Une monnaie nationale et une monnaie commune : la sagesse de Marine

Marine vient de déclarer le 30 avril : La France aura “une monnaie nationale, comme tous les autres pays et nous aurons ensemble une monnaie commune. Voilà, c’est aussi simple que ça… Moi, je pense que l’euro est mort”.

“Il faut maîtriser la monnaie et l’adapter à l’économie parce qu’aujourd’hui la monnaie unique est un boulet. Elle est en grande partie responsable du chômage de masse.”

“Je vais demander à l’UE de pouvoir maîtriser notre monnaie. Cela veut dire transformer l’euro en monnaie commune. Monnaie qui ne concernera pas les achats quotidiens mais uniquement les grandes entreprises qui font du commerce international.”

Après les négociations, le peuple français tranchera  par référendum.

Si le non l’emporte, Marine quittera ses fonctions.

Ce que propose Marine, ce n’est pas une sortie brutale de l’euro, mais un retour à l’Ecu et au SME, en quelque sorte, avec la possibilité pour chaque monnaie de fluctuer. La stabilité monétaire sans la rigidité. Les avantages de l’euro sans les inconvénients.

Les pays du sud sont étranglés par un euro trop fort.

Toute monnaie étant le reflet  de l’économie d’un pays, comment l’euro peut-il refléter à la fois la puissante économie allemande et la faillite grecque ?

Il faut être un technocrate imperméable aux règles élémentaires de l’économie pour avoir inventé ça. Comme quoi, avec des intégristes,  l’idéologie peut avoir le dessus sur le bons sens.

Car l’euro sous sa forme actuelle est bel et bien mort. Le réveil de la crise grecque, que l’UE met sous le tapis jusqu’au lendemain des élections française et allemande, pour ne pas apporter de l’eau au moulin des anti-Européens, et notamment le FN, va être brutal.

La dette grecque, qui devait soi-disant être maîtrisée après chaque plan d’aide (nous en sommes au troisième), est devenue insoutenable et atteint 312 milliards, soit 180% du PIB.

Voici ce que dit le FMI :

« La dette grecque est totalement intenable. Même avec une application pleine et entière des réformes approuvées dans le cadre du programme, la dette publique et les besoins de financement vont devenir explosifs sur le long terme ».

La dette grecque semble donc insolvable, et même si des pays comme l’Allemagne et la France font tout pour que cette situation ne conduise pas à l’expulsion de la Grèce de la zone économique de l’euro, cette fin semble de plus en plus inéluctable.

“Selon les chiffres publiés, la dette grecque atteint aujourd’hui 180% de son PIB et, si rien de concret n’est fait, elle devrait atteindre la barre des 275% en 2060.”

En 2015, Wolfgang Schäuble déclarait :

“J’ai expliqué qu’il serait peut-être dans l’intérêt de la Grèce elle-même qu’elle abandonne l’euro pendant un certain temps, le temps de se rétablir sur le plan économique et d’améliorer sa compétitivité, avant d’y revenir.”

“15 ministres des finances ont partagé cette opinion. Seuls les ministres français, italien et chypriote n’étaient pas sur cette ligne”.

Question : Pourquoi ce qui est bon pour la Grèce serait-il mauvais pour la France ?

J’ajoute que le Parlement européen est sur la même longueur d’onde :

Alexander Graf Lambsdorff, vice-président du Parlement européen l’a affirmé sans détour :

«Nous devons trouver le plus rapidement possible un moyen de garder la Grèce dans l’Union Européenne et de continuer de la faire bénéficier de ses mécanismes de solidarité, mais tout en l’accompagnant hors de la zone euro. Nous devons ménager une transition, par étapes, vers le retour à une monnaie nationale.»

Enfin, rappelons que l’économiste américain James Galbraith, alors conseiller du ministre grec Yannis Varoufakis, avait élaboré un plan détaillé de sortie de l’euro pour Athènes.

Par conséquent le tollé général quand Marine envisage une sortie préparée de la monnaie unique vers une monnaie commune, est un monument d’hypocrisie.

Elle a raison, comme toujours, et la crise grecque qui se réveille va le prouver à tous les eurobéats.

