Une « affaire de voile » devant le Tribunal de Grande Instance d’Epinal.

Publié le 28 septembre 2007 - par
Share

Le 2 octobre au TGI d’Epinal à 14 heures se tiendra un procès haut en symbole. L’affaire qui va être jugée avait fait quelque bruit au cours de l’été 2006 : Fanny Truchelut aurait refusé à deux femmes voilées l’accès à son gîte. Elle est poursuivie en raison d’un refus de fourniture d’un bien ou service, pour motif ethnique, racial et religieux.

Telle est la version officielle défendue par les deux femmes voilées ( dont l’une est militante active dans la CIFE – Comité Interculturel des Femmes de l’Essonne – qui s’attaque aux difficultés rencontrées par les femmes voilées dans la recherche d’un emploi).

En fait Fanny Truchelut, sans refuser la location réservée, leur a simplement demandé d’avoir la courtoisie de ne pas arborer cette tenue dans le salon de télévision de son gîte, pour en respecter la neutralité et la convivialité.

Ces faits seront examinés à l’audience et le Tribunal appréciera s’il y a lieu de condamner ou de relaxer.

Anne Zelensky et Annie Sugier, présidentes respectivement de la Ligue du Droit des Femmes et de la Ligue du Droit International des Femmes, deux associations féministes crées par Simone de Beauvoir, sont citées comme témoins.

Elles feront part de leur solidarité avec Fanny Truchelut qui a eu le courage de défendre, avec détermination tout en respectant ses obligations de professionnelle, les principes d’égalité des sexes et de mixité auxquels nous sommes attaché(e)s et que le voile remet en cause comme symbole de la ségrégation et de l’inégalité entre les hommes et les femmes.

Anne Zelensky

présidente de Ligue du Droit des Femmes

et Annie Sugier

présidente de la Ligue du Droit International des Femmes

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.