1

Une présidence exemplaire : « Benalla n’a jamais été mon amant »!

Une nouvelle chronique de la Macronerie de caniveau ordinaire très chaude et haute en couleurs.

Publié le 26 Juillet 2018, Benoît Rayski sur Atlantico : « Benalla n’a jamais été mon amant »!

« Sa très grande proximité avec ce chargé de mission si joliment musclé alimentait la rumeur. »

Joffrin (de son vrai nom Mouchard) l’a évoquée à mots couverts dans Libération. Serge Federbusch a parlé sur Atlantico d’un garde du corps « très près du corps ». « C’est pas eux, c’est moi ». Ça n’est pas la République de la haine ! Traduction : (Il est à moi !) « Et (à) moi seul ». À quand le coming out ?

Devant les députés LREM, Macron a assumé toute son irresponsabilité dans l’affaire Benalla-Macron. Et « si on me cherche, on me trouve ». Un discours « mystificateur » prononcé par celui qui soi-disant porterait le chapeau. « Et comme il a une très grosse tête, c’est un très gros chapeau. » Les (vraies fausses) rumeurs peuvent empoisonner la vie d’un homme. Démentir ne sert à rien sinon à leur donner du crédit.

« Le « Benalla n’était pas mon amant » de Macron ne fera que les renforcer. » (Rayski)

Anne-Yasmine Machet sur gala.fr : « Lui non plus n’a jamais été mon amant ». Macron a tenté de faire taire les rumeurs autour de sa relation avec son ex-collaborateur. L’affaire Benalla n’en finit plus de secouer la France de la Macronerie. Le collaborateur d’Emmanuel Macron, adjoint au chef de cabinet du président, a été licencié, puis placé en garde à vue et mis en examen. Il aurait été mis à pied durant 15 jours par l’Élysée. Depuis, les révélations autour de la situation de ce proche de Macron se sont multipliées, les polémiques s’enchaînent. Voiture et logement de fonction au quai Branly, des travaux d’un montant de 180 000 euros, grade de lieutenant-colonel, port d’arme, badge d’accès à l’assemblée, salaire entre 6 000 et 10 000 euros…

Autant d’avantages surprenants pour un homme de 26 ans. Une situation qui a tôt fait de faire éclater les plus folles rumeurs autour de la relation entre « le président et Benalla« .

Macron, devant des députés LREM qui sont « sa chose » et son « instrument docile » : « S’ils cherchent un responsable, le seul responsable, c’est moi et moi seul (…) Benalla n’a jamais été mon amant… »

Ce n’est pas la première fois que Macron (met en scène et) dément une rumeur sur sa vie privée.

En février 2017, en pleine campagne présidentielle, il avait ironisé sur sa supposée liaison avec l’ancien président de Radio France. « Si on vous dit que j’ai une double vie avec Mathieu Gallet ou qui que ce soit d’autre, ça ne peut pas être moi« . (Quiconque oserait dire le contraire sera immédiatement poursuivi en justice ! Aucune pitié pour les calomniateurs). (Rayski)

Mathieu Gallet revient sur la rumeur de sa « double vie » avec Macron !

Nathalie Raulin sur Libé : « Macron dément les rumeurs sur son homosexualité. Macron n’en a donc pas terminé avec la rumeur de son homosexualité. C’est la « rumeur désobligeante » qui court depuis près de deux ans dans Paris : son homosexualité supposée et, plus précisément, sa relation avec Matthieu Gallet, PDG de Radio France. Une rumeur qui mettait la pression sur la direction En Marche, soumise à la menace récurrente de diffusion de photos volées, de telles photos à l’en croire n’existant tout simplement pas. »

Le Salon beige : Macron : « Qu’ils viennent me chercher ! » (T’avoir ta gueule à la récré !)

« Macron a pris la parole… mais pas devant les médias, au pot de fin de session parlementaire des députés » soumis LREM de sa majorité, filmé à l’insu de son plein gré. Macron a endossé devant eux l’entière irresponsabilité de la crise Benalla. « La République exemplaire n’empêche pas les (horreurs) erreurs

« S’ils cherchent un responsable, c’est moi et moi seul ! Qu’ils viennent me chercher. »

C’est moi qui ai (couvert) Benalla. C’est moi qui ai confirmé la non-sanction inappliquée. « On ne sacrifie pas des collaborateurs sur l’autel des émotions populaires… Benalla n’est pas mon amant ».

La grenade incendiaire Benalla a fait exploser la Macronerie !

« Qu’ils viennent me chercher »… dixit le type le plus protégé de France ! Quel courage ! Quand la Constitution le protège précisément de toute obligation de rendre des comptes !

De plus, la motion de censure de l’opposition risque de ne pas faire long feu : « De toute façon, il n’y aura pas assez de députés pour la voter. Et la motion fera pschitt« , confie un élu soumis LREM.

République (bananière) exemplaire avez-vous dit ? (Le Salon beige).

Une présidence de la Macronerie exemplaire : « Benalla n’a jamais été mon amant »!

Thierry Michaud-Nérard