Le choix est simple :

Soit l’UE surendettée continue de payer l’ardoise grecque pour sauver l’euro en l’état, ce qui serait démentiel, soit elle accepte un Grexit salvateur pour tous.

Mais la zone euro telle que nous la connaissons, vit donc ses derniers mois.

Jacques Guillemain

image_pdfimage_print

19 Commentaires

  1. Demander à transformer une monnaie unique en monnaie commune est une démarche de bon sens, mais cela revient à sortir du système Euro, qui n’est pas prévu pour être une monnaie commune, une sorte de barycentre de monnaies variables en équilibre dynamique. L’Euro a été pensé comme levier économique et financier destiné à consolide la transformation de l’UE en union fédérale. Cette monnaie unique figée dans le marbre fait partie du projet fédéraliste dictatorial et elle en est indissociable. L’Euro est politique. Pour que l’Euro devienne une monnaie commune cohabitant avec des monnaies nationales à parité variable, il faut que le projet européen bascule vers un horizon non plus fédéral mais confédéral, un ensemble de nations souveraines. Les européistes veulent l’UERSS avec l’Euro fixe.

  2. Aucun cadre de négociations n’existe au sein de l’UE pour redéfinir l’Euro. Pas plus qu’il n’en existe pour redéfinir le projet européen. Il me parait difficile d’imaginer Junkers, Schultz, Moscovisci ou Olli Renn se mettre à imaginer et mettre en place de telles structures à la demande de la France. Le projet européen est un mécanisme à cliquet anti-retour qui n’a pas du tout été conçu pour changer de route ou revenir en arrière. Là est tout le problème. Aujourd’hui, on accepte le package et on la ferme ou on quitte le club. Ca s’appelle l’Article 50, il n’y en a pas d’autre. Du moins je pense.

    • « Un peuple divisé, inculte historiquement, con, mou et trouillard comme les français, et qui en plus croient en la propagande officielle »

      Vous decrivez la des enfants qui ne sont jamais arrives a couper le cordon ombilical protecteur de leur mere… car ils ont peur…. peur
      … d’etre libre d’ou leur besoin constant d’etre assistes par L’Etat comme les enfants le sont par leur parents

  3. La seule solution c’est le Frexit. Mais avec un peuple divisé, inculte historiquement, con, mou et trouillard comme les français, et qui en plus croient en la propagande officielle, « Frexit=danger=souverainisme=nationalisme=repli sur soi=fascsime=Pétain=FN=nazi », il n’y a aucune chance que cela se fasse. 60% détestent l’UE, 30% seulement veulent en sortir. 70% n’ont rien compris. Les agriculteurs de l’Ouest de la France sont saignés à blanc par la concurrence ouverte imposée par l’UE, leurs villes sont dévastées par les gauchistes antifas, et ils votent pour Macron qui va achever leur ruine….Notre pays devient aussi con et lâche qu’en 1938. Mûr pour la dictature UERSS et la collaboration active.

  4. Sagesse ou reculade ou…tâtonnement? C’est quand même ahurissant de modifier ainsi l’essentiel de son programme dans l’entre-deux tours! Pendant des années, marine faisait valoir les délires nationalistes, idéologiques et épidermiques d’un retour du franc et d’un abandon de l’euro, sur le réalisme et voilà qu’elle se réveillerait soudain pour se rendre compte qu’elle n’était, à ce propos, que dans des chimères?

    • Pauvre petit eureka. Qu’est ce que tu peux être niais. C’est bien la preuve au contraire que Marine est souple, n’est pas un dictateur comme tu le brailles à longueur de trollage d’articles, qu’elle s’adapte aux desiderata des Francais.
      Pour la « dictature », tu repasseras.
      Dis donc, ca t’en fait, des heures passées sur RL. T’as rien d’autre à foutre de tes dix doigts? Tu es quoi, assisté, rentier? Fini tout ca avec macron, il va te foutre sur la paille!

  5. Cette histoire de double monnaie – apporté ou influencé par NDA – va déboussoler beaucoup de gens , à mon avis – comme moi ! – espérons que cela ne leur fera pas perdre l’essentiel, et qu’ils feront confiance tout de même à Marine !
    Macron risque de s’en servir comme argument de ce mic mac monétaire, dans le débat du 3 mai, et ça pourrait lui profiter…
    Espérons que Marine saura s’en tirer !

  6. Marine Le Pen vous répond ! #10 | « Pour les agriculteurs »

    VIDEO : http://www.frontnational.com/videos/marine-le-pen-vous-repond-10-pour-les-agriculteurs/

    Eleveuse, électrice de Jean Lassalle,votera Marine Le Pen
    Le journaliste: elle votera pour le parti de l’extreeemmmme drouaaattte

    VIDEO : http://www.prechi-precha.fr/cette-eleveuse-electrice-de-jean-lassallevotera-marinelepen/

    Pourquoi voter Marine le Pen et faire barrage à Macron ?

    VIDEO : http://www.prechi-precha.fr/voter-marine-pen-faire-barrage-a-macron/

    http://www.frontnational.com/videos/florian-philippot-sur-cnews-8/

  7. 12:05 : Jean-Lin Lacapelle, Responsable de la mobilisation militante de la campagne de Marine Le Pen, sera l’invité des Grandes Gueules sur RMC

    18:00 : Gaëtan Dussausaye, Responsable national des Jeunes avec Marine, Membre du Comité Stratégique de la campagne, sera l’invité de Sud Radio

    21:00 : Marine Le Pen participera au débat de l’entre-deux-tours sur TF1 et France 2

    AGENDA FN DU 3/04/2017 : http://www.frontnational.com/agenda-front-national

  8. Robert Bourgi, proche de F. Fillon : « Je crois qu’il a en tête de faire invalider les élections »

    VIDEO : http://www.fdesouche.com/849355-robert-bourgi-proche-de-f-fillon-je-crois-quil-en-tete-de-faire-invalider-les-elections

    François Baroin: « Tous ceux qui appellent à voter Marine Le Pen seront exclus » des Républicains (VIDEO)

    http://www.fdesouche.com/849361-francois-baroin-tous-ceux-qui-appellent-voter-marine-le-pen-seront-exclus-des-republicains

  9. Les contrats de travail en EUR restent en EUR, les comptes bancaires en EUR restent en EUR, ce seront les nouveaux contrats et les nouveaux comptes qui seront en FF.
    Si un banquier s’avisait de transformer les EUR en FF sans ordre écrit du titulaire du compte en EUR, on foutrait immédiatement ce fourbe en prison!

  10. Quel Premier ministre si Emmanuel Macron est élu ?

    Chez les dames : Laurence Parisot, MEDEF , Nicole Notat,ex-secrétaire général de la CFDT, Christine Lagarde, 61 ans, directrice du FMI, Sylvie Goulard, 53 ans mais sans CV ministériel ou d’Anne-Marie Idrac, 61 ans, qui a été ministre avant de diriger la RATP.
    Chez les Messieurs : Chez les messieurs, plusieurs noms circulent. Trois viennent à l’esprit. Dans l’ordre François Bayrou, 65 ans, figure historique du centre, Jean-Yves Le Drian, 69 ans, ministre de la Défense, Gérard Collomb, 69 ans, maire et président du
    Grand Lyon.
    http://www.ledauphine.com/france-monde/2017/05/03/quel-premier-ministre-si-emmanuel-macron-est-elu

  11. Quand l’Euro implosera, nous ne serons pas pris au dépourvu grâce au Franc.

  12. Est-ce que la Grèce,si elle n’avait pas acceptée d’être dans l’euro aurait fat faillite ???
    Maintenant que tout est bloque chez elle,comment peut t’elle s’en sortir ??
    Ce n’est en ayant vendu le port d’Athènes à la Chine qu’elle va y arriver.
    Quand la France aura tout vendu à l’étranger,elle deviendra  » S D F  » !!

  13. Nos dirigeants oeuvre pour eux, ils se fichent pas mal du peuple. L’euro est mort ils le savent, mais ne diront rien. La dette explose et on ne pourra pas dire à nos enfants que l’on ne savait pas.

  14. Vu ce lien: disobedient media. L’argent de Macron planqué dans les îles.

Les commentaires sont fermés.