Un témoin du Bataclan : « je ne regrette pas de ne plus marcher »

Aujourd’hui, j’écoute distraitement Rance 2 à l’heure du déjeuner. Et subitement, sans préavis, au sujet du Bataclan, j’entends dans le sillage des commémorations une voix de femme (je ne l’ai hélas pas identifiée) : « c’est triste ».

Non Madame ce n’est pas triste. Pas triste du tout ! C’est révoltant, dramatique, épouvantable, scandaleux, tout cela à la fois et plus encore. Ce n’est pas « triste ». Pour vous, triste comme un jour de pluie sans doute ?

Allez donc dire aux parents qui ont perdu un enfant, comme par exemple Patrick Jardin : « c’est triste ». Je souhaite que le jour où vous perdrez un proche de cette même manière, on vous dise « c’est triste ». Peut-être qu’alors vous comprendrez mais ce n’est même pas certain.

Le Bataclan, ont dit des témoins, « c’était la guerre à Paris » ! Et vous, vous trouvez que « c’est triste » !

Dans la foulée, on nous livre le témoignage d’un certain Pierre : il est devenu paraplégique au Bataclan et vit désormais sur un fauteuil roulant. Il nous dit : « je ne regrette pas de ne pas marcher ».

Je n’en crois pas mes oreilles. Il avait 24 ans au Bataclan. Il en a 29 maintenant. Et il ne regrette pas de ne plus pouvoir marcher ? Il vit en couple. Quid de sa vie de couple ? Les randonnées avec sa femme, le sport, les courses alimentaires et autres, rien de cela ne lui manque ?

Et le jour où il aura un enfant, il ne regrettera pas de ne pas pouvoir jouer au foot avec lui, de ne pas pouvoir aller n’importe où avec lui prendre l’air ? Allons donc.

Il dit n’avoir aucune haine en lui, cela va avec l’absence de regret de ne pouvoir marcher. Il n’a pas de temps à perdre avec la haine. On tue nos proches, mais on ne doit pas avoir la haine.

C’est la mode abjecte d’aujourd’hui, qui tue dans l’oeuf toute velléité de résistance. La victime se retrouve coupable de haïr. Elle est sommée d’être lisse comme une pierre. Sans cœur. Sans tripes. Sans réactions d’aucune sorte.

En 1940, on avait le droit et même le devoir de haïr les nazis, mais aujourd’hui on assiste à un renversement, pire même une mise à néant de nos valeurs les plus anciennes, les plus fortes.

On doit, comme Antoine Leiris, cet homme qui a perdu sa femme mais a écrit « vous n’aurez pas ma haine », ou Georges Salines qui a écrit un livre avec Azdine Amimour, père de Samy Amimour membre du commando du Bataclan et assassin de son fils, se soumettre au pire.

Par contre Pierre a le temps de nous faire la morale, d’un ton assuré. Il a refondé sa vie, pour vivre toujours plus, dit-il. Mais tout le monde n’a pas comme lui les moyens ou le temps de faire du rafting dans des endroits improbables, de nager avec des otaries, de monter au Machu Pichu ou de prendre un hélicoptère au-dessus du Grand Canon du Colorado.

Il est heureux parce qu’il surmonte, pour l’instant. Que deviendra-t-il le jour où il réalisera qu’il vit à côté de la vie ? Ce qu’il fait, c’est dit-il pour montrer aux handicapés qu’ils peuvent tout faire. Cette attitude ressemble surtout à une grosse frime, heureusement friquée,  pour se cacher la réalité.

La réalité, c’est Hubert Germain ce grand résistant, qui nous la montre. La question n’a pas été évoquée à ma connaissance, mais quand il est parti rejoindre de Gaulle à Londres à l’âge de 19 ans, il avait certainement la haine des Allemands et en prime celle de ceux qui refusaient de résister.

Si ces résistants n’avaient pas eu la haine, accompagnée de la gnaque de la résistance et de l’amour de la France, celle-ci n’aurait pas été libérée et personne ne sait ce qu’il en serait advenu.

On voit avec Hollandouille ce qu’est l’absence de haine : une démission veule. Une abjection, quand on est censé gouverner. Gouverner, c’est prévoir. C’est pourquoi ayant été prévenu de ce que des terroristes manigançaient le Bataclan, il a jugé urgent de ne rien faire. Il est donc complice. Espérons qu’il sera jugé un jour rien que pour cela.

Rance 2 en rajoute et parle de la résilience. Encore une mode, lancée par Boris Cyrulnik qui campe dessus tant cela lui a apporté de fausse célébrité. Cette capacité de surmonter les traumatismes et de se reconstruire en oubliant, en pardonnant à tout prix, même le pire : le renoncement à se battre.

Il y a ces témoins au procès qui se font plats, sans ressorts, sans colonne vertébrale, qui se forcent au calme, qui veulent « une condamnation mais pas trop ». Déshumanisés. On a de la pitié pour eux. Heureusement parmi eux cette femme qui a hurlé « je vous en veux à mort. » Le président l’a appelée au calme. Au procès non plus, on n’a pas le droit de haïr le mal.

Mais comme le dit très bien un prêtre qui a été victime enfant d’un prêtre pédophile, on ne peut pas toujours pardonner. Le pardon ne peut exister sans justice et sans réparation. Sans justice, le pardon vous condamne à être écrasé. La démarche de pardon ne peut pas écraser le plus vulnérable. Le pardon est alors perverti et vouloir obliger à pardonner, c’est une perversion.

En ces jours où on commémore le 11 novembre, où on honore Hubert Germain, on ne devrait pas supporter cette mollesse au QI d’huître, cette négation de soi qui consiste à « ne pas avoir la haine ». Alors que nos adversaires, eux, nous haïssent sans raison et sans se raisonner.

Ayons plutôt la haine de ceux qui veulent nous prendre la France, et de ceux qui renoncent à la défendre et qui la livrent avec une lâcheté sans nom à l’ennemi jour après jour. Jusqu’à ce que nous les ayons tous vaincus.

Sophie Durand

image_pdf
40
0

53 Commentaires

  1. J’en tombe de ma chaise, et en même temps je m’étonne moins de la façon dont les français se laissent enc…. depuis des années sans réagir.

  2. « ouf, je vais pouvoir ne rien branler jusqu’à la fin de mes jours, le top. en plus je serai admis dans le cercle de Dieu puisqu’il faut pardonner à celui qui vous a abattu et lui tendre l’autre joue pour qu’il puisse aussi l’écraser. » ; toute Civilisation brillante ayant existé n’a pu l’être que par la haine ; ce qui contredit, c’est d’accepter l’aah, et une merveille en tant que produit haineux, la chaise roulante, dans un pays non haineux il n’eût même pas existé la brosse à dents, et en tant que blessé on l’aurait laissé crever dans la nature parce que pas les moyens de s’en occuper.

  3. C’est pas possible d’être aussi stupide que cette victime. Une promenade en chaise roulante sur la promenade des anglais en attendant un camion en pleine gueule il dirai je ne regrette pas de manger avec une paille et d’avoir une poche pour chier . Je suis un peu dur mais je ne supporte pas les lopettes.

  4. Vous avez d’autant plus raison que les assassins ne regrettent rien !
    Si c’était à refaire, ils le referaient !
    Je suis totalement d’accord avec vous.
    Nous vivons dans un monde de lopettes. Il y a des coups de pied au cul qui se perdent…

  5. Supposons que depuis 1948 , ceux qui ont imposé leur établissement dans une certaine partie du monde aient été chrétiens , il est fort possible qu’ils auraient dû y renoncer comme les Pieds Noirs d’Algérie mais ils ne sont pas chrétiens ceux-là et ils se sont maintenus sur place , comme par hasard… Mentalité différente, y a pas de mystère . là bas on ne tend pas l’autre joue mais on rend coup pour coup .

  6. N’y a-t-il pas de plus grand danger que d’être honnête avec des crapules , sincère avec des menteurs , généreux avec des avares ? Pourquoi viennent-ils TOUS dans les pays chrétiens ? Pas seulement parce que les femmes ont la peau claire mais parce que leurs habitants ont encore des mentalités chrétiennes, donc perdantes et cela les favorise dans leurs agissements. Les colons sont forts de leur affaiblissement psychologique . Les Antillais , les Africains et les Indiens catholiques sont protégés par leur type racial, eux . Pas d’attentats dans les restaurants antillais, par exemple.

  7. Mais pardonner à ceux qui vous offensent ,aimer ses ennemis , tendre l’autre joue , éventuellement sont des principes très chrétiens venus de cette religion VOLONTAIREMENT PERDANTE qui affaiblit psychologiquement ceux qui l’adoptent et dont les deux autres confessions bénéficient à notre détriment. Le christianisme n’est valable qu’entre chrétiens, devant les deux autres confessions , il est cruellement PERDANT.

  8. Ah « vous n’aurez pas ma haine »ah oui ca fait bien, et pourquoi pas dire merci aussi pendant qu’ils y sont n’importe quoi ,ben voyons,les autres doivent bien rigoler et dire , »quels faibles ,quels idiots ,et bien allons y on peut continuer. y aller à fond,pas de haine,pas de réactions,pourquoi se gêner, quels cons ces Francais « je ne comprend pas qu’on puisse réagir comme ça, je préfère la réaction de Patrick Jardin ou de cette femme criant « je vous en veut à mort », enfin comment peut on pardonner et ne pas haïr des assassins ?incompréhensible pour moi.

    • répondre à la haine par la haine plonge l ame dans le bas astral, pardonner est important mais Jésus n a jamais dit qu il était interdit de se défendre, soi ou sa famille ! Tendre d abord l autre joue pour dialoguer, faire la paix mais si c’ est impossible… « Qui tue par l’ épée périra par l épée », donc violences, à cause du karma et des réincarnations Mais….il s est mis en colère contre les pretres du temple qui l avait transformé en banque pour l occupant romain et du coup gardé par leurs soldats Idem contre les innombrables sacrifices sanglants d animaux d ou l hostie, qui remplace

  9. Ce Pierre respecte le « politiquement correct », il le respecte tellement que si les accusés étaient des Blancs qui avaient agi pour un groupuscule d’extrème-droite il aurait dit : « Je regrette de ne plus pouvoir marcher car j’aurais aimé pouvoir m’approcher d’eux et leur cracher à la gueule! »… Et le président du tribunal ne l’aurait même pas rappelé à l’ordre.

  10. en ce qui le concerne donc, il n’y a qu’une chose à dire « BIEN FAIT POUR TA GUEULE CONNAR3 »

  11. Pour pardonner, il faut d’abord que l’on vous demande pardon.
    Et il y a des crimes impardonnables.

  12. La connerie de ces bobos est incommensurable. Je ne m’étonne plus qu’ils aient revoté hidalgo les yeux fermés.

  13. Moi j’ai la haine comme c’est pas possible envers les assassins du 13 Novembre,et c’est avoir un esprit saint d’avoir la haine.

  14. J’aime bien cette capacité à juger les gens qui ont subi un drame pareil: Patrick Jardin a la haine, c’est bien, bravo à lui! Presque on chanterait « il est des nôtres ». Lui dit qu’il n’a pas la haine? Ca c’est pas bien, lui c’est pas une vraie victime. Personnellement, je ne fais JAMAIS un commentaire ou une analyse de ce que fait ou dit Mr Jardin quand il parle des attentats et de sa fille. Je ne me le permets pas car devant un drame pareil, la seule chose à faire c’est de respecter la douleur même si on est farouchement opposé à ce qui est dit. Dommage que vous ne soyez pas capable de le faire pour les victimes qui pensent différemment. Car dans une situation pareille, l’essentiel reste que les victimes trouvent un moyen de surmonter l’épreuve. Si c’est par la haine, c’est par la haine. Si c’est par le pardon, c’est par le pardon. Nous on est tranquillement assis devant un PC. Qui sommes nous pour juger ces gens là et distribuer les bons et les mauvais points?

    • @Bati
      Votre commentaire est bien confus. Demandez-vous donc – question que je pose dans mon texte – ce qui serait advenu de la France si les Français avaient dit en 1940 aux nazis « vous n’aurez pas ma haine » ???

      • mon commentaire n’est pas confus, ou du moins vous faites semblant de ne pas le comprendre. Pour votre question, vous comparez avec une guerre entre pays, où l’ennemi était clair, défini, et qui a occupé le territoire. Il y a donc eu des résistants. Là, vous êtes en face d’un attentat. Cela n’a donc rien à voir. Et pour revenir à ma réponse, je dis juste que les victimes doivent trouver le moyen de passer l’épreuve et nous n’avons pas le droit de les juger sur leur façon de faire. Que ce soit pour Mr Jardin, pour la personne en fauteuil roulant, etc… Dans tous les cas, la seule réponse que nous pouvons faire c’est leur apporter notre compassion. Je vous renvoie aux commentaires de l’article pour cette personne maintenant handicapée qui a sans doute reçu des balles des terroristes. Je ne pense pas qu’il y ai de quoi être fière Mme Durand.

        • @Bati
          je ne vois pas pourquoi vous dites qu’il n’y a pas de quoi être fière, mais bon. Oui, ce Pierre a tout faux. Il est prêt à dire merci aux assassins !…S’ils pouvaient, ils recommenceraient. Nous avons le devoir d’ouvrir les yeux des victimes consentantes et abruties. Et vous vous trompez : nous avons aujourd’hui des ennemis bien définis. Il n’y a que des gens comme vous qui ne veulent pas le reconnaître. Par bêtise ? Par lâcheté ? Les deux à la fois ? Le Bataclan, c’était la guerre.

          • Vous livrez le commentaire de cette victime (et j’insiste sur ce mot) à la vindicte des lecteurs de RL qui sont bien connus pour leur sens de la modération. Jolie travail dont vous pouvez etre fiere? Ca vous regarde. Je ne crois pas qu’il leur dit merci non plus. Ennemis bien definis? Vous arrivez à reconnaitre les terroristes quand vous les croisez dans la rue. Arrêtez d’ecrire sur RL et allez bosser à la dgse. Vous serez bien plus utile

  15. le problème avec les cons et les traitres, c’est qu’ils ne s’en rendent même plus compte……si rester à vie, à 25ans, dans un fauteuil roulant, ou si perdre un enfant, un proche, rendent les gens complètement satisfaits de leurs sorts, c’est qu’il n’y a plus rien à espérer…….en attendant, ils ont ma « haine » au même titre que leurs assassins, et je ferais tout pour qu’ils n’aient pas ma « laine »………….

  16. C’est pour ça que les Télés ont couru à en perdre leurs Souffle pour le filmé ,lorsque j’ai vu cette merde j’ai Zappé !

  17. Les « vous n’aurez pas ma haine » ne sont que de bons Chrétiens qui appliquent scrupuleusement les lois de leur religion…
    Pour moi , mauvais Français pour certains de ce site car non Chrétien, une seule loi celle du Talion, voir la mienne : A barbare barbare et demi!

  18. Bravo Madame, vous êtes une de ces femmes qui ont le grand courage d’en remontrer aux hommes, du moins à nombre de ceux d’aujourd’hui qui démissionnent sur tout par lâcheté. Merci pour votre article de vérité.

  19. Moi aussi, je ne regrette pas qu’il ne marche plus. Ça fait un con en moins en circulation.

  20. Un oncle monté au maquis un peu avant ses 18 ans l’avait bien, lui, la haine. Et réécoutons le Chant des Partisans et ses maquisards poussés par la « haine » – une haine ô combien légitime !

  21. C’est l’exemple même du «  Danger «  pour la France : certain français sont des chèvres quand ont parle de français difficile à gouverner moi je suis sûr du contraire vous leurs donner la direction de l’abattoir et ils y vont seul 😭

  22. Bonjour Sophie. Quelle tristesse….que de voir que de tels clowns, Pierre en l’occurrence, n’ait pas la haine envers les barbares musulmans ! Peut être s’est il converti…? Allez savoir !

  23. « si ces résistants n’avaient pas eu la haine… » D’accord avec vous Madame et, votre article corrobore avec une réflexion faite à mes petits enfants quand, il y a une semaine, nous nous sommes recueillis sur la sépulture d’un grand oncle tué en 1916 à Mazingarbe et, leur montrant le vaste champ de croix du cimetière militaire, je leur dit : » ces jeunes de vingt ans sont morts pour notre liberté; aujourd’hui des abrutis aident des envahisseurs sans penser au lendemain ! »

  24. Les nouveaux anti-dépresseurs que les médecins donnent aux victimes d’attentat ont l’air terriblement efficasses !
    Les victimes et leurs proches auraient du brûler 100 mosquées en France une par mort. C’est un minimum à défaut de faire couler le sang.

    • ce serait bien ca nettoierait le terrain de ces pourritures qui empoisonnent notre pays et les materiaux recupérés pourraient etre utilisés autre chose

  25. Mais quand une doctrine de conquête qui envahit toute l’Europe par l’Ouest veut le faire marcher, là il arrive même à courir. Eh bien si se retrouver en chaise roulante lui procure tant de bonheur, il peut mieux faire, après le grattage de ses cannes, il a peut-être une deuxième chance au tirage (les petites balles qui volent dans une enceinte fermée lui veulent du bien soi-disant), il pourrait gagner plus encore.

