Une mère porteuse vend son enfant à un couple homo, puis à un couple hétéro…

Publié le 16 septembre 2019 - par - 40 commentaires - 3 035 vues
Share

Trois papas et deux mamans, mais pas tous à la fois, vient de juger avec raison la cour de cassation.

https://www.ouest-france.fr/societe/justice/la-justice-deboute-un-pere-biologique-qui-reclamait-la-garde-d-un-enfant-ne-d-une-gpa-6519104

Tout commence par un « couple » d’homosexuels qui se découvre une envie d’enfant, furieusement à la mode en ce moment. Après le « mariage pour tous » obtenu de haute lutte, alors que jusqu’ici, depuis Adam et Eve, tout allait de soi, place à « l’enfant pour tous » car enfin à l’époque de l’IVG à tour de bras, l’enfant, dépossédé de son propre droit à vivre, est paradoxalement devenu un droit.

Mais le processus est parsemé de pièges divers et variés. Dont le tout premier est de donner une étiquette aux divers parents selon leur sexualité comme si c’était une chose majeure qui regardait tout le monde.

Donc ce couple homo, avide de couches, de biberons et de varicelle, passe un contrat avec une mère porteuse. Celle-ci, pour 15 000 euros, est enceinte des œuvres d’Alexandre, un des deux « pères ». Bizarrement le mode de conception n’est pas précisé alors qu’on assiste dans ce domaine à une exposition ahurissante de faits variés qui jusque là étaient pudiquement tus. C’est à qui dira comment il a fabriqué son enfant, alors que normalement c’est si simple…

La mère porteuse mène à bien sa grossesse malgré tous les risques. C’est le second piège du processus : comment considérer une grossesse comme une simple prestation commerciale indolore ?…

On n’insistera jamais assez sur cette ignominie : demander pour de l’argent à une mère d’être enceinte pour ensuite abandonner son enfant, avec tous les risques que la grossesse comporte encore de nos jours pour sa santé. Il y a encore, en 2019, des femmes qui meurent en accouchant. Sans parler de l’impact pas toujours positif de la grossesse sur leur santé, pendant neuf longs mois. Ce sont des sacrifices qu’on ne peut faire que pour sa propre famille. Une femme ne devrait jamais porter que son propre enfant, jamais l’enfant d’un autre couple.

Puis la mère porteuse disparaît. Elle déclare aux deux « pères » que l’enfant est mort à l’accouchement. Les deux hommes flairent une arnaque. Troisième piège : comment contrôler la mère porteuse ?… Après tout, c’est révélateur, ici la mère porteuse a recouvré une certaine santé psychique, car elle se sent mère et décisionnaire, pas démissionnaire…

Ils découvrent que la mère porteuse a vendu l’enfant à un couple hétérosexuel, considérant que le premier couple n’était pas à la hauteur du projet ! Comme on la comprend ! Ayant porté l’enfant neuf mois, et tissé des liens avec lui, elle avait conçu de grands espoirs pour lui et trouvait que lui donner un père ET une mère était le mieux qu’elle pouvait faire. Étant elle-même devenue mère grâce à cet enfant, elle savait combien un enfant a besoin d’une mère… quatrième piège : et que fait-on quand la mère porteuse revient à la raison ?…

Entendons-nous bien, il n’est pas question de contester les capacités éducatives d’Alexandre et de son mari, sûrement excellentes, mais juste de dire qu’un enfant a besoin d’un père et d’une mère, depuis toujours…

Les deux homosexuels sûrs de leur bon droit à posséder un enfant au même titre qu’une maison, une voiture et un scooter, ont poursuivi en justice la mère porteuse. Cinquième piège : comment finir devant la justice lorsqu’on a tout partagé dans la procréation ?…

Le tribunal de Dieppe accorde la garde de l’enfant au père biologique, en 2017. Le couple hétérosexuel fait appel et la cour d’appel de Rouen lui accorde la garde. Sixième piège : que faire quand la justice ne sait plus où elle en est ?…

