Une semaine d'actu en vrac : du rêve américain à l'islam toujours plus moderne…

Des enfants qui ont faim au pays du rêve américain ou tout le monde peut devenir riche…

Quelque 3,5 millions d’enfants âgés de moins de cinq ans sont menacés par la faim aux Etats-Unis, soit plus de 17% d’enfants qui pourraient souffrir de problèmes intellectuels ou de développement, selon un rapport basé sur des données gouvernementales et publié jeudi par Feeding America, une association luttant contre la malnutrition. Ce rapport qui est basé sur les données collectées par le Bureau fédéral du Recensement et le ministère de l’Agriculture est le premier à être consacré à des enfants de moins de cinq ans.
Ce rapport expose également que plus de 20% de petits Américains âgés de moins de cinq ans courent un risque de famine dans 11 des 50 Etats Américains. La Louisiane, sinistrée par le passage de l’ouragan Katrina, est l’Etat le plus touché avec un quart des enfants concernés. Selon les chiffres du ministère de l’Agriculture publiés avant l’aggravation de la crise économique à la fin 2008, 11% des foyers américains n’ont pas suffisamment de nourriture pour avoir une vie active et saine.
Cette étude passe en revue toutes les catégories d’enfants de ceux qui n’ont accès qu’à une alimentation pauvre et peu variée à ceux qui connaissent régulièrement la faim. Le manque d’aliment nutritif, en particulier lors des premières années de formation, peut avoir un impact durable sur la santé physique et le comportement de l’enfant ainsi que sur son développement et sa scolarité. (Sur le Net: Feeding America: http://www.feedingamerica.org).
Si tous les Américains sont censés avoir chacun leur chance d’être riche selon la propagande officielle et folklorique, certains sont décidément moins égaux que les autres !

La culture du cannabis, 1ère industrie de la Californie, ou comment on met sous anesthésie les risques de révolte du peuple…

On apprend cette semaine, dans le JT de France 2, que la Californie qui autorise la culture du cannabis à destination médicale, a vue cette dernière devenir la 1ère industrie de cet Etat. On fait la queue pour en acheter en toute légalité, avec des ordonnances qu’il n’est pas difficile de se procurer pour quelques dollars sur Internet, selon le commentateur. Il se trouve que le trafic de la drogue a explosé vers les autres Etats et la criminalité en rapport avec le cannabis tout autant.
Les assassinats de producteurs de cannabis se multiplient par exemple pour les voler.
Le contexte d’immoralité créé par cette situation qui banalise la consommation d’une drogue qui abruti le citoyen et favorise la criminalité, est favorable au développement de comportements hors droits qui empoisonnent la vie sociale. L’avantage de cette situation, c’est qu’on se révolte peu face aux inégalités sociales qui n’ont pas de limites aux Etats-Unis.
La Californie est décidément un sacré eldorado pour les argentés qui veulent se la couler douce et surtout que rien ne change pour qu’ils continuent, pendant que pour les autres, les plaisirs artificiels du cannabis font leur effet, celui de les détourner d’une conscience de classe.

Licenciements chez Continental : rien que la réalité de la lutte des classes !

On entend régulièrement parler dans la presse et au JT de la « violence » des salariés qui séquestrent les patrons ou leurs jettent des œufs à la figure face à la tarte à la crème du plan dit social qui est le cache sexe des délocalisations d’entreprises, qui croulent sous les bénéfices dont les patrons et les actionnaires se remplissent les poches, et constituent pour les salariés l’anti-chambre du chômage.
Il y a de la révolte dans l’air et il y a de quoi, chez ceux de Continental de Clairvoix. On a demandé aux salariés de passer de 35 à 40 heures il y a un an pour prétendument assurer l’avenir de l’usine avec un engagement de la maintenir jusqu’en 2012. En réalité, l’usine ferme en 2010 ce qui était planifié par la direction, selon un document normalement secret qui a été piraté et dont l’authenticité a été confirmée par le directeur de l’usine.
La direction de Continental savait qu’elle fermerait l’usine en 2010 tout en demandant à ses salariés de travailler plus. En réalité, l’augmentation de 35 à 40 heures était faite pour financer le futur plan social… ignoble ! L’usine de Clairvoix a rapporté 27 millions d’euros de bénéfices au groupe Continental avant.
A Timisoara, Continental embauche à tour de bras chaque jour avec un site immense qui ne cessent d’augmenter sa production. Actionnaires oblige, on embauche pour 200 à 250 euros net par mois, avec des coûts de production deux fois moins élevés et des salaires divisés par sept.
Pendant ce temps, des étudiants formés à HEC font des stages militaires de deux jours censés les former au commandement, à nourrir leur sens du leadership. Une formation d’excellence qui se conclut ainsi, pour ces prétendants à devenir les PDG des plus grosses sociétés du monde, avec des salaires indécents qui récompenseront leur talent de manageur dont eux-mêmes expliquent que l’éventail de leur boulot consiste aussi à savoir licencier quand c’est nécessaire… Ils doivent passer maître dans l’art de savoir fermer des usines qui font des bénéfices pour les délocaliser. Ecœurant !
1 salarié sur 8 est en dessous du smic qu’on appelle, dans les études sociologiques de façon neutre, les travailleurs pauvres, sachant que le nombre de smicars a été pratiquement multiplié par trois en dix ans.
La productivité a augmenté plus depuis trente ans que sur les trois siècles précédents, mais ces gains de productivité ont été essentiellement réinvestis en dehors du travail et en dehors des salaires et c’est ça que tout ce cinoche en uniforme continue de nous promettre… Qu’ils fassent attention tout de même à la montée de la révolte et à de probables futurs sans culottes !

Un sacré 1er mai !


C’est dans le prolongement de la litanie des entreprises qui ferment et licencient que les manifestations du 1er mai se sont déroulées et comme prévu, avec beaucoup de monde. Le cortège parisien, CGT en tête, n’a que tardivement dégagé la place Denfert-Rochereau rouge et or entre drapeaux et soleil, couleur de révolte ! C’était coloré et enlevé, dommage qu’il ait manqué un mot d’ordre fédérateur cohérent dépassant la simple opposition opaque au système, montrant les limites de l’analyse de la situation et l’absence de projet de société pouvant agréger les forces pour espérer renverser la tendance. Il faudra encore attendre de ce côté-là…
Il est vrai que les choses de ce point de vue se jouent ailleurs, du côté d’une gauche qui bégaie et s’avère incapable, du PS au NPA, de construire une réponse où la république laïque et sociale qui est la nôtre, autour du projet de laquelle se structurent les grands acquis sociaux, en soient le cœur poussé jusqu’au bout.
C’était quand même, par-delà les attentes, une belle manif qui en appelle d’autres.

Le gouvernement souhaite une nouvelle « charte des services publics », pour les désintégrer !

Comment garantir aux Français des services publics accessibles, fiables et efficaces, alors que l’Etat et les opérateurs de services publics, pris dans le jeu de la concurrence et la crise économique, doivent réduire leurs dépenses de fonctionnement dans le cadre de la Révision générale des politiques publiques voulue par le gouvernement.
Pour ce dernier, la réponse passe par la mise en place d’une nouvelle « charte des services publics » entre l’Etat, les entreprises (EDF, GDF, La Poste, la SNCF) et l’ensemble des intervenants (chambres de commerce et d’industrie, chambres d’agriculture, Unedic, Pôle emploi, Association des maires de France, Groupe des autorités responsables de transports, etc.).
En réalité, cette logique découle d’une logique qui prône la réduction tous azimuts des dépenses publiques via la réforme de l’Etat qui se traduit en bon François par la mutualisation des besoins pour réduire les postes. Ainsi que par le passage au privée des missions de service public par l’entremise de contrats public-privé, qui permettent des réductions de coût lié aux pertes à la fois d’acquis pour les personnels, de réduction d’emploi sur les mêmes missions et de qualité pour l’usager. La seule question qui compte étant celle des résultas, c’est-à-dire la logique comptable.
C’est à l’hôpital que cela se voit le mieux à travers le monopole des décisions qu’on entend donner aux Directeurs des établissements hospitaliers, dans la logique du management, la nouvelle culture de gestion de la pénurie, où l’efficience, traduisez faire plus avec moins, devient la règle. On agrémente même ce mode de gestion de ce petit plus de faire participer même les agents, au titre de la concertation dans le cadre plus large de la gouvernance partagée, à l’organisation de leur propre désintégration, celle justement du service public.
Les gardiens de prison demandent plus de moyens pour une vie carcérale plus humaine pour tous : la lutte paie !
Les gardiens de prison ne s’y trompent pas, ils n’ont pas arrêté de manifesté la semaine dernière pour obtenir plus de moyens alors qu’un seul gardien peut gérer 100 détenus sur un étage, et que la politique sécuritaire de Sarkozy a conduit à une surpopulation carcérale qui n’est pas acceptable. Toute politique demande des moyens, on ne peut en la matière obtenir le beurre, l’argent du beurre, le sourire de la crémière, voire plus…
Les intervenants sociaux des prisons ne sont pas mieux lotis pour mener à bien leur mission de réinsertion de ceux qui ont fauté. Ils ont, comme en témoignait une conseillère d’insertion et de probation, parfois qu’une demi heure par prisonnier pour tenter quelque chose, autrement dit quasiment rien ! C’est mission impossible.
On sait que seul un rapport de forces en faveur des revendications des personnels est susceptible de changer la donne. C‘est bien ce qui semble s’être dessiné, après que la résistance des surveillants de prison ait été décriée « comme il faut » dans les médias, aidé par une mauvaise image qui les contamine d’un état des prisons qui semblent les montrer comme complice du système. Ils viennent d’obtenir 350 postes supplémentaires dans le protocole d’accord qui doit être validé par les différentes parties en présence. Morale de cette histoire, il n’y a que la lutte qui paie !

Yazid Sabeg veut mettre en accord la France avec la discrimination positive !

Yazid Sabeg a remis à Nicolas Sarkozy 90 propositions pour faire une place à la diversité dans la société française, un rapport sur lequel le président se prononcera fin juin. Le commissaire à la diversité et à l’égalité des chances, qui a été reçu à l’Elysée le 7 mai dernier, a fait état d’un « accord complet » du chef de l’Etat sur ses préconisations.
Le commissaire à la diversité ne propose plus de légiférer pour rendre licite la mesure de la diversité. Il se contente d’insister sur la nécessité pour la France de se doter d’outils statistiques permettant de mieux cerner l’ensemble des discriminations. »Certes, il existe déjà des enquêtes statistiques basées sur l’origine… Mais, elles ne permettent pas d’appréhender toute la réalité des discriminations », explique-t-il.
Yazid Sabeg rappelle que le comité de réflexion sur le préambule de la Constitution, présidé par Simone Veil, a confirmé la nécessité de mettre en place des outils adaptés. On voit à quoi on entend toucher, et pourquoi on s’intéresse tant du côté de la majorité présidentielle et de ses satellites à cette question des discriminations, pour mettre en cause le principe d’égalité en le corrompant par la discrimination positive. On connait la musique, encourager l’autostigmatisation sous prétexte de lutte contre les discriminations en aboutissant à des mises à part, justifiées jusqu’au nom de notre constitution avec pour objectif final d’ne finir avec l’égalité.
C’est livrer la France, en l’adaptant au modèle individualiste anglo-saxon où le marché et les communautés sont tout, à la division et à la fin de toute idée de peuple et de capacité pour les individus à pouvoir se mobiliser sur des questions sociales qui nous concernent tous. La question sociale évacué par celle des discriminations, on signe la fin de la lutte des classes ! Ne rêvez pas, c’est pas encore fait !

La Justice par les gros seins ! Du voile au bonnet, ça le fait !

