandonner aux millions de musulmans qui vivent en France leur religion, alors que la sienne ressemble à l’islam à s’y méprendre ?

    • Le terme assimilation n’est plus défendable, il est dangereux dans la situation apocalyptique dans laquelle nous sommes -liquidation, absorption totale et même solution finale. Sortez et regardez les villes arrivant presque à 2/3 deux tiers d’étrangers, et grouillantes!
      Je m’abstiens du tableau brossé par un ami scientifique (humour grinçant) auprès de qui je n’avais pas pris de nouvelles depuis 30 ans.

    • Bravo, Jones, pour votre clairvoyance, que ce soit envers l’immigration, qui est indésirable, et l’assimilation qui en est le prolongement mortel.
      Si seulement tout le monde pouvait avoir votre lucidité, à commencer par ceux qui considèrent le zorro comme « assimilé » et qui en ont déduit que l’immigratiion n’était pas forcément ni toujours une mauvaise chose.

  12. Il y aurait beaucoup à dire sur les propos de cet historien israélien. Je préfère les garder pour moi, mais je ne pense pas qu’il incarne le côté le plus lumineux de sa communauté. Pour ce qui est de l’assimilation des juifs en France et de son histoire, qu’il balaie d’abord devant chez lui et considère le sort réservé aux arabes israéliens. Il me semble percevoir beaucoup de confusion dans son propre récit de l’histoire de l’assimilation des juifs français et sur la notion même d’assimilation. Cet historien voit donc beaucoup de racisme, de xénophobie et de sexisme chez Z alors que lui-même juge qu’avoir imposé le renoncement aux lois mosaïques et islamiques aux musulmans et juifs d’Algérie pour pouvoir obtenir le statut à part entière de citoyen français relevait du colonialisme (et donc du racisme et de l’antisémitisme). Qu’à cela ne tienne, cher monsieur, exigez que les arabes israéliens aient les mêmes droits et devoirs que les juifs israéliens. Quand cet historien prétend que Z est sexiste alors que cet historien israélien juge que c’était mal d’avoir exigé le renoncement au code mosaïque pour accéder à la citoyenneté française en Algérie, je considère que … lui-même est encore plus sexiste que les pires sexistes qui aient jamais existé (ou de façon analogue aux sexistes musulmans). Quand on voit le statut réservé aux femmes juives, il n’a pourtant rien d’enviable : polygamie, répudiation, dissimulation de ses cheveux sous une perruque, interdiction d’être seule au milieu d’étrangers, y a pas photo ! Quelle présomption chez cet historien ! Je n’en dirai pas plus mais je n’en pense pas moins !

  13. « La civilisation judéo-chrétienne : le mythe fondateur du monde démocratique ».

    Merci aux juifs d’arrêter de tirer la couverture à eux: la civilisation européenne est chrétienne, pas judéo-chrétienne.
    Et non, ce n’est pas le judaïsme qui a mis au monde le christianisme, c’est le christianisme qui est né en dépit des tentatives d’avortement répétées du judaïsme.

    Les juifs ont été chassés d’Europe des dizaines de fois, ce qui laisse penser que l’Europe n’avait pas besoin d’eux, et s’en méfiait. Quand on voit aujourd’hui la manière dont les judéo-maçons ont ensauvagé l’Europe en y imposant une immigration incontrôlée en provenance de l’Afrique musulmane, on comprend pourquoi les souverains européens s’en méfiaient.

    Il n’y a rien de démocratique dans le judaïsme, on en voit tous les jours la preuve en Israël, qui n’est réellement démocratique qu’envers les juifs.
    Les textes sacrés juifs, qui n’ont jamais été réformés, précisent clairement que la vie d’un non-juif ne vaut rien comparée à celle d’un juif.
    Zemmour élude ce sujet en disant que ça, c’est le « judaïsme des origines ».
    Ha bon ? Et si ce judaïsme-là ne vous convient pas, que ne l’avez vous réformé ? Qu’attendez-vous pour le faire ?
    Parce-que le judaïsme en l’état ressemble quand même de manière troublante à l’islam.

    Vous allez me répondre que comparé aux pays voisins, Israël est la seule démocratie de la région.
    Ce à quoi je vous réponds que:
    1/ Vu la religion majoritaire dans les pays voisins, l’on peut dire qu’Israël se vante d’être le borgne au royaume des aveugles.
    2/ Le Liban était une démocratie, qu’Israël a ruinée en y déversant ses Palestiniens indésirables, majoritairement musulmans, qui ont fait basculer un pays qui fut majorité chrétienne jusque dans les années 1960 vers l’enfer qu’il est devenu actuellement.

