Une église de plus ou de moins de cramée…

Une église de plus ou de moins….

Les incendies de cathédrales sont de l’ordre du fantasme. De même les déprédations d’églises. Et ce n’est pas moi qui vous le dis, c’est le garde des sceaux. Il n’y a pas plus fiable. Comme qui dirait la justice en personne. Rectitude et légalité sont les deux mamelles de son ministère.

Pont-de-Chéruy, vous connaissez ? Une commune française située dans le département de l’Isère. Une bourgade sans histoire, pensez-vous ? Point du tout ! Elle a tout récemment fait parler d’elle. Le 15 dernier, les Pontois ont été étonnés d’avoir dans le nez comme une effluence d’andouillettes calcinées. Un départ de feu volontaire dans la nef de l’église.
Je vous rassure, il ne s’agit pas d’une mosquée, monsieur le ministre peut tranquillement se recoucher.
Une enquête a été ouverte par les gendarmes.
Fortement endoctrinés par les médias aux ordres, ils ont rapidement déclaré qu‘il s’agissait d’un accident, comme pour Notre Dame, d’ailleurs. C’est son onéreuse somptuosité elle-même qui l’affirme. Occupez-vous de vos oignons !
Rappelez-vous la bévue de Nantes. Emmanuel A., Rwandais de 39 ans servant d’autel,  bénévole pour le diocèse, que les membres de la communauté catholique décrivaient comme « courtois, serviable, disponible et fiable ». Simple mégarde. Dommage, seulement, que le grand orgue érigé dès le XVIIe siècle y ait passé, tout comme les vitraux d’Anne de Bretagne.
Bien sûr, « l’Etat prendra toute sa part » psalmodiait Castex. Et comme l’État, c’est vous et moi, il a une fois de plus perdu une belle occasion de la fermer.
Dans le cas présent, la légende dit qu’il s’agit d’un simple morceau de plastique qui a pris feu à cause de la flamme d’un lumignon. La gazette précisait : fort heureusement, les dégâts sont minimes. L’ouaille pontoise, pourtant, jure avoir aperçu des „jeunes “ se faufilant dans l’église durant son absence.
Les faits : Alors qu’elle avait ouvert les portes de l’église, sur les coups de 9 heures, une paroissienne quitte l’édifice religieux une heure plus tard, pour vaquer à ses occupations. Aux alentours de 11 heures, elle revient et sent une forte odeur de brûlé s’échappant des portes. Aussitôt alerté, Monsieur le curé accourt et constate que la nef est envahie d‘âcres fumées .

Immédiatement contactée, la maréchaussée procède aux premières constatations. Et déniche commodément de petits objets en plastique incendiés qui se consument sur un porte-cierge. L’église est aérée, une enquête sur le point d’être ouverte. Selon les premiers éléments, des „jeunes“ (sauvés d’une mort certaine par SOS Méditerranée ?) seraient entrés dans l’église.

Une plainte devait théoriquement être déposée dans les jours à venir par Monsieur le vicaire. Rien n’en fût. Passons à autre chose, oublions cette simple anicroche. Il faut bien que jeunesse se passe.

Anne Schubert

image_pdfimage_print
16

13 Commentaires

  1. Il n’y a pas que les musulmans et autres diversitaires dans ces affaires, il y a aussi les petites vermines d’ultra-gauche. Souvenons-nous que ces mêmes vermines s’étaient réjouies de l’incendie de Notre-Dame et réclamaient, de surcroît, que l’argent des dons pour sa restauration soit détourné de sa destination première. Sans doute pour financer la venue d’autres migrants ?!

  2. Nous n’en serions pas là si dès le départ la loi du talion avait été appliquée. UNE EGLISE vandalisée, brûlée = UNE MOSQUEE vandalisée, brûlée. oeil pour oeil immédiatement, il n’y aurait plus eu d’église de brûlée après ça !

    • Le mieux eût été pas de mosquées en terre chrétienne, miroir de ce qui se passe en terre musulmane.
      Si on ne résout pas à la base les problèmes créés par cette intrusion théocratique dans notre civilisation en supprimant la cause qui les a produits, alors la solution est inexistante.
      La cause étant l’arrivage massif des mahométans en terre chrétienne, il faut commencer par stopper et virer tout ce qui dérape.
      Souvenons nous des huit siècles nécessaires pour que l’Espagne se libère des envahisseurs, il est peut-être déjà trop tard.

      • Notre Dame de Paris en feu est l’œuvre de mahométans ou d’une cellule djihadiste terroriste du Moyen Orient appelée pour service spécial, un petit service ni vu ni connu, certainement rentrés chez eux dans l’heure qui suit.
        Qui se marrait en venant sur les lieux?

    • Je suis pour les représailles, une église brûlée = 100 mosquées détruires , pour un meurtre d’un français 100 racailles sur la place publique comme par le passé .

  3. Un incendie qui démarre dans une église semble plus grave qu’une tranche de saucisson accrochée au mur d’une mosquée. Pourtant les médias, pour ce bout de porc mal placé en ont fait tout un pataquès.. mais pour cette église sur le point d’être brûlée, on n’en a pas beaucoup parlé..

  4. Encore une ‘affaire de clope’ jeté par inadvertance sur des vieilles poutres en chêne.
    C’est incroyable comme nos ancestrales cathédrales, églises et autres constructions sont devenues combustibles au fil des siècles, alors que les mosquées résistent à tout.
    Il faut dire que leur croissance champignonneuse est très récente et bénéficie donc des toutes nouvelles technologies anti-feu et d’une surveillance zélée de nos ‘zélites’.

  5. Elle est magnifique cette église !
    On a l’impression d’un joli village paisible… Mais comme les loups du Moyen-Age, les CPF colorés fils du Grand Mahomet s’infiltrent partout pour ravager la sérénité des villageois.
    MAUDITS SOIENT-ILS !!
    Que l’ENFER les engouffre !
    Que les Djinns les harcèlent la nuit et le jour jusqu’à leur mort !
    Qu’ils se prennent un retour de KARMA dans la gueule !
    MALEDICTION SUR EUX !

    • Les Djinns… c’est un magnifique poème de Victor Hugo…
      Mais pour ma part, je pense que les mahométans sont déjà maudits, et depuis longtemps ! Ceux que nous sommes en droit de vouer aux gémonies ce sont ceux qui les font venir ici…

  6. La première question qui m’est venue à l’esprit : cette église est-elle remplie chaque dimanche de pieux et joyeux fidèles qui prient et chantent louange au Créateur ?

    • Y-a-t-il des églises aujourd’hui en France qui sont pleines à craquer chaque dimanche? Donc selon votre logique toute église vide ou insuffisamment remplie devrait être incendiée ou dégradée.

      • Non Memphis, je voulais dire que ceux qui font le plus de « dégradations » aux églises sont ceux qui n’y mettent jamais les pieds…

        Et une église d’avant 1905 qui est vide, c’est une dépense qui peut devenir inutile et pénible pour une municipalité !

Les commentaires sont fermés.