Un million pour Charlie, pas un rond pour l'imprimerie de Dammartin

 OrdonnanceHollande

La ministre de la culture Fleur Pellerin avait su filer, immédiatement après l’attentat, un million de nos euros pour relancer Charlie Hebdo. Emportée par l’élan d’un coeur forcément généreux puisque socialiste, elle n’a évidemment pas songé à demander notre avis…
Les enterrements sont terminés, les pleureurs semblent asséchés (allo Pelloux?), les oraisons porno-laudatives ont été enregistrées pour la postérité, les boulons du vivre-ensemble sont resserrés avec la vigueur décuplée d’un cheminot de Brétigny, mais la vraie vie continue…Le réel, le réel avec ses basses contingences, travailler, bouffer, vivre, survivre ; ce réel qui nous apprend que pas un centime n’a été débloqué pour que l’imprimerie de Dammartin-en-Goële puisse rapidement remplacer ses machines détruites lors du « nettoyage » des frères Kouachi, et reprendre ses activités en attendant que les assurances la dédommagent avec la célérité qu’on leur connaît.
 A combien chiffrer déjà 15 jours de chômage technique pour cette entreprise obligée de faire appel à la générosité publique face à l’impéritie et à la compulsive soif de publicité putassière qui animent ceux qui ne pensent qu’à booster leur cote de popularité avec le bagou inepte du bateleur de foire! http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/une-collecte-pour-aider-limprimerie-victime-des-fr%C3%A8res-kouachi/ar-AA8AkX3

Que cette entreprise crève, « ils » s’en foutent, tout ce qui compte c’est que la grosse machine communicante bien huilée mise en route sur le Charnier-Hebdo puisse continuer à manipuler les benêts confits en tolérance et estampillés « padamalgam ». 100000 euros pour remplacer les machines, 100000 euros c’est beaucoup pour un petit patron.

Mais c’est bien peu pour nos dirigeants, devrais-je dire plutôt nos « communicants », c’est juste le prix d’un joli pince-fesse à la mairie de Paris pour fêter la fin du ramadan!
Danielle Moulins
 

image_pdf
0
0