    Aujourd’hui, certains voient en Zemmour un « patriote » alors que ce dernier dit que le peuple palestinien n’existe pas, qu’il a été inventé par le KGB. C’est gentil pour les chrétiens palestiniens, qui se sont maintenus malgré les persécutions des juifs, puis des musulmans, sur la terre qui a vu naître Jésus.
    Contrairement aux juifs, qui disent avoir vécu un exode, les chrétiens palestiniens ne sont pas partis, eux.
    Malgré 14 siècles de domination musulmane, il y avait encore beaucoup de chrétiens en Palestine à l’arrivée massive des juifs d’Europe à partir de 1945. Ces chrétiens, qui ont survécu à 14 siècles d’islam, sont devenus très minoritaires en quelques décennies de domination juive.
    J’espère que Zemmour ne va pas nous dire que Jésus a été inventé par Staline…

    Donc merci de ne plus nous bassiner avec vos diplômés et vos prix Nobel, car vos prix Nobel ont bénéficié des écoles et universités des pays de culture chrétienne, tandis que les prix Nobel chrétiens n’ont pas été instruits dans des institutions juives. Je répète, les juifs nous doivent tout, nous ne leur devons rien, à part les trahisons qu’ils nous ont infligées tout au long de l’histoire des relations entre juifs et chrétiens, que ce soit en Orient ou en Occident.

    • Exactement…eva heleno-chretienne….
      pas judeo-chretienne…pourquoi pas islamo-chretienne pendant qu’ont y est….
      même les mahometans n’ont pas osé 🤗🤭

    • clap-clap-clap, et une pensée pour les juifs athées mais juifs quand même de type cohn bendidiste impliqués fortement dans le wokisme.

      • Si vous voulez rencontrer des juifs qui se disent athées et militent farouchement pour faire retirer la moindre petite croix à l’entrée du plus petit cimetière chrétien, il faut aller faire un tour du côté de la « Libre-Pensée », une émanation de la Franc-Maçonnerie, où des juifs oeuvrent contre le christianisme tout en se prétendant athées, comme le père de Marlène Schiappa, par exemple, dont les enfants sont néanmoins scolarisés dans une école privée chrétienne.
        Il y a aussi Monsieur David Cohen, qui est athée aussi bien entendu, et qui n’est nullement gêné par la menorah géante exposée sur le Champ de Mars, ni par les prières de rue musulmanes qui bloquent la circulation dans les rues de Paris.
        Certains d’entre eux, plus malins, ont changé leur nom de famille car il pouvait les trahir.
        Bref, quand un juif veut oeuvrer à la perte du christianisme, il se présentera bien sûr comme un athée.

    • Bien évidemment que le judaïsme est à l’origine du christianisme. Le judaïsme était composé de plusieurs mouvements dont celui de Jésus qui a toujours revendiqué son appartenance au peuple juif mais s’est opposé aux autres mouvements incarnés notamment par les pharisiens ou les sadducéens. C’est effectivement Paul, juif hellénisé, qui a promu ce mouvement devenu christianisme, après la mort de Jésus. Et ce sont surtout les romains qui ont fini par en faire une religion puissante et pas seulement un culte parmi d’autres, une religion d’empire. Sans l’appui du pouvoir politique, aucune nouvelle religion ne peut s’imposer.

      Ne pas confondre donc le judaïsme et les mouvements qui le composaient, le tout et la partie. Ne pas confondre non plus le judaïsme d’hier et celui d’aujourd’hui qui est également composé de plusieurs tendances meme mais issu du mouvement pharisien qui a survécu avec le mouvement chrétien après la destruction du Temple en 70.

    • Jesus était juif, vous êtes au courant Eva? Et ce n’est même pas lui qui a fondé le christianisme, il est mort sur La Croix où il y était écrit « Inri roi des juifs ». Des lors, difficile de se dire chrétien et être anti-juif.

      • Vous pensez que c’est Jésus qui a écrit ce qui figurait au-dessus de la Croix sur laquelle il a été crucifié ?
        Ce sont ses bourreaux qui l’ont écrit, sur insistance du haut clergé juif qui a oeuvré pour son supplice: c’est une phrase moqueuse, tout comme la couronne d’épines qu’on lui a fait porter sur la tête était une manière de l’humilier parce-qu’il était accusé d’avoir voulu régner sur les juifs.

