1

Une chercheuse du CNRS démasque Hanouna, agent de Zemmour

Claire Sécail, chercheuse au CNRS et spécialiste des médias, analyse depuis la rentrée les émissions de Cyril Hanouna et leurs rôles dans « l’ascension des idées d’extrême droite ». Au micro de l’Instant M de France inter, elle évoque le traitement de la campagne présidentielle dans Touche pas à mon poste !, à laquelle se sont ajoutées l’hebdomadaire Balance ton post  et les émissions électorales, Face à Baba. Alors, à qui profite ce virage ? À Eric Zemmour, affirme le CNRS, statistiques à l’appui. Cette recherche, débutée au mois de septembre,  se terminera au 22 avril. Il s’agit en fait d’un résultat intermédiaire, portant sur 210 heures d’émissions.

Il en ressort qu’Eric Zemmour occupe  44,7% du temps d’antenne politique consacré à l’extrême droite. Marine Le Pen recueille six fois moins de temps d’antenne que son concurrent direct.  Cette chercheuse en fut surprise,  n’imaginant pas « trouver une telle porosité avec la stratégie Bolloré dans une émission de divertissement de Cyril Hanouna. »

« Quand Eric Zemmour s’est déployé sur les différentes chaînes du groupe Bolloré, le Rassemblement National a vu le risque, par rapport au public type de Cyril Hanouna : un public populaire composé de jeunes, des gens peu politisés, souvent anti-système. Le parti a envoyé des soutiens faire les contre-feux. Cyril Hanouna le disait encore hier : « Dès qu’on invite quelqu’un du Rassemblement National, on nous dit oui. » »

« Hanouna expliquait hier qu’Eric Zemmour est le seul à faire des polémiques. Alors qu’au début de l’année, il disait vouloir donner à comprendre les enjeux de l’élection à son public. C’est assez révélateur du contenu offert à son public et de la vision qu’il a de lui-même. Il sous-entend qu’on ne peut pas offrir un vrai débat au public populaire d’une émission qui touche des jeunes. Donc, il y a un grand décalage entre le discours, le récit de soi et les contenus de son émission. »

Bon, bref, vous l’aurez compris, Hanouna roulerait pour Zemmour et probablement, sur ordre du dangereux Bolloré.

Bien que rémunéré par nos deniers, le CNRS roule systématiquement pour qui?

Mitrophane Crapoussin

https://www.youtube.com/watch?v=NueTZw6mLl0

Voir l’étude

https://lesfocusdulcp.wordpress.com/2022/01/26/lelection-presidentielle-2022-vue-par-cyril-hanouna-1-la-pre-campagne-automne-2021/