Un patron de bar vire un Noir harceleur : il est accusé de racisme !

Ndaté Sylla

Lausanne : un patron de bar accusé de racisme pour avoir viré un Noir qui importunait lourdement plusieurs femmes.

Ce genre de fait divers banal est devenu quotidien en Suisse. Ce beau pays aux hautes montagnes, où l’argent afflue dans les banques parfaitement astiquées, où les vaches pimpantes donnent un lait crémeux avec lequel on fabrique un fromage célèbre et un chocolat tout aussi fameux. Le pays des montres de grand luxe, des immenses lacs, des pentes neigeuses… Ceci pour fixer le cadre.

Le premier rôle ? Ndaté. Son humeur ? Furax. 46 ans, franco-sénégalais, il déclare ne pas avoir l’habitude d’être traité ainsi. Et je le crois sur parole. À la kasbah, c’est lui le chef. On le traite avec respect, gare aux baffes. Cette nuit-là, il a été emmené de force à l’écart par le patron et un videur. « Je n’avais rien fait de mal ! (Ils ne font jamais rien de mal, ce sont les autres, les racistes, les xénophobes). La seule chose qu’on puisse me reprocher, c’est d’avoir dansé seul, tout en souriant aux gens autour de moi.»

Vous croyez peut-être à un conte ? Non, c’est la réalité : quelques clients ont tenté d’intervenir en sa faveur, dont une femme avec qui il avait discuté. Malentendante ? Mal-voyante ? Ou simplement stupide ?

Antoine, le patron, a une toute autre explication : «Trois personnes se sont plaintes de son comportement. Il se collait à plusieurs jeunes femmes, allant même jusqu’à leur caresser les fesses. Et je ne tolère pas ce genre de choses». Isabelle, l’une des cliente s’était plainte de l’individu: «Durant une bonne partie de la soirée, il dansait seul, face à un mur. C’était bizarre. Après, il est devenu lourd, probablement alcoolisé. Il s’est collé à moi plusieurs fois et a tenté de me prendre les mains à trois reprises. A chaque fois, je l’ai repoussé et il a fini par me toucher les fesses.»

Réfutant ces accusations et se prétendant innocent, Ndaté, seul Noir présent dans l’établissement ce soir-là, dénonce un acte raciste. Au grand dam du patron : «C’est la première fois qu’un truc comme ça m’arrive. Si je n’avais pas réagi, on m’aurait accusé de cautionner le harcèlement sexuel et, en agissant, je suis passé pour un raciste. Entre MeToo ou le racisme, j’étais flambé quoi que je fasse».

Conseil : si vous apercevez une jeune femme en train de se faire harceler, commencez par dire vos prières ! Si vous passez votre chemin, vous serez arrêté pour non-assistance à personne en danger, en revanche, si vous tentez de l’aider, vous êtes un homme mort (mort é-tran-glé, pour être plus précis !)

Ndaté Sylla a fini par quitter les lieux. Fou de rage, il s’est fendu d’une publication cinglante sur Facebook : « Merci de mettre clairement un panneau : Interdit aux noirs et aux chiens».

Et ce panneau-ci, vous comprenez ?

Ce qui l’a offensé (froissé, peiné, blessé, choqué, liste des termes le plus fréquemment utilisés par tout étranger dans le but d’impressionner – prière de rayer la mention inutile), le malheureux immaculé de tout acte sexuel, c’est la complaisance avec laquelle il a été jugé. «Mettez-vous à ma place! Vous êtes tranquillement en train de vous amuser et on vous traite de la sorte. Que feriez-vous? Ne voudriez-vous pas au moins savoir qui vous accuse? Eh bien même ça, on me l’a refusé. Je suis choqué, d’autant plus que je suis un fidèle client.»

Antoine Piguet : « Il était hors de question de le confronter aux jeunes femmes. Il est important qu’elles puissent dénoncer le harcèlement discrètement. Il en va de leur sécurité. » L’horripilant individu a certainement une troupe de copains qui ne demandent pas mieux de venger son honneur en répétant la scène en groupe, de préférence le soir dans une ruelle bien sombre.