        Pourtant, quand après sont arrestation, Jésus a été interrogé sur le fait de s’être proclamé le roi des juifs, il a répondu:
        « Mon royaume n’est pas de ce monde », ce qui signifie qu’il est non seulement le fondateur du christianisme, mais le fondateur de tout régime laïque, puisqu’il signifiait clairement sa volonté d’une séparation entre le pouvoir politique et le pouvoir religieux.
        Rappelons aussi sa phrase: « Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. »
        Le fondateur du christianisme est également le fondateur de la séparation des pouvoirs religieux et politique.

        Ensuite, ce sont les juifs qui sont anti-chrétiens, vous n’avez qu’à lire le Talmud, qui légalise le meurtre d’un non-juif, et surtout le meurtre d’un chrétien. Dans l’Ancien Testament, il est clairement dit que la vie d’un non-juif ne vaut rien, surtout comparée à celle d’un juif. Jésus s’est insurgé contre plusieurs lois juives qui lui déplaisaient, et notamment la lapidation à mort pour adultère, la lapidation à mort pour apostasie, la polygamie, l’abus (sexuel ou autre type d’abus) d’enfant, l’esclavagisme, etc…

        Et certains aspects du judaïsme n’ont pas plu à Jésus, qui a tenté de le réformer au prix de sa vie, alors le judaïsme n’a pas à me plaire à moi, ni à aucun chrétien.
        Ce sont les juifs qui enseignent à leurs enfants que Jésus est un imposteur, et qui osent se réclamer de lui racialement mais pas spirituellement, pour enfumer les chrétiens.
        Le christianisme n’est pas une race, il est un message universel, qui a d’ailleurs été adopté par différentes races.
        Et Jésus a traité ses détracteurs juifs de « race de vipères » dans les Evangiles. Il savait qu’ils allaient causer sa perte, et il l’acceptait, mais il acceptait moins le fait qu’ils persécuteraient et mettraient à mort les juifs et les non-juifs qui suivraient le chemin tracé par lui.
        Jésus a donc accepté son sacrifice sur la Croix, et de très nombreux juifs et non-juifs, devenus chrétiens et dénoncés au pouvoir romain par des juifs, ont également accepté de mourir pour ne pas renoncer au Christ.
        C’est ainsi que le christianisme a fini par triompher: parce-qu’il y a eu suffisamment de juifs et de non-juifs prêts à mourir pour ne pas renier le Christ.

  14. Je vois qu’il est fait mention d’Edouard Drumont dans cette interview.
    Ce drôle de personnage se présentait comme le champion de l’antisémitisme à la fin du 19ème siècle, alors qu’il avait travaillé comme journaliste pour les frères Péreire auparavant, des banquiers juifs proches des Rothschild. Il en était si proche qu’il avait fait l’éloge funèbre de Jacob Péreire en 1975 et l’éloge funèbre d’Isaac Péreire en 1980. Etrange n’est-ce pas ?
    Il se serait converti au catholicisme sur le tard mais quelle était sa religion avant ? Devinez un peu.
    Voir sa bouille au 2/3 de cet article :
    https://canularisme.wordpress.com/2018/08/25/laffaire-dreyfus-1894-1906-une-fabrication-a-100/

  15. J’ai un très grand respect pour Mr Zémmour…et j’ai bien l’intention de voté pour sa candidature (si bien sûr il se présente sinon j’irais à la pêche)…..
    Mais juif « CATHOLIQUE »….😳
    Ont me l’avais pas encore faite elle-la🤣😂🤣😂🤣😂

  16. Tout de même , ne perdons pas de vue que Zemmour est CONTRE la sortie de l’UE pour la France , avec lui , nous resterons sous tutelle de cette organisation.
    Source de l’information : sur le site Les amis d’Eric Zemmour : débat Zemmour /Onfray .

  17. « Zemmour cite beaucoup Renan, qui a dit « La langue arabe est incompatible avec la rationalité ». Il y aurait quelque chose dans les langues sémitiques qui ne permettrait pas de raisonner. »

    En imputant certains raisonnements idiots des juifs et des musulmans aux langues sémitiques dans lesquelles ils s’expriment, Zemmour fait du Malika Sorel, qui est une musulmane qui a toujours cherché à dédouaner l’islam en imputant sa nocivité à la « culture arabe ».
    Or la culture arabe a pré-existé à l’islam, et n’a jamais fait 270 millions de morts en 14 siècles, comme l’a fait l’islam.
    Les chrétiens arabophones ne passent pas leur vie à égorger leur prochain, qui je sache.

    De même, c’est le judaïsme qui empêche les juifs d’être fiables et solidaires des non-juifs, et non l’hébreu, qui n’est pas parlé par la majorité des juifs, tout comme la majorité des musulmans ne parlent pas l’arabe.

