1

Un médecin a sauvé la vie de mon ami : il a refusé de le vacciner

Un ami, pas tout jeune, s’est vu refuser et déconseiller les injections par son médecin traitant.

Il a subi il y a quelques années un pontage coronarien et prend un traitement au quotidien pour fluidifier son sang, pour empêcher la formation de caillots.

Bravo et merci à ce médecin qui estime que dans son cas, le risque est supérieur au bénéfice et que l’injection le mènerait à la mort.

Combien de patients dans le même cas sont-ils morts suite à l’absence de professionnalisme, de discernement d’un système médical qui a éliminé le rôle d’expertise du médecin traitant ?

Mon ami ne possède pas de passe sanitaire, pas plus qu’il n’aura de passe vaccinal : pour cette raison il ne peut rendre visite à son épouse en Ehpad et, lorsqu’il en parle, il pleure.

Mais il est en vie, ce qui lui permet de faire le bilan de son parcours : il se demande comment il est possible que tant de médecins, infirmiers, pharmaciens se livrent à ces injections sans discernement, sans réfléchir, sans humanisme. Il se demande comment nous pouvons accepter de vivre dans la peur au point de perdre toute capacité de réflexion. Il se demande pourquoi tant de politiques (pas tous) et de journalistes portent cette vision froide, cruelle, clivante d’une société qu’il n’imaginait pas possible et à laquelle il a finalement envie d’échapper.

C’est aussi pour lui que je me bats.

Pascal Lepetit