Une entente entre l’Iran et l’Arabie saoudite ?

 

Rien de surprenant en effet. Des négociations ont été entamées entre l’Arabie saoudite et l’Iran depuis quelques années déjà et ont été interrompues récemment. En réalité l’Arabie saoudite joue sur deux plans. L’un qui mène vers un accord avec l’Iran et l’autre à la formation d’une coalition incluant Israël pour contrer le nucléaire iranien. Les deux alternatives demeurent viables, à moins qu’il ne soit trop tard et que l’Iran n’ait déjà la possibilité de fabriquer la bombe atomique.

Ne croyez surtout pas que l’Arabie saoudite ait jamais eu la brillante idée de conditionner toute coalition incluant Israël par la création d’un État palestinien avec Jérusalem pour capitale ! L’Arabie saoudite n’est pas à ce point-là si généreuse ni n’est si amoureuse des Palestiniens. Elle ne compromettra jamais son existence pour une poignée de terroristes palestiniens. Elle ne laissera non plus aucune alternative lui glisser entre les doigts.

MBS n’est pas un amateur. Il est assez rompu dans la diplomatie et surtout habile pour ne pas comprendre que le jeu lui appartient pour le moment. Alors il évalue avec précaution chaque démarche qu’il entreprend en jouant sur plusieurs tableaux.

Mais le jeu d’échecs vient de culbuter pour tous les impliqués par l’annonce vraie ou fausse des récentes capacités iraniennes de créer une bombe nucléaire. À l’heure actuelle, les USA et les puissances européennes ont le dos au mur. Ils peuvent accepter en leur sein un Iran nucléaire et risquent de le regretter amèrement ou bien former un front et détruire ces nouvelles capacités militairement. Mais ont-ils les moyens de le faire ?

Le fameux dicton de Churchill refait surface : « Afin d’éviter la guerre, ils ont choisi le déshonneur… Ils auront le déshonneur et la guerre »

Le plus menacé dans l’immédiat est Israël.

Nous verrons en peu de jours ou de semaines une véritable course contre le temps des pays arabes pétrodollars qui se sentent visés par l’Iran, dont l’Arabie saoudite, laquelle va devoir mettre de côté ses conditions oiseuses et stériles, pour ramener dans son camp Israël et les USA.

Créeront-ils cette fameuse coalition ? Ou bien se contenteront-ils de donner du temps au temps ? Les vents sont dans la mauvaise direction, puisque la Russie et le bloc communiste ne permettront jamais toute amorce d’atteinte contre leur allié iranien. Le jeu se poursuit et le gagnant sera celui qui demeurera inébranlable sur ses positions.

Enfin, comment ne pas reconnaître que les plans les plus parfaits, les plus discutés, se découvrent comme « par hasard » un petit caillou qui chamboule tout l’engrenage…

Alors, à chacun sa foi. À chacun son destin.

Thérèse Zrihen-Dvir

image_pdfimage_print

5 Commentaires

  1. Chiites et sunnites : voila un petit quelque chose utile pour les quelques nations supposees intelligentes qui veulent se preserver de la barbarie de l’islam, un petit quelque chose qu’elles se doivent de cultiver avec un soin particulierement meticuleux.

  2. Churchill était un connard qui nous a amené la deuxième guerre mondiale comme Boris Johnson aujourd’hui qui demande aux ukrainiens de ne pas négocier et d’aller jusqu’au bout !!!

  3. Au rythme où vont les choses, le temps des comptes risque de survenir rapidement. Malheur à ceux qui se seront trompé d’aiguillage.

  4. Ceux qui connaissent un tant soit peu l’islam savent que les musulmans étaient déjà divisés et se tapaient dessus allègrement alors que le cadavre de Mahomet n’était pas encore froid.
    C’est l’absence de non-musulmans qui aiguise leur motivation meurtrière pour leurs coreligionnaires.
    Mais quand il y a des non-musulmans dans leur voisinage, les musulmans qui s’entretuaient hier savent s’unir comme un seul homme pour foncer sur les mécréants avec le zèle recommandé par leur pédophile sanguinaire de prophète.

    En résumé: peu importe la cuisine actuelle que concocte l’Arabie avec l’Iran. Ce qui est certain est qu’à la première opportunité, les Sunnites et les Chiites s’uniront contre Israël.
    Prende un allié musulman est une politique de court terme. La seule raison qui puisse motiver une telle alliance est d’être désespéré, ou de ne pas être capable de voir plus loin que le bout de son nez.

  5. L’à-venir appartient à Dieu, en Dieu et pour Dieu ! tout le reste n’est que cogitation d’esprit humain faible, qui calcule petit et de façon courte car en définitive, Dieu aura le dernier mot (qu’on le veuille ou non). Et comme le dit si bien Abraham Lincoln : « On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps. »

Les commentaires sont fermés.