Une République identitaire pour sauver la France

Publié le 6 novembre 2018 - par - 28 commentaires - 1 235 vues
Share

Le peuple « français » n’a plus le droit de disposer de lui-même. Son existence même est niée. Notre peuple n’est ni peuple, ni français.

Au sein d’une communauté civique il n’y a qu’un seul peuple : le peuple autochtone.

Les non-autochtones forment des communautés qui ne sont que des groupes de peuples étrangers. En tant que telles, ces communautés ne sont fondées à revendiquer aucun droit particulier.

Elles doivent se plier à nos valeurs, à notre culture, parce qu’elles sont venues s’installer « chez nous » et ne sont plus « chez elles ».

Le XXe siècle a été le siècle des idéologies : Le communisme, le fascisme, le socialisme, le nationalisme, le libéralisme, ont semé terreur et destructions.

L’identité est aux peuples ce que la personnalité est aux individus. L’identité est véritablement la personnalité des peuples et les peuples ne peuvent se réaliser qu’en fonction de cette personnalité.

Dans l’absolu, toutes les identités se valent. Aucune identité n’est supérieure à une autre.

Toutes les identités doivent être respectées : il ne faut pas faire supporter aux autres identités ce que je n’accepterais pas que l’on fasse supporter à mon identité.

La République nous propose de vivre nos différences à la maison et de ne pas les afficher dans la sphère sociale.

Il est fondamental de créer une république identitaire afin de sauver la République.

Il n’y a pas de démocratie sans identité. Toute remise en cause identitaire est violente pour celui qui la subit.

La démocratie c’est le pouvoir du peuple. Le premier de ces pouvoirs est celui de vivre librement son identité.

Le droit pour le peuple d’organiser le fonctionnement de sa société en fonction de sa propre identité et de ses propres valeurs et donc le premier des droits. Celui qui conditionne tous les autres.

La capacité d’une société à s’organiser et à fonctionner selon des valeurs identitaires est ce qui spécifie les sociétés humaines. C’est la raison pour laquelle nous avons des principes et des valeurs pour justifier nos choix.

Dans une société humaine tout dépend de l’identité et se justifie par l’identité : les relations sociales, la vie publique, l’urbanisme, le travail, l’art, le religieux et tout cela n’est pas exclusif.

Toutes les sociétés humaines se construisent et évoluent en fonction de choix identitaires. C’est pourquoi tous les aspects visibles d’une société se constatent dès le premier coup d’œil.

Nous reconnaissons immédiatement si nous sommes dans un pays africain, asiatique ou arabe.

De nombreux indicateurs identitaires nous le signalent : ambiance, vêtements, architecture, urbanisme, traditions culinaires et artistiques, même si nous n’apercevons pas le drapeau.

L’identité et l’humanité sont étroitement liées.

Les grandes périodes anarchiques se produisent souvent lorsque sont remises en cause l’identité et la culture.

La perte des valeurs, des mœurs, des coutumes, des repères, aboutissent inévitablement à la violence, après le désenchantement.

Les causes d’un repli identitaire sont toujours politiques. Elles se justifient par la présence au milieu de notre peuple de populations étrangères. Quand plusieurs identités cohabitent, il est difficile d’organiser le fonctionnement de la société.

La république a décrété que certaines de nos valeurs étaient universelles et donc acceptables par tous les hommes. Cela est faux.

Quand une minorité identitaire devient trop importante au sein d’une société, elle n’accepte plus de s’autodétruire et de se plier à  la prééminence d’une autre identité.

Les sociétés humaines ne sont pas seulement naturelles, elles sont surtout culturelles.

Nos valeurs fondamentales telles la laïcité, la démocratie ou les Droits de l’homme ne sont en aucun cas des valeurs universelles. Il ne s’agit pas de lois naturelles.

Toutes nos valeurs créées ont une Histoire, une évolution. Elles sont indissociables de notre culture. Elles sont l’essence même de la civilisation européenne.

La déclaration des Droits de l’homme, quand elle n’est pas détournée au profit d’une idéologie, s’inspire du principe de liberté et d’égalité.

Cette déclaration n’est pas universelle et on ne peut obliger un peuple à l’accepter « chez lui », mais il est indispensable de l’obliger à l’accepter « chez nous » !

C’est très exactement le même cas en ce qui concerne la république ou la démocratie.

Notre démocratie occidentale n’est pas applicable forcément à d’autres peuples, surtout à ceux dont la religion régit leur existence et leur culture.