Exaspéré, le couple homosexuel se pourvoit en cassation. L’arrêt est rendu jeudi dernier. Hélas pour eux, la cour de cassation reste prudente. Par paresse à moins que ce ne soit par bon sens, elle ne voit pas trop pourquoi elle enlèverait le petit garçon à ses parents du moment, qui l’élèvent correctement depuis six ans. Elle statue donc en ce sens, déclarant que c’est l’intérêt supérieur de l’enfant qui compte, non la biologie. Septième piège pour les parents homos : pourquoi s’imaginer que le don de sperme à une mère porteuse fait tout ?…  

L’enfant va donc rester chez son troisième père et sa seconde mère, qui eux aussi l’ont acheté… Les deux couples et la mère porteuses ont tous été condamnés à une peine pénale car la GPA est, encore, illégale et interdite. Il faut quand même que la morale même démodée soit sauve, un enfant ne peut toujours pas en France, faire l’objet d’un marchandage ni d’un étiquetage ni tout simplement d’un esclavage. Mais plus pour très longtemps.

Les choses sont pliées et sauf accroc, pour faire plaisir aux LGBTTQQIAPPO (sic)-plus-tout-l’alphabet, la GPA va être légalisée. L’être humain est devenu un bien de consommation qu’on peut marchander, revendre, négocier, et sur lequel on peut contracter. La location de ventre, chère à Pierre Bergé, va entrer dans nos mœurs, comme la location de n’importe quoi. On achètera un bébé comme on achète un kilo de courgettes, en magasin ou sur catalogue, et on le revendra sur eBay. On vendra ses photos à des organismes de publicité. Avant de le vendre très cher à un club de foot. 

Reste à établir ce que cet enfant pourra savoir de sa filiation,  et comment on lui expliquera qu’il a été âprement marchandé par cinq personnes. Quels droits de visite se verront octroyer ses cinq parents ?… Mais d’ores et déjà les avocats annoncent qu’ils vont aller devant la cour européenne des droits de l’homme. Le feuilleton ne fait que commencer. Accrochons-nous. Espérons qu’on ne va pas lui trouver d’autres parents, cinq semblent bien suffisants pour le moment…

Sophie Durand

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Vent d'Est, Vent d'Ouest

@ Boadicea
« (…) le BonCoin pour vendre le fruit de ses entrailles comme on vend un vulgaire canapé ? »

Cela ne saurait tarder, elle a bien cherché dans d’autres coins s’il n’y avait pas des parents plus compatibles selon elle, non ? Et puis, il y aura des annonces au BonCoin ou ailleurs, du genre : « jeune femme, belle, intelligence certifiée, prête à accueillir le fruit de vos amours pour X €, plus frais médicaux, hospitalisation comprise dans clinique de son choix, proposition non négociable et payable d’avance ». suivi de ses cordonnées et de sa trombine.
Pauvre France.
Et surtout pauvre futur enfant.

Sophie Durand

@Patrick Verro
Je dois vous dire que moi non plus je n’aurais jamais cru que j’écrirais un jour une phrase comme « Alexandre et son mari… »

Patrick VERRO

Et bien POLYEUCTE, voilà une nouvelle méthode de censure bien maladroite : on publie la dénonciation de la censure sans en expliquer le pourquoi, et encore moins le sens !

Carter

On vit dans une société où il n’y a plus aucune valeur morale. Mais ce n’est pas grave, nous avons les valeurs maçonniques de la « république »: avortement, euthanasie, PMA, GPA, et quoi d’autre encore ?
Il y a bien longtemps que j’ai perdu le goût de vivre dans un monde qui prône de telles « valeurs ». Le jour où on m’annoncera que je souffre d’une maladie mortelle et incurable, je sortirai le champagne.

POLYEUCTE

Censuré comme hier ? La consanguinité ne vous intéresse pas ? Et pourtant !
Simple remarque à ne pas publier…

Lisianthus

Un nouveau droit ne doit pas en supprimer un ancien, il est donc immoral que le droit à l’enfant supprime le droit d’un enfant à avoir des parents : un père et une mère.
Pourquoi nous bassine t-on depuis des décennies avec le lien de la mère avec le fœtus qui entend sa voix, le lien noué par l’allaitement au sein, le rôle des « nouveaux pères », qui bercent, câlinent, changent les couches et donnent le biberon, avec l’indispensable modèle du père…
Si c’est pour ajouter qu’un enfant élevé par des homosexuels peut se passer de mère, ou qu’un enfant élevé par des lesbiennes peut se passer de père, et feindre d’ignorer les enfants adoptés qui passent des années, quand ce n’est pas leur vie entière, à chercher de qui ils peuvent bien descendre ?!
N’y a t-il pas assez d’orphelins dans le monde pour ne pas prendre conscience que fabriquer artificiellement un enfant délibérément privé de sa filiation est un crime contre l’enfance ?

the-end

a mon avis ebay ou le bon coin vont se frotter les mains , pourquoi pas une rubrique gosses d occasion , genre maman j ai rater les gosses.

