1

Un rapport parlementaire accablant pour la Seine Saint-Denis

Seine-Saint-Denis : un rapport parlementaire accablant, démontrant l’échec absolu de la République.

J’ai déjà dit qu’il y avait probablement un bon million de clandestins en France, loin des 400 000 que nous serine le gouvernement depuis des années.

Et selon un rapport parlementaire publié ce jour par Le Figaro, ils seraient entre 150 000 et 400 000 pour le seul département de la Seine-Saint-Denis !!

Or, la France comporte plus de 200 banlieues déshéritées et plusieurs centaines de zones de non droit où la police ne pénètre qu’en force.

Fini le temps où la vue d’une simple “hirondelle” à vélo faisait fuir les malfrats.

Pour les racailles qui font la loi dans les banlieues, la police est l’ennemi qu’il faut affronter à tout propos.

On le voit encore à Nantes, où l’Etat est incapable de se faire respecter, mettant systématiquement en doute la légitime défense des policiers.

De 150 000 à 400 000 clandestins, voilà une fourchette plus que large, qui démontre une fois de plus l’ineptie de l’interdiction des statistiques ethniques imposée par le pouvoir pour noyer le poisson.

On connaît la musique. Pas d’amalgame entre immigration et insécurité, entre origines ethniques et population carcérale, etc. etc.

Pourtant le dernier rapport de la gendarmerie sur la criminalité 2017, montre que 90% des crimes sont le fait des populations d’origine étrangère, françaises ou non.

Eric Zemmour s’est retrouvé au tribunal pour avoir tenu le même discours…

L’immigration incontrôlée est un fléau économique et social que les gouvernements successifs ont toujours cherché à minimiser, en légiférant contre l’intérêt national.

La crise migratoire et l’impuissance du gouvernement sont telles, que personne ne connaît exactement le nombre d’habitants du 9-3, à 300 000 personnes près.

C’est dire combien l’Etat a perdu le contrôle de la situation.

Ecole, police, justice et services sociaux sont saturés et ne maîtrisent plus rien.

La Seine-Saint-Denis, qui préfigure ce que sera la France de demain si rien ne change, est tout simplement en train de sombrer.

Lâcheté, mensonges et trahisons en tout genre, ont accompagné une politique d’immigration suicidaire, qui a mené ce département au chaos.

On se souvient de cette phrase de Jean-Pierre Chevènement, qui avait bien entendu offusqué les bobos biberonnés au poison du politiquement correct.

“ À Saint-Denis, il y a 135 nationalités, mais il y en a une qui a quasiment disparu”.

C’est pourtant vrai.

La plupart des familles juives, constamment menacées, ont quitté les villes du 9-3.

Essayons de résumer l’ampleur du désastre.

Quelques chiffres pour comparer le 9-3 avec la France métropolitaine.

Chômage 12,7% contre 9,7%

Taux de pauvreté 28,6% contre 15,6%

Bénéficiaires des minimas sociaux 23,5% contre 13,6%

Part de la population vivant en QPV (quartiers relevant de la politique de la ville)

39% contre 13%

Le nombre de faits commis pour trafic de drogue a triplé en 10 ans.

Et 144 750 crimes et délits enregistrés en 2017.

7% de hausse des crimes et délits en 3 ans.

“L’ampleur des trafics dans certains quartiers et les revenus qu’ils génèrent perturbent la vie sociale” écrivent les auteurs du rapport.

“Des systèmes d’inspiration mafieuse tendent à s’installer et à imposer leur diktat”. Voilà qui est joliment dit.

Mais en clair, les caïds font la loi en toute impunité.

La police est en sous-effectifs et manque d’OPJ, avec un taux de 9% contre 17% à Paris.

Et le 9-3 étant peu attractif, ce sont les policiers les moins expérimentés qui y sont mutés.

Même constat pour l’école et la magistrature. On envoie les plus jeunes au casse-pipe.

En Seine-Saint-Denis, on compte 62% des établissements scolaires classés en éducation prioritaire, contre 20% sur l’ensemble du territoire national.

Et seulement 64% des élèves de 3è y maîtrisent le français !!

Les écoles hors contrat, dont les écoles coraniques, échappent à tout contrôle.

Au plan judicaire, c’est pire.

Des centaines de procédures concernant l’économie souterraine et la délinquance financière sont classées sans suite, faute de magistrats pour les traiter.

Et sur 32 substituts du tribunal de Bobigny, 27, donc 84%, y sont affectés pour leur premier poste.

Dans la maison d’arrêt de la Seine-Saint-Denis 100% des agents sont des “sorties d’école”.

L’immigration est une chance pour la France, mais personne ne veut exercer dans le 9-3 ! Les immigrés, c’est très bien, mais chez les autres.

On notera que tous les hypocrites qui prêchent le vivre ensemble et vantent les traditions d’accueil de la France, vivent dans des beaux quartiers bien protégés.

Leurs enfants ne fréquentent pas ces écoles de banlieue où 50 nationalités se côtoient dans la cour de récréation !

On le voit, la justice rendue dans le 9-3 est un contre-modèle d’efficacité.

Plus la criminalité augmente, plus les effectifs sont insuffisants et plus on classe les dossiers sans suite !

La réponse pénale est en chute libre dans toute la France.

Ce qui n’empêche pas la Place Vendôme d’afficher des taux de réponse pénale mirobolants, supérieurs à 95%. Un mensonge évidemment !

Le secret de cette performance ? Les affaires classées, donc la non-réponse pénale, sont incluses dans les 95% !!

Tout est bon, y compris les plus grosses ficelles pour tromper les citoyens et leur faire croire que la France reste un pays sûr.

Mais au classement mondial des pays les plus sûrs pour les touristes, élaboré par le World economic forum, Wef, la France se situe au 67è rang en 2017.

Quant au classement fait par Safearound, il place la France au 61è rang !

Pas de quoi pavoiser.

La Seine-Saint-Denis, c’est la vitrine de l’échec de la politique d’immigration menée depuis 40 ans.

Echec de l’intégration, échec du vivre-ensemble, échec de la société multiculturelle paradisiaque, explosion de l’insécurité, de la pauvreté et de l’illettrisme.

L’immigration de masse de déshérités s’est transformée en catastrophe nationale. Telle est la sinistre vérité que cache le pouvoir.

Tout empire, mais jamais la France n’a accueilli autant de migrants qu’aujourd’hui.

Avec plus de 100 000 demandes d’asile en 2017 et 262 000 visas longue durée accordés, deux records absolus, Macron invite la planète entière à gagner la France.

Il excelle dans son rôle de fossoyeur de la nation.

Jacques Guillemain