Un peuple ou une nation ?

Publié le 21 septembre 2014 - par - 930 vues
Share

DSCN0320Non je ne suis pas laïque. Et oui Je suis un croyant.

Alors très clairement les abus de la religion existent dans notre histoire contemporaine et bien sûr dans celle plus lointaine de notre beau pays.

A 10 ans j’étais révolutionnaire en herbe

A 15 ans j’étais grognard de l’empire

A 20 ans hussard de la république

Et maintenant à 40 ans, passé, je suis devenu royaliste.

Pas par conviction, en me disant qu’un roi de droit divin serait mieux que le reste.

Non, juste par constatation, à moins que la démocratie soit mise en place par tirage au sort de nos représentants, pour un mandat unique de 3 ou 4 années, le système qui consiste à garder des politiciens professionnels de la chose publique élus et réélus pendant 20 ans ou 30 ans ou même 40 ans et pour les plus chanceux, ceux  qui ont commencé leur premier mandat à 25 ans, et qui arrivent aujourd’hui à 50 années de carrière politique ininterrompue, cela j’en suis dégoûté.

Avec nos députés ministres qui se gavent, s’exonèrent, se votent des amnisties et oublient de payer impôts, amendes, loyer et autres factures… Avec ces comptes en suisse et qui vous font la morale.

Autant avoir une famille royale qui reconnait sa fonction de gestion pour le bien du peuple et cela ne sera pas pire !!!

Parce que, en matière de pire cette république qui prône la tolérance, le multiculturalisme et le relativisme en arrive à raconter tout et n’importe quoi …

http://www.terrafemina.com/vie-privee/sexo/articles/30570-mutilations-sexuelles-un-rite-de-passage-commun-a-toutes-les-cultures-.html

A force de vouloir détruire le socle commun d’un peuple.

PARCE QU’UN PAYS, AVANT D’ÊTRE UNE NATION, EST D’ABORD UN PEUPLE, D’USAGE, DE LANGUE ET DE CULTURE COMMUNE. Y COMPRIS DE CULTURE RELIGIEUSE….

La nation ne vient qu’après, lorsque le peuple est fier de lui, de ses acquis et de ses productions, alors il devient une nation qui accueille, accepte et invite. Puis la nation intègre et assimile.

Donc à force de vouloir détruire  le socle commun, cette république a engendré des hommes et des femmes capables d’écrire de telles inepties.

La religion chrétienne coupable de mutilation  sexuelle, et si elles ne sont pas réelle elles sont au minimum symboliques donc comme réelles ou presque, CQFD !!!! au même titre que l’islam ou la religion juive.

J’ai beau me souvenir de mes grand-mères, de mes tantes, de ma mère, je n’ai jamais entendu dire qu’elles ont été mutilées, ni en réalité, ni en symbolique. (Sauf à penser que les trous dans les oreilles pour des boucles est une mutilation sexuelle….)

Laïcité oui, bêtise non.

Nous sommes loin mais alors très loin de la fonction sociale de la religion et de l’église.

Église, lieu où à une époque pas si éloignée de cela, le brassage des couches sociales était possible une fois par semaine.

C’était aussi l’agence de rencontre, le site matrimonial avant l’heure.

Ne vous y trompez pas, on allait aussi à l’église pour voir et être vu….

Lieu de défilé, de mode et d’élégance.

Lieu de soutien psychologique, pour les décès et de joie pour les fêtes patronales, mariage et baptêmes.

L’église rythmait la vie.

IL Y A VINGT ANS, JE ME SENTAIS MODERNE, EN JETANT TOUT CETTE CULTURE A LA POUBELLE.

Aujourd’hui je regarde le chemin parcouru.

Je regarde chaque destruction de notre culture, chaque attaque, chaque liberté que l’on accorde à l’autre, chaque limite que l’on s’impose pour ne pas froisser ou stigmatiser…

Et je change ma vision, lentement mais de manière inexorable.

Entre deux maux, entre deux malheurs ou deux prisons, j’en suis aujourd’hui à me dire qu’entre un peuple uni et tenu dans la contrainte de la religion qui lui permet de garder son âme, sa force et son charme et un peuple libre, dissous et toujours coupable.

Il y a une prison, qui ne produit pas d’orange mécanique et une autre prison dans laquelle 80 % des détenus sont d’ailleurs….

Une prison est une prison, mais j’aime autant choisir avec qui je la partage…

Parce que vous m’excuserez mais la révolution de février 2015, ce seront bien nos politiciens corrompus qui la provoqueront.

Et il ne faudra pas pousser beaucoup pour que la V° ne disparaisse.

Moi, ma date, pour le début de la énième révolution française est le 21 février 2015.

La nation française telle qu’elle existe aujourd’hui pourra disparaitre pour redevenir un peuple, le peuple des Francs, sur sa terre, celle qui lui appartient de génération en génération.

Et vous votre pronostic pour le départ de la tranche de gouda ?

Carl Pincemin

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.