Hub du P.

Ma femme et moi, cherchons à adopter un chien de race avec des papiers.
Ce sont les papiers qui sont le plus difficile à obtenir.

Christine B

Le pire étant que d’après des études sur l’identification sexuelle, plus de 97% des hommes et des femmes se prennent….pour des hommes et des femmes hétéros! Comment a-t-on pu en arriver la avec ceux qui ne représentent même pas 3% de la population ???

Sophie Durand

@hargott relisez, je n’ai jamais dit que les homos avaient porté plainte !!! Ils ont introduit une action au civil pour avoir la garde de l’enfant. Ce qui est tout différent.

Ne nous trompons pas. Ces dérives sociétales sont pensées, organisées, afin de déstructurer les cellules familiales et opposer la population en fonction des penchants sexuels de chacun. Diviser pour mieux régner. Que fait-on du Droit de l’enfant à naître ? Pour reconnaître une minorité de personnes LGBT et j’en passe, on détricote ce qui depuis des siècles a constitué le noyau familiale, l’appartenance à une lignée, une hérédité, et la transmission de valeurs. Les premières difficultés apparaissent quant à la légitimité parentale. Nous allons fabriquer des enfants affectivement et biologiquement déconnectés de la réalité naturelle. Après la PMA, viendra la GPA. Un jour ces enfants se lèveront et demanderont des comptes à ceux qui ont voulu des enfants pour eux-mêmes mais pas pour l’intérêt de l’enfant. La décadence d’une société se mesure sur ces types de dérives.

POLYEUCTE

Dans notre Société de consommation, on achète bien un chien ou un chat. Pourquoi pas un enfant ?
Après tout, nous sommes tous des animaux !
Le Spécisme ? Ou l’anti ?
Pour rester plus sérieux, la pratique condamnable de la PMA avec donneur pose des pbs JAMAIS évoqués.
– Déclaration du nom du donneur pour la « filiation » en réduira le nombre. On parle de… 250 !
– Consanguinité assurée pour ces pauvres gosses. (on revient à la Royauté ?)
– Pourra-t-on choisir sa « couleur » (Je n’ose dire sa race..)
L’Humanité est Morte au gré d’une élection
L’Homme, le Vrai, saura-t-il résister ? Sinon,
Qu’il disparaisse au plus vite !

HARGOTT

Je ne comprends pas cet article: en effet, vous parlez de procès de la part des acheteurs voulant faire valoir leurs « droits ». Vous dites qu’on en est à la cour de cassation. Mais jusqu’à présent, la GPA est interdite, c’est donc un délit! Comment peuvent ils « porter plainte » contre l’autre contractante de ce qui constitue un délit. Cela même s’ils sont condamnés au pénal, n’a pas de sens.

Patrick VERRO

L’hétérosexualité est ce qui caractérise l’attirance sexuelle d’individus de sexe opposé dans une espèce donnée. Il n’y a pas d’homonymes alors allez-vous nous obliger à dire, à chaque fois, « couple homme/femme » ?

Mauricette

Histoire « fantastique » mais réelle. C’est vraiment incroyable. Nous vivons une époque ou on ose tout, est-ce à ça que l’histoire le reconnaîtra ??

amril

A quand une rubrique du type
Enfant:
– Couleur peau:
– Couleur cheveux:
– Genre:
– Age:
sur le Bon Coin?
Avec le ‘droit à l’enfant’ associé au joies du numérique, ce genre d’aberration finira bien par voir le jour…
Soyons progressistes jusqu’au bout nom de Zeus.

