Un repas végétarien par semaine à l’école : tous au véganisme !

Publié le 10 septembre 2019 - par - 977 vues
Share

Dernière photo de ma copine Iris lors d’une balade à la campagne, avant notre différend.

Le véganisme dit également végétalisme intégral, est un mode de vie consistant à ne consommer aucun produit issu des animaux, et même de leur exploitation. Ce mode de vie découle généralement d’une idéologie qui propose une redéfinition normative de ce que devraient être les relations des humains aux animaux. Cette idéologie peut prendre la forme de l’antispécisme, un mouvement selon lequel la même considération morale devrait être accordée aux animaux et aux humains.

Leslie Aiello, un chercheur britannique, a émis l’hypothèse que la consommation accrue de viande a pu favoriser le développement du cerveau. La digestion a un coût métabolique important pour l’organisme et le cerveau est gourmand en glucose. A partir du moment où les hommes se sont mis à manger de la viande, dont la digestion est aisée, la charge métabolique qui pesait sur l’intestin a pu être dédiée au développement d’un gros cerveau !

Vous commencez à comprendre pourquoi tous les auteurs de viols et distributeurs de coups de saignoir sont suphonnés?

Florence Burgat, philosophe et directrice de recherche à l’Institut national de la recherche agronomique : « L’homme est physiologiquement omnivore » (News Of Tomorrow).

Devenez donc végétarien ! Comme Hitler, par exemple, je vous rappelle qu’il était végétarien, ce qui n’a pas amélioré son caractère.

Comme Bill Clinton aussi, ce qui ne l’a pas empêché de largement déroger aux lois de la fidélité conjugale et du comportement d’un supérieur vis-à-vis de ses stagiaires et ce, alors qu’il était l’homme le plus puissant du monde et avait sa photo dans toutes les salles de classe, de l’Alaska au Nouveau-Mexique.
Ou comme Leonardo DiCaprio qui lui, a vite compris et est passé au mode flexitarien.

Eh bien, aujourd’hui, il parait que les petits mangeraient trop de viande à la cantine, et « on » (c’est qui, à propos ?) veut les obliger à manger végétarien. Ce qui signifie qu’on priverait nos enfants en pleine croissance de protéines animales. Une fois par semaine pour commencer, on connaît ! Dans 10 ans il n’y aura plus un gramme de viande dans les cantines.

Beaucoup d’enfants dont les parents ne travaillent pas du tout – vous savez de qui je parle, non ? Je vous aide : basanés, avec une nette tendance à tendre la main, les exemplaires féminins toujours recouverts de charpie – y sont inscrits malgré la surpopulation évidente des cantines sous prétexte que chez eux ils n’auraient pas assez à manger, notamment pas assez de viande. Et savez-vous par quoi ces futurs spadassins vont compenser les protéines manquantes le soir à la maison ? Avec des hamburgers halal dégoulinant de gras, des mouskoutchous et autres spécialités de type loukoum ! Et nos éleveurs, alors, qui s’en préoccupe, pour changer ? Je ne m’étends pas sur le problème, car je risquerais d’être vulgaire.

On manipule les enfants pour les amener progressivement à refuser la viande, à devenir végan ? On fait tout pour que, déjà en manque de vitamine D, ce qui crée de dangereux déséquilibres, ils soient aussi dépourvus de protéines animales, alors qu’ils aiment ça naturellement ?

Alors comme ça, le repas végétarien serait obligatoire ? Et demain ce sera le repas halal ? A l’heure où le kilo de tomates bio coûte plus cher que le steak, à l’heure où nos agriculteurs subissent, de gré ou de force, la concurrence de la bidoche canadienne nourrie aux hormones et donc moins chère, il faut vraiment les achever ?

https://www.francetvinfo.fr/sante/alimentation/cantines-scolaires-un-repas-vegetarien-obligatoire-par-semaine_3607361.html