Si demain notre peuple n’est plus en mesure de s’identifier, si on l’oblige à admettre qu’il n’existe pas en tant que tel, qu’il n’a jamais existé, dès lors il ne peut que disparaître.

Et il disparaîtra puisqu’on l’accuse de tous les maux : les « Blancs » sont racistes, ils ont colonisé, ils ont exterminé, et de ressortir des tiroirs les « pages noires » de notre Histoire.

Nous sommes les seuls à avoir un devoir de mémoire, les seuls à devoir nous repentir pour les crimes que nous sommes censés avoir commis, les génocides, l’esclavage, la colonisation et, bien entendu, avec toujours l’objectif non dissimulé de payer nos dettes, morales bien sûr, mais surtout en espèces sonnantes et trébuchantes, même si nous sommes venus au monde bien après, il nous faut tout de même payer pour « notre passé ».

Mais qui nous paie pour les crimes, l’esclavage, les spoliations, que nous ont fait, et nous font, subir « les autres » ?

Les autres peuples n’ont pas de devoir de mémoire, n’ont pas de repentance à exprimer, n’ont pas des « pages noires » dans leur Histoire ?

Dois-je rappeler à Bouteflika et aux Algériens, leurs crimes, leurs atrocités, leur barbarie, leurs viols, leurs vols, pour ne parler que de l’Algérie, puisqu’elle me concerne plus particulièrement, mais également pour bien d’autres pays de notre monde ?

Et c’est la question qui se pose : pourquoi, malgré tout ce que l’on nous reproche, toutes ces populations que nous avons assassinées, torturées, colonisées, exploitées, et j’en passe, se déversent « chez nous » ? La réponse nous la connaissons, inutile donc de la préciser !

Et nous parvenons à cette absurdité que l’on nous oblige à subir parce que justement nous refusons de subir cette invasion incontrôlée : « Nous sommes les méchants, les racistes, les tueurs et « eux » sont les « bons »  ceux qui sont, et seront, « nos chances » !

La France d’aujourd’hui, sa politique d’intégration, la perte de ses valeurs fondamentales, la perte de son identité, n’est plus la France que nous aimons, n’est plus cette « douce France, ce cher pays de mon enfance ».

Le monde change, il est vrai, mais il pourrait changer en mieux et non en pire !

Manuel Gomez

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
JOJO D ARIMATHIE

BRAVO POUR CET ARTICLE MONSIEUR GOMEZ ! NOTRE IDENTITE EXISTE BEL ET BIEN MAIS DES ISLAMOS COLLABOS VEULENT L ANNIHILER . TOUT CA POUR DES HISTOIRES DE MANDATS ELECTORAUX … UNE MOSQUEE C EST TROIS MANDATS !!… FAUT IL REPETER LES PAROLES D ERDOGAN ???LA DEMOCRATIE C EST COMME LE BUS . AU TERMINUS IL FAUT DESCENDRE…CQFD…TOUT UN PROGRAMME ET IL N Y A QUE LE 26 MAI POUR ESPERER RECURER LES ECURIES D AUGIAS …

L’âme humaine est ce qu’elle est. l’homme en découvrant la mort a découvert la religion c’est à dire un moyen de moins souffrir d’une mort à venir! C’est la croyance en un au-delà, à la réincarnation et autre qui lui permet de passer un cap irrémédiable! La religion est un besoin à défaut d’une réalité pour un laïc comme vous. Même Louis XIV devint un quasi dévot à sa mort, après avoir pourtant abusé de sa situation de roi! Donc, aucune chance d’éliminer radicalement les religions! Je dirais avec certitude, que la seule chance d’éradiquer l’islam serait de promouvoir les… lire la suite

VLR

Le Peuple français ne reniera jamais ses 1300 ans de monarchie absolue sauf peut-être ses spécimens mélenchonniens.

Natou

Mr Gomez votre article est excellent et je partage complètement votre position sur l’Algerie étant moi même fille de PN je pourrais écrire un livre à ce sujet !