Sophie Durand

@Alice Braitberg
Non, il semble que la mère porteuse ici soit aussi la donneuse d’ovocyte , donc la mère génétique.

Habrekorn

Bon article, mais s’il vous plaît n’employer pas le terme lénifiant d’hétérosexuel inventé par les homos pour normalisation égalitariste ! Dites homme, femme, couple, etc.

Comment ça marche ,désormais ,l’inscription d’un nouveau-né à l’état civil ?
Quel est le rôle de la maternité dans tous ces processus ? et celui de la sécu ,mutuelles etc ..
Non ,ce n’est pas vrai et surtout ni administratif ni vraiment français de renoncer aux cachets, tampons
carte vitale ,signatures .
Dix personnes et dix organismes sont impliqués dans l’arrivée au monde d’un être humain et personne ne sait ni qui ,ni à qui ,il est ?

Sophie Durand

@Grolo
Certes tout le monde a magouillé dans cette histoire, y compris le couple hétéro qui a la garde. Mais pourquoi prenez-vous le parti du père homo génétique ? L’enfant aurait pu aussi être confié à sa vraie mère, non ?
Non, la cour de cassation a entériné l’intérêt supérieur de l’enfant, qui était de continuer à vivre avec eux qui l’élèvent. Et qui sont un père ET une mère. La filiation biologique ne fait pas tout. Et que dites vous alors du remplacement de la véritable filiation par celle du conjoint dans la GPA et la PMA ? Il faut être logique jusqu’au bout…

Comme le rappelle Boadicea, l’enfant né de GPA a trois mères : la mère d’intention, la donneuse d’ovocyte et la mère porteuse. Dans le cas cité, l’enfant a donc 3 pères et 3 mères. Qu’en pensent les généticiens et les psychogénéalogistes ? A quoi sert la recherche sur le génome humain ?

Patrick VERRO

Ce que vous dîtes affleurait bien à mon esprit mais je le repoussais n’osant y croire tellement cela fait peur pour l’avenir de notre Société; mais maintenant que j’observe ce prosélytisme outrancier qui s’étale partout et l’emprise implacable de la répression envers tous eux qui pensent comme vous, je suis bien forcé d’admettre l’atroce réalité…

GERARD R.

Si Madame la présidente du Rassemblement National, venait à lire cet article, elle devrait… À TOUT LE MOINS, se sentir un peu… juste un peu, concernée, me semble-t-il. Bien que j’admette qu’il soit particulièrement malaisé de concilier ce côté sombre du… progressisme, avec un contexte « cageaufollique » qui caractérise désormais ce machin…

Dvns

Ce chaos a été magistralement.organisé depuis l’après guerre via la CIA et les intérêts de la famille Rothchild et autres pontes de la finance. Après la création d’Israël,
Il fallait détruire l’Europe, mettre à genoux l’Occident, et .
Petit a petit tout a été modifié.
Les banques centrales et nationale partout sous domination de la dette, les richesses en sous sol de la planète extraite par les grands groupes côté en bourses et soutenus par les banques privées. Conduisant a des guerres, des famines, des déplacements de populations.
La sur consommation de tout et n’importe quoi pour faire marcher une économie qui n’a fait qu’enrichir les mêmes banquiers. Un occident qui ne produit plus et qui s’appauvrit n’est plus rentable. Afin que la population se laisse mener aux abattoirs nous avons été manipulé depuis les années 60, à tous les niveaux. Manuels scolaires revu et corrigé par les puissants de ce monde en autre. La culture appauvri les brevets de nos génies vendus avec perte, nos institutions changés de mains par conflits d’intérêts et en France nous avons sacrifié notre agriculture alors phare de l’Europe.
La famille a été attaquée et sacrifiée grâce aux mouvements liberticides, les valeurs et la culture sous prétexte de mondialisation et de libertés portés au plus haut du ridicule afin de détruire tout reste de valeurs séculaire.
Ces mêmes qui gouverne le monde ont supprimé nos armées pourtant forte en Europe et promu le lgbtisme. Nous forçant la main sur l’accueil de réfugiés et migrants de culture et religions très différentes….pendant que ces mêmes banquiers et financiers s’occupent de vendre des armes aux pays dont les populations migrent, et tirent profit des richesses.
Une guerre civile dans nos pays de l’UE a déjà été décidé, ainsi qu’un crash boursier et effondrement de l’économie.
Il n’en restera que 500 millions. L’EU voulu par ces mêmes a été sacrifié.