Ci-dessous un article datant d’avril 2017, avant que la folie végane ne s’empare de la planète. Il y rappelle l’importance du porc -et donc de la viande – pour la santé (analyse d’un nutritionniste) :
Pour dégoûter les mécréants que nous sommes (les non musulmans) de manger du porc, je les crois parfaitement capables de priver de viande tous nos enfants et de faire courir des bobards sur l’élevage des cochons. Certains écrivent n’importe quoi : supprimer le porc, voire toutes les viandes dans les cantines ! Et ce, tout juste pour éviter les problèmes avec les musulmans. Je vous rassure : grâce aux contrôles sanitaires, ces animaux n’en sont pas réduits à manger des cadavres ou des excréments ! Ce sont de pures âneries que de l’affirmer. Le porc est une viande bonne et peu chère, ce qui est très appréciable pour les budgets serrés, et donc les cantines scolaires, qui s’efforcent de proposer des menus équilibrés à un prix accessible.

Imposer des repas sans viande est dangereux car cela provoque des carences alimentaires. De plus, certaines personnes fragiles ne peuvent se passer de viande rouge qui fournit le meilleur fer à l’organisme :

http://jactiv.ouest-france.fr/vie-pratique/forme-sante/je-ne-mange-plus-viande-cest-risque-2906

« Elle est riche en fer : « Nécessaire toute la vie, ce minéral est indispensable chez les jeunes, car il participe activement à la croissance, explique le Pr Patrick Tounian, responsable de l’unité de nutrition pédiatrique de l’hôpital Armand-Trousseau, à Paris. Leurs besoins en fer sont accrus, surtout chez les filles qui en perdent pendant leurs règles. » En cas de carence, ce qui serait le cas chez environ 25 % des jeunes femmes, on observe une anémie, des troubles neurologiques (difficultés scolaires, manque de concentration) et une diminution des défenses immunitaires (infections à répétition).

La proposition islamophile de supprimer la viande à la cantine scolaire est donc dangereuse. Il faut que chaque petit(e) Français(e) ait la possibilité de manger du porc à la cantine.

Peut-on la remplacer ? « Difficilement, déclare le spécialiste. Certes, beaucoup d’aliments sont riches en fer : légumineuses, légumes, poisson. Mais la viande, notamment de bœuf, l’est beaucoup plus : 100 g de steak apportent autant de fer que 1 kg de lentilles ou 2 kg d’épinards ! De plus, le fer de la viande est mieux assimilé par l’organisme. » En consommer un peu (100 à 150 g, trois fois par semaine), en alternance avec du poisson et des œufs, reste un des meilleurs moyens d’éviter les carences ».

http://resistancerepublicaine.eu/2017/04/18/supprimer-le-porc-a-la-cantine-comme-le-veut-melenchon-est-dangereux-pour-nos-enfants/

Pour terminer, je vous raconterai que je connais trois véganes. Hortense, (prénom issu de « hortus », jardin), Iris (nom de fleur) et Flora (déesse de la végétation). Elles ne sont pas marrantes. Je les fréquente peu, car j’adore rire et surtout, surtout, elles sont casse-pieds et donneuses de leçons, et cela me flanque des rougeurs ! Impossible d’aller prendre un café en terrasse avec Flora, car si quelqu’un a le malheur de fumer 6 tables plus loin, elle se prend une quinte de toux et se met à gémir. Iris elle, ne boit que de l’eau. Car, vous ne le saviez peut-être pas, mais des produits d’origine animale sont utilisées dans la production du vin, qui le rend inconsommables pour les végans. Ces femmes sont du genre à collectionner les savonnettes pour les distribuer aux clandos dans les parcs. Et surtout s’en vanter sur Facebook !

Tu sais quoi, Hortense : tu me fais ch.. !

Anne Schubert

(Pour rédiger cet article, je me suis largement inspirée de Christine Tasin, Résistance Républicaine, j’en profite pour la remercier).

http://resistancerepublicaine.eu/2019/09/09/un-repas-vegetarien-obligatoire-dans-les-cantines-chaque-semaine-parents-vous-allez-laisser-faire/

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.