Un patriote

Un livre ça fait beaucoup, pourquoi ne pas commencer par un article?

lafronde

La République identitaire souhaitée par l’auteur ressemble fort à la République française du début de la Ve. Pourtant restaurer la souveraineté ne suffira pas. Il faudra aussi restaurer la Liberté la plus complète, dont la liberté identitaire, et cela impactera les personnes issues de l’immigration. La citoyenneté ayant été distribuée à tous les vents par des politiciens clientélistes, que vaut-elle ? Les vrais français devront reconstruire une nationalité à eux, ce qui est leur droit d’association le plus strict. Et il pourront y admettre leur amis, et s’agissant de l’immigration, celle qui est restée loyale au pays, active et respectueuse… lire la suite

lafronde

Notre République identitaire était peu ou prou la République française jusque vers 1970. L’Ordre public y était respecté, l’assimilation des étrangers naturalisés, la règle. Cette République était souveraine et les français y étaient chez eux, libres et prospères. Tout a changé depuis. Nous ne sommes plus chez nous puisque l’Etat a abdiqué la souveraineté nationale, et s’est chargé de fournir les droits-créances de l’ONU/CEDH, aux ressortissants de pays qui les privent de ces même droits ! Profitant de l’aubaine, l’immigration accourt, surtout depuis les pays les plus arriérés ! Voyant la révolte des peuples devant cette invasion, et mis devant… lire la suite

Marnie

Si la France change en mal c’est à cause de l’auto-flagellation que l’on nous inculque de force depuis longtemps. C’est aussi à cause de Mai 68 avec ses slogans : Il est interdit d’interdire entre autre. Nous n’avons pas à rougir ou à nous repentir de notre passé qui est ce qu’il est. La colonisation a permis à des millions d’êtres humains de sortir de le ur état de léthargie mentale et de moderniser leur pays, bref de sortir de l’ignorance, du cannibalisme pour certains. Le barbarisme, l’esclavagisme, leur harcèlement (Maghreb et Lybie) ont entrainé leur colonisation. Mais ils continuent… lire la suite

bibi FRICOTIN

Bien dit, bravo.

lafronde

La « construction » européenne intègre du positif (ce qui fait qu’elle est acceptée par les peuples) et du négatif (que les politiciens nous dissimulent). Le pb est que le coût du négatif s’il n’est jamais corrigé, (ce qui est hélas le cas) l’emporte sur le positif. Le plus ce sont les accords conclus entre pays souverains restant libres d’en sortir (réversibilité). Le moins c’est l’Etat de droits international, où les pays signataires de Traités pas ou peu renégociables, voient leur Gouvernements impuissants à défendre leurs intérêts nationaux. Ainsi en Droit commercial, l’OMC a remplacé le Marché Commun. En Droit des personnes,… lire la suite

lafronde

Une République identitaire est une excellente idée. Ce serait le Gouvernement légitime du Peuple français, restauré dans sa Souveraineté. L’identité en Droit naturel est tout simplement la Liberté d’association du Peuple. Il transmet ses us et coutume, et parmi les nouveautés, adopte les bonnes rejette les mauvaises. Il accueille l’étranger venant en ami, exclue celui venant en profiteur, en colonisateur, en envahisseur. Tout ce Bien commun, la République française nous le garantissait jusqu’au début de la Ve, sous de Gaulle et Pompidou. Qu’est-ce qui a changé depuis ? Chacun le sait : la « construction » européenne !

laurent k.

à quand la libération et comment???

André Léo

Les identitaires mènent un combat patriotique respectable et courageux, et c’est pour cela que le pouvoir dit centriste, de l’UMPS à Macron, les combat.. Mais une République identitaire, façon royautés de droit divin, ces capets qui ont régné un millénaire en totale symbiose avec les papautés?  » Qui t’a fait pape ?… Et qui ‘a fait roi? » Façon théocraties islamistes ? Façon dictatures personnelles à la PolPot, Kim Jung ou comme naguère à la Franco, Hitler, Salazar? Non merci! La France est faite d’une foule « d »étrangers » de cultures différentes qui se sont ASSIMILÉS au fil des millénaires. Ce n’est plus… lire la suite

Anne-Marie G

La royauté est une partie de notre identité, sans elle, il n’y aurait pas eu de révolution. Cela s’appelle la dialectique, laquelle n’existe que là où les idées comportant la contradiction existent dans une civilisation donnée. Le christianisme a fourni les idées de dignité humaine et d’égalité entre les hommes qui n’existent pas dans l’islam où les esclaves sont autorisés et encore plus inédit la notion de laicité. Quant aux « étrangers » dont vous parlez, il ne s’agit que des cultures locales des différentes régions françaises, lesquelles depuis longtemps ont accepté de vivre dans l’Etat jacobin qui a fait la République… lire la suite