André LÉO

La nomenklatura de la littérature et du spectacle a longtemps personnifié l’homosexualité masculine. Un Gide devenu pape des sodomites, un Cocteau descendant de la chambre d’hôtel d’un dignitaire nazi en pyjama rose, ils restaient isolés. La fierté sodomite a fait table rase de cette discrétion, en imposant ses communautarismes genristes, et le fric des milliardaires des médias à la Bergé a fait le reste.
La « gaystapo » comme l’écrit Th Michaud – Nérard a placé ses adeptes à tous les postes clés. L’hétérosexuel n’est plus la normalité, c’est l’absurdité genriste qui est « aux manettes ». La sexualité fantasmée des communautarismes LSBTIQ remplace la ligne politique. Fin de civilisation, façon Sodome et Gomorrhe!

Jill

Le droit à l’enfant n’existe pas, seul le droit de l’enfant est à
considérer, et son droit le plus élémentaire est d’avoir un père et une mère. Toutes ces combines sont à vomir.
Je ne mets pas en cause bien sûr la PMA pour les couples hétéros stériles.

Pour acheter ou vendre un enfant cela va être facile
on n’aura qu’à se baser sur la pub obsédante des régimes .Une semaine gratuite .Une semaine gratuite .

Bobb

Les militants LGBT qui ne représentent pas tous les homosexuels, ne sont que des petits gauchos égoïstes et immatures. Quand je pense que coucher avec une pute pour quelques dizaines de minutes est puni, au nom du sacro-saint principe que le corps n’est pas à vendre (même quand on l’a choisi) alors que profiter du ventre d’une mère pendant neuf mois pour lui retirer l’enfant qu’elle a porté, pour satisfaire les caprices des LGBT, sera bientôt légal. Désolé mais la prostitution choisie, ça existe et c’est aussi vieux que la facile vénalité qui la motive, mais la pute et son micheton n’engagent qu’eux-mêmes, et non pas la vie d’un malheureux petit humain, que ça plaise ou non à certaines feminazies, dont la notion du droit de disposer de son corps est à géométrie variable, comme le reste avec ces schizos…

Peg

Faut-il le dire? Un enfant n’est pas un droit, c’est un résultat. Ce qui résulte quand un homme et une femme s’unissent. Un enfant n’est pas un droit, c’est un être humain. Un être humain n’est pas une marchandise, n’est-ce pas madame taubira? Et si la nature n’a jamais permis de procréer par sodomie, elle avait sûrement une bonne raison (tiens, où sont les écologistes défenseurs de la nature sur ce coup là?).
Je pense que Vendéenne et Patrick Verro à eux deux ont bien résumé la situation.

patphil

business is business dit on en novelangue!
je ricane!
car au nom de quelle loi la « justice » va t-elle se référer?

Patrick Verro, rassurez-vous, il m’a semblé que cette phrase, dans l’article, était teintée d’une pointe d’ironie !

« c’est l’intérêt supérieur de l’enfant qui compte »

« un enfant ne peut toujours pas en France, faire l’objet d’un marchandage ni d’un étiquetage ni tout simplement d’un esclavage. »

A mon très humble avis, ces deux phrases devraient suffire.

Hervé

Quand elle aura dépensé le fric,elle voudra récupérer l’enfant. Et au fait,quel est l’avis du père,à ce sujet.?…Pauvre enfant;souhaitons qu’il soit heureux..!

