Une réflexion au sujet des races et du racisme

Publié le 7 avril 2018 - par - 62 commentaires - 2 400 vues
Share

L’on a le sentiment que s’il y a un problème qui obsède aujourd’hui les sociétés occidentales plus qu’un autre, c’est le problème de la coexistence de différentes races.
Les sociétés occidentales se disent tolérantes, mais leur tolérance a ses limites. Cependant que beaucoup de conduites, que nos ancêtres ne toléreraient pas, aujourd’hui peuvent et même doivent être tolérées, d’autres sont traitées avec une extrême rigueur.
Ainsi, dire qu’un père de famille qui élève consciencieusement ses enfants mérite plus de respect qu’un homosexuel qui répand le sida autour de lui, c’est faire preuve de l’homophobie, totalement intolérable.
Mais évitons surtout de rappeler que dans certains pays musulmans l’homosexualité est sévèrement punie. Ce serait faire preuve de l’islamophobie, encore moins tolérable.
Car l’islamophobie, c’est du racisme, n’est-pas !

Seulement si l’on réfléchit un peu, l’on comprend que l’islamophobie n’a rien de commun avec le racisme. Ce mot n’est pas difficile à définir. Le racisme, c’est la conviction que la race, à laquelle j’appartiens, vaut mieux que les autres. J’ai donc le droit de haïr et de mépriser ces dernières.
Mais l’islam n’est pas une race. Des personnes de toutes les races sont musulmans. Et les musulmans de toutes les races, en tout cas ceux qui prennent au sérieux l’enseignement, dont ils se réclament, croient qu’ils ont le devoir de mener le djihad, la guerre sainte, jusqu’à ce que tous les habitants de notre planète soit deviennent musulmans, soit au moins se soumettent à la domination des musulmans. L’islam est donc une idéologie d’expansion planétaire, un effort de domination universelle. Est-ce du racisme de ne pas vouloir se soumettre à une domination étrangère ?

Il va de soi que non. Et là, il faut se poser la question de savoir qui cherche à nous imposer cette contre-vérité manifeste.
En premier, ce sont bien sûr les musulmans qui, pour pouvoir nous soumettre, cherchent à nous démoraliser, à nous culpabiliser.
Là, il importe de connaître un peu l’histoire. Lorsque j’écoutais le discours d’Emmanuel Macron aux Invalides le 28 mars dernier, quelqu’un rappelait que ce président de la République avait condamné la présence française en Algérie, de 1830 à 1962.

Ignore-t-il pour quelles raisons les Français avaient débarqué à Alger en 1830 ? Alger était une grande base de la piraterie d’Etat, pratiquée par la marine du dey contre des navires chrétiens. Et pas seulement contre des navires. Pendant des siècles, d’Alger et d’autres ports nord-africains partaient des bateaux avec des musulmans armés qui s’attaquaient à des localités du littoral d’Espagne, d’Italie, du Sud de la France. Ils les razziaient, emportaient tout ce qui avait de la valeur. Ils capturaient des gens et les emmenaient en esclavage. C’était leur façon de mener le djihad. Les lecteurs des Aventures de Robinson Crusoé se rappellent qu’avant d’échouer sur une île déserte des Caraïbes, Robinson fut capturé par des musulmans et fut ensuite longtemps esclave au Maroc, avant de réussir de s’évader. Tel était aussi le sort de Saint Vincent de Paul (1581-1660) et de Miguel de Cervantes Saavedra (1547-1616), l’auteur de Don Quichotte de la Mancha, et de tant d’autres.
C’était pour mettre fin à ces activités criminelles que la monarchie française a conquis Alger. Seulement ça, M. Macron ne devait pas le rappeler, lorsqu’il voulait obtenir les voix des millions d’électeurs musulmans.

Les Français n’ont pas à se sentir coupable de la conquête d’Alger. D’une façon plus large, ils ne doivent pas se sentir coupables de leur passé colonial. Une grande partie de ces Arabes et Africains qui reprochent à la France ce passé ne seraient jamais nés, ou ils seraient morts enfants, sans les soins médicaux que la France avait organisés chez eux.
J’écris que l’on peut définir le racisme comme une conviction que la race, à laquelle j’appartiens, vaut mieux que les autres. Les croyants monothéistes croient que Dieu a crée l’homme à son image. L’homme, quel qu’il soit, indépendamment de ses origines. Tout être humain a donc le droit au respect.

Est-ce à dire que tous les humains ont les mêmes qualités et mérites ? Si c’est du racisme de rappeler que par exemple les Africains noirs n’ont pas contribué au progrès des sciences au même titre que les Européens, alors je me revendique raciste. En tout cas, je pense que le pourcentage de plus en plus élevé d’habitants de la France d’origine africaine aura pour conséquence une baisse du niveau culturel de ce pays.
Et puis, il faut reconnaître qu’il existe encore un autre fait important. Sans se préoccuper de la question de savoir quelle est la valeur des uns et des autres, ce qui d’ailleurs n’est pas facile à définir, l’on peut simplement vouloir vivre parmi ceux qui nous ressemblent. C’est un besoin psychologique tout-à-fait naturel. « Ceux qui se ressemblent s’assemblent », dit la sagesse populaire.
Je me pose d’ailleurs la question de savoir, si tous ceux qui cherchent à nous imposer cette société multiraciale et multiculturaliste mesurent vraiment les conséquences de leur conduite.

D’abord, qui sont-ils ? Je les diviserais en quatre catégories.
Premièrement les entrepreneurs et hommes d’affaires qui veulent disposer d’une main d’œuvre nombreuse, bon marché et docile, ainsi que de nombreux consommateurs. Pour obtenir les plus grands profits, ils sont disposés à tout, y compris à la disparition de leur nation. Déjà Lénine disait d’eux qu’ils nous vendront tout, même la corde, avec laquelle nous les pendrons ensuite. Ils oublient que s’il y a déjà une rivalité entre les classes sociales, lorsqu’elle se double d’une différence raciale, elle peut devenir plus féroce et plus dangereuse encore.
Deuxièmement, ce sont des gens de gauche. Ayant compris que les travailleurs européens ne sont plus du tout curieux de leur lutte de classe, de leur marxisme qui a si lamentablement échoué partout, où il a été appliqué, ils espèrent arriver au pouvoir sur le dos des immigrés. Ils oublient que ceux-ci voudront se donner leurs propres chefs, qu’ils choisiront parmi eux.

Troisièmement, ce sont des chrétiens, ou des anciens chrétiens, qui ont retenu de leur héritage spirituel seulement l’idée que l’on doit tendre la joue gauche, après avoir été giflé sur la joue droite. L’on sait que le christianisme naquit parmi les juifs qui s’apprêtaient à une lutte de la libération national contre la Rome païenne. Ceux qui comprenaient qu’ils n’avaient aucune chance de gagner, commençaient alors dire « Aimez vos ennemis ! »
A eux, l’on peut joindre tous ceux qui se laissent culpabiliser. Ils oublient que, comme disait le général Eisenhower, le sac à dos du soldat n’est pas plus lourd que la chaîne de l’esclave.

Quatrièmement, l’on doit mentionner ceux qui, n’appartenant pas à l’ethnie majoritaire, veulent mélanger toutes les ethnies. Un peu comme les unijambistes qui voudraient couper une jambe à tout le monde, pour ne pas avoir des complexes. Ils oublient que ce mélange peut leur valoir une jalousie et une hostilité bien pires que celle des membres de l’ethnie majoritaire.
Les gens de toutes ces catégories des défenseurs de l’idéologie dominante simplement ne sont même pas capables de comprendre quels sont leurs propres intérêts. Et à cause de leur aveuglement, ils organisent le malheur des autres.

