Une nounou voilée porte plainte contre moi pour “haine raciale”

Publié le 13 mai 2013 - par - 6 001 vues
Traduire la page en :

Dans mon article du 6 avril dernier titré « Ne confiez pas vos enfants aux nounous voilées » (1), j’enjoignais lesdites nounous et leurs compagnons à barbe d’aller rendre grâce à Allah dans l’un des 57 pays musulmans plutôt qu’auprès de nos tout-petits en France. Je joignais en fin de mon article le lien vers la Convention Internationale relative aux Droits de l’Enfant afin de justifier le besoin de protéger nos enfants contre un prosélytisme invasif et assumé, cette convention internationale me donne raison.

Nul doute que toute personne dotée d’un minimum de fibre maternelle ou paternelle se rallierait à mon injonction salutaire. Est-ce qu’un musulman tolèrerait que son enfant confié à une famille juive pratiquante se mette à faire des rituels empruntés au judaïsme ? La réponse est évidente, et d’ailleurs pour aller plus loin, un musulman confierait-il seulement son enfant à une famille juive pratiquante ? J’attends impatiemment des exemples…

Je précise que j’ai moi-même parfois confié mes propres enfants à une Tunisienne lorsqu’ils étaient petits, à l’époque elle n’était pas voilée, et à aucun moment je ne me suis posée la question de son pays d’origine, d’autant plus que j’ai passé une partie de mon enfance en Tunisie. Aujourd’hui, elle porte voile et abaya et son fils porte le kamiç. Aujourd’hui, si c’était à refaire je ne lui confierais plus mes enfants pour cette unique raison.

Le voile est considéré comme un symbole de pureté a contrario des têtes nues, tenue des femmes impures et forcément prostituées. Le voile est également le symbole d’un intégrisme guerrier, djihadiste, prêt à tout pour Allah et pour l’instauration du califat (2). Il est enfin le signe que la femme est la propriété de l’homme, de son mari, qu’éternelle mineure grâce au coran, elle ne vaut que moitié moins que lui et ne doit être déflorée par lui, sous peine de subir le crime d’honneur ou le viol d’honneur. Voilà ce qu’est le voile et voilà pourquoi il ne peut être porté devant des enfants perméables à ce qui les entoure.

Ce voile sexiste, sectaire et communautariste est antidémocratique et antirépublicain.

Les Français sont en train d’en prendre massivement conscience selon de récents sondages. Ainsi, sur le thème « L’image de l’Islam en France » (3), sur la question du foulard et du voile qui nous intéresse, 63% des personnes interrogées se déclarent défavorables au port de ces signes dans la rue, ce pourcentage montant à 89% dans les classes des écoles publiques et à 84% pour les femmes travaillant dans des lieux privés accueillant du public (commerces, supermarchés, cabinets, médicaux, crèches et écoles privées), tous bords politiques confondus (4). Il suffit d’ailleurs de voir le tollé suscité par l’affaire Baby Loup pour constater que les Français sont très majoritairement hostiles à la visibilité de tout signe prosélyte de la part de ceux qui s’occupent d’enfants. C’est pour cela que 86% se disent favorables à une loi interdisant le port de tout signe religieux ou politique dans les lieux publics ou privés où l’on s’occupe d’enfants (5), et donc… à domicile également pour celles qui gardent des enfants !

Par conséquent, réclamer que les nounous voilées fichent le camp n’est que la traduction du ras-le-bol exprimé par une écrasante majorité des citoyens français, et cela ne relève certainement pas du racisme puisque la race islamique, cela n’existe pas.

Mais curieusement mes propos ont, semble-t-il, déplu à une nounou voilée qui s’est manifestement sentie discriminée et s’est empressée de porter plainte contre moi.

A la Brigade de Répression de la Délinquance contre la Personne où j’ai été auditionnée, je n’ai pu m’empêcher de rire en voyant le motif de la plainte diligentée par le Parquet : « haine raciale », « appel à la guerre », « appel au meurtre », carrément !!! C’est vrai que « foutez le camp ! » ressemble fichtrement à un appel au meurtre… Impossible d’imaginer sans sourire que la justice puisse ne pas faire la différence entre l’expression du ras le bol d’un dogme sexiste et prosélyte prônant la charia, et un soi-disant appel à la guerre venant de la mère de famille ordinaire que je suis, ce serait se ridiculiser aux yeux du pays tout entier.

On m’a dit que la nounou offensée répondait au pseudo de « Mohamed B. », mais dans la mesure où elle se sent stigmatisée par cette injonction faite aux nounous voilées de déguerpir en pays islamique, c’est très certainement qu’en fait elle se cache derrière une identité masculine afin de n’être pas dévoilée aux yeux de tous, mais à moi on ne me la fait pas !

Nounou Mohamed

Faute d’avoir une photo, un portrait-robot a pu être fait de cette nounou que, par respect de son désir d’anonymat, nous désignerons sous le nom de « Mohamedette ». Si vous la croisez dans la rue, le bus, le métro ou au supermarché, n’hésitez surtout pas à l’interpeler et à lui dire que, malgré son voile, vous l’avez reconnue.

Ri7nounou barbue 001

Caroline Alamachère

(1) https://ripostelaique.com/ne-confiez-pas-vos-enfants-aux-nounous-voilees.html

(2) http://www.kapitalis.com/politique/16020-tunisie-les-salafistes-de-bizerte-sonnent-le-clairon-de-la-guerre.html

(3) (Sondage Ifop pour le Figaro réalisé du 15 au 18 octobre 2012 sur un échantillon de 1736 personnes) http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/sondage-ipsos-islam-france.pdf

(4) (Sondage Ifop pour Dimanche Ouest-France réalisé du 11 au 21 mars 2013 sur un échantillon de 1004 personnes) http://www.ifop.com/media/poll/2195-1-study_file.pdf

(5) (Sondage BVA pour CQFD I-Télé réalisé les 21 et 22 mars 2013 sur un échantillon de 1164 personnes non panélisées) http://www.bva.fr/data/sondage/sondage_fiche/1258/fichier_bva_actu_-_cahuzac_-_laicite34131.pdf

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi