Une orpheline de 13 ans sommée de restituer la pension de son père mort en mer

Publié le 27 octobre 2014 - par - 2 326 vues
Share

http://www.ouest-france.fr/la-turballe-13-ans-elle-doit-restituer-sa-pension-dorpheline-2930195

Nous vivons une époque où un organisme social – l’Enim, qui concerne la profession de marin – s’octroie le droit de retirer à une jeune fille de 13 ans, la pension mensuelle qu’elle lui a pourtant accordée, il y a un peu plus d’un an, suite au décès de son père, mort en mer pour avoir voulu sauver un collègue tombé à l’eau.

billetsL’enquête immédiatement diligentée (dès le lendemain du double drame) conclura à une alcoolémie importante des deux noyés, mais l’armateur montera un dossier demandant le classement de l’accident en accident professionnel. Précisons que sur le bateau parti pêcher le bar dans la Manche, se trouvaient 4 personnes : Stéphane Hérault, le père d’Océane (la jeune fille en question), son frère qui était le patron, et deux autres personnes dont la seconde victime tombée à l’eau la première.

Depuis un peu plus d’un an, l’Enim versait donc une pension à la jeune fille de 13 ans : 500 euros mensuels et 5000 euros que l’on présume être le capital décès. L’Enim, organisme social auquel le marin cotisait !

Mais alors que l’Enim revient sur sa décision en envoyant une lettre, avertissant la mère et la fille qu’elle engageait une procédure devant les affaires sociales pour l’annuler, deux jours plus tard, un second courrier leur parvient leur enjoignant de rembourser 9225,98 euros de trop perçu. Aux questions des enquêteurs, l’Enim se montre embarrassée et déclare que le contentieux actuel est initié par… l’armateur.

C’est sidérant quand on compare avec notre pays qui consacre chaque année 1 milliard d’euros (non inclus le chiffre de Mayotte) à l’Aide médicale d’Etat, c’est- à-dire pour les clandestins.

C’est sidérant quand on apprend que la mairie de Paris vient de trouver 95 millions d’euros pour « l’éducation » de 2000 clandestins.

http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2014/10/21/des-jeunes-migrants-seront-pris-en-charge-par-la-ville-de-paris_4510114_1654200.html

C’est sidérant quand on sait qu’en Seine-Saint-Denis, l’Etat paye chaque jour les nuits d’hôtel pour 11.000 clandestins.

C’est sidérant quand on se rappelle que Cécile Duflot, en 2012, faisait loger des clandestins dans des hôtels à 150 euros la nuit.

http://www.citoyens-et-francais.fr/article-duflot-loge-les-clandestins-dans-des-hotels-a-150-euros-la-nuit-et-ferme-15-000-places-ouvertes-pou-112525122.html

C’est sidérant quand une avocate se félicite de la relaxe de son client, qui roulait en état d’ivresse à 234 km/h, risquant pourtant la vie de dizaines de personnes : l’état d’ébriété de Stéphane Hérault – pas plus que celui de ce chauffard – n’a fait de victimes collatérales.

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/securite-routiere-une-avocate-se-felicite-de-la-relaxe-d-un-chauffard_1174624.html

Plus sidérant encore quand un chauffard contrôlé positif aux stupéfiants tuera un bébé –  et sera relâché –  les magistrats ne suivant pas la peine d’incarcération requise par le Parquet.

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/herault-le-chauffard-positif-au-cannabis-a-ete-libere-sous-controle-judiciaire_1195802.html

Qui sont les victimes du marin qui avait trop bu ?  Lui-même, sautant à la mer pour sauver son collègue, et ses survivants : sa fille et la maman de celle-ci. L’organisme social (l’ENIM), en revenant sur sa décision de verser une pension à l’orpheline de 13 ans, lui  inflige donc une double peine. Est-ce à l’enfant de payer pour son parent…qui n’a tué personne d’autre que lui-même ?

Quelles raisons auraient poussé l’armateur à rouvrir le dossier ? Comment est-il possible qu’une décision rendue devienne caduque des mois après avec, de surcroit, un effet rétroactif ?

Enfin et surtout, Enim et/ou armateur auraient- ils osé revenir sur ce drame si le marin Stéphane Hérault avait été un homme d’origine étrangère ? N’aurait-on pas déjà entendu toutes les associations Droits de l’hommiste hurler à l’injustice et au racisme ?

Caroline Corbières

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.