Un seul mot d’ordre, haro sur le Français !

Rarement on n’a vu une telle déferlante

Accusant tout un peuple d’un unique et même mal

Comme si cette tare était l’unique constante,

Inscrite dans les gênes de l’européen pâle.

S’emparant de la cause, les ligues-anti dévouées

Trop heureuses de l’occasion qui leur est donnée

Empilèrent les poncifs et autres amalgames,

Ruèrent sur les Français, coupables d’être infâmes.

A la vindicte médiatique, ils furent soumis,

Crucifiés sur l’autel d’exécrables non-dits

Inavoués, mais supposés par les bien-sachants.

Soupçonnés par la police de l’arrière-pensée,

Traquant les dérapages et les débordements

Encore en gestation qu’il faudrait surveiller,

Réminiscences d’un passé pas si lointain

Aux relents de délits de délations malsains,

Ces gens sont accusés avant même d’agir.

Il n’en faut pas plus pour les ligues des justiciers,

Selon « minority report » dont ils s’inspirent,

Tout Français porte en lui une culpabilité

Et si ce n’est le cas, il faudra l’inventer !

« Resserrage » des rangs fut alors ordonné

Avec pour seul mot d’ordre « haro sur le Français »

Criminel en puissance, hurlent ces outragés.

Immédiatement, fleurirent manifs et pétitions…

Showbiz en première ligne et medias complaisants

Tous ensemble, tous ensemble pour faire face au Front.

Ehontée propagande, mensonges indécents !

Ravis, nos gouvernants de cette diversion

Accentuent la pression et l’encouragent même :

Criminaliser les propos jusqu’au blasphème,

Interdire les satires pour délit d’opinion,

Supprimer les caricatures trop connotées.

Tabouiser les pastiches et parodies suspects,

Essence de la liberté d’expression honnie :

Railleur, Atrabilaire, Caustique et Ironique

Ajoutez Sarcastique, Truculent, Euphémique.

C’était le Français avant le « complot » ourdi :

Instiller dans son esprit une repentance,

Synonyme de soumission à cette gouvernance,

Tendre la joue, baisser la tête sous l’insulte,

Esclave désormais de ce tout nouveau culte

Ou l’autre est roi dans le pays où vous êtes né.

Une remarque sur l’intégration des immigrés

Induit un déchainement  de belles âmes indignées.

Emettre un doute sur les allocations versées

Tout droit au tribunal vous conduisent ces pensées.

Alerter sur le nombre important d’étrangers,

Logés gratuitement aux dépens des Français :

Outrage aux droits de l’homme et ses subventionnés !

Racisme ? Je ris de vos indignations postiches,

Si vous aviez des doutes, cherchez les acrostiches…

Oreliane

 

 

 

 

image_pdf
0
0