Une équation simple : Malaisie + islam = malaise

Publié le 20 septembre 2019 - par - 3 commentaires
Share

Malaisie. C’est très beau de montrer son arrière-train.
Mais dans l’arrière-pays, le train de l’Histoire fait marche arrière.

La Malaisie, certains Français y trouveront leur compte. Kuala Lumpur pour le business et les gratte-ciel halal forcément jamais percés à coups de Boeing, les plages pour y faire fondre sa graisse au soleil halal dont le rayonnement est tout aussi bénéfique que celui du Coran. Les coups de soleil halal ne sont que pure sensualité voire même caresse d’Allah.

On présente le pays comme étant le royaume du SMILING ISLAM, un islam bienveillant et pas trop regardant sur la tenue haram de cette chiée de touristes au portefeuille aussi épais que leur double menton. Pour ma part, question tourisme, un simple Menton me suffit. Les Français n’ont qu’à tendre le bras pour atteindre le paradisiaque mais ils préfèrent taquiner la racoleuse-écoleuse Greta au moyen de long-courriers.

Selon la Constitution malaisienne, l’islam est la religion officielle de la Fédération. Elle garantit bien la liberté de croyance mais la pratique démontre le faux-semblant de la prose. Et comme en Mauritanie, l’apostasie vous mène à une dépossession de votre liberté et, dans certaines régions aux magistrats fanatiques, vous décédez inopinément suite à une malencontreuse chute de chaise. Mais que voulez-vous, le bambou plie et finit quand même par se rompre.

Enquête exclusive : Malaisie un paradis menacé par l’islam radical

La Trois, c’est de l’Arte belge : une chaîne assez confidentielle mais hautement pédagogique. Elle a eu la bonne idée de rediffuser ce docu édifiant, à voir absolument. Quelques moments forts…

37:40… Deux Malaisiennes trop proches l’une de l’autre déboulent au tribunal pour lesbianisme. Commentaire du juge : « Ce châtiment doit servir de leçon pour toute la société, il faut combattre ce genre de CRIME » (à coups de bâton, mais quel symbole phallique). À défaut de privation de liberté, privation de libido.

39:40… Augmentation des écoles coraniques : l’enfant dispose de trois ans pour apprendre le Coran par cœur. En arabe SVP quoiqu’il ne pratique cette langue qu’il se devra d’apprendra plus tard. Le but ? En faire de futurs professeurs de religion qui embrigaderont de la même manière les futures générations, c’est un cercle fermé et surtout un cercle vicieux. Bref, la fabrication de tire-au-flanc sans aucune utilité pour la société. La connaissance du Coran, ça n’a jamais permis de battre les Chinois en termes d’efficience commerciale.

https://buzztele.com/enquete-exclusive-malaisie-un-paradis-menace-par-lislam-radical-en-video-replay-streaming/

Yvan a également hébergé le docu…
https://rutube.ru/video/194f5f0b4289696d280cdf2fb7f6fe39/

La différence entre la Malaisie et la France ?

En Malaisie, le parti islamique y va de son stretching charia et le processus d’abrutissement coranique débute en campagne, on y cible les petites créatures innocentes des communautés isolées et des forêts. En France c’est le contraire, la mort-aux-rats a pris racine dans les conurbations. À leur manière, France et Benelux vivent leur malaise malaisien.

À l’est de la Malaisie Orientale, les Philippines où on sait quel traitement apporter aux coraneries. Pour moi c’est l’arbalète, pour eux le fusil à lunette.

Richard Mil

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
meulien

le 5 juillet 1962 a Oran,ou etaient les musulmans »moderes »?…..3500 europeens massacres

zéphyrin

ce pays est une bombe migratoire pour l’avenir.
une de plus…plus jeune, je croyais que le risque de guerre en europe était éteint grâce à la sagesse des enfants nés dans ces horreurs.
je réalise aujourd’hui que le monde va très vite, et que l’histoire démontre davantage notre folie ; notre folie à oublier; à oublier notre chance d’être des peuples cohérents et éduqués. On ne sait donc faire que la guerre pour limiter la population mondiale ?
Hélas, tout est toujours à refaire, nous n’avons aucune mémoire collective populaire.

Blackjack

Affolant je croyais à tord ce pays plutôt modéré sur l’islam et ouvert aux modernismes