Une gauche qui méprise le peuple n'est plus la gauche

Il y a dix jours, nous mettions en ligne la vidéo tournée, rue Myrha, le 16 septembre, par Guy Sauvage, responsable de Résistance républicaine de Paris. Depuis, cette vidéo a fait le tour du monde. Au moment où nous envoyons ce journal, elle en est à 410.000 visites, et elle progresse à raison de 40.000 à 50.000 nouvelles visites par jour. Elle a été traduite en anglais, et nos amis Pascal Hilout et Bernard Dick travaillent sur une version arabe. Naturellement, notre site a profité de cet engouement, et, la semaine dernière, nous avons battu tous les jours des nouveaux records de fréquentation.

[youtube rnInkrYrGiE]

http://www.youtube.com/watch?v=rnInkrYrGiE

Elle a été reprise par des dizaines de sites, dont Fdesouche, Bivouac, Enquête et Débats, Le Gaulois et d’autres, que nous remercions. Pourtant, à notre connaissance, elle n’a été mise en ligne sur aucun site se réclamant des valeurs de la gauche, alors qu’il y a incitation à la haine raciale et que Benoit Hamon y est insulté. Elle n’a fait réagir aucun ministre, ni aucun député, alors qu’on y annonce la volonté « de tout faire péter » en France. Elle n’a été commentée par aucune organisation laïque, alors que des fanatiques religieux violaient, par leurs prières publiques, la loi de 1905. Elle n’a ému aucune organisation féministe, alors qu’on ne voit que des hommes dans la rue. Elle n’a fait l’object d’aucun communiqué des associations dites anti-racistes, pas même la Licra, alors que des manifestants appelaient à égorger les Juifs.

Elle avait été, par contre, très commentée par Paul-Marie Couteaux, sur Radio-Courtoisie, radio où Pierre Cassen et Christine Tasin, invités par Yves-Marie Laulan, sur le thème : « Islam, quoi faire ? » ont pu développer, pour la première fois sur un média, pendant 1 h 25, des propositions précises sur la manière de mettre fin à l’islamisation de la France.

[youtube 1oqR6cgQP_s&feature]

http://www.fdesouche.com/245477-yves-marie-laulan-recoit-pierre-cassen-christine-tasin-radio-courtoisie

Bien sûr, aucun des six candidats à la primaire socialiste n’a cru davantage utile de s’inquiéter de la vidéo de Guy Sauvage.

Ils ne se sont pas davantage émus du jihad à Roissy, où trente islamistes fanatisés ont insulté des passagers israéliens, devant la compagnie El Al, et appelé à la disparition d’Israël. Imaginons ce qui se serait passé si des nostalgiques de l’Algérie française avaient insulté des Algériens dans un aéroport français…

L’agression raciste mortelle d’un jeune blanc, à Dijon, par des racailles issues de la diversité ne les a pas davantage émus. Rebsamem, le maire socialiste, a même dit que le racisme anti-blanc n’était pas sa première préoccupation. Imaginons ce qui se serait passé si des skin-heads avaient lynché au faciès un jeune issu de l’immigration…

Les agissements de Forsane Alizza, qui appellent ouvertement les musulmans à la guerre sainte en France, et dont le chef refuse de comparaître à un procès, montrant son refus de reconnaître les lois de la France, n’émeuvent pas davantage nos bien-pensants. Imaginons ce qui se passerait si un négationniste refusait les lois d’un pays qualifié de judéo-maçonnique…

Le procès d’Houria Bouteldja, qui s’ouvrira à Toulouse, le 12 octobre prochain, et les propos injurieux contre les Français d’origine, qualifiés sur une chaîne de télévision de « sous-chiens » n’avaient pas davantage ébranlé la bonne conscience de ces bonnes âmes. NPA s’associe même fréquemment aux initiatives du Parti des Indigènes de la République. Imaginons ce qui se passerait si un Européen d’origine faisait un tel jeu de mot sur des maghrébins…

Bien entendu, le choix ahurissant de l’international de football Franck Ribery d’appeler son fils Seif al islam, soit en Français « Glaive de l’islam », ne pose manifestement de problème à personne. Imaginons ce qui se passerait si une vedette de football, catholique intégriste, appellait son fils « Torquemada »…

Par leur silence, ces bien-pensants nous font penser aux trois singes, dont chacun se couvre une partie différente du visage avec les mains : le premier les yeux, le deuxième les oreilles et le troisième la bouche. « Ne rien voir de mal, ne rien entendre de mal, ne rien dire de mal ».