Patrick VERRO

Jamais de ma vie je n’aurais pensé lire un jour ceci : « … les capacités éducatives d’Alexandre et de son mari… »…et bien, oui c’est fait ! Et si je dis que cela me donne des boutons (délicat euphémisme), je risque d’être accusé d’homophobie et pourquoi traîné dans un asile psychiatrique pour une rééducation ! Mais je contesterai cette accusation car homophobe veut dire littéralement : celui qui a peur des hommes, donc de son semblable, la bonne appellation devant être celle d’homosexuelophobie. Et puis même, si c’était le cas, la loi va-t-elle interdire maintenant certaines maladies, la phobie n’étant qu’un trouble psychologique ? En réalité Il ne s’agit rien de tout cela, j’ai simplement une angoisse irrationnelle de voir, dans ce cas précité, des enfants obligés de considérer que le conjoint de leur père est en réalité leur mère ! Cette idée d’observer ce monde qui marche sur la tête et de me contraindre à faire comme s’il marchait sur ses deux jambes, excusez-moi, me rend fou. Le mot « Mariage » a pour source « mari » (celui qui conduit) et l’on sait ce que donne un attelage qui a deux conducteurs… Je ne suis donc, après analyse, que bimarisphobe ! Est-ce si grave que cela docteur ?
Je croyais que le pire n’était pas certain et pourtant voilà on y est ; on est en plein dans l’horreur, et ce n’est pas un fantasme mais une triste réalité, si l’on en vient regarder de près l’article informatif qui nous est soumis. Mais d’où vient le mal ? Il procède de ce dogme infaillible, insensé et implacable, considéré comme un invariant, de l’égalité entre un homme et une femme, un couple hétérosexuel et un couple homosexuel(le). De ce postulat indémontrable s’enchaîne une série de conséquences juridiques qui se traduit par des droits égaux. Fini les concepts de complémentarité et d’équité, donc un couple hétérosexuel ayant droit à des enfants (je n’ose dire à une postérité) un couple homosexuel, qui par définition ne peut engendrer de par son union sexuelle, ayant fictivement ce même droit, est donc obligé d’aller chercher sa pseudo-progéniture sur le marché ! On voit ce que cela peut donner : édifiant… L’esclavage ne relevait pas des Droits de l’Homme mais des droits à l’homme ; les droits de l’Enfant sont foulés au pied pour faire place aux droits à l’enfant. Ce n’est même plus une régression, c’est purement et simplement une barbarie qui nous conduit vers l’inhumanité…

Grolo

Le fait de priver un père de l’enfant issu de ses gènes est aussi un précédent très dangereux. Il y a de plus en plus de cas où des enfants nés sous x sont donnés à des adoptants malgré la bataille du père pour récupérer l’enfant.
L’adoption de nos jours n’est plus un acte de générosité mais d’égoïsme comment ce « brave » couple hétérosexuel a-t-il pu voler un enfant à son père en toute conscience ? C’est quoi ce pays où il faut demander à un juge le droit de récupérer l’enfant de son propre sang ?

Boadicea

Ce n’est pas une porteuse elle est la génitrice donc elle abandonne et vend son propre enfant. Une mère porteuse met au monde un enfant d’une autre génitrice après implantation d’embryon. Cette femme est-elle allée sur le BonCoin pour vendre le fruit de ses entrailles comme on vend un vulgaire canapé ?

Pissoku

Le mâle blanc ne sert vraiment plus à rien, tout fout le camp ma bonne dame …

kabout

pout la GPA elle arrive a grand pas en France,c’etait décidé depuis le début avec macron et sa clique de gays,lesbiennes,trous d’balle et compagnie,notre France est effectivement devenue un foutoir et un taudis a ciel ouvert,par contre parmi ces pro GPA qui défilent sur plateaux tv personne ne s’inquiéte quand a l’enfant confié a un couple homo qui finira par grandir et a l’école certains gamins moqueurs rabachera a cette enfant qu’il n’a pas de pére, mére et qu’a la place il a 2 touzes,quel traumitisme pour ce gamin et quelle belle image……

vendéenne

Certains changements sont bons et nécessaires. D’autres ne sont que des lubies sans aucun intérêt ( sauf peut être financier) et néfastes pour la société toute entière.
Aujourd’hui nous sommes dans une ère de transition où les lubies se succèdent les unes aux autres créant le chaos à peu près en tout, détruisant ce que des siècles ont construit et conduisant aux plus innommables des conséquences . Nous sommes dans la destruction (la famille, la nation, la morale, la démocratie etc) et non dans la création. Que peut-il sortir de bien de cette période ?

Nico

Quel gros bordel est devenu notre france. Une mere porteuse qui vent son enfant à un couple d homo avec parent 1 et parent 2. On ne s y retrouve plus. Quels changements et qu elle dégoût. On y comprends plus rien.