Qu’on leur fasse justice, c’est ce que demandent des anglaises qui se sentent discriminées parce que les magasins Marks & Spencer facturent 2£ de plus les soutiens-gorge à gros bonnets (à partir du bonnet D). “Busts 4 Justice” a lancé une campagne militante outre-manche contre cette injustice qui remporte un écho extrêmement large, d’autant qu’il a des arguments pour nous séduire à vous en faire tomber les bras sinon à vous faire lever…les yeux, car ces dames manifestent en dévoilant leurs soutien-gorges, un truc qui vaut le coup d’œil selon des sources bien informées… Une situation qui est ressentie comme une véritable discrimination qui mobilise les foules, une vraie mobilisation de rue façon peuple.
En France, on est en droit de s’interroger de savoir comment la Halde aurait réagi devant ce problème, si soudain les communautaristes de l’islam de France avaient demandé à ce qu’on poursuive ces femmes parce que donnant un bien mauvais exemple aux voilées et à leur droit d’être respectées dans leurs principes vertueux ici transgressés en confinant au blasphème… L’autorité « indépendante » aurait sans doute donné raison aux plaignants, au nom du respect de l’islam toujours malmené et victime de provocation, une fois de plus ! Horreurs et damnation !
Vive l’Angleterre ! A quand la contagion de ce phénomène formidable en France ? Espérons que les grands magasins nous donneront l’occasion de ne pas manquer cela chez nous, pour nous représenter les Françaises à l’anglaise pour une fois, défilant torses flanqués d’un unique soutien-gorge, offrant à la gente masculine un spectacle digne de ce nom, du vrai théâtre de rue, entre le pain le camembert et le gros rouge, avec le béret sur la tête, cela s’entend !

Le sperme français en danger ? Une vraie fausse nouvelle !

Selon différentes études, la qualité du sperme serait en baisse. Si l’impact final sur la fécondité des couples reste encore assez limité, le phénomène n’en est pas moins inquiétant. Il paraît qu’en France, le phénomène serait significatif. Aujourd’hui, un Français en possède en moyenne 60 millions/ml (près de 90 millions/ml en 1973).
Mais alors comment sa fait-il que nous soyons les meilleure reproducteurs d’Europe ? En fait, nous sommes sauvés par le volume de « l’éjaculat » (terme médical) chez les Français qui reste stable avec 3,8ml en moyenne.
On nous demande aussi de noter que cette concentration reste supérieure à la valeur normale évaluée par l’OMS à 20 millions/ml et au-delà.
En Europe apprend-t-on, ce sont les Finlandais qui possèdent le meilleur sperme avec 100 millions de spermatozoïdes par millilitre (ml), Serait-ce que de ce côté le froid conserve ? En tout cas, ils sont moins chaud là-bas ce qui nous laisse encore de la marge dans le rapport spermatozoïdes / éjaculat ! Pas de catastrophisme cependant car les chercheurs pensent qu’il faut que la concentration soit en-deçà de 5 millions de spermatozoïdes par millilitre pour que le couple ait besoin d’une aide médicale à la procréation.
On pourrait aussi suggérer que, si le nombre compte la qualité aussi, et que nous avons moins de spermatozoïdes peut-être mais que le niveau de compétition monte entre ces petites bêtes, sans compter avec la réputation des Français qui s’il elle n’est pas démentie joue dans le bon sens, celui des meilleures statistiques. A suivre donc, et encore cocorico !