Si je me définis, sous certaines réserves, comme raciste, j’ajoute que je ne suis pas né raciste. D’abord, j’ai grandi dans un pays, où il n’y avait pas de gens d’autres races. Lorsque, dans les années soixante, commençaient à arriver les premiers étudiants étrangers, généralement des pays du tiers monde, je ne ressentais aucune hostilité à leur égard. Plutôt une curiosité sympathique. Les communistes nous interdisaient de nous rendre à l’étranger. La présence de ces étrangers qui arrivaient maintenant compensait alors, au moins dans une certaine mesure, l’impossibilité de voyager.

Ce n’était qu’en France que je commençais à ressentir les choses différemment. J’avais le sentiment que beaucoup d’Arabes et d’Africains me manifestaient de l’hostilité, simplement parce que j’étais Européen. En Tchécoslovaquie, j’avais souffert de la haine de classe, propagée par les communistes contre les anciens bourgeois. En France, la haine de classe prenait la forme de l’hostilité ethnique. Alors, et bien que mon pays natal n’ait jamais colonisé personne, je faisais partie des méchants colonialistes.
Puis disons encore autre chose. En Tchécoslovaquie des années soixante, les étrangers n’étaient pas nombreux. Rien de comparable avec la situation française actuelle, où les autochtones sont progressivement dépossédés de leur patrie, sont condamnés à devenir bientôt étrangers dans leur propre pays.

Je pense que l’être humain peut être curieux, peut avoir un plaisir à découvrir des choses et des êtres nouveaux, étrangers, différents. Mais d’un autre côté, il a aussi besoin d’avoir un chez soi, un monde connu et familier.
Il faut peut-être chercher un point d’équilibre entre ces deux besoins. C’est d’ailleurs ce que certains immigrés savent et c’est pour cela qu’ils s’opposent eux-mêmes à un afflux trop massif d’autres immigrés. Ils redoutent que cet afflux provoque immanquablement une réaction de rejet, dont ils seront ensuite, eux aussi, victimes.

Cela, ceux qui nous gouvernent aujourd’hui ne veulent pas comprendre. Il n’y a que ce qu’ils croient être leurs intérêts, leurs intérêts à très court terme, qui les intéresse. Ils ne veulent pas comprendre que ce sont surtout les personnes frustrées qui deviennent agressives. Et ils organisent une société, composée de gens frustrés. Ceux qui s’insurgent contre cette violence qui leur est faite par eux, ils les qualifient de racistes et de fascistes. C’est tellement plus facile que de repenser toute la politique migratoire du pays, dont ils ont la charge d’assurer l’avenir.

Dr Martin Janecek

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
BERNARD

Voici une étude fouillée universitaire concernant les qualités dominantes en fonction des différents types d’humains, comme c’est long, vous pouvez vous contenter de regarder seulement le premier tableau, c’est assez édifiant.

https://www.intelligence-humaine.com/perspective-comparative-rushton/#rush4

Paskal

Alors comment se fait-il qu’il y a deux siècles, les Orientaux étaient en retard sur nous ?

mauvaisedent

le christianisme naquit parmi les juifs qui s’apprêtaient à une lutte de la libération national contre la Rome païenne. Ceux qui comprenaient qu’ils n’avaient aucune chance de gagner, commençaient alors dire « Aimez vos ennemis ! Eh bien, il a dû falloir réfléchir longtemps pour pondre une ineptie pareille.

j l michel

le racisme est la politique de défense d’une race pour moi il n’y a que deux races (la race humaine et la race animale )donc ceux qui ont des animaux ne peuvent pas être raciste ,donc en temps que tel le racisme entre humain ne peut exister

africain

moi je crois que les races existent. Au sein même d’une même population, existe une variété de races. Le noir sénégalais wolof ou sérère, n’est pas de la même race que le bantou de l’Afrique centrale. Le blanc grec, français, italien, portugais… n’est pas de la même race que le scandinave, l’allemand, le russe, le yougoslave.
Mais nous appartenons tous la même espèce humaine. C’est cela le plus important.

thorgal

Vous confondez culture et génétique. les races si elles existaient seraient basés sur une définition génétique claire. Ce n’est évidemment pas le cas des exmples que vous donnez.

africain

C’est une question de génétique, dis-je. Physiquement, ces type d’européens ne se ressemblent pas. C’est pourquoi d’ailleurs, en un moment donné, le nordisme a eu droit de cité, les normands se croyant supérieurs à d’autres du fait de leur taille, de la couleur de leur peau (plus blanche), de leurs cheveux et de leurs yeux. Les européens du sud sont plus proches des sémites. Je n’invente rien.

Vous faites une distinction entre Européens du sud et du Nord très simpliste. Les sémites sont blancs, ils sont donc comme tous les Européens. Les différences de couleurs de peau sont dues au degré d’exposition au soleil.
D’où tenez-vous que les Normands se croyaient supérieurs aux autres, et de par leur aspect physique. Je serais tentée de vous répondre que se croire supérieur aux autres est le propre de tous les hommes et pas seulement des Normands.

africain

faites des recherches sur un certain Jean Mabire et vous verrez que ce que je dis n’est pas un mythe. Faites aussi des recherches sur l’eugénisme aux USA et vous verrez. Il fut un moment où une politique eugéniste a eu cours aux USA et elle consistait à encourager l’immigration des nordiques (germaniques, anglo-saxons et scandinaves) considérés comme races supérieures et à freiner l’immigration des européens du sud et de l’est considérés comme inférieurs, ce, sur le seul critère de cette apparence physique. Donald trump, a tenu son expression « pays de merde » dans un contexte où il faisait l’apologie de… lire la suite

Mais monsieur l’Africain/oreste, je sais tout ce que vous dites. Et vous ai répondu. Les Normands se croient supérieurs aux autres comme tout le monde. C’est la faiblesse de tout homme et de tout peuple que de se croire supérieur à ses voisins. D’ailleurs, regardez qui sont les chantres du suprémacisme. Les noms que vous citez en disent long. Et surtout, Hitler avait dû oublier de se regarder dans une glace. De nombreux européens du sud sont plus grands, plus clairs, plus blonds qu’il ne l’étaient.

africain

Je n’ai pas besoin de me cacher sous divers pseudonyme pour exprimer mes idées. Croyez-le ou non. Pour en revenir au sujet, ne généralisez pas. Le racisme n’existe pas chez toutes les races.

Tiens donc! Et chez qui n’existe-t-il pas?

africain

les sémites sont blancs de peaux mais,ne sont pas exactement comme les européens, vous le savez bien. Génétiquement parlant même, les halo-groupes sont différents, malgré la ressemblance de couleur qui ne veut rien dire puisque les japonais, les chinois sont aussi clairs de peau.

Bien sûr. Cela dit les chinois et les Japonais peuvent être clairs de peau, mais pas blancs, et plus foncés dans d’autres régions.

Paskal

Certains Japonais se considèrent comme blancs. Pour eux, les Européens sont roses.

ils ont raison.

Paskal

Si vous dites à Bouteldja qu’elle est blanche, vous l’insultez !

Elle se dit racisée. C’est son affaire. Elle est blanche que ça lui plaise ou non. Sinon, je ne connais pas son haplogroupe et peu me chaut

Mia Vossen

MERCI pour ce texte clair et réaliste!

dufaitrez

Ayant développé rapidement, plus haut, des explications ethnologiques….
Restons-on, un instant, à la Science et… aux « vases communicants ». Chacun connait…
Equilibre des volumes et des poids. Idem pour les Populations ? Non et Non !
Sapiens a tué Neandertal (4 % de gènes communs..), les Races restent fondamentales.
Refaire l’Histoire du Monde est une gageure !

Paskal

« Sapiens a tué Neandertal »
On en sait rien.

thorgal

Et même on pense qu’il n’y a pas eu d’affrontement entre les deux branches de l’humanité.

Carole

Salutation monsieur d’une mere de famille antillaise (3 enfants métisses) dont le mari est né à …olomouc

kounnar

 » Le racisme, c’est la conviction que la race, à laquelle j’appartiens, vaut mieux que les autres »
Pas forcément …regardez bon nombre e « nos penseurs » sont persuadés que la « race » de l’autre est supérieur à la leur :-) c’est aussi du racisme !!

jones

le racisme renforce la prudence et comme on dit ,on est jamais trop prudent,,,l’antiracisme est a l’origine de viols et de meurtres de blanc(he)s nourris au vivre ensemble et a la bienpensance ,,,

Paskal

Le racisme à rebours, pas l’antiracisme.

Allobroge

Attention, le débarquement d’Alger en 1830 ne fut pas seulement pour combattre les barbaresques qui prenaient en otages les paisibles passagers des navires de commerce, il y avait aussi la dette BACRI mais évidemment c’est moins porteur ou sujet à controverses !

Bosquet

Les barbaresques esclavagistes , pirates , se sont reproduits avec les femmes esclaves pendant des siècles ; ainsi il est amusant de voir des musulmans , qui rejettent le mode de vie occidental , être inconscients qu’ils ont plus de sang européen que de sang africain . Les races existent , elles se créent puis disparaissent , laissant la place à de nouvelle races .

JILL

Si il n’y a pas de races,il n’y a pas non plus de racisme …Sur la photo,Audrey Hephurn a plus d’accointance avec une guenon qu’avec la négresse à plateau ;un effet d’optique j’imagine .

la lorgnette

Il n’y a pas de race,mais le racisme existe juste pour condamner.

Lucie

L’accusation (et même le délit) de racisme est une belle imposture et ça a marché pendant longtemps. Ça marche même encore un peu avec les défenseurs de « migrants » et autres « sans papiers » car je ne doute pas que certains d’entre eux sont bien intentionnés ( je ne les défends pas!) et c’est leur démarche de charité chrétienne: aider des supposées victimes de racisme. Ils sont enfermés dans cette idéologie et ne voient pas les conséquences. Ce n’est que quand ça tourne mal que certains ouvrent les yeux. C’est un chantage qui dure depuis plusieurs décennies. -Vous ne voulez pas accueillir… lire la suite

JILL

Pour combler l’imposture du racisme,on assimile l’islamophobie à du racisme ;ainsi,on est plus sûr de trouver matière à poursuite .

Préset

Pourquoi voulez mettre de la haine avec le racisme ?
Considérer que les humains sont de races différentes , chacune avec leurs caractéristiques ne peut pas se faire sans haine?
Préférer la culture Française à la culture angolaise ou indonésienne et la défendre , dire qu’elle vaut mieux , c’est être supremaciste…?

Lucie

Préset:
l’auteur dit juste  » j’ai le droit de », il ne dit pas que c’est forcément le cas, je pense.

bernard

Non, c’est faire ce que font ‘naturellement’ tous les individus par rapport à leur propre culture..Ils la préfèrent (et quoi de plus naturel) sans qu’ils se désintéressent des autres ni les méprisent (quoique certaines moeurs sont difficiles à accepter comme l’anthropophagie ou l’excision ou la dhimmitude.par d’autres cultures…).

JILL

Quelle autre culture peut se prévaloir d’un Rembrandt,d’un Léonard de Vinci,
d’un Beethoven,d’un Victor Hugo,d’un Pasteur …entre autres .

Carter

Apparemment, oui… selon l’idéologie vicieuse véhiculée à longueur de journée, 24h sur 24, 365 jours par an…

Flupke

D’accord à 100 %. Les gens confondent tout. L’islamophobie, de plus en plus répandue suite aux attentats monstrueux, n’a rien à voir avec le racisme ni la couleur de peau. Mais c’est un fait que la majorité des maghrébins est musulmane (elle n’a pas eu le choix), d’où la confusion.

