Une nouvelle tour de Babel ?

 

La tour de BABEL , choix et conséquences …. » – Eglise ...

Mais qui dit que l’histoire ne se répète pas ?

Dans la Sainte Bible, nous avons une légende assez intrigante concernant l’érection d’une tour à Babel (Babylone – Irak) qui défiait le Créateur.

Ce que nous en dit Wikipédia : « Peu après le Déluge, alors qu’ils parlaient tous la même langue, les hommes atteignent une plaine dans le pays de Shinéar et s’y installent tous. Là, ils entreprennent par eux-mêmes de bâtir une ville et une tour dont le sommet touche le ciel, pour se faire un nom.

Dieu les voit, et estime que s’ils y arrivent, rien ne leur sera plus inaccessible. Alors il brouille leur langue afin qu’ils ne se comprennent plus, et les disperse sur toute la surface du globe. La construction cesse. La ville est alors nommée Babel (terme proche du mot hébreu bilboul « brouillé »).

Selon les traditions judéo-chrétiennes, Nimrod – du terme hébraïque Mered, rébellion – « roi-chasseur » régnant sur les descendants de Noé, est à l’origine du projet. Babel est souvent identifiée à Babylone. L’unique langue parlée par les hommes est appelée la langue adamique. 

Pour certains, cette histoire qui explique l’existence de plusieurs langues, illustre la nécessité de se comprendre pour réaliser de grands projets, et le risque d’échouer si chacun utilise son propre jargon. Ce récit peut être vu comme une métaphore du caractère équivoque du langage humain. On peut aussi y voir une illustration des dangers que représente la recherche de la connaissance, vue comme un défi lancé à Dieu. »

De notre temps, l’histoire nous rappelle qu’en Irak – Babylonie – Saddam Hussein menaçait le monde libre et Israël. L’Irak est vaincue et sa tour nucléaire anéantie.

Mais ce n’est pas tout, car il se trouve que dans cette même région d’autres peuples nourrissent des ambitions semblables ou presque, dont celle de conquérir le monde libre et de l’assujettir…  Ces initiateurs ne sont autres que les islamistes, qu’ils soient chiites ou sunnites.

Il faut croire que la langue des islamistes a été par la Main Divine embrouillée, car ils ont cessé de se comprendre et de parler la même langue. Les Chiites haïssent les Sunnites alors que tous deux sont musulmans. Leurs versions de l’Islam diffèrent – embrouillées – causant des haines insensées et fratricides.

Le monde libre qui veut mettre fin à cette hécatombe ne sait vraiment pas quel serait le fil qui le mènerait vers un dénouement pacifique du conflit. Si d’un côté il aide les Chiites, il contribuera à sa propre destruction, puisque les chiites iraniens se déclarent ouvertement ennemis de l’Occident.

S’il épaule les Sunnites, il se confronte au même problème, puisque ces derniers sont mus par les mêmes aspirations que les Chiites.

Que faire alors ?

Laisser tout cet échafaudage horrifiant entre les mains du Divin, qui, nul doute, se sert du hasard pour passer incognito. Et puisque les islamistes osent mettre tous les crimes qu’ils perpétuent sur le nom d’Allah – créateur – c’est le Créateur Lui-même qui saura leur trouver la solution la plus appropriée.

Entre-temps, la menace qui planait sur Israël demeure et s’intensifie… bien que d’un côté les Sunnites se voient contraints de s’allier à Israël afin d’évincer la menace chiite de l’Iran.  Et l’Occident a aussi fait son choix en s’aplatissant devant les Iraniens, bien qu’il soit conscient du danger qu’il représente non seulement pour Israël et les États arabes du Moyen-Orient, mais aussi pour la majorité des pays occidentaux.

Ils ferment les yeux sur une Syrie qui n’est plus qu’un amas de décombres.  Le Liban suivra la même voie puisque les islamistes, qui préconisent la résurrection d’un empire persan/iranien, le menacent tout en s’acheminant vers les portes de l’Occident…

L’étape suivante sera la bombe nucléaire que l’Iran est déjà en bonne voie d’obtenir… ce qui incitera tous les pays du Moyen-Orient à s’en procurer une.

La débâcle russo-ukrainienne et le jeu fourbe des Occidentaux seront l’ultime goutte qu’il faut vaille que vaille éviter de laisser échapper avant la démolition totale de cette nouvelle tour de Babel. Avant l’apocalypse.

Thérèse Zrihen-Dvir

image_pdfimage_print
7
1

8 Commentaires

  1. Ah oui, bilboul : Macron est devenu bilboul depuis le Gvt Hollande, ça explique bien des choses ! (le bilboquet aussi, mais ça fait mal à la tête)

  2. l’histoire n’est qu’un éternel recommencement, disait michelet! aujourd’hui un bégaiement plutot, sauf en israel (qui s’y connait en bible) dont les citoyens résistent à la soumission et rendent coup pour coup

  3. Babel Oued, ça c’est certain. C’est déjà bien avancé en France.

  4. Pour Thérèse, à propos de la Sainte Bible.
    « … Et là, tout en jouant nous regardions souvent
    Sur le haut d’une armoire un livre inaccessible.
    Nous grimpâmes un jour jusqu’à ce livre noir
    Je ne sais pas comment nous fîmes pour l’avoir
    Mais je me souviens bien que c’était une Bible.
    … Nous lûmes tous les trois ainsi, tout le matin,
    Joseph, Ruth et Booz, le bon Samaritain
    Et, toujours plus charmés, le soir nous le relûmes. »
    Victor Hugo. (Aux Feuillatines, les Contemplations, 1855)

  5. Mais le mot  » Apocalypse  » N’a jamais voulut dire  » Fin du monde  » C’est un mot qui vient du Grec, Apocalypso  » Qui veut tout simplement dire  » Révélation de ce qui doit arriver  » Il n’y a pas dans la Bible une notion de fin du monde, il n’y a pas non-présentation de notion de paradis au ciel. Le mot paradis dans la Bible vient de l’hébreu ancien qui veut dire  » Jardin de délice  » Au sens littéral du mot. Pas de paradis au ciel.

    • « …Il n’y a pas dans la Bible une notion de fin du monde… ». Ah bon. Lisez les 4 cavaliers de l’Apocalypse et aussi les paroles de Jésus en Matthieu 24, v2 à 4 puis v.20 à 22.

Les commentaires sont fermés.