Une aumônerie musulmane est incompatible avec la cohésion nécessaire de notre armée

Publié le 13 juin 2011 - par - 864 vues
Share

La présence de plus en plus importante et pesante de l’ Islam, de ses dirigeants religieux et de ses fidèles au sein de nos armées engendre des interrogations qu’il est nécessaire de ne pas enfouir sous de cotonneux discours politiquement correctes mais dangereusement permissifs.

Le vendredi 3 juin 2011, le site du Monde Diplomatique (source : http://blog.mondediplo.net/2011-06-03-La-nation-et-son-armee-2), sous la plume de Philippe Leymarie, mettait en ligne la seconde partie d’un article sur la nation et son armée.
A la question « Le lien armée-nation est-il vraiment vital, est-il réellement en péril ? » l’ Amiral François Dupont donne une réponse fort claire dont une partie mérite une attention plus soutenue.
L’amiral déclare : « Cela dit, si le lien armée-nation est important, car il faut bien que l’armée soit comprise du pays qui la rétribue, et qu’elle contribue à intégrer une partie des couches qui ne se sentent pas naturellement, d’emblée, françaises à 100 % (avec, par exemple, la création d’une aumônerie musulmane) il ne faut pas pour autant que cela devienne une obsession » (fin de citation).

La mise en place d’une aumônerie musulmane ne pose-t-elle pas de question ?. N’est-elle pas en contradiction avec la notion d’obéissance qui caractérise la mission de chaque soldat quelque soit son grade, sa fonction ou sa valeur? Le décret n° 2008-1524 du 30 décembre 2008 relatif aux aumôniers militaires précise dans son article 2 que : « Les aumôniers militaires assurent, au sein des armées et formations rattachées, le soutien religieux du personnel de la défense qui le souhaite. ».

Comment imaginer qu’un aumônier musulman puisse apporter un soutien religieux sans référence au Saint Coran ? La où le bat blesse c’est que, outre la violence affichée dans le Coran contre les infidèles (c’est à dire tous ceux qui ne sont pas des musulmans), ce livre saint prône la désobéissance et le reniement de toute autorité non-musulmane. Effectivement, on voit mal un aumônier musulman procéder à une espèce de tri des versets en expliquant que certains peuvent être admis et suivis alors que d’autres, par leur teneur contradictoire avec l’esprit militaire, doivent être ignorés par le personnel .

Voici quelques versets (parmi d’autres!) qui divergent fortement de l’ esprit militaire.
Sourate 25. Al Furqane – (le discernement)
Verset 52. N’obéis donc pas aux infidèles; et avec ceci (le Coran), lutte contre eux vigoureusement
Sourate 33. Al-Ahzab – (les coalisés)
Verset 64 :Allah a maudit les infidèles et leur a préparé une fournaise,
Verset 65. pour qu’ils y demeurent éternellement, sans trouver ni alliés ni secoureur.
Verset 66. Le jour où leurs visages seront tournés dans le Feu, ils diront : « Hélas pour nous! Si seulement nous avions obéi à Allah et obéi au Messager! ».
Verset 67. Et ils dirent : « Seigneur, nous avons obéi à nos chefs et à nos grands. C’est donc eux qui nous ont égarés du Sentier.
Verset 68. Ô notre Seigneur, inflige-leur deux fois le châtiment et maudis les d’une grande malédiction »

Comment comprendre que l’autorité militaire accepte qu’un tel discours situé aux antipodes des valeurs morales développées depuis des siècles par nos armées et leurs chefs puisse être tenu à son personnel ? Le code d’honneur du soldat qui précise « Membre d’une équipe solidaire et fraternelle, il (le soldat) agit avec honneur, franchise et loyauté » peut-il cohabiter avec le Coran ?

Comment peut-on penser que le Coran et sa présence légitimée au sein des forces armées françaises va concourir à l’intégration « des couches qui ne se sentent pas naturellement, d’emblée, françaises à 100 % » ? Il est visible que l’ Islam et son symbole le Coran sont à la fois le commun diviseur et l’étendard du refus de cette nationalité . Le musulman ne peut se conformer qu’au Coran et à la charia. Voici ce que l’on peut lire concernant ceux qui choisiraient un autre cadre de référence que celui de l’Islam.
Sourate 3. Al Imran – (la famille d’ Imran)
verset 149. Ô les croyants! Si vous obéissez à ceux qui ne croient pas, il vous feront retourner en arrière. Et vous reviendrez perdants.

L’armée doit être un bloc cohérent et homogène ne présentant aucune faille, aucune faiblesse qui autoriseraient la pénétration d’une idéologie présentant une menace pour les missions que nos institutions lui confient. Sauf que, le Coran auquel se réfère l’aumônier musulman comporte ce genre de stricte avertissement.
Sourate 4. An-Nissa. (les femmes)
Verset 93 – Quiconque tue intentionnellement un croyant, sa rétribution sera alors l’Enfer pour y demeurer éternellement. Allah l’a frappé de sa colère, l’a maudit et lui a préparé un énorme châtiment.
Est-ce que l’on prend en compte cet important paramètre lors de la compositions de nos troupes qui vont combattre en Afghanistan ?

Pierre Thyde

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.