1

Une petite photo pour détendre l’atmosphère…

Photo prise à Metz lors de la derrière manif’ contre le passe sanitaire.

Les temps sont difficiles, l’avenir est sombre et les occasions de sourire sont rares. Alors je me suis dit que la photo d’une aussi belle femme, qui plus est magnifiquement habillée (ça nous change des tenues trash des gauchiasses cradocs qui essaient comme ils peuvent de faire de l’ombre aux impeccables manifs de l’ami Florian) serait du meilleur effet sur notre site.

Notre site qui, il faut bien le reconnaître, est souvent à l’unisson du pessimisme, voire du désespoir, dans lequel (lesquels ?) baigne actuellement notre société, et à juste raison.

Je me garderai bien de commenter cette photo. Chacun y trouvera ce qu’il veut.

Je m’attends quand même aux commentaires les plus injurieux et les plus haineux qui soient, de la part de… De qui au fait ? Bon, allez, peu importe.

Surtout que ces gens-là s’en donnent à cœur-joie : qu’ils sachent que plus ce qu’ils écriront sera insultant, méchant, fielleux, venimeux et cosmopolite, et plus ça m’amusera. Ces temps-ci, je ne sais pas pourquoi, un rien me divertit.

Pendant la guerre de 14, il y avait paraît-il des poilus qui dormaient comme des souches sous les bombes ennemies. Mon grand-père, mort à Troyon, près de Verdun, en 1916, lors d’une sortie du Fort décidée par un sous-bite ou un strasse pour aller titiller du schleu, était peut-être l’un d’eux. Je ne le saurai jamais.

Navré pour la brièveté de mon article de ce jour : on ne fait pas toujours ce qu’on veut dans la vie, surtout quand on est en vacances.

A bientôt, les amis !

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni