Un violeur détenu à la prison de Valence s’évade lors d’une sortie au zoo

Le parcours pénitentiaire d’Ahmed B. était ponctué de plusieurs incidents en détention et d’une précédente évasion en 2017 à l’issue de laquelle il avait été rapidement interpellé et réincarcéré. Cette fois, il n’a pas eu besoin d’escalader le mur de la prison et de cisailler les clôtures. Il s’est fait la belle comme un oiseau dans le parc du même nom.

Avec Eric Dupond-Moretti, qui a transformé les prisons en « clubs Med », les détenus vont désormais visiter les zoo. Histoire, peut être, de leur montrer que leurs conditions de détention sont moins sévères que celle des animaux encagés. Mais, il arrive que le compte n’y soit plus une fois la visite du zoo terminée.

Ainsi, mardi 3 mai 2022, lors d’une sortie au zoo d’Upie (1), un détenu du quartier « maison centrale du centre pénitentiaire de Valence » a fait le singe et s’est évadé. Ahmed B., 43 ans, était incarcéré depuis le 23 novembre 2005 pour purger différentes peines, notamment pour viols sous la menace d’une arme.

https://www.msn.com/fr-fr/news/france/valence-un-d-c3-a9tenu-s-c3-a9vade-lors-dune-sortie-culturelle-au-zoo/ar-AAWUXpj?ocid=uxbndlbing

Ahmed B., 43 ans, a profité d’un court instant de solitude dans les toilettes du parc pour prendre la fuite, au nez et à la barbe des agents pénitentiaires. Immédiatement prévenus, les services de gendarmerie ont déployé d’importants moyens opérationnels afin de localiser le fuyard. Un hélicoptère a notamment été déployé pour survoler la zone. En vain.

L’histoire, confirmée par le procureur de la république de Valence ce mercredi, prêterait à rire si l’évadé « d’Alcatraz- Valence » avait été sous le coup d’une peine légère. Mais, l‘individu de 43 ans avait été condamné à 15 ans de réclusion criminelle pour des faits de viols et d’extorsion sous la menace d’une arme.

En effectuant quelques recherches, on apprend que ce taulard au casier judiciaire bien chargé n’en était pas à son coup d’essai. Il s’était déjà évadé de prison en 2017. Incarcéré depuis 2005, il venait de purger une peine de quinze ans de réclusion criminelle pour des faits de viols et d’extorsion commis sous la menace d’une arme. Cette condamnation avait été prononcée en 2008 par la cour d’assises du Rhône.

Le violeur anticipe une libération prévue en mai 2025

Ce détenu avait ensuite été transféré en mai 2021 à Valence afin d’effectuer le reste de « multiples » condamnations de différentes natures : atteinte aux biens et aux personnes, infractions liées aux stupéfiants, infractions au Code de la route. « Sa libération était prévue le 31 mai 2025 », indique la procureur de Valence.

Bref, selon les services d’Eric Dupond-Moretti, ministre de la justice et candidat aux prochaines élections législatives, cet hôte des services pénitentiaires « n’était pas vraiment un mauvais bougre… Réinsérable… Même dans un zoo… ». Certes, son parcours en prison avait été ponctué de « plusieurs incidents ». L’administration pénitentiaire avait néanmoins, relevé « depuis plusieurs mois » un changement, « une dynamique positive dans son comportement ». Selon le parquet de Valence, le détenu suivait une formation et avait commencé à indemniser ses victimes. Il s’était également inscrit sur une liste d’attente pour travailler. C’est la raison pour laquelle, l’administration et le juge d’application des peines lui ont accordé cette permission de sortie culturelle sous la haute surveillance de quatre gardiens bien baraqués..

« Cette permission était prévue sur la journée dans un zoo afin de préparer l’individu à sa future sortie et d’évaluer ses capacités de réinsertion », tente de justifier le parquet.

Recherché, dans un premier temps dans l’enceinte du zoo, par les agents de l’administration pénitentiaire, ce « drôle d’oiseau » est resté introuvable. Les gendarmes ont alors été alertés et un dispositif a été mis en place pour tenter de retrouver le fugitif à l’extérieur du zoo. Il n’allait quand même pas se planquer dans l’enclo des zébus ou des lémuriens.

Le quadragénaire du centre de détention de Valence est toujours activement recherché ce mercredi 4 mai par les militaires drômois.

Bien sûr, une enquête a été ouverte dans la foulée du chef d’évasion avec flagrance et confiée à la Section de recherches de Grenoble en co-saisine avec le Groupement de gendarmerie de la Drôme. Les investigations étaient toujours en cours sous la direction du parquet de Valence mercredi après-midi. «Compte tenu du profil de l’intéressé et dans un souci de préservation de l’ordre public, tous les moyens sont engagés afin de rechercher activement ce condamné. Un mandat de recherche et un mandat d’arrêt ont été décernés mardi à son encontre», précisait une des responsables de l’enquête, jointe par téléphone.

La bonne nouvelle : les autres détenus de la prison de Valence qui visitaient le zoo ce jour là ne se sont pas évadés et ont regagné leurs cellules.