    Les chrétiens d’Orient sont Sémites, ils ont parlé l’araméen pendant des siècles, avant que leurs envahisseurs arabo-musulmans ne leur imposent la langue arabe. Ça ne les a jamais empêché de raisonner selon la doctrine de Jésus, et de s’intégrer parfaitement en Occident, car les lois des pays occidentaux sont inspirées de la morale chrétienne, donc elles conviennent parfaitement aux chrétiens d’Orient, alors que leur langue maternelle est une langue sémitique.

    Imputer un comportement à une langue, c’est prendre les gens pour des idiots.
    C’est la religion juive, et non l’hébreu, qui enseigne que la vie d’un juif vaut bien mieux que celle d’un non-juif.
    C’est la religion musulmane qui permet les exactions dont des musulmans se sont rendus coupables au cours des siècles.

    Ernest Renan est un homme remarquable, mais s’il fallait recenser toutes les bêtises et approximations qu’il a énoncées sur les religions, il faudrait rédiger tout un recueil.

    Donc nous avions Malika Sorel qui dédouanait l’islam sur le dos de la culture arabe, et à présent nous avons Malik Zemmour qui dédouane le judaïsme sur le dos des langues sémitiques.
    Pendant ce temps, ce sont à ces traîtres qu’on donne la parole, en réduisant au silence les patriotes français qui ont le malheur de n’être ni juifs ni musulmans.

      • Zemmour perd la raison, je crois, car en prétendant que les langues sémitiques ne permettent pas de raisonner, il insulte Jésus, qui parlait deux langues sémitiques (hébreu pour la prière, et araméen dans la vie quotidienne).
        Et Zemmour insulte Jésus en France, la fille aînée de l’Eglise.
        Faut vraiment pas être malin pour faire une chose pareille.

  18. je pense sincèrement qu’il faut arrêter de nous emmerder avec la religion . La religion empoisonne tout , la religion se mêle de sexe, contrôle ce que nous mangeons ,et multiplie les interdits les plus arbitraires ; la religion diabolise la science ,se fait complice de l’ignorance et de l’obscurantisme . La priorité est de virer de l’élysée ce paltoquet ce cuistre qui se fait passer pour un président ,MacronPinochet .

  19. Nous pouvons malheureusement constater qu’il faut peu de chose pour que certains s’écartent de l’essentiel . VOLTAIRE a dit : La politique est le moyen pour des hommes sans principes de diriger des hommes sans mémoire …Et c’est encore d’actualité ,MALHEUREUSEMENT !

  20. Si un article me présente comme une « catholique-juive », je peux postuler pour le poste de président en Israël ?

    • Premier ministre. Président en Israël est un titre honorifique. Rien à voir avec le président de la France qui s’apparente à un monarque républicain.

    • même sans cela, selon zemour oui, puisqu’il écrit dans un de ses premiers livres « la France c’est Israël ET israël c’est la FRANCE !!!…et d’oser écrire ces mots blasphématoires « …SAINT-LOUIS, ce Roi juif ! »…

      • Zemmour a écrit: « Saint Louis, ce roi juif ? »
        Je ne savais pas qu’il écrivait des livres humoristiques.
        Mais bon, c’est une manie chez les juifs de toujours tirer la couverture à eux, comme par exemple quand ils disent que les racines de l’Europe sont « judéo-chrétiennes ».
        Un peu comme les musulmans qui s’attribuent le prestige et le génie des peuples qu’ils ont envahis.

      • Oui on peut le voir comme une reprise à la sauce Zemmour (donc tordue comme nombre de ses assertions quand on les creuse), du « Verus Israel » appliqué à la « fille aînée de l’Eglise ». Rien de choquant pour un catholique à condition de préciser ce qu’on entend par Israël et aussi par France. Saint Louis se voyait en effet comme s’inscrivant dans la lignée de Salomon et David.

  21. Zemmour, juif catholique ?

    Dans Wikipedia :
    « Le judaïsme messianique est un mouvement religieux chrétien, qui professe que Jésus est le Messie mais reprend des éléments du judaïsme et de la tradition juive ; il combine une théologie chrétienne avec des rites juifs.  »
    Mais pour la plupart des Juifs le Messie n’est toujours pas arrivé.

  22. n.oublions pas que les indo européens regroupent lesindous, iraniens aux types arabes prononcés ou les arméniens et grecs
    sans parler du physique français comme les auvergnats ou les bretons basques souvent très typés
    malheureusement le christianismes a tout reproduit du judaisme :le baptême est la circoncision la communion leur bar-mitsva etc

    • Le baptême n’est pas un sacrement juif, et il ne comporte pas une mutilation génitale.

Les commentaires sont fermés.