Un échantillon de la prose du malappris : Je vous écris ce message en rentrant « tranquillement » (Traduisez : pété comme un coing) chez moi à 02H53 du matin. Quand on se donne à fond dans la lutte contre l’injustice comme je le fais, on prend des risques. Ce n’est qu’en prenant des risques que nous pouvons nous rendre compte de la réalité. À Lausanne, dans « notre » si belle ville, il y a des endroits où c’est très facile de se faire traiter comme un sac poubelle parce que certains se seraient plaints de votre comportement. J’adore la musique et quand j’ai le cerveau fatigué, j’aime bien aller marcher pendant des heures, dans les rues (et personne, dans la si belle ville, ne l’en empêche, que je sache), ou encore, aller danser, tout seul. Je suis « gentiment » rentré à la maison rejoindre ma tendre épouse et mon fils (Suisses tous les deux pour le plus grand bonheur des Helvétiques). La tendre épouse devait être ravie de le voir rentrer au milieu de la nuit défoncé comme un terrain de manœuvre.

Chez les basanés, c’est différent : pendue pour s’être défendue contre son violeur en Iran le 4 décembre. Dans la matinée du 4 décembre 2019, Somayeh Shahbazi-Jahroui a été pendue à la prison Sepidar d’Ahwaz, capitale de la province du Khouzistan. A 33 ans, elle était en prison depuis six ans. Selon ses proches, elle avait commis un homicide en état de légitime défense contre son violeur.

Anne Schubert

 

image_pdf
0
0

28 Commentaires

  1. Grâce aux « bien-pensants » (à mettre plus que jamais entre guillemets, le mot « bien pensant°, grâce également à Haas et ses consoeurs les néo-« féministes » (également guillemets car elles ne sont pas du tout féministes, juste haineuses envers le « mâle blanc » les non-blancs, les non-chrétiens, les exogènes ont tous les droits, harceler les femmes, les violer … Explication : « Ils n’ont pas les codes ». Seuls blancs et chrétiens seront d’office déclarés coupables. par ces « braves » gens et ces « bonnes » dames (ils ne sont ni braves ni bons), sur lesquels les femmes françaises feraient mieux de ne pas compter du tout pour que cessent les violences faites aux femmes. Leur combat c’est du vent. Ce ne sont que des imposteurs.

  2. Marre de ces accusation en racisme
    Un remède : il faut se proclamer en masse raciste
    Et il n’y a pas de honte à avoir
    Les races existent : je constate cette réalité ; je suis donc raciste…
    Et voilà, point barre.

  3. La premiére chose à faire quand ont ce trouve dans la méme situation c,’est de dire tout de suite avant le traité de raciste envers les blancs,vous éte raciste monsieur.

  4. « Quand la couleur de Peau efface tous les Devoirs,..
    Quand le Féminisme rend le Masculin coupable…
    Quand le Véganisme dénonce le temps des assassins…
    Quand l’islam dénonce toute critique ».
    L’Obscurantisme remplace les Lumières !

    • Ah bon ?
      C’est justement grâce aux théories fumeuses des ´´ Lumières ´´ que nous en sommes là aujourd’hui
      Les droits de l’homme , l’humanisme, et patati et patala….
      Le droit de l’hommisme , l’humanisterie , le relativisme , l’individualisme , Et surtout une grosse erreur d’appréciation sur la nature humaine…
      ça vient d’eux….

  5. La réalité, c’est qu’il se trompe de cible : les racistes, ce sont ces femmes qui se refusent « racistement » à lui parce qu’il est noir, alors que le fait d’être noir lui donne tous les droits sur ces sal… de blanches (donc racistes d’Etat par nature).

    Voilà à quel genre d’imbécillité nous a mené l’idéologie gauchiste foireuse. La preuve que c’est débile et délirant, c’est qu’on en arrive à ces situations, et à des injonctions paradoxales : comme l’a dit le patron, quoi qu’il fasse il était en tort.

    Il ne lui reste plus qu’à fermer et à mettre les employés au chômage pour faire plaisir aux gauchistes idiots de l’antiracisme fou.

    Bon j’ai une suggestion : demander aux femmes harcelées de porter plainte contre le « racisé ». Ça fera au moins chier les juges et les flics.

  6. pourquoi refuser la confrontation avec les victimes? merde! à un moment faut savoir hurler notre colère, avoir un minimum de courage.
    c’est cette peur de fragiles babtous (comme ils nous appellent) c’est cette peur qui leur donne tant d’assurance.

  7. Les afro-maghrebins se plaignent d’être victimes de racisme alors que par leur comportement, ils en sont les principaux responsables. Les Français ne peuvent pas les blairer.

  8. une petite anecdote , galerie leclerc a beaune une voiture enfant ou on voit un gorille noir en peluche et derrière deux nounours blancs avec un nez rouge !! bon je prend une photo et je vais au leclerc beaune idem, je tel a ma fille ,elle vas a dijon pareil , est ce du racisme ou de la diversité ? sans compter que le soir une pub volvo aucun blanc là c’est trop, je me suis repassé tintin au congo au moins les pat’on b’lancs aident les pov’es noirs !!