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

 

Consulter ces articles pour un complément d’information :

(1) Le zoo d’Upie – Le jardin aux oiseaux ou zoo d’Upie est un parc zoologique de six hectares, créé en 1976 et situé à Upie, au sud de l’agglomération de Valence, dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Ouvert toute l’année, ce parc à l’entrée payante, présente aux visiteurs deux cents espèces d’oiseaux, correspondant à environ un millier de ces animaux , mais aussi de nombreuses espèces de mammifères, tels que le chien-loup, le zébu, le lama, et le wallaby, ainsi qu’une espèce de reptile. En outre ce parc est présenté comme un centre de reproduction pour espèces menacées.
image_pdfimage_print

20 Commentaires

  1. Un taulard qui va visiter des animaux en cages, c’est cocasse !

    • dans le même temps un autre a nancy s est évadé après un « opéra » mnt on leur offre des loisirs que le petit peuple ne peut pas s offrit

    • et avec 60% des français qui ont remis au pouvoir le Macron, tous ces délinquants ont de beaux jours devant eux !! on va bien « rigoler »

  2. à la centrale de Saint-Maur (Indre), un détenu admis à une promenade touristique en vélo s’est aussi fait la belle la semaine dernière et à ce jour non repris.

  3. Hahaha, j’ai du rencontrer un détenu pour des raisons professionnelles il y a quelques années, je me suis pointé à la prison et là on m’a dit qu’il était sorti en compagnie d’un surveillant et d’autres détenus, dans le cadre d’ un entrainement de vélo, la prison comptant une équipe cycliste engagée dans les courses locales…l’enfer quoi….))

    • … L’enfer du Nord ! Pavé de bonnes intentions ?

      • Ne pas oublier celui qui est allé s’exprimer dans un opéra à Nancy, est sorti pour prendre l ‘air et n’est toujours pas rentré.
        Les sorties ne sont pas monotones, car la prison de saint malo organise des promenades en mer.

  4. Attendez…vous êtes en train de nous dire que quand on va en taule, on a le droit à des sorties extra-scolaires???!!!!
    C’est vraiment le paradis des délinquants ce bled !!!

  5. « ce détenu suivait une formation et avait commencé à indemniser ses victimes. »

    Je suppose qu’il reversait à ses victimes une partie des bénéfices de son trafic de drogue qu’il pouvait en toute impunité mener à partir de la prison ?

    Ou sinon avec quoi il indemnisait ?

  6. Tous les jours on peut vérifier à quel niveau d’abjection idéologique nos dirigeants ont fait tomber la France.
    Ce goût pour le Mal, cette haine du Bien.

  7. Les détenus punis pour crimes ont plus de droits et de considération que nos paysans retraités qui se sont bousillé la santé pour nous nourrir !
    Cette monstrueuse inversion des valeurs et du bon sens est bien le signe que la fin est proche…

  8. un détenu qui cherchait une chèvre au zoo ….
    mais pourquoi donc ces gens là condamnés à la prison peuvent ils aller se promener ici ou là?

  9. Un violeur qui va au zoo file ? Si j’étais au pouvoir le détenu aurait un travail obligatoire …😇

  10. Ahmed = violeur …….une rigolade non un musulman sûrement bon père de famille et ingénieur de profession accusé à tort de viol relâché involontairement pour poursuivre ces crimes 🤫🤫🤫🤫🤫🤫🤫🤫

  11. Dans les chenils, les chiens sont attachés avant de partir pour une ballade.! Pourquoi y a t-il exception pour ceux-là ?.

  12. Ceux-là, ils ne risquent pas de se faire la malle! Faut-il s’attendre à quelques surprises à Moscou le 9 mai prochain? En tout cas, il est grand temps de traduire le petit monde capturé à Azovstal ou ailleurs en Ukraine devant les tribunaux, ces gens-là, violeurs sans doute, mais aussi prêts à engager une guerre bactériologique et à procéder à des opérations de nettoyage ethnique, et vaudrait mieux pas essayer de ruser avec Poutine et de lui téléphoner, n’est-ce pas Macron?

  13. Quand on emmène un drôle de zèbre d’espèce momo avec un palmarès aussi fourni se balader au zoo d’utopie spécialisé dans la reproduction des espèces menacées (c’est le cas aujourd’hui de toutes les minorités qui sont menacées par une majorité facho….), pas étonnant qu’il se soit senti pousser des ailes. Est-il allé rejoindre les membres de la mafia de Zobenski? Merci enore de la part des victimes au ministère de l’Injustice pour ses initiatives novatrices et éminemment progressistes. Tout va très bien, Madame la Marquise, tout va très bien….;

  14. Au zoo? Il a dû rencontrer certains de ses frangins,dans la cage des paresseux pour le courage et à la section des hyènes pour l’hygiène.

2 Rétroliens / Pings

  1. Avec Eric Dupond-Moretti, qui a transformé les prisons en « clubs Med », les détenus vont désormais visiter les zoo. Histoire, peut être, de leur montrer que leurs conditions de détention sont moins sévères que celle des animaux encagé
  2. MONDE A L’ENVERS : Ahmed, violeur et voleur sous menace d’une arme, détenu à la prison de Valence s’évade lors d’une sortie au zoo !! Elle est bien bonne, celle-là : maintenant on emmène les détenus au zoo comme les enfants le jour o

Les commentaires sont fermés.