Egypte et grippe porcine : un massacre des porcs tourné contre la communauté copte

Selon l’OMS, il n’y a aucun cas de grippe porcine en Egypte, et celle-ci ne se transmet pas de l’animal à l’homme si les règles d’hygiènes élémentaires sont respectées, autrement dit si le porc est cuit. Pour autant, les autorités égyptiennes ont décidé d’éradiquer les 250 000 cochons que les coptes par traditions élèvent depuis des temps reculés, pour cause de grippe porcine.
En réalité, on saute sur l’occasion pour supprimer des porcs qui dérangent dans cette Egypte sous l’influence des Frères musulmans. Ce sont les minorités religieuses qui sont visées, les 6 à 10 % de la population qui sont des chrétiens coptes et qui consomment du porc.
Depuis l’annonce gouvernementale de cette mesure d’abattage systématique, les éleveurs de porcs tous chrétiens coptes, se sont mis en branle bas de combat et résistent contre l’armée qu’on leur a envoyée. Il faut savoir que la communauté copte est constamment discriminée et agressée par les musulmans et la grippe porcine n’est ici qu’un prétexte pour pousser l’avantage.

De la modernité dans l’islam : l’avortement par accident est un délit !

Cette semaine, par la presse des Emirats arabes, on apprenait qu’à Dubaï, une femme avait été condamnée en justice pour avoir “tué” son bébé avant sa naissance ! Oups ! La femme, dont l’identité n’a pas été révélée, était enceinte de neuf mois et a eu un accident de la route qui a provoqué son avortement. Elle a été condamnée à une amende de 2.000 dirhams (540 dollars) et une “diya” (prix du sang versé à la famille de la victime, celle du père) de 20.000 dirhams (5.400 dollars).
En l’absence d’une loi sur ce genre d’affaires, le juge s’est inspiré de la charia, la loi islamique, pour prononcer ce jugement, considérant que la femme enceinte avait commis un “homicide involontaire” (sic !).
Décidément, on n’arrête pas le progrès en terre d’islam !

Une fillette saoudienne obtient le divorce de son mari de 50 ans ou comment l’islam justifie le viol sur enfant !

Une fillette saoudienne de 8 ans a obtenu le divorce d’un homme de 50 ans auquel son père l’avait mariée de force en août dernier, selon l’avocat de l’enfant. La justice avait rejeté deux fois auparavant la demande de divorce présentée par la mère de la fillette, mais l’avocat, Me Abdullah al-Jeteli, a déclaré jeudi qu’il avait obtenu un accord à l’amiable avec l’époux.
Aucune loi ne fixe d’âge minimum pour se marier en Arabie Saoudite et si la future épouse doit légalement donner son consentement, il ne lui est en réalité pas toujours demandé lors de la cérémonie. Et de quel consentement s’agit-il, lorsqu’il est question d’une enfant de 8 ans soumise à l’autorité toute musulmane de son père et dans un cadre où les femmes sont des sous-êtres de droits !
Des organisations saoudiennes de défense des droits humains demandent l’interdiction des mariages d’enfants, qu’ont aussi critiqués les Etats-Unis, alliés de l’Arabie Saoudite. A quand une protestation officielle de la France, et a fortiori du MRAP ? Si prompt à faire les procès à ceux qui dénoncent les attaques du communautarisme musulman contre la laïcité et la République !
Le mariage à cet âge n’est pas un cas mais une pratique régulière dans les républiques islamiques où les petites filles sont soumises à ce que l’on appelle en France des sévices sexuels.
Mais ici, comment peut-on nommer une religion qui a des traditions aussi opposées aux droits humains, qui peut justifier la cession d’une enfant de 8 ans à un homme de 50 qu’il peut violer tranquillement en étant protégé par ses lois, relatifs aux droits définis par des hommes au nom d’un dieu ? Les droits de l’enfant ne valent-ils qu’en Occident ?

L’Islam en bref et toujours plus moderne !

A Dubaï, deux non-musulmans ont été condamnés pour avoir bu un jus de fruit pendant le ramadan. – Mogadiscio – Une Somalienne jugée coupable d’adultère par un tribunal islamique a été enterrée vivante jusqu’au cou, puis lapidée à mort par 50 hommes… – Au Pakistan, deux condamnations pour blasphème ont été prononcées. L’une pour insulte à Mahomet vaut la mort du justiciable devant le tribunal islamique. L’autre pour profanation du Coran est condamné à la prison à vie.
De plus en plus moderne décidément….

image_pdf
0
0