Un site russe évoque les mobilisations françaises des 6 et 7 février

Le site russe Novorossia relaie les initiatives françaises, quand la presse française se fait fort discrète…

http://novorossia.today/une-revolution-de-couleur-en-france/

RevolutionFrance

UNE REVOLUTION DE COULEUR EN FRANCE

La France est en guerre et les Français ont l’interdiction de s’exprimer pour le salut de leur pays ! Le 6 février des défilés façon Pegida sont prévus dans des villes en France pour dénoncer la révolution de couleur prévue en France. Mais le gouvernement central de Paris a décidé d’interdire la voix du peuple de France de s’exprimer pacifiquement et démocratiquement chez eux comme c’est le cas en Allemagne depuis février 2014 tous les lundi ! Calais, Saint-Brieuc, sont 2 villes interdites à l’expression libre ! Pourtant Calais et Saint-Brieuc, sont 2 villes menacées par l’invasion migratoire. Le pouvoir jacobin pro-migrants à la solde des ONG de l’Agenda 21 et du Nouvel Ordre Mondial, qui a massacré le peuple breton, est décidé à massacrer le peuple français et les derniers bretons, tout comme les Ch’tis. Riposte Laïque lance un appel aux Français !

Etat de sécurité. L’Etat français, qui a déclaré par son président « la France est en guerre », soutient les migrants au détriment des Français. Les Français ont moins de droit que les migrants illégaux qui peuvent envahir des territoires entiers de la France et des villes de France sans être délogés. Les Français, qui sont attaqués par les migrants, ont l’interdiction de se défendre et aussi de montrer leur colère. “J‘ai demandé à la préfète du Pas-de-Calais de procéder à l’interdiction de toutes les manifestations, quels que soient leurs organisateurs, qui sont susceptibles d’occasionner des troubles à l’ordre public“, a indiqué Bernard Cazeneuve, en précisant que l’interdiction concernait “tous ces groupes qui appellent à la tension, à la division et à la violence” et qu’elle durera “aussi longtemps que le climat actuel demeurera “, a déclaré Bernard Cazeneuve.

Révolutions de couleur à Calais et à Saint-Brieuc. Calais, qui était déjà une ville très touchée par le chômage, est devenue un Soweto avec plus de 10 000 migrants illégaux ! Les migrants attaquent les camions, menacent les chauffeurs qui ne font que leur travail pour vivre. Toute la ville de Calais, ses entrepreneurs, ses habitants, sont les otages du nouveau Soweto créé de toutes pièces par la politique du gouvernement central de Paris. La maire de Calais n’apporte pas la sécurité à ses administrés et va contre les intérêts de sa population, donnant même l’ordre à des Calaisiens de quitter leur domicile pour ne pas déranger les migrants. La manif de soutien aux migrants de Calais le 23 janvier 2016 a été soutenue par des militants financés via une ONG, pro-islam, étrangère basée à Londres : London2Calais. Les 2 fondateurs sont très connus dans les provocations politiques. Syed Bokhari et Mona Dohle militent pour le multiculturalisme, pour le changement de peuple, dans la ligne directive des Nations Unies et de l’Agenda 21, donc à la solde des plans de l’ONU pour détruire les nations et les peuples, pour fomenter des révolutions de couleur comme à Kiev pendant l’Euromaïdan.

En décembre dernier, Syed Bokhari a été interrogé par la police britannique pendant 3 heures en vertu de la loi sur le terrorisme, Terrorism act 2000. London2Calais fournit, par exemple, des ciseaux tranchants, de l’argent, de l’aide, pour couper les grilles métalliques à Calais et aide à faire venir des migrants en Angleterre, mais surtout pousse les migrants à se révolter contre la France en disant que les Français qui se défendent sont des « nazis ». Mona Dohle est une activiste salariée, qui travaille dans la promotion de l’investissement, qui a participé à la révolution de couleur en Egypte. C’est ce qu’elle explique dans une conférence donnée en juin 2016 à Berlin. Mona Dohl, fondatrice de Londo2Calais, est payée par des lobbies et déclare toujours dans cette vidéo avoir la mission de provoquer une révolution de couleur en France et en Europe, « apporter la révolution en Europe, en Grèce, en Espagne! En France, en suivant le modèle de la révolution égyptienne ! ». Au lieu d’interdire l’ONG London2Calais d’agir sur le territoire français, le préfet et le Ministre de l’intérieur décident d’interdire les rassemblements de Français qui veulent fermer la porte à ces organisations qui veulent mettre la France à feu et à sang !