Lesfinx

Ça a commencé avec Louis XIV en 1664 le premier débarquement à Gigiri la petite Kabylie,il voulait faire une base pour stopper les barbaresques

Allonzenfan

Comment spéculer sur le racisme quand on a décrété que les races n’avaient plus droit de cité ? Ah oui, c’est peut-être parce que les faits sont têtus et se moquent des oukases imbéciles des politocards qui prétendent nous gouverner…

PR1

Au début du XIX° la course barbaresque n’est plus que l’ombre d’elle-même. Le bagne d’Alger ne contient que 2 000 esclaves contre 30 000 au XVII° siècle. De 1800 à 1827, seulement trois vaisseaux espagnols sont arraisonnés par ces corsaires. La course rapportait au Dey de moins en moins : 3 millions de francs or par an de 1805 à 1815, 700 000 après.Donc la France n’avait aucune raison logique d’envahir l’Algérie, lointaine vassale du sultan d’Istanbul, si ce n’est d’affaiblir l’Espagne. Aux congrès de Vienne (1815) et d’Aix la Chapelle (1818), le duc de Richelieu refuse de participer à… lire la suite

Renoux

Le bagne d’Alger ne contient que 2000 esclaves !!!

PR1

A comparer au 30 000.

Paskal

Il faut se calmer ! Y en aurait-il eu que 200, ç’aurait été 200 de trop. La piraterie était effectivement sur le déclin concomitamment au déclin tant attendu de l’empire ottoman mais elle était encore dangereuse. Vous faites vraiment flèche de tout bois. C’est plus de l’amour, c’est de la rage !

PR1

Le fait d’être intervenu quand il était 2 000, au lieu d’intervenir quand il était 30 000 est extrêmement révélateur.

Brouillon

Peut-être que les statistiques étaient interdites. Les musulmans ont toujours eu de l’avance sur nous.

Brouillon

Peut-être que les Turcs n’avaient pas de quoi en nourrir 30000.

Martin (du Gard)

@Renoux,
Ne pas se fier à Wikipédia où n’ importe qui peut insérer n’ importe quoi…Et le faire croire à des imbéciles. Prenez plutôt comme références de bon historiens comme feu Jacques Heers, Olivier Pétré-Grenouilleau etc.. ayant fouillé minutieusement le sujet. Ils sont plus fiables que des guignols négationnistes aux idées partisanes ayant la haine de leur propre civilisation. Comme les ânes, ils voient toujours l’ herbe plus verte dans le pré du voisin.

bernard

Ne jamais se fier à Wikipédia!!!!

VORONINE

Il faut croire que cette baisse d activité des pirates d’Alger, était quand meme menaçante , car en 1805 , la marine des USA a lancé une mission de bombardement contre la ville .Marquant par là une des premières interventions extérieures des US .Le résultat n’ayant pas été significatif ,il fallut un débarquement des français à sidi FERRUCH et l’occupation de la cote pour assurer la paix dans la Méditerranée occidentale .

katastrov

Mais arrête donc de recopier wikimerdia pour essayer de nous enfumer.

PR1

Ce n’est pas ma source.

BobbyFR94

J’apprécierais que vous mettiez vos sources, au moins, nous pourrions ensuite les comparer aux nôtres…

BobbyFR94

Une des sources que j’ai est un livre paru en 2008 :  » Le génocide voilé » de Tidiaine N’DAYE, sénégalais, ex-musulman…

Collez donc son nom sur la recherche youtube, écoutez ce qu’il répond à un journaliste qui l’interroge, et on reparle de l’esclavage transatlantique, horrible, mais, après avoir lu ce livre, bien moins que l’esclavage arabo-musulman !!!

PR1

Je ne savais pas qu’on pouvait hiérarchiser l’horreur.

Brouillon

Toi, PR1+8, tu ne te gênes pas pour le faire en faisant passer les horreurs commises par les chrétiens avant celles commises par les musulmans.

Brouillon

Va voir Mahomet, qui en tapant le sol du talon, a fait jaillir une source.

Tourange

« Histoire des Barbaresques » de Laurent LAGARTEMPE ; « L’Histoire Assassinée » de Jacques HEERS

Boudry

PR1
Peu importe votre source,c’est votre point de vue qui est néfaste.

PR1

La vérité n’est ni de droite ni de gauche. Elle est dans l’axe.

Brouillon

Même dans l’axe d’un désaxé ?

Brouillon

Où t’as trouvé tout ça PR1+8 ? Sur des liens de Wikipédia trafiqués par les musulmans ?