Une nouvelle astuce pour faire augmenter les notes des élèves

Sachant que la note 20 permet mathématiquement d’obtenir les résultats suivants :

• 6+6+6+20 = 38 : 4 = 9.5

• 6+6+7+20 = 39 : 4 = 9.75

• 6+7+7+20 = 40 : 4 = 10

• 7+7+7+20 = 41 : 4 = 10.25

Je vous laisse continuer (dans les deux sens !) et notamment vers les 5 qui se transforment en 8.75, les 4 en 8 etc.

Sachant que le 20 représente la « note de Vie scolaire », attribuée par le Chef d’Etablissement (voir libellé sur le bulletin) et « discipline » (puisque note !) oh combien essentielle pour le savoir « lire, écrire, compter » remis au goût du jour par les directives ministérielles et affirmé comme objectif incontournable à la sortie de 3° !

Sachant que les trois autres notes peuvent – et dans la plupart des cas – correspondent à des disciplines aussi fantaisistes qu’inopérantes telles que le français, la langue étrangère, les mathématiques, l’histoire-géographie, les sciences naturelles, la physique

Calculez les raisons pour lesquelles cette note a été introduite dans la moyenne trimestrielle des élèves de collège.

N’oubliez pas dans vos calculs que la colonne « comportement » a été supprimée des bulletins, que les disciplines (puisqu’elles se valent toutes !) sont reportées sur ces mêmes bulletins dans un savant désordre (si vous commencez à penser que c’est « pour mieux noyer le poisson », n’oubliez pas d’intégrer le facteur eau, en abondance de préférence, dans vos calculs !)

Quand vous aurez achevé vos réflexions et que vous entendrez que de plus en plus de jeunes –de milieux défavorisés, bien sûr car, et heureusement, il y a encore des parents qui savent distinguer les vessies des lanternes ! Vous, par exemple, chers collègues !- « sortent du système scolaire sans avoir acquis les connaissances indispensables pour ne serait-ce qu’apprendre un métier », qu’ils sont à la dérive, qu’ « ils ne respectent plus rien », qu’ils n’ont « aucune notion de l’effort et du travail » demandez-vous si vous pourrez encore vous dire : « Nous ne le savions pas ! »

Katia VENCO

professeur de Lettres-Modernes (si j’en crois mes diplômes professionnels ! Qui datent, probablement, puisqu’ils sont antérieurs aux textos et autres « novlangue »)

image_pdf
0
0