Par contre, à Castanet-Tolosan, quand le courageux maire Modem, Arnaud Lafon, décide de mettre fin aux repas sans viande, demandés par des parents musulmans qui ne veulent que de la viande pure, donc halal, pour leur rejeton, là, ils réagissent au quart de tour. Socialistes, Verts, Parti de gauche, associations de parents d’élèves, syndicats enseignants, SOS Racisme, tous prennent le relais des organisations musulmanes, et font pression – en vain – sur le maire pour qu’il revienne sur sa décision. Ils se font ouvertement les complices de l’islamisation de nos cantines scolaires, se comportant ouvertement comme des alliés du cléricalisme contre la laïcité.

Par contre, sitôt connue la victoire de la gauche aux sénatoriales, Aubry annonce sa priorité : le prochain droit de vote des étrangers aux élections locales, relayant la revendication de 26 maires de gauche. Ils déroulent de manière criminelle le tapis rouge devant toutes les revendications communautaristes ou religieuses qui permettront à des groupes de pression de faire chanter les élus. On imagine ce que donnerait le droit de vote accordé aux prieurs de la rue Myrha, ou aux sympathiques militants de Forsane Alizza

Par contre, dès que six clandestins périssent dans l’incendie d’un immeuble insalubre, à Pantin, tous accusent la France d’être coupable, oubliant juste que ces personnes étaient en situation irrégulière, et qu’associations et partis de gauche s’opposent régulièrement à des reconduites aux frontières, comparant même parfois cela à la déportation des juifs ! Bien que se réclamant de gauche, ils font juste le jeu du Medef, dont la présidente, Laurence Parisot, réclame à cor et à cris des nouveaux immigrés, en période de chômage de masse, pour faire baisser les salaires. Il est curieux d’ailleurs de noter qu’en 1981, le patronat faisait campagne contre la gauche et le programme commun, et que, trente ans plus tard, il n’attaque plus Martine Aubry et les siens, mais essentiellement Marine Le Pen.

Par contre, quand nous organisons un apéro saucisson-pinard, ou les Assises sur l’islamisation de nos pays, c’est la curée, tous glapissent au racisme, et réclament l’interdiction. Mais quand la Ligue islamique du Nord invite des antisémites négationnistes, nos vaillants « antifa » sont aux abonnés absents. Ils se comportent en maître-censeurs, mais surtout en bigots utiles des islamistes, ravis de voir que c’est la gauche qui travaille pour eux !


Comment ces quelques exemples, que nous pourrions hélas multiplier, ne pourraient-ils pas donner envie de lire le roman de Pierre Cassen et Christine Tasin, « La faute du bobo Jocelyn » ? Souvent avec humour, parfois avec férocité, nos deux amis ont, dans ce conte, montré ce que deviendrait une France livrée aux socialistes, aux Verts, aux communisto-mélenchoniens, aux pseudo anti-racistes, aux journalistes bien-pensants, aux philosophes méprisants, à des islamo-collabos de droite qui comme Juppé qui iraient à la soupe, à des représentants de la diversité qui militeraient d’abord pour les leurs… Dans cet ouvrage, la composition du gouvernement imaginé par Pierre et Christine est effrayante, mais hélas crédible. Cette gôche – qui n’est plus la gauche – sacrifierait notre pays sur l’autel de la mondialisation et de l’européisme, et les Français sur le dogme de la diversité et de la discrimination positive !

Pierre Cassen et Christine Tasin ne sont pas les seuls à sonner le tocsin ! Dans un autre registre, même un journaliste du Nouvel Observateur, Hervé Algalarrondo, ose commettre un autre livre au titre très clair « La gauche et la préférence immigrée« . Que dire d’une Elisabeth Badinter se permettant d’affirmer, dans une interview accordée au Monde des religions que seule Marine Le Pen défend la laïcité, sans faire davantage réagir les six candidats à la primaire socialiste ? Il faut que ce soit l’inévitable Plenel qui monte au feu, dans Médiapart, pour salir la philosophe, en donnant la parole à Bauberot, le laïque préféré des islamistes !

Quelle incroyable coupure entre toute cette bobocratie, méprisante, liberticide, qui ose se dire de gauche, et les aspirations du peuple de France ! Comment peut-on se réclamer de gauche quand, à l’image du cabinet conseil socialiste « Terra Nova » et son gourou Olivier Ferrand,  on méprise le peuple, et qu’on lui préfère la diversité ? Qui peut se reconnaître dans un seul des six candidats des primaires socialistes, quand on lit les trois articles que Riposte Laïque a sélectionnés sur chacun ? Qui peut envisager que l’un d’entre eux, dans sept mois, puisse se retrouver président de la République ? Interpellé sévèrement par un lecteur de notre journal sur le sens du livre « La faute du bobo Jocelyn », Pierre Cassen développe les raisons qui les ont amenés, Christine Tasin et lui, à cette conclusion paradoxale. Les deux auteurs, se réclamant d’une culture de gauche, estiment que la victoire de la gauche serait la pire catastrophe pour notre pays, et surtout pour les classes populaires !

Les fameuses primaires socialistes auront donc lieu dimanche prochain. Nous maintenons qu’elles sont anti-républicaines, et qu’il appartient aux seuls militants socialistes de désigner leur candidat aux présidentielles. Nous ne plaignons pas par ailleurs ces militants, qui n’ont pas bougé une oreille quand leur parti les a dépossédés de ce droit, montrant, pour la plupart d’entre eux, qu’ils sont davantage dans ce parti pour des plans de carrière et des avantages particuliers, que par réelle conviction socialiste. Pierre Cassen et Christine Tasin pensent connaître déjà le vainqueur des primaires et en ont fait le Président de la République dans leur roman « La faute du bobo Jocelyn », qui est déjà écrit, bien sûr. Les premiers livres seront livrés par l’imprimeur le 17 octobre, et expédiés de suite chez ceux qui l’ont déjà commandé.

A ce moment-là, il restera sept mois pour faire connaître ce livre à un maximum de personnes… si vous nous donnez un coup de main, d’abord en l’achetant, et en le faisant connaître autour de vous.

Commande d’un exemplaire de La faute du bobo Jocelyn 15 euros frais de port compris jusqu’au 17 octobre, 19 euros après ; pour deux exemplaires (pensez à vos cadeaux de Noël mais pensez aussi que c’est peut-être l’occasion ou jamais d’offrir autour de vous, à tous ceux qui n’ont pas encore compris ce qui se passait, un roman qui peut les éclairer en douceur, par le biais de la fiction – et pourquoi pas acheter un deuxième livre à abandonner dans le train ou dans une salle d’attente ? ), 25 euros frais de port compris.

Autres ouvrages de Riposte Laïque : Les dessous du voile, La colère d’un Français, Résistance républicaine, Les Assises sur l’islamisation de nos pays : 10 € pour 1 livre, 16 € pour 2 livres, 20 € pour 3 livres (frais de port compris).

Le plus facile est de payer directement sur notre compte paypal (en haut à droite de notre site, en précisant la commande effectuée.

Sinon, merci d’envoyer les commandes accompagnées des chèques correspondants libellés à l’ordre de Riposte Laïque, BP 82035, 13201 Marseille Cedex 1.

AGENDA RIPOSTE LAIQUE

Le Jeudi 3 novembre, Pierre Cassen sera interrogé sur Radio Oxygène (Ariège) par Guy Decoupigny, de 18 heures à 19 heures.

Le Samedi 5 novembre, de 18 à 20 heures, conférence de Pierre Cassen et Christine Tasin : 2012, année de tous les dangers. Suivi d’une séance de dédicace de « La faute du bobo Jocelyn ».

A Paris, au Café du Pont Neuf, 14, quai du Louvre, 15001 Paris. Consommation obligatoire à régler à l’entrée de la salle de conférence, 6 euros.

Le Jeudi 17 novembre, Christine Tasin sera interrogée sur Radio Oxygène (Ariège) par Guy Decoupigny, de 18 heures à 19 heures.

Le Dimanche 13 novembre, de 14 heures à 18 heures, Pierre Cassen et Christine Tasin dédicaceront les deux nouveautés 2011 de Riposte Laïque, « Les assises sur l’islamisation de nos pays » et « La faute du bobo Jocelyn« , au salon du Bnai Brith, mairie du 16e arrondissement, 71, avenue Henri Martin, 75116 Paris

Le Lundi 28 novembre, à 20 heures, Pierre Cassen et Christine Tasin seront les invités des conférences du Site Enquête et Débats, au 12, rue Saint-Joseph, Paris 2e; Métro Bourse.

image_pdfimage_print