Même technique qu’en Allemagne ou en Suisse. Les techniques du gouvernement central de Paris sont les mêmes que celles mises en place en Allemagne et en Suisse contre les patriotes qui défilent depuis février 2014 dans les manifestations Pegida. En Allemagne les manifestations des antifa sont payés par l’Etat et les mairies. Même le parti qui monte depuis l’invasion migratoire en Allemagne, l’AfD, est interdit de pouvoir utiliser des salles des mairies en Allemagne ! Le parti AfD est même interdit de débat télévisé par les autres parties politiques ! Des médecins allemands qui refusent de soigner des migrants sont sanctionnés ! Des enseignants qui dénoncent l’arrivée de migrants en masse sont passés au tribunal ! Des journalistes parlant des faits sur les migrants sont licenciés ! Merkel décide du contenu des média en ce qui concerne la politique migratoire et il est interdit de relater des faits négatifs sur les migrants ! Même si la répression est brutale en Allemagne contre le peuple allemand qui se lève contre la politique migratoire voulue par l’ONU et l’Agenda 21, la France apparaît comme un pays ayant encore moins de droits d’expression pour ses citoyens !

Communiqué de Riposte Laïque et Résistance républicaine, par Pierre Cassen et Christine Tasin :

Manifs « Sauvons notre pays » interdites à cause des milices “antifas” : ça suffit !

Le pas de deux entre le gouvernement socialiste et les antifas commence vraiment à se voir. Les patriotes déclarent une manifestation, les antifas annoncent une contre-manifestation, à la même heure et au même endroit, et le gouvernement, par ses préfets, interdit deux initiatives !

Ainsi, le Préfet de Côtes d’Armor, Pierre Lambert, après avoir copieusement insulté dans la presse les organisateurs de la manifestation du 6 février prochain à Saint-Brieuc, vient de l’interdire par un arrêté préfectoral évoquant essentiellement le risque de troubles à l’ordre public à cause d’une contre-manifestation annoncée des milices « antifas », secondée par les habituels syndicats gauchistes, enseignants notamment dont on se demande ce qu’ils viennent faire là.

Naturellement l’avocat de Résistance républicaine, Frédéric Pichon, du barreau de Paris, a lancé une procédure de référé-liberté afin de contester cette décision. Il plaidera demain jeudi, à Rennes à 14 heures. Nous nous ne doutons pas que les juges nous donneront raison et nous demandons à chaque manifestant de demeurer mobilisé pour samedi 6 février. Par ailleurs, comme pour toutes nos manifestations, il y a aura un service d’ordre digne de ce nom et la sécurité de chacun sera assurée.

Nous apprenons ce matin que la manifestation de Calais du 6 février est elle aussi interdite par le préfet, pour le même motif que celle de Saint-Brieuc. C’est une décision inique, quand celle de clandestins et de gauchistes agressant des Calaisiens et taguant la statue du général de Gaulle avait été autorisée. Nous ignorons si le responsable de l’association Pegida France lancera lui aussi une procédure de recours mais c’est le principe même des libertés publiques et du droit de manifester qui est remis en cause par Cazeneuve et ses préfets d’un côté, et les milices antifas de l’autre.

Nous interpellons le Ministre de l’Intérieur et les préfets, responsables de l’ordre public. Il est évident que toute contre-manifestation au même lieu et à la même heure doit être interdite par principe. Le vrai trouble à l’ordre public est là. Le rôle de l’Etat et de ses représentants est d’assurer la protection des manifestants ayant les premiers déposé leur déclaration de manifestation.

Nous reconnaissons à chacun, « antifas » compris, le droit de considérer que l’islam est une religion de paix, et que l’immigration sans assimilation, en période de chômage de masse, est une chance pour la France. Nous n’avons jamais contre-manifesté quand ils ont défendu ces idées dans la rue et ne le ferons jamais. Pour nous, c’est cela la démocratie, la défense de la liberté d’expression et le refus du totalitarisme.

Nous demandons donc au Ministre de l’Intérieur et aux préfets de Côte d’Armor et du Pas-de-Calais de bien vouloir reconsidérer leur décision et de faire leur travail, en protégeant le droit de manifestation et de réunions des militants de l’initiative européenne « Sauvons notre pays ». Faute de quoi, dans une période où agriculteurs, fonctionnaires, gauchistes et mêmes clandestins occupent la rue, et où l’UOIF tient son congrès à Lille, la preuve sera faite que l’Etat d’urgence, que les socialistes veulent prolonger, est une imposture qui n’a pour seul but que de priver de parole les patriotes qui refusent l’islamisation de leur pays.

Olivier Renault

image_pdfimage_print

2 Commentaires

  1. Il n’y a pas de démocratie. Comme disait La Fontaine, la raison du plus fort est toujours la meilleure. Il faut donc être le plus fort.

Les commentaires sont fermés.