Une forte natalité, solution contre l'islamisation ?

La natalité comme moyen de lutte contre l’islam oui, sans éducation les conséquences ne seront que néfastes…
Je reviens sur l’interview forte intéressante de Serge Ayoub émise dans le numéro 169 de Riposte Laïque. Outre quelques discordances notamment sur ses propos sur les régionalistes, un seul point de désaccord m’a donné envie de faire ce papier : le dernier paragraphe. Il met en avant un point essentiel : la soi-disant nécessité d’une natalité forte des Français de souche pour contrer l’Islam.
Effectivement, il est honteux aujourd’hui dans un pays comme la France que beaucoup de couples issus de la classe moyenne ne peuvent avoir une vie décente lorsqu’ils décident d’avoir au moins 2 enfants. Beaucoup alors ne mettent pas en application leur volonté et parfois restent avec leur enfant unique, peu osent se lancer dans l’aventure du 3eme par pure réflexion du coût qu’engendre un enfant malgré les aides étatiques accordées. Les montants les plus importants le sont bien sur pour les femmes déclarées seules et les couples sans emploi (n’en recherchant pas forcément un).
A ce jour, les personnes désirant constituer une famille nombreuse le font par principe religieux ou appartiennent à la classe très populaire, généralement sans travail ne réfléchissant pas à l’ensemble des conséquences d’avoir un enfant que ce soit d’un point de vue financier ou éducatif. Beaucoup d’islamistes entrent dans ces 2 catégories et cela de manière extensive : de plus en plus de femmes voilées…de moins en moins de femmes musulmanes dans le monde du travail…de plus en plus d’aides étatiques accordées aux familles musulmanes dans lesquelles l’Homme veut imposer à la femme de rester à la maison.
Je rejoins Serge Ayoub dans l’idée que les dirigeants souhaitent appauvrir intellectuellement le peuple. Des citoyens qui ne lisent pas, ne peuvent plus émettre leurs idées, entendent les mêmes discours moralisateurs, sont obligés d’adhérer à la mode islamiste deviendront au fil du temps des personnes sans réflexion personnelle.
Alors, à quoi sert le nombre si rien d’intelligent n’en est dégagé. Nous sommes peu de révolutionnaires à avoir les idées exprimées grâce au journal. Pensez à la grande majorité des Français de souche qui sont contre nos idées estimant que nous représentons le mal en personne. Les enfants nés à ce jour et depuis une dizaine d’années sont ou seront éduqués dans l’esprit « in » de notre époque : « aimez vous les uns les autres », « touche pas à mon pote »….compte tenu du fait que de plus en plus de citoyens ne penseront plus par eux-mêmes.
La seule manière de faire évoluer les choses est l’éducation des personnes que ce soit des enfants dès leur plus jeune âge ainsi que des femmes musulmanes. Problème : comment sortir les femmes musulmanes de leur milieu familial ? Les isoler, les conditionner, les Hommes musulmans ont trouvé la solution. Ils parviennent même à faire entrer dans ce milieu destructeur pour la gente féminine des femmes d’origine européenne sans aucun lien avec l’islam à la base… le phénomène de mode en est également en partie responsable.
Adèle Blanchard

image_pdfimage_print