1

Un nouveau Nuremberg : j’aimerais y croire…

Ce que je pense de ce futur « NUREMBERG » serait magnifié si j’étais persuadé qu’il ne soit pas, comme malheureusement trop souvent à notre époque, qu’un simple effet d’annonce né d’un rêve utopique.

Certes la situation mondiale justifierait grandement un procès » hors-normes », avec une mise en accusation des principaux chefs d’états de cette planète, principalement ceux qui participent aux entretiens de DAVOS qui sont en effet, de véritables criminels.

Qu’un collectif de ténors des barreaux en provenance du monde entiers se constitue, est certes une excellente chose. Mais faut-il encore que leurs chefs d’accusations soient recevables et trouvent réceptacles auprès d’une juridiction réellement internationale prête à l’accepter pour les juger.

Première difficulté et non la moindre !…

Quel pays assez neutre accepterait également d’héberger ce tribunal ?…

Et quelle force de police serait en charge de faire exécuter les sentences ? … S’il y en a !…

Sur le plan juridique je ne puis répondre précisément n’étant pas un spécialiste en la matière. Il est donc indispensable de questionner des juristes pour avoir une réponse sur la question.

Et pourtant la création de ce tribunal me semble indispensable pour arriver à détricoter la trame infernale tissée par les artisans du N.O.M depuis un demi-siècle.  

Ce collectif d’avocats internationaux, pour assurer le succès de cette initiative, doit aussi prendre en compte la défense des accusés qui, les concernant, ne manqueront pas, à coup de millions ou de milliards, de grassement rémunérer leurs cabinets d’avocats.  Ils en ont les moyens et ne manqueront pas de candidats pour assurer leur défense. On en trouve toujours pour les crapules, et les meilleurs, qui plus-est !…

Devant l’ampleur de la dégradation universelle que la mondialisation a mis en place depuis plus d’un demi-siècle et avec le pourrissement des individus qui dans le monde entier sont stipendiés par les organisateurs de cette politique dévastatrice ; quelle juridiction non vérolée pourrait être en mesure d’inverser cette descente aux enfers déjà bien en place dans le monde.

Quelle juridiction et magistrats assez transparents, n’appartenant pas à des loges maçonniques, ou plus ou moins thuriféraires de cette grandiose « mafia » pourraient en assurer un libre déroulement. Très franchement, par les voies classiques et démocratiques actuelles, je ne vois pas se dessiner une issue possible. Et pourtant elle serait bien nécessaire !…

Il ne reste, à mon avis, qu’une prise de conscience mondiale au niveau des peuples qui devrait, peut-être, arriver à provoquer un résultat positif. A L’aune de ce qui se passe dans notre pays, on pourrait être en droit d’en douter. En effet, cela fait déjà un bon demi-siècle que nos compatriotes se laissent berner et manipuler en opposant à cette dégradation, une léthargie inquiétante prenant de plus en plus le masque de la soumission et de l’abandon. À l’image des zones de non-droit qui illustre une partition de notre patrie en cours d’installation de plus en plus visible, il devient en effet urgent de se décider à agir car personne n’est à ce jour disposé pour le faire à notre place. En précisant que j’évoque ici, notre environnement politique actuel.

Cependant, en y regardant de plus près, et c’est là notre salut, nous ne manquons pas de gens assez courageux pour s’y atteler. Faudrait-il encore que nous les soutenions avec détermination pour leur permettre l’accès au pouvoir. Ceci est un premier acte de résistance à effectuer.

Il serait bon pour notre pays que la France en prenne l’initiative pour redevenir ce qu’elle était dans le passé… Un pays stimulant sur le plan intellectuel et philosophique, capable d’imprimer une tendance pouvant inspirer le monde entier. Car pour lutter énergiquement contre cette mortelle mafia il devient indispensable, qu’à l’image d’un château de cartes, à commencer par les pays d’Europe, les influences mondialistes s’effondrent les unes après les autres.

Deuxième acte de résistance… Quitter l’U.E actuelle, en recréer une autre… Europe des nations cette fois, et traduire les actuelles commissaires européens en justice.

C’est une fois cet effondrement provoqué que notre tribunal international pourra appliquer sa juste juridiction.

Petite lueur d’espoir…La monstrueuse dégradation mondiale instrumentalisée par cette mafia Davosienne est arrivée à un tel niveau de pourrissement et de corruption, que la simple existence sur cette planète devient insupportable.

 C.Q.F.D : Nécessité absolue d’agir !…

 Claude Allard