  26. Il est difficile d’accorder un pardon qui n’a jamais été demandé.
    Il est difficile d’accorder un pardon pour des crimes qui perdurent depuis 14 siècles, et qui sont recommandés dans une fausse religion mais vraie idéologie criminelle.
    Avez-vous entendu un imam demander pardon pour les crimes commis par des musulmans ? Moi jamais.
    Avez-vous entendu un rabbin demander pardon pour les crimes commis par des juifs ? Jamais, car les juifs, comme chacun sait, ne commettent jamais de crimes, ce sont des victimes depuis la nuit des temps, et elles le seront toujours.

    Un pardon permanent est comme un accord pour d’éternelles récidives. Une forme de masochisme.
    Jésus haïssait le mal, et il a passé sa vie à lutter contre lui.
    La haine n’est pas haïssable en soi, ça dépend de ce qu’on hait.
    Et l’amour n’est pas aimable en soi, ça dépend de ce qu’on aime.
    Si vous aimez un faux prophète mais vrai pédophile sanguinaire, vous aimez le crime, et vous êtes directement responsable des crimes commis par ceux qui se réclament de ce faux prophète.

    • Faut toujours qu’elle mette les juifs à toutes les sauces la hawa alias eva. On parle de ta religion « de paix et d’amour » la muzzerie. Faut suivre!!

    • @Eva
      «  »Un pardon permanent est comme un accord pour d’éternelles récidives. » »
      Excellente formule.

  27. C’est sûr que d’entretenir cette ”flamme haineuse” ne peut que nuire à nous-même, mais pardonner à l’assassin, au loubard, au délinquant….jamais.
    Y en a marre de tendre l’autre joue !

  28. « Vous n’aurez pas ma haine »… AH ! que ça fait chic au royaume des larves qui disent déjà merci quand on leur pisse dessus. N’était-ce pas Pascal qui disait : « Qui fait l’ange fait la bête » ? Quant au pardon, qui vous le demande ? Ne faut-il pas d’abord regretter et demander pardon à sa victime pour qu’elle l’accorde ou non ?

  29. Ces personnes ont un profil correspondant exactement à ce que veut la doxa. A moins qu’elles aient été triées sur le volet par FT et qu’elles aient été payées pour tenir ce discours. Après tout, les raclures (journalistes, éditorialistes, politiques et autres), ça ose tout; c’est même à ça qu’on les reconnait.

  30. Donc le cycle de la haine sans fin ( anneau de moebius en sorte ), c est une idee mais malheureusement peu saine pour soi meme…

    —-

    « Si la haine rendait intelligent, les cons seraient une espèce en voie d’extinction. » 😉
    De Alain Leblay

    • Vous nous ferez la morale si (à Dieu ne plaise) vous perdez un de vos proches de cette manière.

      • la morale vous dites ? la situation d’un « jardin » ou d’un autre ma famille l’a vécu… donc pas de leçon avec moi ! nous avons même vecu pire que lui…

        la haine momentanée je suis en mesure de la comprendre ! certainement pas la haine psychiatrique durant des années qui en realité ne fait que je vous rendre encore plus malade de frustations…c’est le cas de M. Jardin qui tourne en boucle sur son sujet

    • @Théodore
      Méfiez vous des belles phrases bien ronflantes qui paralysent, comme cette phrase de Leblay un illustre inconnu. Vous risquez de vous retrouver à faire des marches blanches et à allumer des bougies, activité peu intelligente et peu efficace.

      • Méfiez vous des belles phrases bien ronflantes qui paralysent / dixit

        merci pour vos conseils Sophie Durand, j’ai un peu de vécu derrière moi ( un peu ! rires ) et cela ne me paralyse en rien, car cette citation reflète parfaitement mon idée sur la haine…
        vous savez j’ai eu la RÉELLE haine par le passé ( bien plus forte que vous pouvez l’imaginer qui m’a fait perdre beaucoup d’énergies ) j’ai opté pour le mépris TOTAL et la distanciation car ainsi je ne perds pas de l’énergie inutilement et je m’évite des soucis psychiatriques aussi…( M. jardin devrais faire gaffe sur ce point )

        Cela ne signifie pas pour autant que je suis combattu d’avance ! Gare à celui ou celle qui me cherche ! Ma « haine » restant momentané dans le temps…

Les commentaires sont fermés.