Une semaine d’observation télévisuelle : le journaleux nouveau ne se rase plus…

Publié le 31 août 2014 - par - 1 841 vues
Share

[youtube]DL_dXsWidVs[/youtube]

Voici une semaine que je regarde les chaînes dites d’information continue et aussi les trois grandes chaînes dites nationales. Bien sûr la désinformation, le pré formatage, les erreurs grossières ou volontaires, les fautes de français, les mots barbares que personne ne comprend et sans doute même pas les perroquets qui les prononcent, le tout mêlé dans une bouillie de mensonges de contre vérités et de parti pris grassement payé par le système politique et mercantile et la publicité ciblée.

Et viennent les experts et les spécialistes de tout poil nous apporter leur science ! Au regard de toute cette mélasse informative un constat premier est le suivant : tous les journalistes (enfin c’est comme ça qu’ils se nomment) ne se rasent plus et laissent pousser leur barbe naissante et parfois bien abondante sans doute pour être dans la mouvance générale ou pour faire viril et bien souvent cette pilosité est plutôt du genre crasseux.

Seconde observation les femmes quant à elles sont soit potiches de la météo soit correspondantes en France et à l’étranger et comme par le plus pur des hasards, elles portent toutes un nom et un prénom qui ne laissent aucun doute sur leur origine. Tantôt parfaite dans l’élocution de la langue française, tantôt parlant un mélange de borborygmes où parfois on a du mal à comprendre vraiment leurs reportages.

Matraquage continu et inlassablement ressassé tout au long de la journée et au moindre fait divers cela déclenche une avalanche du genre on ne sait encore rien mais on affabule afin de faire de l’audience et pire encore des mensonges et contre vérités en continu. Un tel abrutissement des masses est sciemment organisé afin de faire un super écran de fumée sur la triste réalité vécue par nos concitoyens comme le chômage en hausse incontrôlée, la pauvreté grandissante, l’insécurité avec des crimes chaque jour renouvelés, une invasion de clandestins poussés par des conflits que les gentils politiques organisent afin de livrer des armes aux deux camps de belligérants, commerce oblige, le tout créant le chaos dans notre pays au bord de l’explosion.

Ajoutez à cela un gouvernement fantoche qui change d’avis et de direction au gré du vent et qui se cherche encore après des mois d’exercices tous plus dangereux les uns que les autres, tout est mis en oeuvre pour un soulèvement du peuple qui n’en peut plus.

Voulu ou pas cela n’apportera que le chaos, la violence et la destruction de notre nation. Combien de temps cela va t’il encore durer ? L’avenir noir nous le dira.

Christian VERCOUTERE

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.