  9. je ne comprends pas cette hâte à la naturalisation .
    on a besoin ponctuellement et urgemment d’employés, ok, contrat renouvelable ou non, mais pourquoi naturaliser ? et pourquoi regrouper les familles.
    certains pêcheurs restaient des mois loin de chez eux, des maçons creusois restaient à travailler à paris, et tout ce petit monde rentrait sagement à la maison.
    avec les avions c’est facile de rentrer chez soi prendre des vacances….je ne comprends pas…

  10. Être raciste devrait être un droit fondamental de survie ! La barbarie qui s’installe donne la mesure de l’urgence.

    • le racisme, c’est la défense immunitaires des corps sociaux. D’ailleurs il se pratique à grande échelle aussi parmi les tribus africaines depuis des millénaires, donc bien avant la méchante colonisation. Mais chut. Surtout ne pas évoquer ce tabou absolu.

      • Oui, le racisme devrait être un droit fondamental des sociétés organiques à la survie, pour se défendre! Nous, Européens sommes des émasculés de l’instinct (jean Raspail). Un peuple qui n’a pas de défense est un peuple vaincu. ( Je suis vaincue (hélas) mais pas conquise.)

  11. L’islam tolère qu’il et plusieurs épouse pas nous faut dire que nos président non pas montré l’exemple

  12. On en prend l’habitude, que ce soit aux Grammy Awards, au cinéma ou partout ailleurs, dès qu’il ont les lèvres gonflée à un peu plus de 1.5 ATU, on leurs doit tout et ils ont tous les droits. Je me souviens d’un épisode typique. C’était dans le bus entre l’aéroport de Zurich et la cité de Glattbrugg où j’avais mon hôtel. À un arrêt, deux de ces spécimen sont montés et on posés une question au conducteur (que je n’ai pas entendue). En tout cas la réponse ne leur à pas plu car ils ont immédiatement commencé leur cirque à la criée: raciste! raciste! Ces enfoirés savent très bien à quels arguments faire appel pour mettre tous les bobos droit-de-l’hommenistes à genoux.

    • C’est lamentable de constater que la Suisse est en train de tomber dans le même panneau que la France . Mais pourquoi accepter toutes ces racailles dont on sait parfaitement -sauf rares exceptions- que ce sont des bons à rien , des fouteurs de merde qui possèdent du sperme à la place du cerveau . De quoi ont besoin les suisses pour accueillir ces nuisibles ? On ne peut même pas leur reprocher de les avoir colonisés , que je sache …..

  13. Le dernier paragraphe retient mon attention: Quelqu’un n’a-t-il pas dit que le Coran était misogyne? ,Je voudrais bien qu’en France, les femmes victimes de violeurs, se voient finalement condamnées à quelques années de prison pour avoir provoqué puis agressé, voir tué, leur violeur…

    Que diraient Schiappa et ses copines?

    A moins que, si le violeur est un sectateur de Mahomet, qu’on se retienne pour ne pas stigmatiser une population déjà en butte aux invectives des blancs, français, hétérosexuels, machistes et colonisateurs. J’en ai oublié?

  14. Il ne faut pas se tromper. Nos « Zelites » européens et l oligarchie de la finance (y compris micron et sa clique) et tous les fossoyeurs qui n en ont rien à faire de la nation, de l identité, de nos racines, de notre histoire sont résolus à tout détruire et nous faire envahir par le cancer du flux migratoire. Pour les naïfs et imbéciles pro migrants vous allez non seulement travailler pour les retraités mais ausi pour ces sangsues qui arrivent.

  15. Bien dit ! La tactique consistant pour un coupable de ce genre à hurler au racisme pour se disculper est parfaitement efficace dans une société comme la nôtre où on cultive la repentance indue et la mauvaise conscience infondée. Ce qui est remarquable c’est que des gens présents, y compris des femmes importunées par cet obsédé, aient cru bon de prendre sa défense. S’il avait été blanc, ils ne l’auraient pas fait.

  16. Personnellement, pour ma part et en ce qui me concerne, il y a une certaine forme de ce qu’ils appellent « racisme », que j’approuve philosophiquement parlant. Osons!
    Quand au « vrai » racisme, c’est très loin d’être le plus grave crime du monde, bordel

  17. Les petits chéris de notre petit président. C’est l’amour fou entre eux.

Les commentaires sont fermés.