André Léo

Anne-Marie, Ancien « responsable » coco, j’ai vu les limites du matérialisme historique, où la dialectique devait s’appliquer, la fameuse « union des contraires » de Marx. Royauté, chrétienté ne font pas partie de notre identité, mais de notre Histoire. Après 1700 ans de croyances absurdes,( Giordano Bruno a été brûlé pour avoir découvert l’héliocentrisme et Gallilée a sauvé sa peau pour avoir renié le même fait ) les Lumières ont fait évoluer la société. La Révolution a renvoyé l’obscurantisme au placard de l’histoire; La Laicité des 19 et 20ème siècles ont fait faire à la France un immense bond en avant. Depuis les… lire la suite

Garde Suisse

@Impair
On attend la démonstration de votre affirmation.

Natou

Suite : impala veut sûrement nous expliquer dans son jargon :
La République demeure de jure « une et indivisible », tandis que la société est de facto multiculturelle. Les deux assertions (l’une d’ordre juridique, l’autre de nature sociologique) sont-elles contradictoires ?
Alors je dis que Mr Gomez a raison : si la République est une et indivisible . L’identite peut être une et indivisible !
Mais on nous fait croire le contraire depuis plus de 40 ans !!!!

monrose

« Il n’y a pas de démocratie sans identité. Toute remise en cause identitaire est violente pour celui qui la subit. » Votre article justifie in fine ce qu’a fait De Gaulle: ‘L’Algérie aux Arabo musulmans et les PNs au trou « …L’Algérie devait donc devenir totalement arabe, tout comme demain, Roubaix ou la Seine saint Denis. Et comme ce sont les femmes qui transmettent les civilisations, l’avenir de la France est islamique comme l’avait annoncé Boumediene. Ce ne sera plus Couscous une fois par mois mais couscous matin et soir.. ».Toutes les guerres modernes sont des guerres ethno-nationalistes » ( Pat Buchanan)

Allonzimollo

D’après les sondages, les français seraient davantage préoccupés par leurs fins de mois que par la perte de leur identité… d’après les sondages. Mais jusqu’à présent, ils n’ont pas vraiment donné la preuve du contraire !

🇫🇷 ANCIEN COMBATTANT AFN 🇫🇷

Pour commencer, les muzs doivent tous être EXPULSÉS vers les 57 pays muzs qui se devront de les accueillir comme ils sont frères en religion, et leur religion islam doit être INTERDITE en Occident, parce que ses textes fondateurs incitent les muzs à la pédophilie et les instruisent à inférioriser les femmes, tuer, convertir de force, discriminer, exiler juifs, chrétiens, apostats, opposants, gays, etc., et tout ceci a été suivi par un nombre énorme de muzs depuis le 7e siècle jusqu’à nos jours et va à l’encontre des lois Occidentales. Islam, muzs, islamisme, islamistes, djihad, djihadistes, une SEULE et MÊME… lire la suite

Natou

Bravo Bravo !!!!! Je suis entièrement d’accord avec vous et j’adhère à 1000% !

Montségur

@ANCIEN COMBATTANT AFN :
+1000000000000000000

kabout

une republique identitaire non,il faut juste virer a coups de pompes d’cul les fauteurs de troubles ( politicards verreux,journaleux,islamistes,racailles a doubles nationalités) et remettre de l’autorité sur l’ensemble de la France et tout redeviendra paisible.

Frederic REYNIER

republique et identitaire ne me paraissent pas compatibles par ces temps

Dupond

Frederic REYNIER
Supprimer le droit du sol et la double nationalité ,pour finir réformer la justice serait déja une forme de république identitaire !!!

Frederic REYNIER

oui mais alors on ne sera plus en république, laquelle n’applique plus sa devise à son peuple mais aux parasites qu’elle importe, mais en quelque chose comme le souverainisme

Dupond

Coluche disait: »Quand je dis l’Algérie aux algériens tout le monde dit bravo,la Tunisie aux ..?
……tunisiens encore bravo….l’Afrique aux africains encore et encore bravo clapclapclapclapclap……Mais quand je dis la France aux français je suis traité de raciste…..faudrait savoir !!!!  » signé Coluche.

Michel

Une « république identitaire » pour sauver la France ! Celle-là, on ne nous l’avait pas encore faite !
Comme si une république pouvait être identitaire.
Comme si d’une république, il pouvait sortir autre chose que de la gabégie et de la décadence.
Quoi qu’on fasse et quoi qu’on dise, il y en a vraiment qui ne compprendront jamais rien !